Gay Divorce bridescopy

Premier divorce gay en France

Download PDF

C’est une information francetvinfo : le divorce d’une couple de lesbiennes sera prochainement pronocé par le tribunal de Paris, où le dossier des deux femmes restées anonymes a été déposé le 2 octobre. A la fois rien et tout à voir avec la loi Taubira : le « mariage » des deux femmes n’a pas été célébré dans son cadre, mais dès 2011 aux Etats-Unis. Mais dès l’entrée en vigueur de la loi française, alors qu’elles étaient déjà séparées, elles ont fait retranscrire leur union dans les registres de l’état civil français en application de la loi sur le « mariage pour tous ».

C’est leur avocat, Rémy Rabaudo, qui a rendu publique cette affaire dont tout porte à croire qu’il s’agit du premier divorce à la suite d’un « mariage » homosexuel.

Et ce sera, a-t-il dit, un « divorce à l’amiable ». 

Pourquoi avoir pris la peine de faire retranscrire leur « mariage » en France si c’était pour le défaire aussitôt ?

Question de sécurité juridique : la loi Taubira reconnaissant les « mariages » d’homosexuels conclus à l’étranger, les deux femmes couraient le risque de se devoir encore secours et assistance en cas de besoin – or la fidélité n’est manifestement pas au premier rang de leurs préoccupations – et d’être considérées comme solidairement responsables des dettes contractées ensemble.

« Le divorce est un acte sécurisant », a expliqué Me Rabaudo au site d’informations, ajoutant qu’en outre elles pourront grâce à ce « divorce » se « remarier ».

Un « divorce » homosexuel n’a pas plus de sens qu’un « mariage » homosexuel : comment défaire ce qui est une contradiction par rapport à la réalité ? Mais on comprend bien à travers cette histoire exemplaire que c’est le galvaudage du mariage vrai qui a permis et qui sert d’exemple et d’exonération aux couples homosexuels qui revendiquent d’être en tous points égaux aux autres.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

© leblogdejeannesmits

8 comments

  1. Secotine

    Ben non, ce n’est pas le premier. La Dépêche du Midi de ce jour fait état du ler divorce gay à Toulouse. Le couple homosexuel s’était marié au mois de juin et vient de « divorcer à l’amiable » !
    Leur avocat a indiqué que « les couples homo rencontrent les mêmes problèmes que les couples hétéro »
    En tout cas s’il est une profession qui ne connaitra pas la crise c’est bien celle des avocats spécialistes du divorce

  2. C.B.

    Tout contribue à confirmer que cette législation qui prétendait « étendre des droits » a omis d’expliciter les « droits » qu’on voulait étendre: plus va plus il semble qu’il s’agit surtout de droits financiers (fiscaux en particulier): c’était une loi fiscale qu’il fallait proposer, en élargissant à TOUS ce qui est actuellement le plus avantageux. Imaginez, un loi fiscale étendant à TOUTES les successions le taux le plus bas des droits de succession: cela aurait été un triomphe!
    Ah mais oui mais non: ç’aurait été « avantager les riches »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *