Pression de Mgr Fonlupt pour retirer un article

Download PDF

Mon article du 21 mai a fait entrer Mgr Fonlupt, évêque de Rodez, dans une colère noire. Il a menacé des prêtres et des fidèles de porter plainte contre eux. Aussi, pour ne pas leur porter trop préjudice, j’ai retiré cet article. Mais que Mgr Fonlupt le sache : le blogue Perepiscopus est libre de tout épiscope et possède un réseau d’informateurs à faire pâlir la police nationale… Et puis, faire retirer un article plus de 2 semaines après sa parution, c’est donner des verges pour se faire battre. Tout le monde l’a lu, y compris à Rome. Mgr Fonlupt, s’il voulait être crédible, aurait mieux fait d’y répondre.

43 comments

    • dd

      Moi aussi je l’ai raté cet article. Mgr Fonlupt pourriez-vous utiliser votre droit de réponse et qu’on le rétablisse svp.
      Cacher l’info c’est encore pire, et désormais on suivra Rodez
      à la lorgnette…

    • Voici l’article pour ceux qui l’ont manqué:  »

      Mgr Fonlupt, deux ans déjà

      Posted on 21 mai 2013 by Maximilien Bernard in Brèves, Diocèses, Eglise en France, Perepiscopus avec 22 Commentaires

      Fonlupt2 ans déjà que Mgr Fonlupt est à la tête du diocèse de Rodez. Nommé en avril 2011, il a été consacré en juin de la même année. Digne successeur de l’incapable Mgr Bellino, rien n’a changé. Pire le diocèse s’enfonce de jours en jours, l’idéologie post soixant’huitarde est au pouvoir. Le vicaire général nommé sous Bellino est toujours en place. Il s’est fait aménager à l’évêché un appartement de 5 pièces et s’est payé il n’y a pas si longtemps une belle voiture. Les prêtres incapables sont aux premières places et appliquent la politique de la terre brûlée: suppression de messes à tour de bras, plus de prêtres pour les enterrements mais on fait quand même payer. Les baptêmes sont regroupés que cela plaise aux parents ou non.

      La Communauté St Martin s’était proposée pour prendre en charge un certain nombre de paroisses: Mgr et son conseil n’en veulent pas. Au Carmel, les carmélites s’en vont. Une congrégation émanant du Christ-Roi était prête à prendre la relève. Que nenni. Le carmel étant fermé, la messe tridentine doit être relogée dans la chapelle d’un lycée. Grand dialogueur, Mgr a consulté tout le monde sauf le prêtre responsable de la dite mess… A des laïcs venus le rencontrer pour savoir quelle chapelle allait être donnée pour cette messe tridentine et à une personne qui lui demandait de venir rendre visite un dimanche à ces fidèels, Mgr a répondu: si vous croyez que je n’ai que cela à faire le dimanche! »

      Tous ceux qui ont été consultés ont donné pratiquement le même avis, donner l’église St Amans pour la messe tridentine. Mais c’était sans compter sur le sectarisme du curé de la cathédrale.

      Enfin, voulant jouer au pauvre, une idée géniale lui est passée par la tête: transformer le carmel en évêché: tout le monde se demande s’il est tombé sur la tête, car il va falloir tout démolir et au bas mot il y a au moins pour 200.000€ de travaux, mais quand on est, allez, socialiste sans doute, on ne regarde pas à la dépense! et le diocèse est riche!

      De partout ,sauf chez les laïcs qui jouent au sou-curé, la « révolte » gronde. Mgr vient d’être élu à la CEF, Mgr fait carrière.

      Fn de l’article.

  1. L informateur amateur

    Rodez,
    Des engagés tranquilles.
    Par exemple, le jour de la visite de François Hollande, le même jour que l’apairage de Montpellier ( et oui dans la campagne 2 boeuf ensemble c’est une paire de boeuf pas un couple)
    Et bien le comité d’organisation de l’accueil interdit drapeaux et trompettes et tout signe distinctif de la manif pour tous. Et négocie une entrevue privee à 19h à 5 personnes avec la Ministre déléguée et un mermbre du cabinet du Président.
    Ils vont faire mieux que 700000 signatures au conseil constitutionnel et 3 fois plus d’1 million de personne dans la rue.
    Ils vont négocier et les convaincres. Alors que ce jour la était considéré comme un jour symbolique et que c’est la qu’il fallait faire de bruit.
    Résultat comme prévu, enfumage, Sont forts ces ruthénois mais ils aiment peut etre etre enfumés
    Pendant ce temps le Président se rend à pied de chez Bosch à l’hotel de ville. La Dépèche titre une visite tranquile pour le Président.
    Ils n’aime pas le bruit â Rodez, de gentils petits gars. Attention seul l’évèque se rebife.

  2. moreau jean-pierre

    honneur à Rodez ! honte à Fonlupt.
    La liste des évêque de la honte s’allonge et donne raison à Golias qui n’a pas cru à la détermination des évêques contre le mariage pour tous !

    Et Golias connaît bien ce genre de loups qui dévorent le troupeau.

  3. Maintenant, les 22 commentaires:  »

    22 Comments

    Charles21 mai 2013 at 18 h 52 minRépondre

    Je connais cet Evêque qui a été vicaire Gal .de Mgr H.SIMON archevêque de Clermont Frd.Comme H.SIMON c’est un soixant’huitar attardé et sectaire sur le plan liturgique,absolument contre la célébration de la Ste messe selon le rite Extraordinaire.

    Fonlup/Simon = progressistes de la pire espéce…

    Charles
    .

    michele3122 mai 2013 at 7 h 55 minRépondre

    affligeant .Jesus n’a t-il pas dit « mon royaume n’est pas de ce monde » Occupez vous des ames, Monseigneur!
    .

    debonvouloiretloyaute22 mai 2013 at 8 h 59 minRépondre

    le vrai problème c’est celui de la nomination des Evêques.
    Avec l’arrivée en 1978 sur le Siège de Pierre d’un Pape ayant été sous régime communiste… on s’était mis à espérer de « bons évêques » peu suspects de coller au « sens de l’Histoire… ».
    l’Eglise s’enfonce dans la « modernité » tous azimuts. C’est pourtant une Institution monarchique où le nombre ne fait pas la loi.
    Sauf la mystérieuse vertu de Foi qui admet DIEU Roi des cités, des coeurs et du monde, on doit constater que l’Eglise est de moins en moins lisible, reconnue, acceptée, des catholiques eux-mêmes. Les états de service de l’ancien Cardinal de Buenos Aires n’augurent aucune inversion de la situation.
    Que Dieu nous garde des hommes d’Eglise de ce temps !
    .

    ROYAL22 mai 2013 at 9 h 22 minRépondre

    Fonlupt est la voix de son maitre, H. Simon, ci devant Archevêque de Clermont. Il pratique donc la même politique que son « maitre » : incompétence, incurie, folie des grandeurs, sectarisme…
    Pauvres diocésains qui doivent subir ces evêques carriéristes.
    Heureusement que nous avons encore de vrais evêques dans notre beau pays : Mgr CATTENOZ, BAGNARD, REY, SCHERRER, BRINCART… Merci à BENOIT XVI de nous avoir donné de tels pasteurs..
    .

    Abbé C22 mai 2013 at 10 h 31 minRépondre

    Je ne connais pas la situation, donc je me garde de tout jugement. Juste deux remarques suite à votre article :
    – Les enterrements. Avez-vous une idée du nombre d’enterrements dans les zones rurales, par rapport au nombre de prêtres ? Je sais de quoi je parle. Ne jetons pas la pierre aux prêtres qui ne peuvent plus tous les assurer.
    – Les baptêmes : en quoi serait-il mieux que chaque baptême soit « individuel » ? Est-ce que le regroupement de baptêmes n’est pas au contraire une très bonne idée, pour que des familles non pratiquantes aient une idée de ce qu’est une Communauté chrétienne ?
    .

    Laurent22 mai 2013 at 11 h 30 minRépondre

    Le vrai problème est de se demander comment, par qui, et pourquoi ce Mgr a été choisi pour être nommé évêque … alors qu’il y a, aujourd’hui, tant de candidats fort méritants tant dans les ordres que dans les jeunes clergés des divers diocèses..
    .

    Athéna22 mai 2013 at 13 h 27 minRépondre

    Je l’ai toujours pensé et dit, ce sont les modernistes qui détruisent la foi chrétienne. Le seigneur leur demandera des comptes. Mais celà, ils s’en fichent car ils n’y croient pas (au jugement dernier). Non content d’être des traitres, ils entrainent à leur suite quantité de personnes trop naïves et influençables. Seigneur, garde nous, protège nous de ces loups déguisés en agneaux.
    .

    Emmanuel G22 mai 2013 at 19 h 32 minRépondre

    Prions pour ces tristes clowns malfaisants et que le seigneur ait pitié d’eux!
    Ils ne savent vraiment pas ce qu’ils font….???
    Hum Hum mouais….étrange.
    Au début du 20 ème siecle, les martinistes ( Lucifériens patentés) avaient dit: » si nous ne pouvons détruire l’église de l’extérieur , nous la détruirons de l’intérieur… »
    No comment!!!
    .

    bitika22 mai 2013 at 19 h 32 minRépondre

    y aura-t-il qq paroissiens concernes qui vont faire remonter ces faits a Rome ???
    .

    Capucine22 mai 2013 at 19 h 44 minRépondre

    Mais quand serons- débarrassés de ces progressistes soixante-huitards ? Seigneur nous n’en pouvons plus !!!
    De grâce aidez-nous !!!

    Les évêques doivent obéissance au Pape, que je sache …
    Pourquoi ,ne Lui obéissent-ils pas ????

    Une autre question : Pourquoi les fidèles (laïques comme on dit …) obéiraient-ils à cette catégorie d’évêques????

    Je pense que Monseigneur FONLUP sait que l’enfer existe,
    mais peut-être n’y croit-il plus ???

    Prenez garde Monseigneur vous êtes chargé de conduire
    le troupeau qui vous a été confié vers Celui qui est « LA VOIE, LA VERITE, LA VIE »

    Et puis, comment êtes vous habillé ? Vous ne pouvez pas
    mettre, au moins le col romain ? C’est quoi ça ????

    Prenez exemple sur le Père Michel-Marie Sorkine, curé à
    l’eglise des réformé à Marseille. Son église est archi-pleine
    Il confesse et Monseigneur il porte la soutane qui constitue pour Lui son habit de travail .
    Je vous conseille de l’écouter sur internet. DE L AMOUR EN ECLAT. Je vous le conseille vivement !!!!

    Nous prions pour vous Jésus et sa Sainte Mère le Vierge-Marie.
    .

    CC22 mai 2013 at 22 h 21 minRépondre

    Il parait que c’est la débâcle de jour en jour dans ce diocèse. Alors que certains diocèses s’apprêtent ces jours ci à célébrer des ordinations: qu’en est-il tout comme des séminaristes ?
    .

    Dufour23 mai 2013 at 18 h 29 minRépondre

    Trois points:
    – les évêques ou prêtres soixante-huitards finiront par disparaître; comme chacun, ils prennent de l’âge… Ceux qui nous suivent profiteront du changement.
    – la présence d’un prêtre lors de l’inhumation voire des obsèques: si nous manquons de prêtres, à qui la faute? Quant à nous faire croire que les décès sont non-stop! Pourquoi 7 prêtres aux obsèques d’un VIP alors qu’un seul suffisait?
    – les baptêmes regroupés: les chrétiens sont loin d’être de fervents pratiquants. Davantage de considération apporterait sans doute un certain regain de pratique et… de foi
    .

    Abbé C23 mai 2013 at 22 h 46 minRépondre

    A l’attention de M. ou Mme Dufour, qui a répondu à mon commentaire :

    Si nous manquons de prêtres, dites-vous, à qui la faute ? Eh bien je ne sais pas, c’est une bonne question. Par exemple, parmi vos fils, combien sont devenus prêtres ? Je vous rappelle que les prêtres naissent dans les familles.

    Le reste de votre commentaire manifeste une ignorance que je ne vous reproche pas, mais quand on ne sait pas… on ne parle pas. Dans le centre funéraire qui se trouve sur ma paroisse, il y a 1000 obsèques par an. Donc, faites le calcul… eh oui, cela fait 20 par semaine. Vous en connaissez beaucoup, des prêtres qui font 20 obsèques par semaine ?

    Je vous assure de mon union de prières, mais essayez de connaître un minimum la réalité d’une paroisse avant d’asséner des vérités.
    .

    Cassianus24 mai 2013 at 9 h 41 minRépondre

    @Debonvouloirloyaute

    L’Eglise est assurément monarchique, mais son monarque n’a pas les moyens de faire ce qu’il veut. Il est lié, donc en partie soumis au pouvoir temporel, qui est aux mains de gouvernements « démocratiques », c’est-à-dire liés et soumis eux-mêmes aux caprices d’une populace bête et vicieuse.

    En théorie, c’est Dieu qui gouverne l’Eglise. Dans la pratique, c’est Dieu ET le Monde. Pour n’obéir qu’à Dieu, il faut s’exposer à déplaire au monde, donc à être crucifié. Or il est bien évident que si un pape acceptait de s’engager sur le chemin de la Croix, il n’y aurait presque personne pour le suivre. Si les chefs de l’Eglise étaient des saints, l’Eglise deviendrait une secte de kamikazes. C’est peut-être et sans doute ce que voulait le Christ. Mais cette perspective ne peut pas intéresser des gens qui veulent travailler et élever des enfants. Ni non plus, d’ailleurs, des prélats qui espèrent mourir de vieillesse après une vie raisonnablement honorable et confortable.
    .

    debonvouloiretloyaute28 mai 2013 at 10 h 17 minRépondre

    Les gouvernements « démocratiques » sont la conséquence et le prolongement de notre défaite de la guerre civile de 1789 en France. Mais, les hommes d’Eglise à qui Napoléon a imposé le Concordat de 1801, « un Traité de Versailles » au défi jamais relevé, a été suivi de l’époque du « Ralliement » dans les années 1870 et ses suites jusqu’à Vatican II. Les hommes d’Eglise ont couru tant et plus après la modernité… hélas pour son plus grand malheur : la déchristianisation institutionnelle… Républicaine !
    Le Bon Dieu a ses vues. Il nous reste vivre dans l’Honneur et la fidélité à l’Eglise, à nos martyrs morts en haine de la Foi, de Dieu, de l’Eglise et du Roi très chrétien.
    « Nous ne lâchons rien ! »

    repères : http://www.viveleroy.fr
    .

    CC24 mai 2013 at 16 h 13 minRépondre

    REACTION A L’ABBE C:

    Monsieur l’abbé, visiblement soit vous êtes de ce drôle diocèse de Rodez soit vous êtes favorable à la politique pastorale dispensée dans ce diocèse! Vous êtes ambigüe !

    Vos propos sont justifiés mais de là à cautionner ce Mgr Fonlupt quand on connait de près ou de loin la situation de ce diocèse… je ne comprends plus rien !!!
    .

    Professeur Tournesol24 mai 2013 at 20 h 16 minRépondre

    Mgr Centene (Vannes), peu suspect de soixante-huitardisme, a autorisé les obsèques «dirigées» par des laïcs. Entre les baptêmes, mariages et obsèques, même avec de la bonne volonté, nos prêtres ne peuvent être partout, surtout quand ils ont 80 ans. Beaucoup restent en fonction le plus tard possible et meurent en fonction. Il faut être un peu réaliste. Et le fait d’administer collectivement le baptême n’ enlève rien à la valeur du sacrement.
    Prions le Maître d’envoyer des ouvriers à la moisson.
    .

    Hélène25 mai 2013 at 8 h 50 minRépondre

    Vous êtes sûr qu’il est prêtre?
    Où est son habit?
    .

    Abbé C25 mai 2013 at 15 h 37 minRépondre

    A L’ATTENTION DE « CC »

    Cher Monsieur, je ne suis pas « ambigu » (sans « e »). Je n’ai jamais prétendu prendre position sur le diocèse de Rodez, je réagissais sur les questions des baptêmes et des obsèques.

    Si vous me dites que mes propos sont justifiés, tant mieux ! Je n’en attendais pas plus. En union de prières,
    .

    Capucine25 mai 2013 at 17 h 11 minRépondre

    Hélas, c’est depuis la révolution de 1968 que les églises se sont vidées (révolution qui , d’ailleurs continue encore aujourd’hui!!!!

    Et oui, il était « interdit d’interdire » et on voit le résultat désastreux . Beaucoup d’hommes d’église ont perdu et on fait perdre la tête aux chrétiens.

    Toutefois soyons courageux et confiants. Il y a de jeunes
    Communautés débordantes de foi …. Leurs églises sont pleines,les catéchistes ont un nombre considérable d’enfants et les fidèles font de nombreux kilomètres pour avoir une messe comme devrait être toute messe, alors qu’aujourd’hui beaucoup de messes ressemblent à des « Kermesses »…. Allons Messieurs les éclésiastiques ,
    ayez à coeur le s
    .

    Capucine25 mai 2013 at 17 h 19 minRépondre

    …suite : ayez à coeur le salut des âmes qui vont ont été confiés !!! Votre ministère est grand , si grand !!! Avez-vous conscience que vous seuls pouvez changer le pain et le vin en corps et sang du Christ….

    Nous prions pour tous les prêtres du monde et demandons
    à Dieu de susciter des vocations sacerdotales.

    Pour utiliser la belle prière du Bienheureux Jean-Paul 2 .

    « Mon Dieu, donnez-nous des prêtres, de Saints prêtres, beaucoup de Saints prêtres »

    A Jésus par Marie !
    .

    Buffalo28 mai 2013 at 10 h 06 minRépondre

    Le bon sens pastoral devrait nous interdire toute systématisation « progressiste » ou « tradi », en faisant du mode de baptême, individuel ou collectif, un article de foi…Même chose pour les enterrements. Certains curés doivent s’occuper de plus de quarante clochers! Si le prêtre doit se charger de tous les enterrements, il ne ferait plus que ça, au détriment du catéchisme, des visites, de la confession et de sa santé spirituelle et physique…Il ne faut pas non plus que par une paresse coupable, des prêtres de déchargent systématiquement des obsèques sur des laïcs mal formés…
    Il m’est avis que la réflexion pastorale sur ces sujets sont abandonnés à des réflexes idéologiques. Il faut d’abord identifier les obligations fondamentales du curé et ensuite, avec prudence, selon les circonstances, déterminer ce qu’il peut assumer en fonction des deux critères: la gloire de Dieu et le salut des âmes.

  4. debonvouloiretloyaute

    Il faut demander à Sa Grandeur d’appeler ses ouailles au Tribunal Ecclésiastique pour rester entre soi avec des juges vraiment impartiaux, qui ne sont pas incompétents en matière religieuse tels ceux de la République laïque…

    Et comme tout appartient à DIEU, si il y a un différent à connotation autre que strictement religieuse, le Tribunal Ecclésiastique devrait aussi pouvoir le traiter.

    Non mais, sans blague !

  5. theofrede

    pourquoi avoir retiré cet article ?
    moi non plus je ne l’ai pas lu
    croyez-vous vraiment que cet évêque aurait osé braver le ridicule en intentant une action en justice ?

  6. Boanergues

    A la fois l’image de Judas et du mauvais larron, ces épiscopes dégénérés et avec eux ces curetons et leurs sous-curetons progressistes et hyperlaxistes qui conduisent les âmes en enfer !

    • MAMIE TERROIR

      nous n’en pouvons plus… Aucun recours dans l’Eglise d’aujourd’hui… Avant on allait en référer au doyen pour un problème paroissial… Sinon on allait chez l’archevêque pour un problème diocésain… A Rome pour des questions plus graves ou nationales… Rome est sourde depuis tant d’années. Le peuple de Dieu est ignoré.

      • SAINT AFFRICAIN

        Ce n’est pas le printemps de l’Eglise, mais l’hiver conciliaire, la mise au tombeau de la foi catholique, dans ce département et en France. Chrétiens, nous croyons en la Résurrection, y comprit celle de l’Eglise. Le Christ est déjà victorieux.

        • LEONTIEFF

          il faut reconnaître que les négligences de notre évêque précédent ont créé une aigreur qui remonte, vu que le tournant radical qui était nécessaire n’a pas été négocié. Je connais 10 jeunes abbés qui auraient fait l’affaire et qui pourraient devenir évêque de Rodez. Qu’on ne nous dise pas qu’il n’y a plus de relève. C’est qu’on ne veut pas sortir du vivier Action catholique malgré la faillite totale du système. Qui nous expliquera cela? Quelle combine cela cache-t-il?

  7. mimi

    Dans plusieurs dioceses, des communautes nouvelles se sont presentees aux autorites ecclesiatiques , la communaute ST JEAN, la communaute ST MARTIN, les communautes tradi, et elles ont ete repoussees ! Alors plaider que les pretres ne peuvent tout faire , dans des paroisses de 40 clochers, c’est se moquer du monde et de Dieu. Ces eveques et pretres ont prefere voir leur diocese mourir spirituellement plutot que le voir se regenerer avec des pretres autrement formes. En Saone et Loire on a su que certains pretres ont ose repondre a l’eveque  » Si vous prenez des pretres de la communaute St Jean, nous on quitte notre charge, ce sera eux ou nous ! C’etait il y a bien 25 ans. Il faut que les paroissiens fassent remonter toute information vers Rome, cela fera bouger les choses beaucoup plus vite qu’on ne pense.
    Merci a tous les paroissiens qui nous informent a travers ces blogues catholiques.

    • SAINT AFFRICAIN

      Eh bien que ces mauvais prêtres partent à Pôle Emploi puisqu’ils se veulent proche du peuple, ils verront ce que c’est la vraie vie, qu’ils quittent leurs presbytères chauffé et éclairé par l’argent des fidèles, leur voiture dont l’essence est payée par les fidèles. On lit dans les Actes des Apôtres quelque chose qui parle d’eux :  » ce Judas qui pourtant était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère… Que sa charge passe à un autre. « 

  8. CLARAFOS

    Vous signalez , à l’unité près , le nombre d’ordinations de prêtres de chaque diocèse où il y en a et c’est heureux .
    Pourquoi ne signalez-vous pas ces dizaines d’ordinations de DIACRES qui sont une chance pour la nouvelle évangélisation et l’animation spirituelle de tant de groupes où le prêtre n’est pas indispensable ? Nous sommes convaincus que l’Esprit du Seigneur offre là une vraie chance à son Eglise , et en dehors de toute polémique , puisque le Diaconat permanent a été voulu par le dernier Concile , en fidélité avec ce que nous lisons dans le N. Testament .

  9. soleily

    On peut ne pas être d’accord. On peut le dire fermement… mais sans invectives !!! Trop facile de penser que « l’autre » a toujours tort et a tous les torts.

    Modernistes ou pas, baptisés, nous avons tous reçu la vie de Dieu, nous sommes tous devenus ses enfants. « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »
    « Vous voyez la paille dans l’œil du voisin, vous ne voyez pas la poutre dans le vôtre »

  10. patrhaut

    Merci Denis Lussier. Effectivement, je l’avais lu et ça m’avait paru très fort. Ainsi, j’attendais une réaction de l’Excellence en question. Il y en a eu une, je vois et … la pire! Plutôt que de répondre aux allégations, il fait interdire l’article et menace de poursuites … Donc, conclusion : tout était VRAI !
    Bravo, Monseigneur, vous devriez demander une petite place au PS, ayant fait vos preuves en matière de carriérisme et d’opportunisme, tout en ayant montré vos capacités de dialogue et d’ouverture. Ils vont vous faire une place car ils auront reconnu en vous un bon représentant de leur future dictature.

  11. Thècle

    Comme vous tous…..j’aimerais souvent mettre un coup de pied dans le fourmilière
    Prions pour ces prêtres et ces évêques qui manquent de courage, de piété, de dévouement et d’amour total au service du Christ et de son Eglise,
    C’est vrai que nous n’avons plus assez de prêtres pour célébrer tous les obsèques, ce qui est fort dommage pour le peuple, car malgré toute leur bonne volonté (ce qui ne suffit pas) les laïcs ne sont pas formés, en général, à profiter de ces cérémonies pour en faire une évangélisation et un appel de conversion à toutes ces personnes qui ne remplissent les églises qu’à cette occasion.(c’est pourtant le moment non ?)
    Des prêtres, eux mêmes, qui animent des cérémonies d’obsèques le font avec une platitude et une insignifiance navrantes.
    Quant aux vocations, curieux tout de même qu’elles ne naissent que dans les diocèses où l’Evêque est vraiment fils et frère de Jésus-Christ et où l’amour de Dieu et des enfants de Dieu est leur priorité !…….et pas toujours la faute des familles comme ils savent si bien les accuser !! Les familles sont très influencées et par leurs prêtres, autrement dit : évêques et prêtres saints : familles saintes.

  12. jeffC

    Dans plusieurs apparitions, la Vierge a dit que beaucoup d’évêques allaient en enfer en emmenant avec eux beaucoup d’âmes. Il faut plus que jamais prier et se sacrifier pour notre Eglise qui a tant besoin.

  13. Osmond van Beck

    Quant à l’article incriminé: NIHIL OBSTAT
    La hiérarchie aurait déjà du réagir pour rendre le contenu improbable.

    L’article est heureusement factuel et sans aucune ambiguïté. Les faits sont graves pour qui voue sa vie à la sanctification des fidèles que Dieu lui confie.
    Dès lors, trois options de réaction: le démenti précis, l’explication rasionnable, ou de simples commentaires/ excuses montrant le désir de mieux faire. Les fidèles ne sont pas seuls à nécessiter absolution régulière et accompagnement spirituel.

    Quelle réaction choisie par Monseigneur? le déni de vérité haineux (comment oser faire pression pour faire retirer un article factuel!!), le refus de jeter un oeil sur sa propre oeuvre, qui sera certes toujours imparfaite, mais qui là l’est… vraiment beaucoup.

    Il n’y a, de ce que je connais de la situation du diocèse en question ,malheureusement rien qui permette de nuancer positivement l’article incriminé, bien au contraire…

    En UDP avec les fidèles qui n’ont peut-être pas la vision que nous avons, et supportent dans certaines paroisses jusqu’à des « Notre Père » modifiés !!!

  14. Hélène

    Le gros problème est celui de l’OBEISSANCE.
    Le Christ l’a été jusqu’à la mort et les soi-disant successeurs des apôtres ne peuvent aller jusqu’à dire correctement les paroles de la consecration du pain et du vin.
    Je pense vraiment que les choses sont allées trop loin et qu’il n’y a aucun retour possible.

    • SAINT AFFRICAIN

      Il faudra que nos bons prêtres, nous qui voulons être de vrais fidèles catholiques nous recommencions à zéro et envoyer promener toutes ces branches mortes qui ne rapportent rien et instillent le poison depuis 40 ans : cette Action « catholique », ce CCFD, etc. qui ont pignon sur rue dans nos paroisses et qui coûtent cher au sens financier et au sens pastoral.

  15. Kanjo

    Pourquoi les familles ne donnent elles pas leurs fils pour en faire des prêtres ? la réponse est simple : chez nous, les messes sont tellement ennuyeuses et montrent si peu la présence réelle du Christ que mes quatre frères ont cessé d’assister à ce qui n’était plus la Sainte Messe et ont perdu la foi, jetant le bébé avec l’eau du bain.
    Alors évidement, aucun d’eux n’est devenu prêtre.
    Ceci concerne d’ailleurs tous les adolescents de ma paroisse. Aucun ne fréquente la (pas sainte) messe et même ceux qui se sont posé la question de la prêtrise ont renoncé même à la messe.
    Si nous avions eu un saint prêtre faisant des vrais messes où l’on prie vraiment, au moins un des jeunes de mon village serait devenu prêtre. Et je ne parle que de celui que je connais parce qu’il a mon âge et que nous allions ensemble à l’école à la messe et au caté. Il aurait pu y en avoir d’autres.

  16. moreau jean-pierre

    pour Hélène

    Golias Hebdo 273, semaine du 30 janvier au 6 février 2013, page 13.
    Titre de l’article : l’hésitation de Mgr Gardès

  17. Charles

    Je ne résiste pas à l’envie de dire une nouvelle fois ce que je pense de cet Evêque ,digne fils spirituel d’Hippolyte Simon Archevêque de Clermont- Que certains de se prêtres appel « Hippo-Glass « tellement il est accueillant.

    Mgr Fonlupt n’aurait jamais dû être nommé Evêque, c’est avec de pareil « pasteur » qu’on démolie l’Eglise de l’intérieur.
    Il ne faut pas avoir peur de dénoncer ces Clercs progressistes.
    Merci pour votre rubrique sur ce triste personnage, il y en a d’autres qui sont du même acabit et qui mériteraient qu’on en parle pour avoir des réactions de personnes qui les subissent..

    Charles.

  18. Anne Lys

    Comme le signale un commentateur, le vrai problème est celui de la nomination des évêques.

    Il faut remonter assez loin, à l’entre-deux-guerres, quand un groupe de pression progressiste a réussi à persuader le pape Pie XI, avec des arguments mensongers, que l’Action française était un mouvement païen, intrinsèquement ennemi de l’Église catholique. D’où l’interdiction de l’AF (dont le même pape préparait, peu avant sa mort, la levée, ayant constaté l’inexistence des griefs allégués contre ce parti. Mais l’épiscopat français n’a pas voulu accepter cette décision et certains évêques, peut-être dans une ignorance de bonne foi, affirment encore aujourd’hui que la condamnation n’a jamais été levée et que l’AF et ses idées sont toujours interdites et ses membres excommuniés).

    L’épiscopat français a appliqué l’interdiction de Pie XI avec énergie, je dirai même avec cruauté (refusant les sacrements et l’enterrement en terre sainte à de pieuses femmes au soir de leur vie). Surtout, il a vidé les séminaires de tous les jeunes soupçonnés d’être plus ou moins proches de l’AF. Or, les établissements, comme la nature, ont horreur du vide. Il a donc fallu recruter, en nombre moindre il est vrai, des jeunes « non suspects ». C’est alors que le parti communiste soviétique, qui dominait entièrement le PCF, a donné aux militants communistes français instruction de faire entrer dans les séminaires certains de leurs fils, avec consigne de ne pas s’y faire remarquer par leurs idées communistes, cela dans l’espoir de détruire l’Église de l’intérieur. Et en effet, une trentaine d’années plus tard (soit une dizaine d’années après la fin de la seconde guerre mondiale), bon nombre de ces sous-marins ont sans doute été promus à l’épiscopat. Avec le résultat que nous connaissons : au début des années 60, destruction des séminaires et de la formation des jeunes prêtres, renvoi de ceux qui se sont montrés indociles à cette « réforme » et accueil de Vatican II dans ce que l’on a appelé « l’esprit du Concile » – c’est-à-dire le refus de l’accueillir à la lumière de la Tradition et la volonté de faire de cet « esprit du Concile » le véritable acte de naissance de l’Église, tout ce qui avait été fait pendant 2.000 ans étant considéré comme déformation de l’enseignement du Christ.

    Paul VI, sur le tard, s’est rendu compte qu’ainsi « les fumées de Satan » étaient entrées dans l’Église.

    Quand Jean-Paul II est devenu pape, il lui a fallu du temps pour mesurer l’importance des dégâts. Il s’est, en outre, trouvé dans l’obligation, par peur d’un schisme (alors que l’intransigeance de Mgr Lefebvre en faisait déjà craindre un, bien différent !) de ménager le clergé en place.

    Donc, pendant les premières années de son pontificat, il
    s’est trouvé dans l’obligation de continuer à nommer à l’épiscopat des prêtres dont la vocation et la foi pouvaient être douteux.

    Au bout de quelques années, il n’a pas voulu continuer dans cette voie et, faute de disposer de prêtres d’âge suffisamment mûrs et dotés des qualités nécessaires à l’épiscopat, il a, pendant plusieurs années, « joué aux chaises musicales » (ayant, à l’époque, eu quelques contacts avec une personne qui était le conseil du gouvernement français pour les nominations ecclésiastiques – fonction qui n’existe plus aujourd’hui – , j’ai pu le constater) : je veux dire que, toutes les fois qu’un siège épiscopal devenait vacant par décès, mutation ou limite d’âge, il commençait par laisser le siège vacant avec un administrateur, parfois pendant plus d’un an, avant de muter sur ce siège l’évêque d’un autre diocèse, diocèse qui était traité à son tour de la même façon.

    Par la suite, ayant pu repérer, le plus souvent hors du clergé diocésain et plutôt dans les ordres monastiques et certains mouvements de renouveau religieux, des prêtres dignes d’être élevés à l’épiscopat, c’est là qu’il a choisi de nouveaux évêques.

    Le pape Benoît XVI a continué dans la même voie, en dépit des résistances farouches des « catho-progressistes » de Golias. Cependant, on ne sait pourquoi, il a ignoré que le futur Mgr Fonlupt faisait partie du type d’ecclésiastiques relativistes dont il ne voulait pas faire des évêques et il l’a nommé.

    Mais ce n’est qu’une exception. Que les trois-quarts des évêques français, non seulement aient montré leur opposition au mariage homosexuel, mais encore aient, chacun de son côté, rédigé un texte en faveur des protestations contre la loi Taubira montre assez que l’action de Benoît XVI commençait vraiment à porter ses fruits.

    Les exemples contraires de Mgr Fonlupt et de Mgr di Falco ne sont, fort heureusement, que les exceptions qui confirment la règle.

  19. Anne Lys

    Réponse à Kanjo.

    Il y a près de quarante ans, je faisais le catéchisme dans ma paroisse et mon curé était un saint prêtre. Pourtant, c’est lui qui m’a « engueulée » parce que, un dimanche, voyant, à l’heure de la messe une des petites filles à qui je faisais le catéchisme s’engager dans une partie de ballon au lieu de se préparer pour la messe, je lui avais rappelé que c’était l’heure de la messe et la petite m’avait répondu qu’elle préférait rester jouer. Je lui avais alors dit que le bon Dieu l’avait invitée à venir Lui rendre visite et que ce n’était pas une très bonne façon de Le remercier du bien qu’Il lui avait fait que de refuser de venir Le voir.

    Il semblait que notre évêque estimait qu’il ne fallait pas imposer la messe dominicale aux enfants du catéchisme…

    Par la suite, en effet, les messes sont devenus si longues, bavardes et ennuyeuses que, après la profession de foi, les adolescents ne remettaient plus les pieds à l’église. Comment auraient-ils pu entendre un appel à la vocation ?

  20. Lucien

    Mgr de Rodez est un homme courtois et agréable à fréquenter mais c’est un homme du passé : l’homme des années 70 . C’est infiniment dommage pour Rodez. Ce diocèse ( que l’on appelait autrefois « la Vendée du sud-ouest » au temps où la Vendée elle-même…) a tout pour être un grand diocèse et il s’en faudrait de peu . Que lui manque t-il ? un chef ! Un chef qui soit attentif aux besoins réels de ce diocèse, un chef qui ne soit pas un idéologue, un chef qui ne soit pas l’homme des intrigues locales, un homme à sa tête qui ne rêve pas l’Eglise selon » l’esprit du Concile », un homme de la réalité… Ce n’est pas l’évêque actuel, ce n’était pas son prédécesseur ( bien pire)…Rodez est un diocèse ( comme beaucoup d’autres) sacrifié aux intrigues des nominations que ce soit à Paris ou à Rome . Qu’importe que l’Eglise meure à Rodez pourvu que triomphe une certaine continuité…

    • MAMIE TERROIR

      Oui, Lucien. L’Eglise catholique à Rodez c ‘est un véritable bain de jouvence… On se croirait il y a 35 ans en plein milieu des années 70…. Sexagénaire, cela me fait bien plaisir… Pour être sérieuse, quand le dernier pan du mur de Berlin Est tombera-t-il? Il se trouve au diocèse de Rodez….

    • SAINT AFFRICAIN

      Bravo, Mamie Terroir… Maintenez la foi dans votre coeur et dans votre famille. Le rideau de fer est déjà rongé par la rouille. Que souffle le vent de l’Esprit qui finira d’en éparpiller toutes les ruines.

  21. Rigobert

    Après l épiscopat électro encephalogramme plat et surtout interminable de Mgr Ghirard , que de déceptions (les mêmes hierarques depuis 30 ans ) notre nouvel évêque se signale par un manque de doigté effarant. Il est dans une tour d ivoire et n écoute pas l appel et les besoinsdes fidèle s… Pourtant le diocèse de Rodez ne veut pas mourir et à encore beaucoup d atouts. Il faut réagir maintenant! Appeler des communautés nouvelles de tout poil : saint Jean, Saint Martin , charismatiques et bien sur. Motu proprio . Que fait ce nonce, annoncé comme ultra restaurationniste ?l la maison brûle ! Il faut passer à une autre génération d évêques style Mgr brouwet , gaschignard ….

    • LEONTIEFF

      Oui ces prêtres nouveau style fidèles au pape et à la tradition existent et ils pourraient coiffer la mitre. Mais on dirait que des intrigues en empêchent davantage. Mystère?

  22. MAMIE TERROIR

    Je me souviens dans les années 50 les évêques étaient à la fois très « princiers » et très humbles, conscients que l’Eglise était là avant eux et qu’elle sera là après. Des pères, en un mot. Quand j’étais petite fille, leur visite lors de confirmations par exemple était une fête de famille, une joie pour notre vie rurale marquée par la foi, le travail et le cycle des saisons. Aujourd’hui, froideur, transparence, et mépris de la foi des simples. Je suis très triste. Celui qui demande la censure n’a pas la conscience tranquille.

  23. CC

    Cet évêque est immonde et fuit le réalité !!! Son diocèse meurt …. et son vicaire général cet hérétique de service n’en fini plus de sa théologie douteuse avec un pouvoir digne de la dictature . Bref l’attitude de ce mgr Fonlupt crispe de plus en plus et vive Peripiscopus qui nous aide à voir la vérité de l’info.
    Un catho peu pratiquant !

  24. SAINT AFFRICAIN

    A ce qu’il parait, le diocèse de Rodez est un des plus riches du pays. Pour servir à quoi???? C’est l’argent de nos aïeux qui ont trimé toute leur vie, des gens modestes et très croyants qui aimaient le bon Dieu qui se sont saignés aux 4 veines. Nous demandons des comptes. Ces dons qui servent à rien ou à autre chose qu’à des activités vraiment catholiques, ce n’est pas normal.

  25. LEONTIEFF

    A ce que je vois sur ce fil de conversations, les tensions sont vives à Rodez, voire le point de rupture est près d’être atteint. Je ne suis pas étonné. Qu’attendent ceux qui gouvernent l’Eglise? Situation dangereuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *