Nouvelle maison diocésaine pour Mgr Le Saux

C’est l’architecte Hubert Cazals qui sera chargé de ce projet de 6,5 M€ dont la première pierre devrait être posée après l’été 2014. Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans, explique :

« Fort de trente années de vie dans le centre de l’Etoile, le diocèse du Mans doit s’orienter vers la construction d’un nouveau centre diocésain qui répondra aux besoins actuels et aux normes d’accessibilité ».

L’abbé Paul-Antoine Drouin, vicaire général, explique :

«Si nous avions lancé une restauration de l’ancien, nous aurions eu besoin d’un budget deux fois plus important», précise  Le diocèse restera propriétaire de la chapelle Saint-François de Sales et de la maison annexe dite «Maison XVIIIe»

La demande de permis de construire a été signée mercredi. Le nouveau bâtiment abritera dans 3 600 m2 l’ensemble des services, accueillera l’administration diocésaine, la radio RCF et la direction diocésaine de l’enseignement catholique, la librairie Siloë, un lieu de restauration et une salle de conférence de 250 places, ainsi qu’un parking de 160 places.

L’essentiel du financement du projet vient de la vente d’une partie des bâtiments actuels, mais aussi d’une «aide généreuse». 

5 comments

  1. senex

    toutes ces dépenses sont vaines car avant 10 ans, il restera très peu de prêtres et les derniers fidèles seront pourchassés. préparez vos catacombes…

  2. Capucine

    Je trouve franchement que Pierrot exagère !!!!! Qu’il aille à la messe dans certaines communautés nouvelles et dans certaines paroisses où la messe est célébrée comme il se doit,
    avec tout le respect dû à Notre Seigneur Jésus-Christ !!!!!

    Il y a énormément de jeunes, de jeunes couples avec des enfants : les églises sont pleines !!!!!

  3. Vincent Delérins

    Ces constructions nouvelles sont des leurres à l’instar des synodes diocésains… Elles n’ont aucun autre but que celui de masquer la gravité de la crise… Comment ne pas évoquer ici les Pauvres Clarisses de Besançon qui firent construire un couvent de 11 M° d’euros par Renzo Piano. Le résultat est une communauté de pauvres vieilles déracinées de leur couvent de Besançon (il faut obéir à Mère Abbesse) et dont la moyenne d’âge est supérieure à 85 ans, perdues dans une architecture innommable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>