ns

Pour N. Sarkozy, l’Eglise catholique ferait partie de l’âme de la France

Download PDF

« Nicolas Sarkozy considère avec Bonaparte que l’Église catholique fait partie de l’âme de la France. Son pouvoir ne peut s’établir durablement en opposition au catholicisme. »

C’est ce qu’exprime Samuel Pruvost, rédacteur en chef de famille Chrétienne, dans un entretien sur Figarovox du 21 mars 2016.

Rejoignant l’analyse générale qui constate que l’entrevue du président des Républicains au moment des primaires tombe bien, le journaliste note également que cette audience privée avec le chef de l’opposition en France contraste avec la situation bloquée entre notre pays et le Saint-Siège.

Samuel Pruvost poursuit dans cette tribune son analyse de l’ex chef de l’Etat commencée dans son livre « le mystère Sarkozy ». Il revient sur le concept de laïcité positive qui n’a pas véritablement convaincu les catholiques.

« Nicolas Sarkozy est un pro-clérical disent certains, voire un partisan du communautarisme. Cela a été l’enjeu de son fameux discours du Latran qui a prétendu enterrer la guerre des deux France, réconcilier au sein de la République ceux qui croient en Dieu et ceux qui n’y croient pas. »

« Nicolas Sarkozy se tient en équilibre entre Emile Combes et Robert Schuman. Entre l’anticlérical décidé à faire reculer toute influence de l’Église et le catholique visionnaire d’une Europe réconciliée. »

Source Figarovox

Quoiqu’il en soit de la quête personnelle de Nicolas Sarkozy, sa volte-face au sujet de la loi Taubira a sans doute consommé son divorce avec les catholiques. Mais la force de l’habitude de l’électorat RPR lui permettra-t-elle de se remettre en question ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *