L'évêque d'Amiens vient figure à la promotion de pâques de la Légion d'honneur

« Nous devons nous adapter à une nouvelle manière de faire Eglise »

Download PDF

Message de Mgr J-Luc Bouilleret :

Le changement climatique bouleverse définitivement les équilibres mondiaux. Les pays du Nord ont développé depuis des siècles des économies qui ont affaibli notre planète. Aujourd’hui, ils peinent à engager des réformes majeures pour limiter le réchauffement climatique à deux  degrés. Les pays du Sud  paieront des dérèglements dont ils ne sont pas responsables. L’interdépendance de toutes les économies et de tous les pays se manifeste d’une manière accrue face au défi planétaire que nous avons à relever.

Dans le domaine de l’emploi, notre pays est à la peine pour redonner du travail à ceux qui se trouvent marginalisés. Même si la croissance semble repartir sensiblement, elle ne fait pas sentir ses effets sur le travail. Nous serons confrontés à des décisions majeures pour que tous puissent  participer à la construction de la société par le travail. Des mesures fortes seront nécessaires pour ne pas laisser une société  se fracturer.

Dans le domaine ecclésial, les diocèses de France sont confrontés à de profondes mutations. Les acteurs pastoraux, prêtres, diacres,  religieux-religieuses, laïcs en mission ecclésiale voient leur charge augmenter. Nous chercherons tous ensemble comment annoncer l’Evangile dans un monde sécularisé. Tous nous devrons nous adapter à une nouvelle manière de faire Eglise. Nous nous dirons ce qui est essentiel pour notre mission et ce que nous laisserons mourir.

Les mois et les années qui sont devant nous seront pleins de créativité pour que nous soyons  fidèles à la mission que le Seigneur nous confie. Au cœur de toutes ces mutations, notre Eglise manifeste son enracinement dans une société et des communautés en mouvement. Nous sommes appelés à discerner les signes de l’Esprit qui est toujours à l’œuvre en cet âge. »

39 comments

  1. Ramassis d’âneries!Et ce type est Evêque!erlande.wordpress.com pour essayer de connaître la réalité,y répondre loin des faribolles,des mots creux et des lieux-communs éculés!PS des centaines de vrais scientifiques viennent de dénoncer les mensonges des climato-idolâtres!

  2. mm

    Pour ne relever que ce passage :

    … »Dans le domaine ecclésial, les diocèses de France sont confrontés à de profondes mutations. Les acteurs pastoraux, prêtres, diacres, religieux-religieuses, laïcs en mission ecclésiale voient leur charge augmenter.  »

    Petite étude de texte :
    – « Dans le domaine ecclésial » ! Y a t il un autre domaine où exercent les évêques ?
    – « confrontés à de profondes mutations » ! Sans doute référence à l’islam ?
    – « laïcs en mission ecclésiale voient leur charge augmenter » ! De quelle charge s’agit il ? Ils n’évangélisent plus, le catéchisme des enfants ne leur enseigne RIEN juste le code d’emploi du vivre ensemble !!!
    Discours qui ne veut rien dire, d’une platitude désespérante, juste une référence sur la future créativité attendue et avec de tel discours, nous, les pauvres laïcs de base, il nous faut arriver à se nourrir spirituellement, et faire notre salut avec des messes CREATIVES !!!!!
    Seigneur vient à notre secours …..

  3. PINSON

    Pauvre Évêque, de ce fait il remercie à la question au représentant du culte musulman de la mosquée de Paris , « occupons vos églises, elles sont vides » question que je pose à cet évêque : pourquoi le sont-elles?, mais, cela est une autre affaire..
    A-t-il pensé à ces égorgements de Chrétiens d’Orient?, il devait penser que cela était un scénario digne des studios américains, que cela n’était que de la mise en scène pour film à grand spectacle pouvant rapporter gros..
    Non nous avons pas le même DIEU, le nôtre prêche l’AMOUR, le leur la suppression des mécréants, chrétiens, juifs, bouddhistes et les autres., il à déjà oublié la prière commune dans les jardins du Vatican avec le pape FRANÇOIS, qu’à dit à la fin de cette prière le représentant du Dieu d’amour qui fait égorgés les mécréants

    Assez d’angélisme, au lieu de souhaiter un bon Ramadan, pensez plutôt et priez , mais cela est sans doute trop vous demander ,en vous demandant pourquoi certains fidèles sont sortis de l’Eglise

  4. Onclin

    Au fait Mgr J-Luc Bouilleret est-il baptisé?

    « Nous nous dirons ce qui est essentiel pour notre mission et ce que nous laisserons mourir. »: On connait la réponse de « ce que nous laisserons mourir »; « la doctrine » c’est évident!

  5. On dirait la déclaration d’un responsable du parti socialiste local. C’est pitoyable de la part d’un évêque, dont on attend un autre discours, un peu plus surnaturel. Et puis, qu’est-ce que c’est qu’un « agent pastoral »? C’est une catégorie qui n’existe nulle part dans le code de droit canonique. J’en ai personnellement plein le nez de ces déclarations épiscopales d’où la préoccupation pour la foi, la liturgie, la prière, les familles, la mission, les vocations sacerdotales est totalement absente.

  6. angel

    En espérant que l’évangile reste l’évangile et non le bon vouloir de certains à l’adapter au monde moderne sous dominance satanique !
    Car depuis qq temps on veux nous imposer des doctrines qui ne sont pas sorties de la bible mais de la subtilité d’esprit tortueux pour nous faire avaler des couleuvres
    restons vigilants !

  7. Frère elie

    Il faut revenir à l évangile faire comme les apôtres. Annonçaient que le CHRIST est resuscite et être vraiment convaincu de cela les actes des apôtres est le meilleur enseignement que l eglise doit transmettre au monde

  8. Shimon

    bla, bla, bla…
    Que propose-t-il de concret?
    Rappelle-t-il ce que le christianisme a apporté au monde et « à l’occident » « civilisé »(?).
    La seule solution est le retour aux fondamentaux qui nous ont permis de devenir ce que nous sommes.

  9. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Je vous salue…
    Notre Seigneur JESUS-CHRIST nous dit : « Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît.
    Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »
    Combien parmi nous mettons en pratique ce conseil ?
    Il faut reconnaître que notre confiance au Seigneur est assez limitée !
    Et pourtant, si notre regard était tourné vers le Royaume de DIEU et non vers les « richesses de cette terre », nous nous éviterions bien des soucis inutiles.
    Car enfin, qui nous donne la Vie ! Et vous croyez que la Créateur de l’Univers ne nous donnerait pas TOUT ce qui est nécessaire à celle-ci, pour qu’elle soit vécue d’une façon harmonieuse ?
    Non c’est notre égoïsme et notre suffisance qui est en cause. Nous nous sentons assez ‘grand’ pour régir notre vie sans le secours de personne. Insensé que nous sommes. Qui nous donne le souffle de Vie ? Qui fait battre notre cœur ?
    Un jour, un évêque m’a écrit : « Les yeux fixés sur Notre Seigneur JESUS-CHRIST entrons dans le combat de DIEU. » Que c’est bien dit ! En effet si nous avions les yeux tournés vers Notre Seigneur JESUS-CHRIST, nous nous éviterions bien des soucis et peines inutiles pour entrer dans le Royaume de DIEU. Car ne n’oublions jamais notre destinée n’est pas sur cette terre de peines et de larmes, mais, avec la Sainte Trinité bienheureuse, pour l’Éternité, dans le Paradis ! Alléluia !
    Que l’ESPRIT–SAINT vous éclaire et vous guide vers le Royaume de DIEU !
    Merci !
    JFL

    • mm

      Discours « Bisounours » que le vôtre …
      Vous ne semblez pas vous rendre compte de la situation actuelle !
      Bien sûr que si qu’il faut se faire du souci pour demain car en suivant nos évêques il vont nous entrainer dans leur apostasie. La prière, oui mais il faut suivre le VRAI enseignement du Christ or dans le « bla, bla » des évêques il n’y a rien de cela au contraire. L’islam vient de satan et ils sont aveuglés ou ont peur d’affirmer LA FOI CATHOLIQUE alors ils nous servent une espèce de « bouillie » qui n’est pas l’Evangile.

  10. père évêque, je regrette que vous vous fassiez l’écho de ceux qui imputent les changements climatiques aux pays développés. Celui qui s’intéresse à leur évolution à travers les âges ne peut que constater leur existence hors toute influence humaine. Ne mélangeons donc pas les problèmes en inventant une responsabilité des plus douteuses. Cela étant je ne conteste pas qu’il y ait problème, que nos gouvernants ont à agir par esprit de solidarité avec ceux qui souffrent de cette évolution climatique, que notre foi catholique nous oblige à ne pas rester inerte face aux difficultés de nos frères humains, aussi à œuvrer pour préserver notre environnement, tout notre environnement et non pas seulement l’atmosphère. Quant à une nouvelle manière de « faire église », J’avoue ne pas comprendre. Je me contente de faire confiance à notre pape.

  11. Mettra

    Monseigneur,
    Avec tout mon respect, permettez-moi de me navrer ouvertement d’un tel amas de banalités journalistiques accumulées en si peu de phrases dans votre déclaration. Vous parlez apparemment avec grande angoisse du « changement climatique », mais avez-vous, sur ce sujet, au moins lu ce qui devrait être à la base de nos prises de position, le dernier en date des rapports du groupe scientifique international? Je ne dis pas les résumés, la synthèse à l’intention des dirigeants politiques. Je parle du rapport lui-même (que personne apparemment et sauf erreur, erreur que je souhaite, ne s’est donné la peine de traduire en français). Or, vous qui êtes un responsable religieux, vous savez l’importance de revenir aux textes eux-mêmes et pas à ce qui en est dit. Or ce rapport, composé par des scientifiques, est une suite d’affirmations très prudentes, dont il est très difficile de tirer de véritables conclusions opérationnelles. Ce qui ne veut pas dire que notre surexploitation par l’homme, irrémédiablement irresponsable, avide, pécheur nous le savons bien, des richesses que nous prodigue la création de Dieu, la nature, ne doit pas être un véritable sujet de préoccupation. Mais le climat est peut-être, parmi les paramètres que l’homme maîtrise, celui justement sur lequel il a le moins de prise. Pourquoi cette fixation sur le climat? En quoi cela devrait-il concerner un catholique plus qu’un autre citoyen? Il y a tant de périls qui pèsent sur l’homme aujourd’hui, son intégrité, sa santé, physique mais surtout morale, spirituelle, que vraiment, la variation éventuelle en plus ou en moins de deux ou trois degrés dans un siècle apparaît comme ultra-secondaire, par rapport à toutes ces urgences. L’encyclique papale nous trace des pistes intéressantes. Mais on ne doit pas tout confondre. Que vous mêliez à tout cela l’Eglise, que vous appeliez de vos vœux, une nouvelle manière de « faire Eglise », en cohérence avec ce grand tohu-bohu dont nous abreuvent quotidiennement les médias, grand conditionneurs d’opinions ,est un peu court d’idées, sauf votre respect. Ou plutôt, en matière d’Eglise, je ne sais pas ce que serait cette nouvelle manière de « faire Eglise », je vois surtout la disparition progressive de notre espace social de cette Eglise qui est aussi celle à laquelle j’appartiens, (et je n’y peux rien, mais je vis dans une société qui a été façonnée par des générations d’imprégnation chrétienne, et si je suis chrétien, c’est à cause de cette histoire), je vois l’irruption plus ou moins rapide, d’un autre monde qui rejette avec force ces convictions, ces valeurs, je vois une nouvelle religion prendre petit à petit la place du christianisme. Cette disparition ne vous préoccupe pas plus que tout? De cette « kénose » de l’Eglise, de sa régression vers son état originel, embryonnaire, d’où surgiront en retour forcément des persécutions, comment s’accommoder, ne pas la combattre de toutes ses forces?

  12. Pauvre pécheur que je suis

    Les temps changent mais l’homme reste le même tout comme les dogmes et l’enseignement du Christ et des Apôtres + + +

  13. Prieur Grandville

    Le mot d’ordre sera de relire sur le terrain une foi numérique de l’unicité. Une pédagogie spéculative de la pastorale d’ensemble est une démarche définitive en chemin, pour la route de notre démarche. Souvent l’annonce actuelle des propositions impose le comprendre multimédia du vécu, sans négliger un inter-dit en marche. Cherchons à vouloir le sourire superflu des partenaires de la cité, sans une démarche des hommes et femmes de progrès.

  14. Prieur Grandville

    il faudrait permettre à frais nouveaux la spontanéité kénotique de la pastorale d’ensemble, au sujet du comment des cultures. Il est clair que l’éveil pascal des traditions impose le croire unifié de nos liturgies, dans l’éveil du prochain. La spontanéité multimédia du comment rajeunit la forme actuelle des communautés de base. C’est pourquoi une lecture osée des acteurs sociaux était la crise historique des jeunes des quartiers populaires, sans compter sur une lecture de notre appel.De même il faudrait permettre à frais nouveaux la spontanéité kénotique de la pastorale d’ensemble, au sujet du comment des cultures. Il est clair que l’éveil pascal des traditions impose le croire unifié de nos liturgies, dans l une lecture osée des acteurs sociaux était la crise historique des jeunes des quartiers populaires, sans compter sur une lecture de notre appel.De même il faudrait permettre à frais nouveaux la spontanéité kénotique de la pastorale d’ensemble, au sujet du comment des cultures. Il est clair que l’éveil pascal des traditions impose le croire unifié de nos liturgies, dans l’éveil du prochain. La spontanéité multimédia du comment rajeunit la forme actuelle des communautés de base. C’est pourquoi une lecture osée des acteurs sociaux était la crise historique des jeunes des quartiers populaires, sans compter sur une lecture de notre appel.

  15. scott

     » faire église »???? il a appris le Français au grand orient ?? Franchement ce prêtre est totalement hors course , un dhimmi avant l’heure , je ne vous en voudrais pas si vous ne passez pas ce message , mais sachez que jamais je ne suivrai cet agneau bêlant , Jamais , Jamais , Jamais !

  16. scott

    Saint Pierre s’en retournerait dans sa tombe de voir le manque de courage de ses successeurs , l’ église n’a pas à s’adapter , l’ église a des valeurs , des exigences ..si cet évêque les a oubliées qu’il démissionne et aille rejoindre les rangs des lâches …

    • Denis F

      Vous avez raison!
      Pour résister aux mutations dont il se plaint, pas besoin de créativité, comme il y croit, plus qu’en Dieu, peut-être…
      Retour aux valeurs, aux dogmes, à la FOI…
      Retour à des messes de qualité, une élévation de l’âme, des sermons dignes de ce nom… et aucune connivence avec Muhammad et ses infidèles!!!
      ,

  17. Gilberte

    Le réchauffement climatique? fin juin, les vêtements de laine sont toujours de mise, le réchauffement, c’est la méthode Coué, on va finir par y croire, mais pas de repentance: les Français ne sont pas responsables des déforestations en Amérique du Sud; L’évangélisation est difficile, mais comment faisaient donc les apôtres Saint Thomas aux Indes, Saint Marc en Egypte, les missionnaires en Extrême Orient: la plupart finirent martyrs, heureusement ce ne sera pas le cas de nos évêques

  18. Anne Lys

    « Nous devons nous adapter à une nouvelle manière de faire Eglise », selon l’archevêque de Besançon.

    « Une nouvelle manière de faire Église ». Qu’est-ce que cela veut dire ?

    Je dois être complètement idiote, mais je ne comprends vraiment pas. Il est vrai que j’ai déjà lu ou entendu l’expression « faire Église », mais je ne comprends toujours pas ce que cela veut dire.

    Parce que l’Église, ce n’est pas nous qui la faisons, que nous soyons pape, évêque ou simple fidèle. L’Église, c’est le Christ qui l’a fondée, qui l’a faite, qui l’a voulue pour épouse. Nous, nous avons pour devoir d’essayer de vivre en Église en sorte d’être pour Lui une épouse fidèle et aimante. Et il n’y a pas de manière ancienne ou nouvelle pour cela. L’Église est ce qu’elle doit être depuis le premier jour et ce n’est pas à nous de la changer. L’Église n’a jamais besoin d’être renouvelée par nous. Tout ce que nous pouvons faire, c’est essayer d’éviter de la souiller par nos péchés. Et si dans l’Église certains ont ou ont eu un comportement qui a pu donner d’elle une image défigurée, nous pouvons, par la prière et la pénitence, agir pour lui redonner son vrai visage. Mais ce sera son vrai visage, le même depuis le premier jour où le Christ l’a fondée, ce ne sera pas un nouveau visage.

    Il n’y a qu’une seule Église du Christ, pas des Églises que nous « ferions » selon l’évolution du Monde. Car Mgr Bouilleret écrit : « L’Eglise catholique vit de profondes modifications de son rapport au monde. » Et cela, ce n’est pas possible : il y a l’Église et il y a « le monde », celui dont le Prince est l’ennemi du Christ et de l’Église. L’Église ne peut pas modifier son rapport à ce monde et à son Prince : il est l’ennemi.

    Certes, Mgr Bouilleret a sans doute oublié que « le Monde » a le Mal pour Prince. Il a sans doute oublié les condamnations portées par le Christ contre ce « Monde »-là. Il ne pense pas non plus, sans doute, au « Monde » créé par Dieu et que celui-ci a tant aimé qu’il lui a donné son fils unique. Pour lui, sans doute, « le monde » c’est ce que d’autres appellent la « société civile » et ce n’est pas mauvais, au pire c’est neutre, mais sans doute estime-t-il que l’évolution de ce « monde » est plutôt bonne et donc que l’Église doit aller dans la même voie. Et il ne voit pas que l’évolution de ce « monde », de cette « société civile », non seulement n’a rien de bon, mais qu’elle est terrifiante, qu’en quelques années un tsunami du Mal a déferlé sur le monde, et en particulier sur la partie de notre planète qui était de culture chrétienne, qui était en majorité chrétienne. Que cette partie chrétienne de la planète qui, il y a encore quelques décennies, respectait dans son ensemble (malgré bien des erreurs, des fautes, parfois des crimes) la loi naturelle qui est la loi divine, modifie en toute hâte ses législations pour que ce que la loi naturelle interdit soit non seulement toléré mais encouragé, voire rendu obligatoire pour ceux qui voudraient rester fidèles (*). Et que, pendant le même temps, une religion dans laquelle la haine, la crainte et la soumission tiennent autant de place que, dans le Christianisme, tient la charité, l’amour de Dieu et du prochain, a vu sa puissance décupler et impose sa terrible loi par la terreur, la torture et la mort.

    Tout au plus est-il conscient que ce « monde » est « sécularisé ». Mais il est étrange qu’il en tire pour conséquence non qu’il ne faut pas suivre son évolution, mais au contraire qu’il faille la suivre et pour cela, pour lui « annoncer l’Évangile », « laisser mourir » une partie de celui-ci pour n’en plus annoncer que ce qu’il juge essentiel pour cette mission. Car comment interpréter autrement ce passage de son message : « « Nous chercherons tous ensemble comment annoncer l’֤Évangile dans un monde sécularisé. Tous nous devrons nous adapter à une nouvelle manière de faire Église. Nous nous dirons ce qui est essentiel pour notre mission et ce que nous laisserons mourir. » ? Comment ne pas se demander si Mgr Bouilleret n’estime pas que lui et ses « acteurs pastoraux » sont plus qualifiés que le Christ lui-même pour savoir ce qu’il faut conserver de l’Évangile qu’ils annonceront, et ce qu’on peut en « laisser mourir » ?

    (*) Ainsi les États chrétiens d’Afrique voient les États-Unis, théoriquement chrétiens et dont le Président se dit Chrétien, leur refuser l’assistance matérielle promise s’ils n’acceptent pas de modifier leur législation pour qu’elle favorise l’avortement et la propagande homosexuelle notamment auprès des enfants.

  19. Patrick

    Pauvre archevêque ,vu le peut d’initiative dans notre diocèse il a le temps de réfléchir pour nous sortir des choses pareilles, de plus ce ne sont pas ses vicaires généraux qui vont l’aider dans sa tâche , on va finir par marcher sur la tête dans le diocèse

  20. Le niveau intellectuel de certains évêques est déprimant et leur servilité à l’égard des médias l’est tout autant.
    Que de lieux communs, on dirait le journal de la une ( ou deux ou trois ) ils disent tous la même chose, ils mentent
    L’accusation permanent de l’homme blanc responsable de tous les malheurs du Tiers Monde, du réchauffement climatique etc…
    Qu’il ferme son poste et lise les véritables historiens et les scientifiques reconnus et pas les fonctionnaires du GIEC.
    Même le Saint Père s’est laissé prendre au piège de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique…..réchauffement en stand by depuis une vingtaine d’années.

  21. joëlle

    c’est évêque n’à rien compris l’église n’à pas à ça d’adapter , qu’il s’ouvre une fois pour toute leur yeux et voient que c’est une très grande partie leur faute ils nous donne plus l’envie de pratiquer , ils nous donne envie de partir en courant et de ne plus venir à l’église pratiquer notre foie !!!
    les prêtres n’on plus rien qui nous attire , le spirituelle en eux ( en grande partie ) à totalement disparue !!!
    les messes ne sont plus bien célébrer en grande partie , ils ne savent pas rentrer dans la messe qui célèbre !!!

  22. Féru

    Où aller pour vivre sa foi ? Je suis désespéré de voir l’église catholique sombrer ainsi ! Il y a plus d’un an que j’ai arrêté le denier du culte en expliquant pourquoi à ma paroisse.
    Il reste les « tradis » mais leur position vis à vis de Rome n’est pas claire.
    Le Catholicisme va-t-il se réorganiser suite à tous ces bouleversements, proches de prélats comme Monseigneur Sarah d’un côté, cathos mous occidentaux de l’autre ?
    De toutes manières, les choses ne peuvent rester aussi fumeuses longtemps, une clarification s’impose même si ça doit faire mal.

    • joëlle

      si Saint Pie X fait peur mêmes au Saint père le Pape par ce qu’ils savent bien que c’est eux qui on raison , regarder tout ses vocations qu’ils sont !!! eux ne ce sont pas plier au exigence des pratiquant !!!
      ils sont laisser l’église telle qu’elle aurais jamais du changer et tout ça pour ce plier au exigence de ses mauvais fidèle , qui veux que tu festive , et pas de prière intérieure ,( mental ) !!!
      on est pas près d’avoir nos propre Saint de 2015 personne n’y est !!!
      l’église est de ce monde mais n’est pas de ce monde !!!

      • Anne Lys

        Malheureusement, on ne peut pas dire que c’est la FSPX qui « a raison ». Oui, il y a dans la FSPX beaucoup de bons Catholiques qui voient plus clair que bon nombre de nos évêques et peut-être, dans certains cas, que le pape (qui n’est, il faut le rappeler, infaillible que lorsqu’il définit un dogme, ce qui n’arrive pas souvent ; quand il émet une opinion, il peut se tromper comme tout un chacun).

        Mais d’une part, il y a aussi parmi eux des personnes qui vont trop loin et se comportent dans le Catholicisme comme les salafistes dans l’islam (je n’ai pas dit les terroristes, les djihadistes, les gens de Boko Haram, d’Al Qaïda ou du prétendu califat, fort heureusement il n’y a pas de Catholiques, dans la FSPX ou ailleurs, pour avoir ce type de comportement), et d’autre part l’Église fondée par le Christ est Une, confiée par le Christ à Saint Pierre et à ses successeurs.

        Il n’est donc pas possible d’« avoir raison » sans reconnaître l’autorité du vicaire du Christ, ce qui n’empêche pas de ne pas lui donner raison sur tout.

        Tant que la FSPX ne reconnaîtra que l’autorité d’évêques dont le sacre est illicite, puisqu’interdit par le pape, elle ne sera certes pas schismatique, ses fidèles (et même ses évêques) ne seront pas excommuniés, comme l’a explicitement dit le pape Benoît XVI, elle sera toujours Catholique, mais elle n’aura pas « raison ».

  23. Alex

    « Faire église ? »

    L’Eglise est un Etre, une Personne-Institution fondée par Dieu.

    To be or not to be: that is the question, sir, really.

  24. joëlle

    ils ( les prêtres une bonne partie encore ) ne croit pas ou plus à la présence de notre Seigneur dans le Saint Sacrement !!! quand ils ( certains prêtres ) nous donne la communion que je prend seulement à la main et par un prêtre seulement , il nous donne l’Ostie ( la substance ) avec la présence de notre Seigneur son corps c’est pas rien , ils donne le communion comme si il nous donnais une friandise !!!
    mais ils (la plus part ) oublie qu’ils tienne le plus grand des trésors notre Seigneur , et mêmes pendant la Messe il tienne notre Seigneur l’unique trésor dans leur main !!!
    à on aurais bien besoin ( en FRANCE ) d’un très Saint prêtre comme le Saint curé d’Ars !!!

  25. gege

    L’Eglise a besoin de s’adapter au ciel, être au diapason du ciel.
    Si les premiers chrétiens s’étaient adaptés à la société romaine l’Eglise n’existerait plus depuis longtemps.
    L’Eglise n’a pas reçu mission de s’adapter à une société malade! L’Eglise n’a pas vocation a absorber tous les travers d’une société décadente!
    Le dernier combat de Satan est la destruction de la famille, il semble qu’il soit en train de le gagner. Où se trouvent nos prélats? Dans quel camps? Ils s’adaptent. ils parlent de réchauffement climatique comme de la première urgence. C’est à pleurer ou a vomir! Les derniers fidèles n’en peuvent plus d’avoir des pasteurs aussi minables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *