Pape : « une demi-douzaine de candidats plausibles »

Download PDF

Interrogé par l’AFP, alors que les cardinaux américains ont été priés de ne plus faire de déclaration à la presse, le cardinal André Vingt-Trois dresse le portrait robot du pape qu’il compte élire :

« Il devra être très enraciné dans la foi, un homme de piété qui ait une bonne ouverture théologique et soit capable de comprendre, au moins d’accueillir, les expressions culturelles autres que la sienne. Il faut aussi que ce soit un homme de dialogue qui sache écouter et faire travailler ensemble des gens différents. Il devra être polyglotte. Dans un système de globalisation culturelle, on assiste à la revendication de particularismes régionaux et parfois à un durcissement de ces particularismes : il faut donc une Église, source principale, organisation qui unit, symbole d’union mondiale. Le travail que nous faisons aura un effet clarificateur entre des personnalités qui se dessinent et tranchent, d’autres qui disparaissent, finalement. Il y a au moins une demi-douzaine de candidats plausibles. Il n’y a pas (parmi les cardinaux) deux camps progressiste et conservateur : c’est le problème de ceux qui les voient. C’est une grille politique de lecture simple, pour ne pas dire simpliste, qui permet de verser un jugement moral, c’est-à-dire pharisien, en fonction d’une vision abandonnée il y a plusieurs dizaines d’années par les marxistes sur le sens de l’histoire. Nous avons une conviction permanente du réformisme dans l’Église, nous appelons constamment ses membres à la conversion. Je ne suis pas sûr que les fidèles attendent une réforme particulière. On entend toujours les mêmes thèmes récurrents qui sont plus le fait de groupes de réflexion et d’influence et qui sont des questions réelles. Ça ne veut pas dire qu’on doit élire un pape pour telle ou telle réforme. »

 

7 comments

  1. Jaja

    Le le cardinal Vingt-Trois (comme les autres d’ailleurs) devraient éviter de donner des interviews à l’AFP (P comme « Pravda »)…

    • Mary Tudor

      Vous préféreriez qu’il ne se fasse interroger que par les médias chrétiens qui sont moins professionnels, pas tous dignes de confiance et ne touchant que des auditeurs/lecteurs/téléspectateurs limités. C’est à cause de raisonnements communautaires limités comme celui-ci que trop de domaines professionnels ont été abandonnés des catholiques. Bien joué, continuez le communautarisme déjà si vivace sur nos parvis de paroisses.

  2. hubert.duclos0438@orange.fr

    le cardinal de Paris ne donne pas le bon exemple

    a) il parle à tous les journalistes , télé ou autres ……

    b) il se fait filmer ce dimanche , comme pour narguer

    Benoît XVI , donnant la communion à la main ….

    triste , triste …..

  3. Bea Klenik

    a l’approche du Conclave, je pense que la discretion devrait etre de rigueur.. nous sommes dans un temps de Prieres plutot que mediatique, car personne ne peut ni ne devrait donner d’avis sur ce que devrait etre le prochain Pape ; nous sommes dans un temps de spiritualite, pas de campagne electorale ;
    je suis une bonne terrienne habituee aux dictons :
    ‘le silence est d’or ; la parole est d’argent’
    la Parole est a l’ESPRIT SAINT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *