etchegaray

On nous ressort Abraham, « père commun »

Download PDF

Le cardinal français Roger Etchegaray a demandé au président pakistanais un geste de clémence envers Asia Bibi, cette chrétienne condamnée à mort pour blasphème. Cette mère de cinq enfants, ouvrière agricole dans le Pendjab, risque d’être exécuté après avoir été accusée de blasphème contre le prophète Mohammed.

Dans son argumentaire au président musulman, le cardinal en retraite utilise ce curieux argument :

« Abraham, père commun dans la foi »

Ben voyons. L’Abraham du Coran n’est pas identique à l’Abraham de la Bible. Pour les musulmans, Abraham est un musulman qui agit en musulman. Il obéit à Allah parce que l’on doit toujours obéir à Allah, même si ce qu’il commande est absurde (comme le soulignait Benoît XVI à Ratisbonne, avec les conséquences que l’on sait). Ainsi va-t-il sacrifier son fils Ismaël, mais au dernier moment Allah lui permet de racheter la vie de son fils en immolant un animal. Dans la Bible il ne s’agit évidemment pas d’Ismaël, le fils maudit, mais d’Isaac, le fils de la promesse. L’épisode ne parle pas d’un commandement aberrant de Dieu, ni de la « soumission » d’Abraham (comme dit le Coran), mais de la foi d’Abraham, de sa totale confiance en Dieu, sa confiance que Dieu n’agit pas de façon arbitraire, mais pour le bien du croyant. Constatant cette foi qu’il a mise à l’épreuve en demandant à Abraham de sacrifier son « fils unique », Dieu sauve Isaac et un bélier le remplacera pour le sacrifice. Le fils demandait à son père : « Où trouverons-nous un agneau pour l’holocauste? » Abraham avait répondu : « Dieu y pourvoira. » Cet épisode ne se comprend que dans une optique chrétienne : le fils unique est le Christ, il se sacrifiera lui-même pour le salut de l’humanité, car il est l’Agneau de Dieu. Et ce sacrifice est unique comme le fils est unique. Il ne sert à rien de répandre le sang des moutons.

13 comments

  1. Pingback: Riposte Catholique « Francaisdefrance's Blog

  2. LEFOL

    C’est connu : Mgr.Etchegaray a été pendant plusieurs années Archevêque de Marseille.
    Sur la colline qui domine le vieux port se dresse le sanctuaire de Notre Dame de la Garde, la « Bonne Mère » des Marseillais.
    Ce qui est moins connu , c’est que Mgr.Etchegaray a été promu au Vatican à la tête de « Justice et Paix » par S.S Jean-Paul II , à la suite d’une initiative de l’Archevêque qui avait scandalisé les Marseillais et précipité son départ :
    Proposer à la communauté musulmane de Marseille l’un des bâtiments du sanstuaire pour en faire une mosquée.
    Le temps a passé ,et Mgr.Etchegaray est intervenu récemment à la télévision (« le jour du Seigneur ») dans le cadre du projet de l’Eglise de France de « raviver » l’esprit de Vatican II.Tout se tient !
    « Abraham , Père commun dans la foi  » est la thèse officielle du concile ; elle se retrouve dans l’enseignement tout aussi officiel du catéchisme 1992-98 (articles 63 et 841).
    Cependant , si Mgr Etchegaray est bien vu par les Musulmans au point d’obtenir la clémence pour Asia Bibi , on ne peut que s’en réjouir et le féliciter pour sa démarche.
    Ce qui est triste , c’est qu’il faille piétiner l’Ecriture et la Tradition sans même s’en rendre compte pour être efficace.

  3. jacq44

    Bonjour ,

    Oui tout cela est bien dit mais il faut savoir que l’occident a cru longtemps que les musulmans d’Egypte, de Tunisie, d’Irak ou d’Iran (l’Algérie avec la sauvagerie des militaires étant à part depuis longtemps ) c’étaient au moins pour les élites , des gens complètement identiques à nous …et bien non ! Habitué de l’Egypte j’ai eu l’extrème surprise il y a 6 ans maintenant au musée du Caire m’ententre dire que Ramsés, Tout ankh Amon, voire akhénaton étaient musulmans??? j’ai pris ce guide manifestement outrancier pour un peu exagéré, j’avais tort c’était vraiment sa pensée profonde et celle de beaucoup d’autres….Les événements actuels le démontrent bien. C’est toute une civilisation qui ne pouvant essentielement se passer des femmes, faiti tt ce qu’elle peut pour les diminuer les combattre les réduire les soumettre, seul l’homme est ! s’ils pouvaient se passer des filles ils resteraient entre eux…La pensée musumanne est complètement faussée par l’endoctrinement asséné depuis des siècles à des populations souvent ignorantes, brutales et sans vision d’avenir, d’où tous les excés actuels.

  4. Philippe Lemaire

    Il ne sert à rien en effet de répandre le sang des moutons, surtout de la manière cruelle qui est celle des’ musul-ment’.Cela n’empêche pas nos évêques de souhaiter chaque année une ‘ bonne fête de l’aïd’. Cela me reste en travers de la gorge (en attendant peut-être qu’un jour cette gorge soit tranchée par un frère’ musul-ment ‘)

  5. santelli

    Combien sont-ils,aujourd’hui, les chrétiens qui connaissent Abraham vu par le coran et Abraham vu par la bible. A force de dire sans une analyse sérieuse que nous avons le même père, beaucoup en déduisent que toute les religions se valent…C’est simplement oublier que le sacrifice d’Abraham annonce la croix de Jésus, ce que les musulmans refusent d’admettre.

  6. Hervé

    Dans le texte ne comprend pas le sens de la phrase :
    « Constatant cette foi qu’il a mise à l’épreuve en demandant à Abraham de sacrifier son « fils unique », Dieu sauve Isaac et un bélier le remplacera pour le sacrifice ».
    Une coquille la rend obscure. Pourriez-vous la réécrire ou la corriger?
    Merci

  7. Le cardinal français Roger Etchegaray a demandé au président pakistanais un geste de clémence envers Asia Bibi, cette chrétienne condamnée à mort pour blasphème. Cette mère de cinq enfants, ouvrière agricole

    C’est tout à son honneur car aimer c’est agir !
    La critique est aisée, l’art est difficile…La critique est trop sectaire et le cardinal n’a pas tort d’évoquer Abraham . Au jour d’aujourd’hui,où Attali digne descendant d’ Attila, ce fléau de Dieu, veut supprimer toutes références religieuses tout en justifiant , en citant l’évangile il faut rendre à César ce qui est à César;il ne serait pas incongru de feter l’AID avec les musulmans en effet dans l’Histoire de l’Humanité, c’est la 1ère fois où il était question du respect de la vie (avortement pré et post natal, euthanisie, suicide assisté, suppression de la peine de mort mais liberté aux condamnés de demander l’euthanasie ,…)

  8. Janot

    Je m’étonne que l’article parle du « prophète Mohammed ».
    Et d’un, il n’est prophète (autoproclamé) que pour les musulmans – pour les chrétiens, la série des prophètes est terminée lors de la vie de Jésus. Et de deux, en français, le nom de ce personnage est Mahomet. Alors je sais que c’est une revendication des musulmans qu’on l’appelle « Mohammed » parce que soi-disant « Mahomet » voudrait dire « non-béni » en arabe … Comme nous nous exprimons ici en français, je ne vois pas pourquoi on n’emploierait pas le nom français sous prétexte qu’en arabe, on dit différemment. N’utilisons pas les termes de l’adversaire ni sa phraséologie, sinon il a déjà partiellement gagné contre nous.

    • jacq44

      Parce que sa mère Agr est la servante de Sarah la femme d’Abraham donc il ne peut comme le souhaitait Agar succéder à son père, d’autant plus que Sarh était stérile et que plusieurs années elle fut la seule a à avoir donné une descendance à Abraham. mais tt cela changea quand Isaac est né, d’où l’épisode de l’abandon etc etc

    • LEFOL

      A Marie-Odile Bênard :
      1) Quand Agar se vit enceinte , sa maîtresse ne compta plus à ses yeux (Gen 16,4).
      2) Sara vit qu’Ismaël « jouait » avec son fils Isaac (Gen 21,9).
      S.Paul a clarifié le « jeu » : Ismaël s’amusait avec Isaac , s’amusait d’Isaac =  » L’enfant de la chair (Ismaël) persécutait l’enfant de l’esprit (Isaac) » Galates 4,29.
      Ismaël était l’enfant d’Abraham et d’une esclave (Agar).
      Isaac était l’enfant d’Abraham et d’une femme libre (Sara)
      Seuls Sara était la femme légitime d’Abraham et Isaac son fils légitime.
      Sara ne voulait pas que le fils de l’esclave (Ismaël) hérite d’Abraham avec son fils (Isaac) : Agar la méprisait et Ismaël persécutait son fils. Elle a demandé et obtenu qu’Agar et Ismaël soient chassés.
      En bon père , Abraham fut chagriné par cette histoire.Mais Dieu avait choisi Isaac pour établir son alliance et perpétuer le nom d’Abraham (Gen 17,19 ; 21,12)
      Dieu éprouva Abraham en lui demandant d’offrir en holocauste son fils « unique ». Dieu considérait qu’Isaac , l’enfant qu’il avait promis ( « l’enfant de la promesse ») était l’unique héritier de son père. Agar et Ismaël ne faisaient plus partie du clan Abrahamique.Ce point de vue peut paraître injuste , mais il ne l’était pas parceque Dieu avait donné raison à Sara de ne pas supporter le mépris de son esclave et le comportement d’Ismaël à l’égard d’Isaac.

  9. Melmiesse

    un jour se posera en France la question des fêtes religieuses des autres confessions en particulier l’Aîd El Adha ou Aïd el Kébir: sacrifice d’Abraham, il faudra bien alors reconnaître qu’Abraham fait partie de l’histoire spirituelle du peuple juif et non de son histoire matérielle. L’écriture y fut connue au 10e siècle avant JC, la Bible raconte comment est née l’alliance entre Dieu et son peuple qui a trouvé son apogée à la construction du 1er temple et le roi David; ensuite la Bible entre dans l’histoire classique; les musulmans mélangeant le spirituel et le politique ne connaissent pas ces distinctions et nous entraineront dans le même mode de pensée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *