0000-ms2-m

Pèlerinage sur les pas de Marc Sangnier

Download PDF

Le diocèse d’Evry appelle à pèleriner vers Chartres aux Rameaux, avec pour thème

Capture d’écran 2015-03-23 à 21.01.50

Capture d’écran 2015-03-23 à 21.01.32

On se demande ce que vient faire Marc Sangnier dans un pèlerinage diocésain. Ce personnage du début du XXe siècle a en effet créé un mouvement, Le Sillon, qui a été condamné par le pape saint Pie X dans sa Lettre sur le Sillon du 25 août 1910.

En premier lieu, il convient de relever sévèrement la prétention du Sillon d’échapper à la direction de l’autorité ecclésiastique. Les chefs du Sillon, en effet, allèguent qu’ils évoluent sur un terrain qui n’est pas celui de l’Église ; qu’ils ne poursuivent que des intérêts de l’ordre temporel et non de l’ordre spirituel ; que le Sillonniste est tout simplement un catholique voué à la cause des classes laborieuses, aux oeuvres démocratiques, et puisant dans les pratiques de sa foi l’énergie de son dévouement ; que, ni plus ni moins que les artisans, les laboureurs, les économistes et les politiciens catholiques, il demeure soumis aux règles de la morale communes à tous, sans relever, ni plus ni moins qu’eux, d’une façon spéciale, de l’autorité ecclésiastique. […]

Nous ne connaissons que trop les sombres officines où l’on élabore ces doctrines délétères qui ne devraient pas séduire des esprits clairvoyants. Les chefs du Sillon n’ont pu s’en défendre : l’exaltation de leurs sentiments, l’aveugle bonté de leur coeur, leur mysticisme philosophique, mêlé d’une part d’illuminisme, les ont entraînés vers un nouvel Évangile, dans lequel ils ont cru voir le véritable Évangile du Sauveur, au point qu’ils osent traiter Notre-Seigneur Jésus-Christ avec une familiarité souverainement irrespectueuse et que, leur idéal étant apparenté à celui de la Révolution, ils ne craignent pas de faire entre l’Évangile et la Révolution des rapprochements blasphématoires qui n’ont pas l’excuse d’avoir échappé à quelque improvisation tumultueuse.

5 comments

  1. yr

    Il s’avère quand même que St Pie X n’avait pas été bien informé ou désinformé. A cette époque le rôle des laïcs dans l’Eglise n’était pas bien défini ni compris. Effectivement le pouvoir Temporel doit être « géré » par le laïcat c’est à dire qu’il revient aux hommes qui ne font pas partie du clergé de l’exercer : les hommes dits politiques.
    Ces hommes du Sillon ont voulu surtout créer un mouvement chrétien pour proposer des hommes politiques chrétiens pour l’exercice de ce pouvoir. Cela partait d’une bonne initiative pour aider l’Eglise, bien sûr ils n’étaient pas à l’abri d’infiltration de la F.M. et autres malfaisants ce qui a eu pour effet d’effrayer certains hommes d’Eglise.
    Monsieur MAURAS a bien essayé de rattraper les choses mais venant d’un homme non chrétien (mais de bon sens) n’a pas convaincu, pourtant Le Pape lui accordera son pardon et je crois que Mauras s’est converti. Tout cela pour tenter d’appliquer la Doctrine Sociale de l’Eglise, toujours bien méconnue et qui rendrait les hommes plus heureux si l’on voulait bien y conformer le pouvoir Temporel.

  2. Le Sillon ou la démocratie chrétienne, c’est l’utopie de ceux qui ont voulu réconcilier l’Eglise et la république et sur le plan surnaturel ceux qui ont cherché à baptiser la république ou la convertir à la foi catholique apostolique et romaine.
    Peine perdue, on le sait maintenant avec le recul de l’expérience.
    D’ailleurs, le projet ne pouvait aboutir car la république est d’essence antichrétienne et satanique comme les événements de la Révolution sanglante de 1789 l’ont démontré (la république est la vitrine politique de la Révolution sanglante), puis le Concordat napoléonien avec ses articles organiques, etc… etc… jusqu’à aujourd’hui où l’Eglise de France est en passe de disparition sociale pure et simple, hors considération de ce qu’il reste de foi catholique en France.

    Pour tout observateur censé, Il n’y a que deux permanences en ce monde, dont Satan est le prince : la monarchie et la religion.
    Si nous acceptons de nous soumettre à la réalité de ces permanences, la Royauté de Notre Seigneur dans les coeurs et la cité redeviendra possible et la France redeviendra « lumière des nations ».

    Et, je crains qu’il n’existe pas d’autre alternative que le chaos.

    allegrovivace
    .

  3. eugene

    La Republique de France doit faire la paix et pas la guerre avec sa foi native chretienne et catholique d’ou’ et pas de la revolution elle a recu ses valeurs fondamentales: l’egalite’, la fraternite’ et la liberte’. Ces trois piliers sont bien avant dans l’evangile de Jesus , comme aussi la separation de l’Eglise du Cesar c’est a’ dire de l’etat. Rien de neuf dans le front des revolutions apres Jesus.
    Sinon elle prepare la soumission a’ l’islam. On connait bien l’histoire des coptes qui pour des siecles etaient une majorite’ en leur terre en Egypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *