religion-politique-l-economiste-maghrebin-1200x680

Quand la religion déborde la politique

Download PDF

Le débat Clinton/Trump, traité de manière très partiale par les journalistes, occupe la scène catholique à double titre. D’une part le vote catholique très convoité n’est visiblement acquis ni pour l’un ni pour l’autre. D’autre part les manipulations révélées par l’affaire WikiLeaks ont laissé pantois les catholiques, l’évêque de Philadelphie en tête.

Toujours très politiques, les implications anthropologiques du mariage pour tous ont mis encore plus de 200000 personnes dans la rue, comme notre reportage photo vous le rappellera. Mais la bataille n’est pas terminée, car le gouvernement reste très offensif, tout autant que l’Europe, qui s’apprête à faire passer une nouvelle loi liberticide favorable aux unions de même sexe et autres dérives. Dérives que nous retrouvons aux Philippines avec l’institutionnalisation prochaine du planning familial.

Les primaires ont, pour leur part, eu un écho important dans le monde chrétien français par la prestation du candidat PCD, Jean-Frédéric Poisson, lors du débat télévisé, ou par les positions respectives des prétendants au trône républicain concernant la loi Taubira, l’éducation et l’immigration. Immigration qui divise également les catholiques autour de la question tendue de l’accueil, de la charité, mais aussi de l’identité. Le pape, pour sa part, insiste toujours davantage sur la nécessité de l’accueil et plus encore sur le drame que vivent les migrants et particulièrement les enfants. Moins « politique » que dans ses autres interventions sur le thème, le souverain pontife insiste sur la conversion personnelle dans l’action.

Politique toujours cet événement hautement spirituel qu’est la canonisation de deux Français, où le ministre des cultes préfère laisser la place au ministre de l’écologie Madame Royal. C’est à Mgr de Moulins Beaufort, lors du colloque Catholiques en Action, qu’il revient de submerger la politique par le religieux en rappelant que les saints sont la réponse de Dieu à nos prières pour la France.

Politique encore, nous n’en sortons pas cette semaine, l’UNESCO crée une polémique autour du Mont du Temple auquel, contre toute vérité historique, l’organisation internationale nie la place du peuple juif. Pour nous convaincre de cette ineptie intellectuelle, nous avons reconstitué, pour vous, un moment de cette histoire, celle de la vaine tentative de reconstruction du Temple par l’empereur Julien. Une Terre Sainte décidément bien mal menée par l’UNESCO, comme par la guerre qui pourtant a vu cette semaine une lueur d’espoir avec la libération de la ville chrétienne la plus importante d’Irak. Avec la réouverture du Mont Nebo, c’est une des belles nouvelles de cette terre aussi sacrée que malmenée.

Ce n’est pourtant pas la seule terre dévastée par les guerres ou l’injustice, et cette semaine, comme les autres, les déclarations épiscopales venant d’Afrique ou d’Asie appellent à la paix, à l’aide ou s’engagent dans des solutions concrètes quand elles ne sont pas directement impliquées dans les pourparlers. Le dynamisme de ces Eglises locales, leur implication laissent parfois rêveur le Français. Comment ne pas être admiratif de cet évêque qui appelle à prier le rosaire pour stopper Boko Haram ? De l’épiscopat de Thaïlande qui engage les fidèles à prier un an pour le repos de l’âme du roi défunt ? De la Pologne qui rassemble 100 000 personnes pour une pénitence publique ?

 

Retrouvez la semaine d’Infocatho