Elections_Regionales_2015

Pas de consigne de vote de l’Eglise

Download PDF

Interrogé dans l’Est Républicain, Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, refuse à commenter les résultats du premier tour des régionales :

« Parfois, certaines personnes nous demandent des consignes claires. Mais c’est impossible. Le rôle de l’Église n’est pas d’entrer dans le champ politique mais d’éclairer les consciences, tout en soulignant ses propres valeurs fondamentales comme le respect de la dignité inaltérable de toute personne. Nous pouvons seulement dire qu’il est indispensable de voter au second tour. »

De même pour l’évêque du Puy, Mgr Crépy, qui a rappelé qu’il avait un devoir de réserve, avant d’ajouter :

« mais il faut aller voter : c’est important pour la démocratie. Pour l’Église, la politique c’est une grande chose puisqu’elle est la gestion du Bien commun, pour tout l’homme et pour tout homme ».

« A l’issue de notre assemblée de novembre à Lourdes, les évêques de France avaient proposé quelques critères pour aider les catholiques dans leur choix: ‘penser aux plus humbles, penser à l’accueil, penser au respect de la vie et de la dignité humaine, penser aux politiques sociales et familiales, penser à l’éducation, penser au dialogue entre les religions et les différents courants de pensée’. ‘La vie en société acquiert toute sa signification si elle est basée sur l’amitié civile et sur la fraternité avaient écrit les évêques de France en 1999’. Cela me semble encore bien actuel ».

2 comments

  1. Françoise

    Heureusement que l’Eglise n’a pas à donner de consignes de vote !
    À moins d’avoir affaire à un parti communiste ou nazi. Les membres de l’Eglise persécutée en savent quelque chose.

  2. Nicolas

    De mon coté, j’ai été outré car dans bon nombres d’homélies, les prêtres ont invité de façon implicite les fidèles à ne pas voter pour « un certain parti ».
    En tant que croyant, je pense qu’aucun parti n’est à 100% compatible avec l’église, mais que celle ci soutient implicitement des partis qui œuvre à sa disparition.
    Dans les homélies les prêtres mettent l’accent sur la parabole du bon samaritain et l’accueil des « migrants  » , mais aussi sur l’écologie……. des valeurs défendues par la république
    Mais rien ou presque sur la défense de la famille, l’avortement ect.
    L’église développe dans ses prêches les valeurs compatibles avec le discours politiquement correct et met de coté ce sont qui moins politiquement correct pour ne pas choquer la bienpensance.

    Maintenant, j’ai une oreille sélective à la messe ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *