sans-titre

Mgr Williamson a bien été excommunié: rappel par Mgr Pozzo

Download PDF

On se doutait qu’en application du l’article 1382 du Code de droit canon, Mgr Williamson et le nouvel évêque consacré, Mgr Faure, sont excommuniés. Le sacre a eu lieu le 19 mars 2015, à Nova Friburgo (Brésil). D’après l’agence Imedia, Mgr Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, a rappelé, le 20 mars 2015, cette excommunication automatique, qui découle du sacre sans mandat pontifical. «Lorsqu’un évêque consacre un autre évêque sans mandat pontifical, il est excommunié latae sententiae, c’est-à-dire du simple fait de l’acte accompli». Pour le Siège apostolique, Mgr Williamson a donc bien été excommunié. L’acte n’est pas passé inaperçu, nonobstant le caractère insignifiant des « résistants ».

19 comments

    • Daniel

      Que veut dire « être excommunié » pour un évêque qui ne reconnait pas l’autorité de celui qui l’excommunie ? Puisqu’il est qualifié de « sédévacantiste » sur le site de la FSSPX (qui l’a exclu), c’est à dire que pour lui François n’est pas Pape. Il connait parfaitement le droit Canon et pourtant il a sacré un nouvel évêque, comme l’ont fait tous les évêques orthodoxes avant lui qui possèdent la continuité apostolique et son « partiellement en communion » avec les catholiques puisque certains de leurs sacrements sont reconnus par le Vatican.
      Tout cela est fort complexe et ne peut que faire douter ceux « de l’extérieur » du sérieux de des religions chrétiennes.

  1. allegrovivace

    Ils prétendent ensemencer un champ qui ne connaîtra pas l’ivraie, me semble-t-il ?, ce qui est impossible hélas.

    Si l’enfer est pavé de bonnes intentions, les leurs ne sont pas moins mauvaises que bien d’autres qui ont cours au Vatican la cible « number one » du démon « prince de ce monde », bien évidemment.

    allegrovivace

  2. Pingback: Un nouvel évêque français a été ordonné le 19 mars | Riposte-catholique

  3. toto

    Oui, comme tous les avorteurs et euthanasieurs(médecins, hommes politiques, journalistes, conjoints, amis , proches: « tu n’as qu’à avorter! » etc) , les pécheurs publics non repentis, qu’on traite avec grande miséricorde.
    Rendez-vous à tous pour le Jugement dernier et ses surprises….

  4. Bruno ANEL

    Mgr Williamson est donc excommunié pour la seconde fois . Soit . Il n’en demeure pas moins que cette ordination d’un nouvel évêque, pour être illicite, n’en semble pas moins valide. Pourquoi puis-je dire cela ? Parce que Jean-Paul II et Benoît XVI ont admis tacitement la validité de l’ordination des quatre évêques par Mgr Lefebvre en 1988. A preuve: des prêtres ordonnés depuis par ces évêques ont demandé à être réintégrés dans l’Eglise romaine. Ils l’ont été, sans que Rome demande qu’ils soient à nouveau ordonnés. Donc, la question se pose pour un évêque ordonné par Mgr Williamson. On comprend pourquoi Rome n’a pas soulevé cette question: pour maintenir les possibilités de dialogue.En d’autres crconstances, le pape Léon XIII avait déclaré invalides les ordinations des évêques anglicans (des hommes uniquement, à l’époque), qui s’inscrivent pourtant dans la continuité apostolique, au motif que la prière qui accompagnait leur ordination était imparfaite. Mais les ordinations faites pas Mgr Lefebvre en 1988 et par Mgr Williamson en 2015 sont aussi entachées de graves irrégularités: pas de mandat du pape, pas de siège épiscopal -même fictif – attribué, absence de deux évêques co-consécrateurs , pas de voeu formel d’obéissance au pape. Autre temps, autre contexte, autre réponse. Il n’en demeure pas moins que tout ceci donne l’impression d’un certain opportunisme. Le Bon Dieu s’y retrouve sans doute. Au Ciel, il n’y a plus besoin de sacrements puisque l’on y voit Dieu. Donc plus d’évêques, mais seulement « les reins et les cœurs » sondés par la lumière de Dieu.

    • Luc

      Tout cette logorrhée, Bruno, pour nous pondre un oeuf de Colomb: les ordinations épiscopales conférées par Mgr Lefebvre puis, la semaine dernière, par Mgr Williamson, sont valides. Ce qui n’a jamais été mis en doute par quiconque et ne saurait raisonnablement être mis en doute. Un sacrement illicite peut parfaitement être valide; on apprend ça dès le catéchisme et il n’y a pas besoin de votre longue conférence pour cela.

      • Bruno ANEL

        Donc, selon vous, il y a quantité de prêtres ordonnés « validement » dans le monde : anglicans, vieux-catholiques, église gallicane, et bien d’autres ? Moi, je me demande si la communion dans la charité dépend uniquement du respect du droit.

        • Luc

          Mais non, les « ordres » anglicans et vieux-catholiques sont invalides, c’est bien connu. Inversement, il est bien connu que les ordres conférés par la FSSPX sont valides. Personne (à part Mgr Jounel en privé) n’a jamais mis en question la validité de l’épiscopat des 4 évêques d’Econe, et certainement pas le Saint Siège. Il n’y a donc pas besoin de votre longue conférence pour prouver que la terre est ronde.

          • Bruno ANEL

            Finalement, ce ne sont là qu’opinions relatives à l’air du temps. Le Bon Dieu, qui n’est pas tenu par le droit canon, doit seul s’y retrouver !

  5. Besonhe M

    Excommunication contre ceux qui veulent défendre l’Eglise mais pas contre ceux qui la ravagent comme Kasper et Marx le bien nommé…
    Une question cependant me submerge : chaque fois qu’on consacre un évêque orthodoxe, y a-t-il excommunication?
    Si oui : de quoi se mêle-t-on diront les orthodoxes : si non pourquoi deux poids deux mesure? chasse aux sorcières de droite bien sûr.

    • toto

      @Besonhe
      Bonne remarque: les hérétiques formels en place dans l’Eglise ne sont presque jamais excommuniés.
      Les Eglises Catholique et Orthodoxe s’étaient mutuellement excommuniées depuis le schisme de 1054, puis annulées lors d’un rapprochement, puis à nouveau prononcées, jusqu’à la levée par Paul VI et Athenagoras en 1965. L’excommunication est une mesure disciplinaire avec des conséquences spirituelles: accès aux sacrements . Elle peut être fondée ou infondée. Des saints ont été excommuniés par le passé.

    • toto

      La liberté d’expression tant idolâtrée par les gens de gauche devrait faire admettre que le négationnisme est une opinion,. Quelle soit fondée ou nom doit être laissé aux débats entre historiens et experts. Traiter les négationnistes comme des terroristes, me pose problème.

    • professeur Tournesol

      Le négationnisme est certes un délit en droit civil de certains pays, mais ce n’est pas un péché passible de l’excommunication, ça n’a rien à voir avec cette question d’ordinations.

  6. yr

    A Laurent,
    On ne voit pas bien ce que vient faire « l’aspect négationniste » de Mgr W. dans la consécration d’un nouvel évêque. Ne mélangeons pas les problèmes, cela n’a rien à voir avec les actes posés.

    Ces actes sont la conséquence de la dérive de Vatican II. Rome ne voulant pas remettre en cause les applications de ce concile, expose certains évêques à vouloir sauver ce qui reste des valeurs catholiques en posant des actes de désespérance.
    Ne jugeons pas à chaud une époque qui ne ressemble à aucune autre.
    Relisons plutôt les messages de la Sainte Vierge ou de Jésus qui n’ont cessé de mettre en garde pour les temps à venir et prions pour l’Eglise déchirée par tous ces actes.

  7. Jean Ferrand

    Il a été excommunié mais d’après le cardinal Ratzinger lui-même il n’ a jamais été catholique. Peut-on excommunier un non-catholique ?

  8. Pingback: Kirche heute, 28.März 2015 | Christliche Leidkultur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *