40 comments

  1. santelli

    Avec le clergé en grande partie progressiste, soutenu par des laïcs inconscients, on n’a pas fini d’en voir et d’en entendre. La déchristianisation va son chemin diabolique…

  2. gipsy

    Bah ! On enterre bien à l’eglise des divorcés , des personnes qui prennent la pillule , des personnes qui ont avorté, des personnes qui ont ouvertement dit ne pas croire tel ou tel article du credo , etc , etc etc. Une fois j’ai assisté a l’enterrement d’un homme pour lequel le curé a dit dans son introduction qu’il n’a jamais cru en Dieu ! Alors qu’on enterre un homosexuel n’est pas plus grave .
    Que Dieu les prenne dans son infinie misericorde, et remercions Dieu de n’avoir pas la tentation de péchés si graves car qui’sait si nous succomberions-nous pas aussi….

  3. Jean-Christophe

    Une Eglise spectatrice lors des grands manifestations contre le mariage pour tous, voilà le résultat.

    Son péché date de son soutien du bout des lèvres aux opposants. Alors ne disons pas de mal en effet de tel ou tel fidèle, surtout après sa mort. Gipsy a raison.

    Il est vrai que je sortirai de la Messe, si le prêtre présente à l’assemblée des fidèles un couple d’homosexuels venant baptiser leur enfant.

    Trop c’est trop mais bon l’Eglise sait demander pardon, c’est d’ailleurs un domaine où elle excelle !

  4. ROUSSEL

    Il y a l »homosexualité comme réalité qui appelle réflexion, connaissance, Et nous savons que la conscience et connaissance de cette réalité varie beaucoup dans l’espace comme dans le temps. On ya vu grave péché contre l’ordre naturel voulu par Dieu, on y a vu grave pathologie, perversion, ou avec Freud dernièrement une sorte d’immaturité du développement psychique pulsionnel, liée à l’histoire du désir, dans son rapport à l’autre, une « perversion » mais, sans aucune connotation ni jugement moral.
    Et donc inévitablement l’église, qui n’a surtout pas à suivre bêtement les idéologies à la mode, se doit cependant de tenir compte de ces changements, du point de vue de la connaissance de cette réalité. Il est très important que l’homosexualité ne soit pas au XXI°s. une nouvelle affaire Galilée.
    Ici, le débat récent a été complètement faussé et occulté par les passions et idéologies, qui nous ont conduit au simple rapport de forces de la loi Taubira, au mariage civil homosexuel , sur fond de théorie du genre, , de sottises et d’élucubrations,, de manifestations, en particulier de certains milieux homosexuels, qui ont tenu lieu de pensée et de débat au monde politico-médiatique.Certains intellectuels chrétiens et mouvements ont honoré ce débat de la portée et profondeur de leurs justes réflexions. et de la sagesse de leurs propositions …on ne peut pas en dire autant de la clarté et envergure de l’épiscopat français !
    Ainsi…..dans la continuité dialectique des réflexions de tous nos Papes,au moins de Pie XII au Pape François, il faut sans doute ne pas craindre d’avoir à penser et repenser cette réalité du mystère humain de la sexualité, jusqu’en ses imperfections . On ne peut pas se contenter de s’arc bouter sur l’Ancien Testament.
    Il semble de même important de ne pas confondre la nécéssaire réflexion et jugement sur l’homosexualité , avec la réalité des personnes qui vivent leur homosexualité. Elles ont été et sont encore l’objet de condamnations, de persécutions, Ont-elles droit au respect de leur intimité ? Là aussi une réflexion renouvelée s’impose dans l’ordre de la charité vraie. ET c’est l’honneur des catholiques que d’avoir le courage d’ouvrir et de conduire ces débats à leur vrai niveau philosophique, théologique, en un mot d’essayer ici d’être la lumière du monde, un monde où l’on croit voir et savoir parce qu’on écoute la télé, ou qu’on y plastronne dans la bêtise des opinions dominantes.
    Et si les catholiques ne le font pas… qui le fera ?

  5. Flota

    Qui peut dire dans quelle situation cette personne est décédée? Peut-être a-t-elle pu se confesser, remettre sa vie à Dieu comme le bon larron ? Comment pouvons-nous juger du coeur d’une personne sur une simple annonce de décès?

  6. Edmond Romano

    Un sel commentaire en forme de rappel: « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre » (Saint Jean VIII, 7).

  7. Abbé André M.

    Le faire-part civil précise qu’il est allé rejoindre son compagnon dans la mort. Qui vous prouve que depuis le décès de ce dernier, cette personne n’a pas reçu le sacrement de la réconciliation et vécu la fin de ses jours dans l’abstinence ? Le plus décisif n’est pas comment on a vécu mais dans quel état on meurt.

    Par ailleurs, une messe d’obsèques est destinée à demander la purification des péchés du défunt. Ce qui me semble donc le plus scandaleux, ce serait de présider des funérailles de personnes publiquement hostiles à la foi comme les francs-maçons, etc… Si le prêtre ne fait pas le panégyrique du défunt et se contente de prier pour le salut de son âme, il me semble être en accord avec la discipline de l’Église.

    • Nick

      Vous avez raison Monsieur l’Abbé, mais est ce que çà nous intéresse si cet homme est allé rejoindre Elliot (qui?), son percepteur, son fourreur ou sa tata sur ce « faire part » officiel ?

      • Abbé André M.

        Evidemment que non cela ne nous intéresse pas. Mais le faire-part « officiel » est édité par la presse nullement par l’Église.

  8. Roland

    Des trucs bizarres dans le diocèse de Dijon !
    Le directeur général d’un des grands établissements privés de la ville, qui compte notamment la Maîtrise de la cathédrale, publie sur sa page facebook une chanson qui dit :
    ”…Et j’ai renversé à Trousse chemise
    Malgré tes prières à corps défendant
    Et j’ai renversé le vin de nos verres
    Ta robe légère et tes dix sept ans…”
    https://www.facebook.com/pierre.laffitte1/posts/10209572972269983?pnref=story

  9. claude

    Il est en état de péché notoire, et alors ? L’Eglise n’offrirait donc des obsèques chrétiennes qu’aux fidèles sans péché….Cet homme est un enfant de Dieu, il est normal de le confier à la Miséricorde du Père, accompagné des prières de l’Eglise. C’est à Notre Père de l’accueillir comme Il l’entend. Il n’y a rien de progressiste à dire que seul Dieu est Juge, ce n’est donc pas à L’Eglise de signifier son jugement par une exclusion. L’accueillir pour le confier au Seigneur, ne signifie pas non plus que l’Eglise accepte et officialise une quelconque adhésion au péché !

  10. Sur ce point, faisons simplement attention. Qui sait, il se serait bien repenti sur son lit de mort et gagner le ciel comme le bon larron au dernier moment de son existence. Peut être qu’il a invité un prêtre qui lui a conféré des sacrements, nous n’en savons rien. Donc soyons prudents.

  11. André

    L’Eglise aujourd’hui accepte de célébrer les obsèques de suicidés, de francs maçons ; pourquoi n’accompagnerait elle pas des personnes homosexuelles jusqu’à leurs dernières demeures .Elles sont aussi dignes que beaucoup d’hétérosexuels et certaines d’entre elles ont servi l’Eglise avec beaucoup d’abnégation .

  12. Dominique Cordier

    Des obsèques religieuses ne sont pas un sacrement ,sont souvent sans messe et sont d abord une supplication par la prière pour implorer le pardon des péchés du défunt afin qu’il accède après le purgatoire au royaume
    Chanoine Dominique cordier

    • freregris

      Les obsèques ne sont plus des obsèques : un vague culte , des parlottes , des chansonnettes ,pas de prêtres et une équipe d’animation composée de personnes du quatrième ages n’ayant pas toujours été vertueuses ni dévotes .

  13. Gonzague

    Si son etat est « notoire », il ne le considérait pas comme un péché, n etait pas d’accord avec les Evangiles (par ex. Paul) et etait donc pour le moins en apostasie. Or on ne devrait meme pas prier pour les heretiques, les apostats et les ennemis de la foi, sauf a souhaiter que la Volonté du Père soit faite avec eux.

      • Gonzague

        Les epitres des apotres sont aussi canoniques que les 4 evangiles et ont la même autorité 🙂 Et oui, on ne peut pas critiquer Paul, et toute idée comme quoi « le monde a bien changé depuis » est juste soumission à l’esprit du monde.

        • Yves

          Tout à fait. Ce que je mettais en cause, ce n’est pas le caractère canonique des épitres de St-Paul, c’est votre formulation  » les Evangiles (par ex. Paul) » qui constitue un raccourci un peu cavalier…
          Pour ce qui est de l’interprétation de saint Paul et de la lecture qui doit en être faite aujourd’hui, je laisse cette question aux spécialistes, que je ne suis pas! (Mais il est vrai que le monde a bien changé depuis, et qu’on ne peu plus le lire aujourd’hui comme on le lisait il y a 2 siècles…)

  14. Cela ne me surprend nullement! J’ai un très mauvais souvenir du diocèse de Dijon en matière de moralité…En 2010, j’avais osé dénoncer un curé homosexuel mais j’ai été très mal vu et l’évêque m’a retiré la nomination, car on ne dénonce pas l’homosexualité au sein du clergé, cela fait partie intégrante du célibat des prêtres…Mais pourquoi le pape ne veut pas le dire ouvertement? Pourquoi craint-il d’habiter au Vatican dans ses appartements? Pourquoi Benoît XVI avait-il démissionné? Pourquoi le coup médiatique du prêtre polonais le 04/10/2015 n’a pas fait grand bruit? Jusqu’où ira-t-on dans l’hypocrisie en la matière?

  15. Anne

    Au nom de quoi et de qui pourrait-on refuser des obsèques chrétienne à un homosexuel?? Doit-on remplir un certain nombre de conditions pour y avoir droit? N’y enterrons-nous pas des femmes ayant avorté ou ayant pris la pilule?… La liste serait longue mais Jésus lui-même n’a pas condamné la femme adultère. Prions pour son âme au lieu de hurler sans charité contre une Eglise dont nous sommes les membres!

    • brocail

      dieu pardonne tout et il sera juger par michel arkange , mais aidez les familles a ne plus divorcer et que l’egise commence a prier pour elle , et a enseigner le christ roy , voir terre nouvelle

    • Gonzague

      Si ces femmes prétendaient n’avoir fait rien de mal et se promenaient montrant la photo du foetus mort, on ne devrait meme pas y songer les accepter en terre consacrée.

      • Florence

        @Gonzague.
        Surtout les mecks qui les ont abondonnées (dont beaucoup préfèrent faire les pédés plutôt que d’assumer leurs responsabilités d’homme et de père de famille et qui prétendent ne rien faire de mal), il faudrait leur montrer la photo de leurs enfants torturés et assassinés dans le ventre de leurs femmes.

    • rocheteau

      seuls les chrétiens qui ont apostasié (et malheureusement ils sont nombreux – de plus en plus nombreux – trop nombreux) sont en principe interdits d’obsèques religieuses …

      • Kevin

        … alors beaucoup de conciliaires qui appliquent vatican2 çà fait beaucoup de monde en effet, depuis que la messe catholique a été interdite et les prêtres chassés de leurs églises par ces apostats qui ont fait fuir les fidèles. C’est l’application d’ un système comme celui des communistes et socialistes pour faire perdre la foi. Ils ne sont pas mieux qu’eux ou plutot ils sont pire qu’eux. On peux tabasser nos prêtres, vandaliser nos églises (ce qu’ils ont pratiqué en premier pour montrer l’exemple sans doute), se moquer du Christ et de ceux qui venaient prier, blasphémer …. tout le monde s’en fiche …. ils ont très bien « réussi » et le trot du « plus » (des apostasies) n’ira qu’en s’accentuant le grand architecte paul6 « bienheureux » bientot béatifié !? On en est « baba » ! Les sbires de satan doivent bien rigoler, c’est la hellfest. Nous devenons comme eux des sans foi ni loi. Respecter Notre Seigneur Jesus Christ et pratiquer notre religion est devenu inutile, … du beau travail. Les musulmans massacrent en masse les Chrétiens au Proche Orient et en Afrique et on accueillent ces monstres en Europe, c’est le déni de notre existance.

  16. Jésus n’a t il pas dit : « Je suis venu non pas pour les bien-portants mais pour les pécheurs » cela suffit à nous convaincre qu’au moins au moment de la mort DIEU sera le seul et le bon juge de nos actes. Paix aux morts.

  17. Nicolas

    Si le pécheur n’a pas publiquement demandé pardon à Dieu pour son passé, alors en effet son enterrement par l’Eglise est un scandale pour le peuple.

  18. jpr

    L’homosexualité, comme les péchés de la chair, est d’abord un esclavage.
    Il y a une différence entre le pêcheur qui, par faiblesse, retombe dans sa faute, implore la miséricorde de Dieu car il connaît sa misère, et aspire à vivre selon le projet de Dieu sur lui, et celui qui s’installe dans le péché, le revendique comme sa liberté, s’y complaît comme dans une sorte de posture orgueilleuse, de révolte face au Créateur, d’imbécile pied-de-nez.
    Non, le péché n’est pas une réussite pour l’homme. Le Verbe s’est incarné pour en libérer tout homme. Il en a payé le prix fort, celui de la Croix. Et Il veut sauver tous les hommes, mais Il ne peut le faire malgré eux. La folie de la Croix me révèle la folie de mon péché. Mais le péché contre l’Esprit ne peut être pardonné. C’est là le drame de la liberté humaine. Le relativisme dans l’Église et la société est action du père du mensonge.
    Seigneur, soyons des tiens jusqu’à la fin !

  19. Ce qui est en jeu ce n’est le fait de célébrer ou de ne pas célébrer les obsèques d’un homosexuel ou d’un franc maçon ou d’un pécheur quelconque…ce qui est en jeu c’est l’honneur de l’Institution: nous voulons que l’Institution ecclésiale sorte de l’hypocrisie et que le pape dise ouvertement au monde entier que, « l’homosexualité fait partie intégrante du célibat des prêtres », comme le prêtre polonais l’avait fait au Vatican en présentant son amant publiquement au monde entier: il est aujourd’hui un homme heureux avec son compagnon…De cette façon, les prêtres qui ont des moyens financiers et qui sont hétérosexuels se sentent aussi à l’aise pour prendre une femme et fonder une famille comme c’est le cas chez nos frères orthodoxes, maronites, anglicans et épiscopaliens, etc. Les prêtres et évêques hétéros ne sont pas nombreux, ils ne peuvent rien dire, ils sont qualifiés d’homophobes par leurs confrères prêtres homos…Bref, les prêtres et évêques homos se croient tout permis, et les autres qui ne pensent pas comme eux n’ont pas de voix au chapitre…Dans les jours qui viennent, certains prêtres étrangers vont déposer des plaintes contre l’Eglise d’Europe pour « tromperie aggravée au sujet du célibat », car ces prêtres étrangers sont étonnés de voir que le célibat des prêtres en Occident est une imposture…ils demanderont les dommages et intérêts pour qu’ils se reconstruisent, aient le courage d’aborder les familles, de fonder une famille…qui vivra verra…

  20. rocheteau

    oui l’Eglise devrait être plus discrète…
    Mais Elle se montre déjà si peu, bientôt on ne la verra plus elle aura disparu …
    ne vaut-il pas mieux qu’elle montre un visage de Miséricorde plutôt que d’intransigeance ?
    tout homme est pécheur et l’Eglise comme son Maître se doit d’être Miséricorde….
    tout homme est objet de Miséricorde
    heureusement tout homme peut être pardonné !
    mais l’Eglise ne peut ni ne doit sembler cautionner le Mal et le Péché quand il est public !
    elle ne doit être ni hypocrite ni permissive ! est-ce possible ? comment faire ?

  21. Benoît

    « Qui vous prouve que depuis le décès de ce dernier, cette personne n’a pas reçu le sacrement de la réconciliation et vécu la fin de ses jours dans l’abstinence ? Le plus décisif n’est pas comment on a vécu mais dans quel état on meurt. »

    Très juste mais dans ce cas était-il utile de citer le compagnon dans l’avis de décès, donnant une occasion de scandale ?

    Ce qui est en cause n’est pas le fait de célébrer la Messe pour le repos de l’âme du défunt (ce qui est tout à fait légitime et souhaitable) mais de donner l’impression, en accordant des obsèques religieuses publiques au défunt, d’une part, que l’Eglise tolère désormais la pratique de l’homosexualité, et d’autre part, que les obsèques religieuses publiques sont un droit.
    Ceci dit, il est évident que les obsèques religieuses publiques devraient être refusées à tous les pêcheurs manifestes (dont les franc-maçons), ce qui n’est pas le cas.
    Et que reste sauf le rite funèbre sous forme privée.

    Cela aurait le mérite de faire réfléchir ceux qui restent. Car non, le prêtre n’a pas vocation, contrairement à l’idée que beaucoup de fidèles s’en font, à être un gentil monsieur brossant toujours dans le sens du poil et répétant niaisement que Dieu est Amour. Car l’Amour est exigeant … pour le salut des âmes et la gloire de Dieu.

    En Italie, le clergé est de ce point de vue beaucoup plus cohérent.
    Ce qui nous permet de confirmer, si cela était nécessaire, que la Corse n’est plus sous domination italienne depuis longtemps …
    Un prêtre y peut tout à fait :
    * vous dire qu’il n’est pas disposé à célébrer une Messe pour un bébé mort sans baptême bien que ses parents aient eu l’intention de le faire baptiser (« De toute façon, il n’était pas baptisé, alors … »)
    * et, sans sourciller, vanter les mérites de, donner la Communion, confier des responsabilités (sacristies, confréries, conseils paroissiaux …) à des francs-maçons, des personnes vivant en concubinage, pratiquant l’homosexualité, etc., sans rien exiger d’eux, et, le cas échéant, célébrer publiquement leurs obsèques. Formidable, non ?

    Voici ce que dit le Code de Droit Canonique :

    Can. 1183 –
    § 1. En ce qui concerne les funérailles, les catéchumènes sont à considérer comme des fidèles.
    § 2. L’Ordinaire du lieu peut permettre d’accorder les funérailles ecclésiastiques aux petits enfants que leurs parents avaient l’intention de faire baptiser mais qui sont morts avant le baptême.
    § 3. Selon le jugement prudent de l’Ordinaire du lieu, les funérailles ecclésiastiques peuvent être accordées à des baptisés appartenant à une Église ou une communauté ecclésiale non catholique, à moins que leur volonté contraire ne soit manifeste et à condition que leur propre ministre ne puisse pas être disponible.

    Can. 1184 –
    § 1. Doivent être privés des funérailles ecclésiastiques, à moins qu’ils n’aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort:
    1. les apostats, hérétiques et schismatiques notoires;
    2. les personnes qui auraient choisi l’incinération de leur propre corps pour des raisons contraires à la foi chrétienne;
    3. les autres pécheurs manifestes, auxquels les funérailles ecclésiastiques ne peuvent être accordées sans scandale public des fidèles.
    § 2. Si quelque doute surgit, l’Ordinaire du lieu, au jugement duquel il faudra s’en tenir, sera consulté.

    Quel signe de pénitence peut-on attendre de personnes que l’on encourage passivement à ne rien changer à leur mode de vie ?

    • Abbé André M.

      Le mort n’est pas responsable de l’impression du faire-part tout de même ? On ne peut pas juger de la possibilité d’accorder ou non des funérailles à un défunt à cause d’un simple faire-part publié par la famille ! Si sa faute a été pardonnée depuis la mort de son compagnon, depuis quand la miséricorde divine serait-elle à la merci des opinions affectives de la famille ?

      • Benoît

        Le défunt a très bien pu laisser des consignes … mais peu importe. Je ne me permets pas de juger ce cas particulier mais, à partir de l’article de Riposte catholique, donne simplement quelques réflexions sur l’accès aux funérailles ecclésiastiques.

  22. Jésus crusifié entre deux larrons voleurs et truands. Il leur promis qu’ils seraient à ses côtés au « paradis » aprés leurs morts…. l’église aurait-elle une compréhension à retrouver en ce sens ou ceux qui répondent sur ce sujet ?

    • rocheteau

      un seul s’est repenti ! un seul, parce qu’il s’est repenti, s’est vu promettre le paradis ! ne galvaudons pas la Miséricorde du Seigneur …. mais aussi ne jugeons pas trop vite nos frères ! Jésus nous recommande de ne pas juger…. seul Dieu, toujours prêt à pardonner, voit le fond des cœurs, et jamais cependant il n’ira contre la liberté de l’être humain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *