Le prêtre s’oppose au FN, le conseiller régional s’en plaint à l’archevêché

Download PDF

Le collectif « Couleur(s) République » a été lancé en février pour faire barrage au Front national dans la 19e circonscription du Nord (Denain) de lutter contre l’abstentionnisme. Un curé est membre de ce collectif.

Le conseiller régional FN et candidat aux législatives, Sébastien Chenu, a adressé une lettre à l’archevêque de Cambrai, François Garnier. Il déplore «  les engagements extra-sacerdotaux  » du père Nurchi, demande à l’archevêque de rappeler le curé «  à la neutralité de (sa) parole  » et confie «  prendre (son engagement) comme une insulte à (s)a personne et à (s)es électeurs  ».

«  Monseigneur Garnier m’a transmis la lettre de Sébastien Chenu. Pour l’instant, il n’y a pas eu de suite. Mgr Garnier n’a pas fait de commentaire particulier  ». «  Cette méthode m’a rappelé celles de la Seconde Guerre. C’est une lettre de dénonciation. Je ne sortirai pas indemne de tout ça.  »

Sic. Comme si c’était un secret honteux d’avoir adhéré à ce collectif…

Sébastien Chenu (ancien fondateur de GayLib) se justifie :

«  Un abbé qui se transforme en militant politique, alors qu’il devrait avoir un minimum de neutralité et de réserve, c’est choquant. » «  Je suis, au même titre que n’importe qui, une de ses ouailles !  » «  J’ai dit ce que j’avais à dire, il n’y a pas à aller plus loin. » «  En tant que citoyen, il fait ce qu’il veut, je l’invite d’ailleurs à participer aux législatives s’il le souhaite. Mais en tant que religieux, il oublie qu’il a une fonction éminemment symbolique, je demande juste un peu de réserve et de respect. Il ne peut pas montrer du doigt une partie des électeurs !  »