ulrich

On ne peut pas voter pour celui qui exclut l’enfant à naître

Download PDF

Communiqué de Mgr Laurent Ulrich, Archevêque de Lille repères pour l’analyse et l’action politique

Alors que la campagne officielle pour les élections régionales a débuté ce lundi 23 novembre, je fais mienne la déclaration de Mgr Georges Pontier, lors de son discours de clôture de l’assemblée des évêques de France à Lourdes, le 8 novembre dernier.

Chacune de ses affirmations constitue un repère pour l’action politique, et dessine les contours du Bien commun dans notre pays aujourd’hui. Ces différents points permettent une analyse des programmes qui sont présentés à nos suffrages.

Certes l’Église catholique ne s’affilie à aucun parti et ne reconnaît à aucun programme une parfaite adéquation avec son enseignement social. Mais tout langage qui exclut l’autre, parce qu’il est autre, n’est pas compatible avec l’enseignement du Christ.

Il est bien vrai que les situations que nous affrontons sont complexes ; l’actualité de ces derniers jours les dramatise encore et l’approche des élections peut être simplificatrice. Mais beaucoup de personnes, de familles, d’associations, chrétiennes ou non, accueillent et soutiennent des personnes en précarité, en exil, en recherche d’une terre accueillante : nous ne sommes pas hors sol.

Le désir de la paix et de la fraternité demeure le plus fort en tous les hommes. Et même si nous avons des propos tranchants en public, quand nous nous trouvons à proximité de quelqu’un qui est en difficulté, de fait nous savons l’aider…

Vous trouvez que on titre n’a rien à voir avec le communiqué de Mgr Ulrich ? Et bien tant pis : la défense du plus faible passe avant toutes ces simagrées politiciennes.

maximilienbernard@perepiscopus.org

9 comments

  1. L’église catholique semble ferme en affirmant « qu’on ne peut pas voter pour celui qui exclut l’enfant à naître »; par ailleurs lorsque cela arrive on fait « becqué-bobo » et on oublie tout ça !!!!!!!!!!

  2. « tout langage qui exclut l’autre, parce qu’il est autre, n’est pas compatible avec l’enseignement du Christ. » sauf le langage qui exclut l’autre de la vie, de la vie parce qu’il est dans le ventre de sa mère ? C’est conforme à l’enseignement du Christ ?

    La fraternité des évêques s’arrête à la porte des avortoirs.

    Quand leur fraternité sera-t-elle universelle et s’étendra-t-elle au droit à la vie ?

  3. P. Bruno

    Donc, pour faire suite à votre titre, on ne peut pas voter pour Wallerand de Saint-Just qui se démarque de Marion Maréchal-Lepen en excluant de couper les subventions du planning familial et en esquivant la question de l’avortement.

  4. Bernard L.

    On déchiffre aisément ce que veut dire cet Évêque proche de Martine Aubry. Pourtant, pour un catholique, le moindre mal serait de voter l’inverse, pour le parti pour lequel la majorité des Évêques nous ont toujours, à demi-mots (leur spécialité), défendu de voter. N’en déplaise à ceux-ci, de la mouvance maçonnique, ce parti pourrait bien créer la surprise.

  5. karr

    Comme pour la majorité de ses confrères Ulrich peut être jugé sur les fruits de son ministère à Lille comme à Chambéry lorsqu’il y était archevêque.
    Eglises vides,absence de vocations,pratique religieuse en chute libre etc…Ce monsieur ferait mieux de s’occuper de ce pour quoi,en principe,il a été appelé,nous n’attendons pas des hommes d’Eglise qu’ils nous donnent des leçons en matière de politique.
    Si Ulrich apprécie tant les mahométans qui persécutent nos frères chrétiens d’Orient qu’il laisse sa charge à un plus compétent,s’il en existe encore dans l’Eglise de France,et qu’il parte « dialoguer » avec ses « frères » .
    Il est surprenant que ces messieurs les épiscopes ne fournissent pas leurs adresses internet,c’est sans doute leur conception de la transparence dans leurs esprits détraqués.
    Je demeure catholique pratiquant mais je n’accorde ma confiance qu’à des personnes qui la mérite,ce n’est pas le cas pour des ecclésiastiques de ce type.

  6. Klemens

    De telles déclarations ne coûtent rien et valent tout autant.
    Que va bien pouvoir encore raconter cet épiscope en cas de victoire du Front National dans sa région?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *