notre-dame-des-landes

Notre-Dame des Landes : réaction de l’évêque

Download PDF

Mgr James, évêque de Nantes, s’est exprimé sur ce sujet qui empoisonne la vie locale, tout en reconnaissant aux chrétiens le droit d’avoir un avis divergent sur ce sujet :

« En tant qu’évêque, je n’ai pas à me positionner. Ni à trancher. Mais aujourd’hui, pour moi, c’est clair : le débat sur le transfert de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes doit être tranché par les politiques. Et sans tarder ! ». « Ce dossier n’a que trop duré. Et c’est le rôle des élus, représentants des citoyens, de décider. »

« Ca ne me choque pas qu’il y ait des postures militantes différentes au sein des communautés chrétiennes. Pourvu qu’elles se parlent ! »

« Contrairement à ce qu’on a pu entendre parfois, le pape François ne se prononce pas sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Mais dans son encyclique Laudate si, récemment citée lors de la COP21 à Paris, il se prononce pour un type de développement de la société. Il y articule de façon indissociable les questions d’environnement et de justice sociale. Au sujet de Notre-Dame-des-Landes, comme sur d’autres dossiers, nous sommes en droit de nous demander quel modèle de développement nous voulons pour l’avenir. »

4 comments

  1. …et contre les lois infâmes de ce gouvernement, il prend position Monseigneur??? Jamais vu passer de communiqué de soutien lors des manifs pour tous ou des marches pour la vie….
    Je l’ai entendu dire (à propos des prières publiques de SOS tout-petits) que si ces manifestations entraînaient une réaction violente en face d’elles alors il fallait se poser la question de la  » pertinence » de celles-ci….. C’est bon de se sentir soutenu par son évêque!! Là, la Lumière n’est plus sous le boisseau,…il n’y a plus du tout de Lumiere!!

  2. angel

    Ce n’est pas le rôle de l’église de s’occuper de ces choses là !
    Jésus nous dit :
    il dit à son Père : “ Je te demande, non pas de les retirer du monde, mais de veiller sur eux à cause du méchant. Ils ne font pas partie du monde, comme moi je ne fais pas partie du monde. ” (Jean 17:15, 16). Pourquoi est-il si important de se tenir à part du monde ? Parce que Satan en est le chef. Les chrétiens ne veulent pas faire partie d’un monde qui se trouve sous sa domination. — Luc 4:5-8 ; Jean 14:30 ; 1 Jean 5:19.

  3. borphi

    Très bonne approche du problème de ce projet de nouvel aéroport que de s’en remettre à Laudate Si.

    Quel type de société voulons-nous ?

    Sommes-nous tenus de nous nourrir de produits issus de l’hémisphère sud ou d’outre-mer chaque jour?

    Devons-nous creuser encore le déficit national par des projets ubuesques au regard des engagements
    pris lors de la COP 21 ?

    Lesquels déficits , nous le savons tous ,seront à rembourser par nos arrières-petits-enfants ?

    Puisse cette encyclique du pape être lue et mandiquée autant que faire se peut!

  4. Le mieux pour respecter vraiment les vœux de la déesse Gaïa est de lui offrir en holocauste encore plus d’avortements, d’infanticides et de parricides et de terminer par un suicide collectif et général. Le rêve !

    Trêve d’ironie:

    Cela avait déjà commencé avec Humanæ vitæ qui faisait la part belle aux élucubrations du Club de Rome.

    « 2. Les changements survenus sont effectivement notables et de plusieurs sortes. Il s’agit tout d’abord du rapide développement démographique. Beaucoup manifestent la crainte que la population mondiale n’augmente plus vite que les ressources à sa disposition ; il s’ensuit une inquiétude croissante pour bien des familles et pour des peuples en voie de développement, et grande est la tentation pour les autorités d’opposer à ce péril des mesures radicales. En outre, les conditions de travail et de logement, comme aussi les exigences accrues, dans le domaine économique et dans celui de l’éducation, rendent souvent difficile aujourd’hui la tâche d’élever convenablement un grand nombre d’enfants. »

    http://w2.vatican.va/content/paul-vi/fr/encyclicals/documents/hf_p-vi_enc_25071968_humanae-vitae.html

    À près de cinquante ans de distance, nous voyons que l’invocation du phantasme de la surpopulation par Paul VI et de la reprise à son compte par le Saint Père (1968) de l’idéologie malthusienne (la population, croitrait géométriquement et les ressources seraient finies, s’épuisant sous le poids de la population) n’avait aucune consistance puisque le problème de la faim est aujourd’hui bien moins grave que du temps du bienheureux Paul VI. Il serait même en voie de résorption.

    Insensible à l’échec intellectuel et moral de son prédécesseur, François prend la suite du Paul VI. Il tente vainement de donner une autorité aux élucubrations des écologistes. Il le fait, toujours imitant l’échec de Paul VI, en prenant prétendument la défense des plus pauvres. Or, en réalité ce sont les plus pauvres qui ont le plus à souffrir des folies malthusiennes et écologistes.

    Revenons-en à Moïse auteur de la Genèse:

    « Gn 1,27. Dieu créa donc l’homme à Son image; Il le créa à l’image de Dieu, et Il les créa mâle et femelle.
    Gn 1,28. Et Dieu les bénit, et Il leur dit: Croissez et multipliez-vous, remplissez la terre, et assujettissez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux qui se remuent sur la terre.
    Gn 1,29. Dieu dit encore: Je vous ai donné toutes les herbes qui portent leur graine sur la terre, et tous les arbres qui renferment en eux-mêmes leur semence chacun selon son espèce, afin qu’ils vous servent de nourriture,
    Gn 1,30. Et à tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se remue sur la terre, et qui est vivant et animé, afin qu’ils aient de quoi se nourrir. Et cela se fit ainsi.
    Gn 1,31. Et Dieu vit toutes les choses qu’Il avait faites; et elles étaient tout à fait bonnes. Et du soir et du matin se fit le sixième jour. »

    (Traduction Fillion de la Vulgate de saint Jérôme prise du site magnificat.ca)

    Dieu, et Lui seul, décidera de la fin du monde quand Il le jugera opportun. En attendant, dominons la terre rationnellement et raisonnablement selon l’ordre que Dieu nous a donné. Dominons la terre pour venir en aide à nos frères les moins favorisés. Aidons et admirons les familles nombreuses. Ne faisons pas de viles plaisanteries sur le « lapinisme ». D’autre part, fuyons l’hypocrisie et l’hybris (sentiment de toute puissance de l’esprit s’apparentant à la folie d’orgueil). L’hybris est une des marques du malthusianisme et de son fils: l’écologisme.

    Songeons que sans les familles nombreuses et ces femmes qui les ont mises au monde, nous ne serions pas là pour leur cracher dessus. (Nous sommes descendants de familles nombreuses).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *