Mgr Mathieu : j’attends du prochain souverain qu’il soit un vrai pape, comme ses prédécesseurs

Download PDF

Mgr Mathieu, évêque de Saint-Dié, réagit à la renonciation de Benoît XVI :

« On savait Benoît XVI très fatigué et d’une santé devenue fragile. Cependant la nouvelle a surpris tout le monde. Âgé de 85 ans, le pape, élu le 19 avril 2005, a annoncé ce lundi qu’il allait démissionner le 28 février 2013 à 20 h.

Tout en insistant sur la liberté totale du pape, le droit canon prévoit sans ambiguïté la possibilité de « renonciation » qui doit être manifestée par le pontife romain. Dès qu’elle est rendue publique, la renonciation est effective.

Mgr Mathieu ne cache pas une sincère émotion. « J’étais devant lui il y a deux mois lors d’une visite Ad Limina. Il était en toute possession de ses moyens intellectuels, mais il était visiblement épuisé. Il marchait à très petits pas et sa voix était presque inaudible. Je tire mon chapeau à cet homme qui a su prendre une décision certainement difficile.

Je suis très ému aussi, car c’est lui qui m’avait appelé à l’épiscopat. Benoît XVI a été un pape qui a beaucoup travaillé à la réconciliation de la foi et de la raison, à la réconciliation avec nos frères intégristes, traditionalistes…

Il savait se placer devant les grandes questions du monde d’aujourd’hui. Il portait une grande attention à la dignité de l’homme, au droit au travail pour tous, à l’évolution de la société… J’engage à relire ses discours. Remarquable de foi, il savait conduire les choses à l’essentiel. Il est un peu tôt pour en parler, mais j’attends du prochain souverain qu’il soit un vrai pape, comme l’ont été ses prédécesseurs ! Bien sûr, un nouveau pontificat doit faire face à des idées neuves et prendre en compte l’extrême diversité de l’Église dans le monde. Ce n’est pas la couleur de peau qui compte… »

Le camerlingue assurera l’intérim, un conclave se réunira en la chapelle Sixtine. En attendant, l’Église, chrétiens, croyants ou non-croyants ne peuvent que s’incliner devant le choix du pape. Et, l’évêque du diocèse de Saint-Dié, d’ajouter : « Benoit XVI a pensé que cette mesure de renonciation s’imposait, on ne peut que saluer sa dignité et son courage. »

5 comments

  1. Sonia

    Moi aussi j’amerai que le prochain suit même chemin que ces prédécesseurs et qu’il soit conservateur.

    Il faut que nous prions très fort pour notre prochain Pape et pour Benoit XVI qui est un très grand Pape.

    Que le Seigneur les guide.

  2. chouan 12

    intégristes, traditionalistes, allons-y gaiement, et si les vrais intégristes étaient ceux qui ne veulent pas se soumettre aux exhortations du St Père: messes pour les sépulture, suppression des cérémonies pénitentielles avec absolution collective, application du motu proprio sumorum pontificum ,etc etc etc

  3. Jean Ferrand

    Faux de dire que le camerlingue (Bertone) assurera l’intérim.

    Pendant la vacance du Siège, l’intérim du gouvernement de l’Eglise (pour les affaires courantes) est assuré par le Sacré Collège présidé par son Doyen, le cardinal Sodano.

    Pendant le conclave proprement dit, le cardinal Sodano n’étant pas électeur sera remplacé par le plus ancien parmi les cardinaux-évêques. Je crois que ce sera Mgr Dominique Rey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *