burke-mass-crosier

Nominations épiscopales : le rôle des laïcs

Download PDF

Dans un entretien au blogue Rorate Caeli, le cardinal américain Burke répond à une question sur les nominations épiscopales. Au-delà de la particularité américaine, nous pouvons estimer que la réponse du cardinal, notamment en ce qui concerne le rôle des laïcs peut s’adapter à la France. En voici la traduction diffusée par le blogue Benoît-et-moi :

« Rorate Caeli: Les nominations épiscopales aux Etats-Unis étaient, en moyenne, plutôt conservatrices sous Benoît XVI. Ce n’était pas le cas partout. De cela dérive ce qui est un véritable fossé avec les prêtres et les fidèles pratiquants de la nouvelle génération qui sont largement conservateurs, attachés au vrai catéchisme, à la loi morale catholique, à une respectueuse Liturgie Sacrée. Votre Eminence est-elle en faveur d’une nouvelle orientation dans la nomination des évêques aux Etats-Unis et ailleurs? L’actuelle méthode dans le choix des évêques est-elle bonne, à votre avis?

Card. Burke: Je pense que oui. Elle implique la consultation non seulement d’autres évêques et prêtres du diocèse, mais aussi des fidèles laïques. Et il y a toujours la possibilité pour les membres individuels du laïcat ou les groupes de fidèles laïques de faire connaître leurs préoccupations à la Congrégation des Evêques ou au Nonce. Je pense que le plus important est que le Nonce Apostolique sache, lorsque la nomination d’un évêque est examinée pour un diocèse, qu’il y a de très nombreux fidèles qui ont des nécessités particulières et de les faire connaître. »

7 comments

  1. Laurence

    La belle affaire! La plupart des nonces sont des nullités, des hommes mondains et carriéristes, pour qui donner de bons pasteurs au troupeau est moins important que « mettre les voiles dans le sens du vent ». L’expérience montre que les nonciatures n’accordent aucune importance aux demandes des laïcs.

  2. karr

    Merci Eminence!
    Il ne s’agit pas d’élire nos pasteurs mais de faire connaître nos espérances ,on nous parle encore et toujours de la place des laïcs dans l’Eglise,il ne s’agit pas avant tout de ceux qui occupent toutes les places ,de ces laïcs clericalisés au point de remplacer les prêtres ,d’imposer leurs décisions dans les paroisses qu’ils tiennent en main tout comme dans les maisons diocésaines.
    Tout simplement laissez-nous nous exprimer!

  3. Isa

    Lorsque je vois les hommes d’Eglise, de l’Eglise conciliaire, la plupart du temps ils parlent comme des politiques et semblent avoir autant de caractères que des eunuques. Comparez avec leurs grands anciens et vous verrez la même chose que moi! S’ils se décidaient à être à nouveau des hommes, ils chasseraient tous « les marchands du temple » qui gouvernent à leur place et ils seraient dans leurs églises à accomplir leur charge. Ceux qui agissent ainsi ont des églises pleines. CF St Nicolas du chardonnet ou l’ancienne paroisse du Père Zorkine.
    Seigneur, donnez-nous des pasteurs qui soient des lions et pas des moutons!
    Quant à la démocratie dans l’Eglise! On voit ce que cela donne tous les jours.
    Messieurs les curés, arrêtez de vous cacher derrière vos ouailles. A vous de vous battre et Dieu donnera la victoire!!

  4. Perret

    La formation des nonces est très remarquable (l’Institut d’Etat des Relations Internationales de Moscou – MGIMO, s’en serait inspiré lorsque Staline l’a créé !) et c’est parmi eux qu’une bonne partie du Sacré Collège est recruté.
    Leur travail est, dans certains pays, très périlleux et ils peuvent être assassinés, ce fut probablement le cas du nonce en Côte d’Ivoire, Mgr Ambroise Madtha, en décembre 2012.
    Il y en a forcément d’ambitieux, mais je ne crois pas que habituellement ils méprisent les fidèles. A Paris, Mgr Venturi répond aux demandes d’audience et semble très attentif à la situation de l’Eglise de France.
    Il est dangereux de généraliser « au doigt mouillé » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *