e

Promouvoir entre chrétiens et musulmans un « vivre-ensemble » autour de Marie

Download PDF

Ensemble avec Marie réunit des chrétiens et des musulmans, autour de la figure commune de la Vierge Marie. Samedi 28 mai 2016 de 15 h 30 à 17 h 30 à la Grande Mosquée de Paris. Entrée libre. Avec Djelloul Bouzidi, grand mufti de la mosquée de Paris, et Mgr Bruno Lefèvre-Pontalis, vicaire général de l’archidiocèse de Paris. Interventions de Dalil Boubakeur (recteur de la Grande Mosquée de Paris), du père Nicolas de Bremond d’Ars (délégué diocésain du service pour les relations avec les musulmans), de Mgr Michel Dubost (évêque d’Évry, président du Conseil pour les relations interreligieuses) et de Djelloul Seddiki (Directeur de l’Institut de Théologie El Ghazali). Aucun spécialiste catholique de l’islam ne sera présent, hélas.

C’est la première fois qu’une telle rencontre se tiendra dans une mosquée. Les participants seront accueillis, entre autres, par Mgr Bruno Lefèvre-Pontalis, vicaire général de l’archidiocèse de Paris, en charge des relations avec l’islam. Ce dernier déclare à Aleteia :

« Le but des rencontres Ensemble avec Marie qui ont déjà eu lieu deux fois à Longpont est vraiment de promouvoir entre chrétiens et musulmans un meilleur « vivre-ensemble » autour de la figure de la Vierge Marie. C’est une collaboration, une découverte, une prière autour de la Sainte Vierge, vue non seulement comme un point commun entre les deux traditions mais qui peut aussi être un pont. Même si elle n’est pas située de la même manière dans la Bible et le Coran, ce dernier en parle.

Quels sont les points de rapprochement possibles ?

Les organisateurs de ces rencontres mettent en parallèle les deux récits de l’Annonciation, entre le Coran et l’Évangile de saint Luc. Il est vrai que Marie est Mère de Jésus et Vierge dans les deux textes. Certaines personnes un peu critiques avancent que ce n’est pas du tout la Marie de l’Évangile, mais le Coran est compliqué…

Par les temps qui courent n’est-il pas plus important de mettre en avant ce qui rapproche davantage que ce qui divise ?

De fait, dans certains pays musulmans – je pense à Éphèse, en Turquie, au Liban ou en Afrique –, ou même en France, des sanctuaires mariaux tenus par les chrétiens sont des lieux de pèlerinage également pour les musulmans. Ils viennent de manière étonnante et je pense, sans être un exégète pointilleux, que Marie peut permettre de faire une démarche commune. Les musulmans disent la Vierge Marie et c’est intéressant. Elle est certainement un modèle de foi et un pont qui favorise le dialogue, les connaissances… et même la prière ! C’est incroyable que les musulmans acceptent de prier Marie, de passer par elle. Nous catholiques d’ailleurs ne prions pas Marie : nous lui demandons de prier pour nous. C’est ce modèle de foi, de prière, vecteur de dialogue que nous mettons en avant. Nous sommes dans une période où la cohésion sociale est difficile et il faut utiliser tous les chemins de dialogue et de connaissance mutuelle, de rencontre de l’autre en vérité pour dépasser les peurs et les ignorances. Et Marie est un point commun privilégié.

Quel regard le diocèse de Paris porte-t-il sur ces rassemblements ?

Je veux montrer par ma présence que le cardinal-archevêque soutient cette action. Le cardinal Vingt-Trois connaît les dirigeants et responsables musulmans mais ces relations restent compliquées. Un délégué épiscopal le représente, le père Nicolas Bremond d’Ars, qui participera d’ailleurs à cette table ronde. Ces rassemblements sont de petites gouttes d’eau, nous avançons millimètre par millimètre. Mais c’est une petite passerelle importante.

Quels sont les objectifs de ces rencontres ?

Favoriser la connaissance mutuelle, le dialogue et la prière, et s’appuyer sur quelque chose que l’on a en commun. Ces événements sont plus gratuits que ce que l’on pourrait penser. Le but n’est pas de construire quelque chose en vue d’un éventuel rassemblement mais de créer un dialogue et de faire tomber les craintes. Nous pouvons ainsi montrer davantage ce qui peut rassembler, dans la ligne de Jean Paul II – repris par Benoît XVI puis par le pape François –, que ce qui divise, sans renier les énormes différences.

Sont-elles si énormes et insurmontables que cela ? On voit que dans certains pays, tel le Liban, chrétiens et musulmans parviennent à s’entendre relativement bien sans se soucier de ces différences théologiques qui les dépassent.

[Note de Riposte catholique : c’est assez faux. Au Liban, chrétiens et musulmans ne s’entendent pas vraiment et les chrétiens fuient leur pays, où ils étaient majoritaires il y a 30 ans]

Oui, elles les dépassent. Allah veut dire Dieu en arabe mais la conception de Dieu dans l’islam n’est pas tout à fait la même que nous. Dieu ne s’est pas fait homme pour les musulmans et cela change beaucoup de choses. Mais pour eux Jésus est le Messie dans le sens où « messie » veut dire « consacré », « l’Oint » de Dieu. Jésus est choisi par Dieu pour eux comme pour nous, mais pour l’islam Il n’est qu’un prophète, le dernier avant Mahomet. Le danger est que l’on mette derrière les mêmes mots des réalités différentes. Partons d’abord de ce qui est commun et sortons de la peur et de l’ignorance. Il est d’ailleurs souvent plus facile de parler avec un musulman ouvert, religieux et croyant qu’avec un athée.

Peut-on prier entre chrétiens et musulmans ?

Ces rencontres sont très originales ! La première fois que j’en ai entendu parler, je me demandais comment cela était possible… On ne peut malheureusement pas aller théologiquement très loin. Mais ce qui nous rassemble est toujours positif. À Assise avec Jean Paul II et Benoît XVI, les croyants ne priaient pas ensemble. Ils priaient au même moment mais il n’y avait pas de prière commune. À Longpont, il y avait une prière commune à Marie à la fin. Ce samedi 28 mai, ce ne sera cependant pas une prière mais une table ronde.

Que peut apporter le Liban à la France sur le dialogue islamo-chrétien ?

Le Liban est un témoignage fort ! Aujourd’hui, malgré les tensions, le dialogue existe toujours. Ce pays est un témoignage de coexistence pacifique depuis des siècles malgré tout et cette démarche de faire du 25 mars une fête nationale est pour nous tous un très bel exemple. Ils savent ce qu’ils font là bas. De nombreuses familles musulmanes dont les enfants ont été éduqués dans des écoles religieuses catholiques connaissent et respectent l’Église. En France, rendre la fête de l’Annonciation journée nationale fériée et chômée en France est impossible mais pourquoi pas nous inspirer du Liban dans la mesure du possible.

Quelles relations le diocèse de Paris entretient-il avec les autorités musulmanes d’Île-de-France ?

Depuis deux ans, le père Nicolas Bremond d’Ars a repris les dossiers avec cette mission d’avoir des contacts avec les responsables musulmans de Paris. Mais il est difficile d’avoir des contacts avec les responsables musulmans. Nous nous connaissons de vue, nous participons aux rencontres interreligieuses, bien souvent à l’initiative de paroisses. L’islam est très morcelé en France. Le dialogue est compliqué car il n’y a pas un mais des représentants.

Mais y croyez-vous quand même ?

Je crois au dialogue. J’y crois parce qu’il est incontournable. Dieu Lui-même est dialogue. On ne peut pas ne pas dialoguer. Le Pape rappelait dernièrement que la coexistence entre chrétiens et musulmans est possible. L’actualité de ces dernières années rend les choses plus difficiles mais ce n’est pas pour autant qu’il faut baisser les bras. Sans présager de la politique des années à venir, les musulmans seront toujours en France. On ne peut pas ne pas favoriser des points de connaissance mutuelle, de dialogue et de respect. »

 

38 comments

  1. Bonjour,
    Je vous signale que La Vierge Marie est la Mère de Notre Seigneur JESUS-CHRIST le Fils UNIQUE DE DIEU, et de LUI SEUL!
    Si les autres « religions » l’on reconnues comme Mère de DIEU, c’est très bien.
    Alors, dans ce cas, je les invite à se convertir à la religion catholique. Tout autre manifestation est inspirée par le Malin.

    Que DIEU qui Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!
    Merci!
    JFL

  2. « Sans présager de la politique des années à venir, les musulmans seront toujours en France. » Je ne savais pas que le clergé catholique prophétisait l’avenir.

    L’avenir est à Dieu. Nul ne sait donc ce qui se passera dans l’avenir. La seule certitude est le triomphe futur de Jésus-Christ. Pour le reste… le mieux est le silence.

    Lisons-donc le Catéchisme de l’Église catholique:

    2115 Dieu peut révéler l’avenir à ses prophètes ou à d’autres saints. Cependant l’attitude chrétienne juste consiste à s’en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. L’imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité.

    Donc, on peut raisonnablement penser que l’islam… mais on peut croire aussi à la disparition de l’islam par exemple par la conversion générale de l’ensemble de la population au catholicisme. Il est donc contraire à l’espérance de prophétiser que l’islam sera « toujours » (sic) en France. « Toujours » ! Quel scandale ! Quelle honte !

    Vive la liberté religieuse !

  3. adeleadele

    Que les musulmans rentrent chez eux et il n’y aura plus de problème de vivre ensemble. Ils ne peuvent à la fois nier la divinité de NSJC et faire croire qu’ il existe des « chemins » de convergence. Leur dialogue est un mensonge inspiré par le diable pour relativiser l’ enseignement de l’Église, Une , Sainte, Catholique et Apostolique. Ce libéralisme est rendu possible par la laïcité de la république et l’oecuménisme proné par vatican II. Laicisme et oecumenisme sont les chevaux de bataille des francs macons qui veulent établir un gouvernement mondial et pour cela utilisent actuellement la force de frappe des musulmans fidèles au coran .

  4. Thierry1354

    L’islam réprouve la Trinité qui est la doctrine des associateurs ou polythéistes. Le coran dit que Allah est un et ne pas dire trois. Et aussi Marie (Mariam) est soeur d’Aaron. Jésus a dit : Celui qui n’est pas pour moi est contre moi. Jésus a dit aussi : Celui qui n’amasse pas avec moi disperse. Le vrai Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob incarné en Jésus-Christ n’est pas le dieu lunaire païen Allah. Là justement, pas d’amalgame. Et donc l’islam ne connaît pas le Saint-Esprit. L’église actuelle continue à se perfectionner en matière de takkia comme toujours avec ce syncrétisme blasphématoire

  5. Guillaume

    Mgr Negri : La Messe n’a pas été instituée dans le but de faire dialoguer les différentes religions

    « Ce qui lui importe, finalement, c’est de démonter les arguments de ceux qui ont saisi l’occasion pour souligner la prétendue dévotion mariale des musulmans, ou tout au moins la présence significative de la Vierge Marie dans une sourate du Coran. La différence avec ceux qui la vénèrent comme Mère de Dieu est immense. Donc, «nous ne pouvons pas accepter le fait que, même par plaisanterie, on puisse parler de Marie en mettant l’accent uniquement sur l’angle historique ou historiciste. Nous ne pouvons pas accepter de réduire le mystère de la Mère du Seigneur à une réalité secondaire, qui ne toucherait pas la substance du dogme du Christ. Ceux qui réduisent l’importance du mystère de la maternité divine de la Vierge Marie attaquent résolument la substance de la foi »

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/08/mgr-negri-la-messe-na-pas-%C3%A9t%C3%A9-institu%C3%A9e-dans-le-but-de-faire-dialoguer-les-diff%C3%A9rentes-religions.html

  6. Bonjour JFL
    Vu le nombre de frères et soeurs de Jésus cités dans les évangiles je ne vois pas comment vous pouvez écrire que Marie fût la mère de Jésus seul ?

    • Geneviève

      Il s’agit de ses cousins, les fils du frère de Saint Joseph. Le mot araméen était le même pour frères et cousins.
      Par ailleurs, il y a des cas où des hommes et des femmes s’appellent frères ou sœurs alors qu’ils n’ont qu’un parent en commun, mère ou père.
      Prendre la notion de frère stricto sensu n’a donc pas de sens même de nos jours mais les athées savent avoir des œillères quand cela les arrange.

    • Anne Lys

      En hébreu comme en araméen, le mot « frère » a un sens très large : il désigne non seulement les frères et sœurs de sang et les cousins, mais même, dans certains cas, ceux qui appartiennent à un même ensemble : on trouve de très nombreux exemples de ce sens du mot traduit par « frère » dans l’Ancien Testament : les Septante, et ceux qui ont traduit en grec l’enseignement donné sans doute en hébreu par le Christ ont traduit ce mot hébreu par adelphos que nous traduisons en français par le mot « frère ». Pour désigner les frères et sœurs de sang, ces langues sémitiques précisent ce mot par une expression « mon frère fils de mon père », par exemple. Lorsqu’il est question dans les Évangiles des « frères » de Jésus, sans précision, mais que le contexte nous indique qu’il s’agit de très proches parents, il est presque certain qu’il ne s’agit pas de frères de sang, mais sans doute de cousins proches.

  7. Robett

    Bah il faut simplement rester sur ce qui est dit au début, c’est difficile … Le coran c’est compliqué … Fermez le ban , au suivant comme on dit dans la chanson.

    • Joseph2

      Non le coran n’est pas compliqué. Galez a démontré qu’il provient de textes judéonazaréens, et d’appel à la razzia. Il a été fait par les califes dictateurs. Avec ces éléments, on comprend tout.
      On ne peut continuer à accepter la version de nos ennemis que nous aimons, sans être sûr d’être perdant.

  8. mimi

    La conversion des musulmans à Dieu Trinité d’Amour : Père Fils et Esprit est nécessaire pour chaque homme et pour la paix du monde.
    Cela ne peut se faire que miraculeusement. Vierge Marie est la maman du Ciel qui peut amener les femmes, les enfants les hommes à se convertir, tout simplement.
    Les femmes musulmanes prient parfois devant les statues de Marie.
    Ne voyons nous pas dans une apparition, la lune fine de l’islam et le démon sous les pieds de Marie ?
    Prions des Rosaires pour la conversion des musulmans , en ayant la certitude que Dieu les convertira et que cela sera comme un deuxième « Lépante » spirituel.
    Que tous les chrétiens, protestants comme catholiques et orthodoxes s’agenouillent tous enfin devant Marie … et Dieu donnera des pluies de grâces.

  9. Monique

    En Orient,les termes frères et soeurs s’étendent aux parents proches ,voire même aux personnes étrangères.Au Liban,où je vivais,les chauffeurs de taxi ,quand j’étais jeune,me disait « ma soeur » ,plus agée la politesse leur faisait dire « ma tante ».Française vivant en Orient,ces maniéres amusaient ma famille en visite!

  10. babacool

    @ Pons, que signifie frères et soeurs dans l’Evangile? certainement pas tel que nous entendons ce mot dans notre civilisation. En effet Jésus dit déjà: « qui est mon frère? » celui qui fait la volonté de Dieu. D’autre part dans les civilisations d’Afrique et du M.O on a l’habitude d’appeler frère le cousin le petit-cousin, le voisin, on est loin de notre sens du mot frère. Et il ne peut en être autrement. La Vierge Marie n’a eu qu’un seul Fils Jésus le Messie sinon elle ne serait plus la Vierge Immaculée Conception et toutes les balivernes des FM et des mireras pour nous faire croire l’Inverness changera rien, mais encore faut-il avoir la volonté d’échapper à toutes les âneries véhiculées actuellement dans les mierdas pour faire le jeu du malin

  11. Sami

    Pons
    Vous mettez le doigt sur le problème d’un dialogue avec les musulmans.
    Comme vous, ils ne comprennent rien aux symboles spirituels qui structurent le christianisme.
    Ils voient tout matériellement .
    Le dialogue avec eux est complètement biaisé.
    D’autant plus que du côté chrétien, c’est une main tendue malgré tout. Tandis que du côté musulman c’est une patte avide qui masque encore ses griffes

  12. rocheteau

    mais oui Marie notre mère aime tous ses enfants, tous les êtres humains que son fils Jésus est venu sauver par le don de sa vie de son sang, par sa Mort et sa Résurrection.
    Marie notre Mère ne garde rien pour elle, elle seule saura dénouer les noeuds, rendre à son fils ce qui lui revient de droit, pour le bien de tous ses enfants, chrétiens et musulmans, qui la prient avec ferveur et sincérité
    oui je crois que l’entente entre chrétiens et musulmans ne peut se faire qu’en Marie

  13. angel

    Comme dab ! le chrétien crétin gobe tout !
    Non la Myriam du coran n’est pas la même q la notre !arrêtons d voir les choses utopiquement
    le mazout (en référence à la pierre noire ) et l’eau (l’eau d la miséricorde) n font pas bon ménage …
    donc vous n’arriverez à rien avec cette secte qui n pense qu’à tuer violer égorger et j’en passe .. revenez sur terre …

  14. Léopold

    Takya pure, une partie de la hiérarchie de l’Église catholique continue l’enfumage avec de prétendus dialogues avec l’Islam. La Vierge Marie nous appelle à la conversion et à la conversion des hérétiques musulmans. il n’y a qu’un seul Dieu en trois personnes, ressuscité le Troisième Jour est monté au Ciel, assis à la droite du Père.

    Le jours ou nos frères musulmans réciteront le Crédo, convertis à la vrai religion, la terre entière s’en portera beaucoup mieux. Les pays qui ont adopté cette religion démoniaque passeront des lumières aux ténèbres et à la civilisation.

    • Carolus Magnus

      D’accord avec vous Léopold.
      Vous savez bien que je jour de la conversion viendra et que ce sera uniquement le jour du jugement dernier où le Christ, comme l’a annoncé à plusieurs reprises sa Sainte Mère et Notre Mère, reviendra sur Terre.
      Nous y approchons à grand pas. Les tribulations et les signes qui le précèdent sont tous sous nos yux et il n’y a pire aveugle que ce Clergé qui refuse avec obstination de voir et d’écouter le Verbe: la parole très sainte du Roi des Rois !

  15. BRUNIER Jean-Marie

    « […] Je crois au dialogue. J’y crois parce qu’il est incontournable[…] »…C’est ça t’as qu’à croire mais lis d’abord « Mein Kampf » et ensuite le « Coran » non expurgé « version médinoise »…après on verra si tu crois toujours au dialogue entre chrétiens et muzz !
    Cf. le bon roi Saint Louis : “[…] En effet, j’ai regardé et examiné son Alcoran et je n’y ai vu
    qu’ordures et impuretés […]”
    Les « Ktos bobos’ ont peur d’une guerre civile et sont prêts à toutes les compromissions…
    Qu’ils n’oublient pas ce qu’avait dit Churchill au début de la 2° guerre mondiale : « […]Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre[…] » !

    • Léopold

      Churchill qui n’était pas catholique, mais qui connaissait l’Orient à merveille, parlait du Coran comme du :  » Mein Kampf du prophète Mahomet ». Hitler et Goebels qui détestaient le catholicisme, avaient beaucoup d’admiration pour l’islam, une religion, qui à leurs yeux, était guerrière et totalitaire et qui répondait parfaitement à leurs aspirations hégémoniques. Hitler disait que si les Allemands étaient devenus mahométans et non avachis par le christianisme , il lui aurait plus facile de conquérir le monde. Il parlait de l’Islam comme d’une excellente religion qui promettait à ces guerriers le paradis ( en fait un bordel ou les hommes pouvaient user de jeunes filles et de jeunes enfants à leur guise) après leur mort et leur sacrifice. Les divisions SS, Handschar musulmanes étaient connues pour leurs brutalités et les massacres de chrétiens catholiques et orthodoxes dans les Balkans.Mein Kampf est toujours de nos jours un bestseller en terre d’Islam.

  16. BRUNIER Jean-Marie

    Les muzz n’ont pas besoin que ces naïfs chrétiens leur donnent des
    leçons d’amour et de tolérance…Allah et le Coran leur en donne
    déjà (à pleurer de rire) : « Entre nous et vous, c’est l’inimitié et
    la haine à jamais jusqu’à ce que vous croyez en Allah, seul ! (Coran 60.4) »…
    Pour un muzz, les chrétiens « ne sont qu’impureté (Coran
    9.28), « plus vils que des bêtes (Coran 8.57) », « les pires de
    a création (Coran 98.6) », de sorte qu’Allah doit les tuer
    (Coran 9.30) et ce qu’il fait lorsque les musulmans le font
    (Coran 8.17)…

  17. Perret

    Cette réunion met tout de même l’accent sur la dévotion (au sens chrétien du terme) de certains musulmans (surtout des femmes) à la Vierge Marie. Cela nous ramène au grand manque du concile Vatican II, ce piurquoi il avait été convoqué et qui a été repoussé par les partisans du rapprochement avec les protestants : préparer la proclamation du dogme de « Marie médiatrice de toute grâce ». C’est plus d’actualité que jamais.
    Le vraie foi se propage chez les musulmans, la grâce fait son chemin, comme l’atteste cet extrait d’une conférence d’un membre de la branche contemplative des Père Blancs (sur Marthe Robin et la conversion de l’Islam), où il montre qu’en plein sud saharien, là où il a rouvert la dernière église catholique, les femmes musulmanes connaissent… le Notre Père ! https://www.youtube.com/watch?v=LdkAnWGxuOA

    Une remarque sur la remarque de Riposte catholique et le Liban : les sunnites wahhabites, financés par l’Arabie Séoudite, persécutent les chrétiens (mais ils sont concentrés à Tripoli), les chiites montrent aujourd’hui un véritable respect pour les symboles chrétiens (unités du Hezbollah présentant les armes devant les églises, les statues de la Vierge Marie, etc.) et de nombreux chrétiens combattent les islamistes en Syrie dans les rangs du Hezbollah. Quand à la majorité de chrétiens officielle et qui fondent la répartition des postes de pouvoir entre confessions, elle était déjà un souvenir du passé il y a trente ans et c’est plus le différentiel de taux de natalité entre chrétiens et musulmans que l’émigration qui l’explique.

    • Jacquesjacques

      Quand on refuse de reconnaitrela Vérité.
      Comme disait Monseigneur Lefebvre, la vérité vient de l’extérieur et non de l’intérieur.
      Vous vous créez votre fausse vérité, mais ce n’est pas la réalité.La réalité , celle que décrivent 90 % des internautes qui ont commenté cet article est la Vérité.

      • sygiranus

        N’allez pas si vite : les conversions cachées sont plus nombreuses qu’on ne le croit en Afrique du Nord. Pas suffisantes, certes, pour renverser d’emblée le cours de l’Histoire mais bien réelles, de même qu’en France. Mais ces « dialogues » sont là ^pour nous cacher cette vérité et empêcher qu’elle se répande : le Rosaire est le moyen le plus efficace pour luter contre la « secte », sans oublier l’Angelus qui fut composé à cette intention !

  18. DUMAS

    Bonjour,

    Que les Catholiques sincères ne se fassent pas d’illusions;si à l’avenir , des conversions de musulmans voient le jour, ce ne sera que sporadique! Laissons la Ste Vierge guider notre pauvre FRANCE! Par contre, ne cessons pas de prier pour la conversion des musulmans de FRANCE, qui cherchent par tous les moyens à nous imposer leur religion, et ce par la violence!

    Hervé

  19. clairette

    Il faudrait savoir pourquoi nous sommes chrétiens. Un évêque peut -il nous le dire?
    C’est pour faire ami – ami avec tous les hérétiques, incroyants etc…. et vivre avec eux sans souci de mission évangélique? Le principe de la vie, c’est de se plaire sur terre ou d’aller au Ciel? Je parle pour un Chrétien , un Catholique…. On a un enseignement de la foi aujourd’hui qui n’est plus celui de NSJC et de ses apôtres. Etre chrétien aujourd’hui, c’est aimer tout le monde, c’est travailler au bonheur ici bas, c’est ne pas gêner qui que ce soit et accepter d’être gêné, c’est aimer tout le monde, mais n’aimer personne en vérité, tout le monde en artifice, en matérialité, en mondanité, en politique, mais personne comme un frère ayant Dieu pour Père, Jésus pour Sauveur, et le Saint Esprit pour seul moyen de porter cet amour.
    Que nos évêques ne savent que solliciter notre amour de la liberté religieuse, pour justifier leur place de défenseur de la foi, c’est une honte. Ils sont là pour quoi au fait nos évêques? Nous dire qu’on est frère avec les Musulmans? Que la prière avec eux est un chemin de paix? Que la liberté de conscience est la base de toute foi, et qu’à ce titre, les Musulmans croyants, mais respectueux de la foi d’une autre religion (la nôtre?) auront la même place dans le Paradis que le Chrétien fidèle à son baptême.
    Je crois que la Bêtise est la maladie universelle en France, surtout. Les évêques qui étaient encore notre élite, il y a peu de temps, ne le sont plus du tout. Ils ne veulent plus l’être d’ailleurs. Leur foi est celle du communiste de base: tout le monde pareil, celle de Polnareff: tout le monde ira au Paradis…..
    Je crois à la Sainte Eglise Catholique. Je ne crois plus à l’Eglise de France d’aujourd’hui.

  20. hector

    Pitoyable
    Tout cela me fait à des plâtriers essayant de colmater des trous alors que la structure s’effondre.Les catholiques sont d’une naïveté consternante et les musulmans qui scient la branche sur laquelle ils sont assis.
    En toute honnêteté ,constatons que là où l’Islam passe c’est le chaos.

    • Jacquesjacques

      L’attitude de l’église, du pape, des évêques est incompréhensible sauf si Satan dirige l’église.
      VaticanII années 60.
      Troisième secret de Fatima qui devait être divulguer dans les années 60, toujours gardé secret par cette église qui refuse l’obéissance à la Très Sainte Vierge.

      Faut -il suivre aujourd’hui ceux qui refusent de suivre Marie ?
      Surement non, il fau tles combattre.

  21. Joseph2

    A-t-on une vraie raison comme chrétien de dialoguer avec les musulmans?Laissons cela à l’Etat s’il ne s’agit pas de les convertir. Jésus ne dialoguait pas avec les pharisiens, il les engueulait. Avec les mécréants il dialoguait mais pour les convertir.

  22. Tragique….A croire qu’il n’y a pas eu assez d’égorgements chez les « catholiques » conciliaires. Il en faudra combien encore ?
    Ou bien un tel niveau de stupidité est incurable dans ce qui sert de cerveau à un conciliaire, allez savoir…

  23. Anne Lys

    Je ne doute pas que Notre Dame accueille maternellement les prières que les Musulmans lui adressent en la confondant avec leur « Marie », qui n’a pas, en dehors de sa virginité, grand’chose de commun avec elle : elle est la sœur de Moïse et d’Aaron, son fils n’est pas le Fils de Dieu mais un prophète, Issa, très différent de Jésus. C’est bien le moins qu’on puisse dire, puisque la mission d’Issa est de mettre fin au Christianisme et d’anéantir ceux des Chrétiens qui, à la fin des temps, auraient commis la folie de ne pas se convertir à l’islam !

    Mais Notre-Dame est si bonne qu’elle ne rejette certainement pas ces hommages même s’ils proviennent d’une erreur. De là pourrait venir une semence de conversion des Musulmans qui la prient.

  24. santiyague

    Je suis stupéfait de voir que les simples laïcs catholiques ont les idées bien plus claires que les théologiens ou les évêques qui prétendent tendre des ponts entre catholiques et musulmans en cherchant ce qui rapproche plutôt ce qui divise.

    Vivre ensemble du mieux possible quand catholiques et musulmans se partagent un territoire, une nation, et que les musulmans ne sont pas majoritaires (dans ce cas ils imposent un mode de vivre et les chrétiens doivent se soumettre aux lois du Coran) n’est pas essayer de faire une fusion partielle des dogmes catholiques et musulmans pour obtenir un avatar de la religion catholique.

    Si donc les évêques français cherchent à convaincre leurs fidèles à accepter une vision idyllique et totalement utopique de l’islam, susceptible de s’accommoder des croyances catholiques,et inversement, ils se rendent complices de la mondialisation qui cherche à effacer les nations de la sphère terrestre pour mieux imposer une dictature.

    On peut être sûr que les ponts tendus par les clercs catholiques vers l’islam sont des ponts à sens unique qui obtiendront ce que cherchent les puissants: la dissolution de la religion catholique seule capable d’éviter une dictature mondiale et d’obtenir la paix de Dieu par le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *