a

Ostensions à Aixe

Download PDF

A Aixe sur Vienne, les cérémonies perpétuent la procession septennale inaugurée en 1858 après l’agrégation du sanctuaire marial d’Arliquet à celui de Notre-Dame de Lorette. Cette 19è édition des ostensions d’Aixe, officialisées en 1890, marque aussi le 140è anniversaire du rattachement de ce pèlerinage local au cycle des Ostensions limousines. Elles illustrent la dévotion particulière portée à Notre-Dame d’Arliquet, dite aussi Notre-Dame des Reliques.

Cette année, les cérémonies ont été déclarées ouvertes par Mgr Kalist, évêque de Limoges, entouré de Mgr Raspanti, évêque d’Acireale (Sicile), de Mgr Perrier, évêque émérite de Tarbes et Lourdes, de Mgr Blondel, évêque émérite de Viviers, et de nombreux autres ecclésiastiques. Ceux-ci étaient accueillis par le père Raymond Rouger, curé de la paroisse, le maire René Arnaud, et le président du comité d’organisation Patrick Belon, en présence de nombreux élus.

Source

 

7 comments

  1. ROMANOS

    Mgr. Kalist : ARCHEVÊQUE (et non évêque) de Limoges.

    En effet, il y a quelques années déjà, l’Eglise catholique romaine a redéfini ses provinces ecclésiastiques en France, en les calquant sur les régions administratives. En conséquence, Limoges métropole régionale, d’évêché a été élevée à la dignité d’archevêché.
    La toute nouvelle carte des régions issue de la réforme de 2015, voyant disparaître la Région-Limousin, ne change rien à l’affaire, l’usage étant de ne jamais rétrograder les sièges épiscopaux, ni même de supprimer ceux qui n’ont plus de réalité contemporaine. C’est ainsi que les cardinaux de la Curie romaine, mais aussi les évêques du Saint-Synode du Patriarcat Œcuménique (cf. Constantinople) sont titulaires de sièges historiques tombés en déshérence.

    • Yves

      Vous mélangez tout! Limoge n’a jamais été élevé au rang d’archidiocèse… Lors du redécoupage des province ecclésiastique en 2002, le Limousin a été placé sous la juridiction du métropolitain de Poitiers. Tout comme les diocèse de la région Pays de la Loire ne sont pas suffragants de Nantes, mais de Rennes, Nantes n’étant pas un siège archiépiscopal.

      Quant aux évêques titulaires… ça concerne tous les évêques auxiliaires, les nonces apostoliques, les évêques et archevêques de curie etc… mais pas les cardinaux! Les cardinaux sont les membres du clergé du pape, c’est à dire du diocèse de Rome. Leur titre est celui de la paroisse ou de la diaconie qui leur a été confiée le jour de leur création. Ainsi, par exemple le cardinal Tauran n’est plus archevêque titulaire de Thélepte comme il le fut de 1990 à sa création en 2003. Il est aujourd’hui cardinal-prêtre de San Apollinare alle Terme Neroniane-Alessandrine, le siège titulaire de Thelepte étant attribué à Mgr Edgar Peña Parra (nonce apostolique au Mozambique).

      Le droit canon n’est pas science facile…

    • Outrillo

      Faux, cher Romanos. Les nouveaux archevêchés n’ont pas tous été calqués sur les capitales régionales (ancienne formule). Les sièges de Lille, Montpellier, Poitiers, Clermont et Dijon par exemple ont en effet été élevés au rang d’archevêché mais pas Limoges dont le métropolitain est l’archevêque de Poitiers. L’évêque d’Orléans n’est pas archevêque non plus (métropolitain à Tours). Nantes est resté évêché aussi.
      Mgr KALIST est donc évêque de Limoges et pas archevêque.

    • Martial

      Il est toujours assez amusant de lire des commentaires qui donnent l’apparence d’un grand sérieux et ne reposent sur rien. L’Eglise catholique aurait ainsi calque son organisation sur celle des régions administratives. Ah bon. Quelles sources pour cette belle affirmation ? Un petit clic sur le site de l’Eglise catholique en France ou sur Wikipedia et hop, voici la liste des 15 provinces nouvelles ( hors outre mer) avec même de belles cartes qui montrent que les frontières ne sont pas tout à fait les mêmes, avant comme après les décisions de modifications de régions administratives. Maintenant, si vous tenez absolument à promouvoir Mgr Kalist a l’archiepiscopat, n’oubliez pas Nantes, Nancy, Caen (même s’il n’y a pas d’évêque) et pourquoi pas Ajaccio :)) Limoges, après avoir été suffragant historiquement de Bourges (son archeveque portant le titre de primat d’Aquitaine) l’est désormais de Poitiers. Sans rancune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *