13

Pour Halloween, on peut “romaniser” les citrouilles…

Download PDF

Halloween n’a guère pris en France, malgré les efforts des mercantis, mais demeure très vivace aux États-Unis où cette fête d’origine païenne et d’importation très récente, qui se déroule dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, voudrait rivaliser avec la grande fête catholique de tous les saints… Le symbole principal d’Halloween, c’est, bien sûr, la citrouille dite Jack-o’-lantern que de nombreuses familles américaines confectionnent. Le résultat est souvent hideux, mais les familles catholiques américaines ont désormais un très beau modèle à reproduire. Le voici éteint et éclairé de l’intérieur. Qu’en pensez-vous ?

 

5 comments

  1. ema

    Il faudrait mieux dire, les jardins sont plein de citrouilles à la Toussaint, faites des tartes, des confitures et plein de bonnes choses, mais si vraiment vous aimez les citrouilles lampions, alors ayez de l’imagination et pourquoi pas cela…
    Parler d' »Halloween » c’est vraiment employer le langage de « l’ennemi » et perdre déjà un peu « la guerre », tout comme l’été indien, en Europe, pas connaître non plus (d’autant que la-bas et notamment au Québec, pour être politiquement correct l’on dit plutôt maintenant les Améridiens lors qu’on parle des autochtones d’avant Cartier).
    Bref une belle citrouille bien décorée et pas du machin « Halloween » fête de païens sans aucune légitimité en terre latine, même gallo-romaine! Mais je comprends la louable intention aux États-Unis pour combattre la déchristianisation.

  2. senex

    Il y a des symboles avec lesquels on ne rit pas..même pour rire.Les clés représentent le pouvoir de remttre ou de retenir les péchés et la tiare rappelle le pouvoir du Vicaire de Jésus-christ.Pas à sa place sur une citrouille…même avec un grain de sel….!

  3. soha

    com d’hab à la remorque des ennemis et de l’Ennemi, sur le terrain désigné par toutes ses provocations, aux assises parlementaires d’Assise ou à la messe-repas etc …
    et jamais dans la création à partir de la fidélité à soi (un Soi appelé par Dieu, aimé par Dieu, désiré par Dieu …)
    entre les chansonnettes débiles des néo-paroisses et les chants anciens( mais seulement XIX è s) de la FSSPX, on est toujours dans le vide de génie créateur.
    sans doute la « créativité » , cette singerie satanique de la création, nous a épuisés…
    Seul « réconfort »( si c’en est un) : les arts, la littérature etc …ne sont pas en meilleure posture, du moins ceux qui se vendent à l’étal fade et fétide des éditeurs en vue

    Seigneur, prenons encore cette croix à bras le corps…mais les bras commencent à être surchargés et le corps fatigue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *