retrouver_la_fraternite_mgr_jacuqes_blaquart-a7545

« Retrouver la fraternité, une urgence pour le monde »

Download PDF

« Retrouver la fraternité, une urgence pour le monde« . C’est le titre du premier livre de l’évêque d’Orléans, Monseigneur Jacques Blaquart. Il est réalisé à partir d’entretiens réalisés avec François Le Roux, journaliste au « Jour du Seigneur ». Concernant les attentats de janvier et « l’esprit Charlie » qui a suivi, Mgr Jacques Blaquart conclut que la « fraternité est nécessaire » :

Je crois qu’aujourd’hui on est à un carrefour important de notre humanité. On a déjà connu des défis dans le passé. Soit nous choisissons la voie du repli et de l’enfermement et on ira vers davantage de violences. Soit nous choisissons la voie de la rencontre avec l’autre, différent, et c’est ça la fraternité.

L’évêque d’Orléans prône l’accueil de réfugiés syriens en France. Il s’est dit « triste » des tags inscrits ce week-end sur l’ancienne maison de retraite d’Auxy, en Beauce, susceptible d’accueillir de futurs réfugiés fuyant la guerre. On pouvait y lire : « Non aux migrants, on n’en veut pas« . Des écrits accompagnés de drapeaux français, des sigles du Front National et du nom de Marine Le Pen.

on ne voit pas que cette attitude là engendre la violence. Il y a beaucoup de gens qui se font des montagnes devant ceux qu’ils ne connaissent pas.

Le vote FN est-il un vote fraternel ? L’évêque d’Orléans laisse à chacun sa liberté de vote mais fait ce rappel :

On est dans une terre qui est large, avec des migrations. On a eu des gens qui sont venus dans notre pays, qui s’est construit avec des gens différents qui doivent être vus non pas comme une menace mais comme une richesse.

Le journaliste qui réalisé les entretiens avec Jacques Blaquart le décrit comme un « évêque couleur pape François« .

C’est vrai que je me sens en affinité avec ce pape François qui nous aide à sortir de nos enfermements et à nous risquer vers les périphéries, toutes les misères du monde. Aller vers celui qui est dans la précarité et qui a beaucoup à nous apprendre.

Plus François que Benoit XVI ?

« Non, j’ai beaucoup aimé Benoit XVI ». « J’ai beaucoup dialogué avec lui, je crois que nous avons les papes qu’il nous faut au moment où il faut ».

6 comments

  1. Cassianus

     » je crois que nous avons les papes qu’il nous faut au moment où il faut » : avec cette déclaration, nous sommes déjà pleinement rassurés sur la compétence professionnelle de Mgr Jacques Blacquart. Le chef est le meilleur des chefs parce que c’est lui le chef. Il ne fait pas de doute qu’une si heureuse disposition d’esprit ne puisse que mériter les plus brillantes promotions.

  2. dj

    La fraternité ? Comme dans « Liberté, Égalité, Fraternité ?

    Comment évoquer la fraternité quand nous savons que le but d’une grande partie de ceux que nous accueillons est de nous imposer leur culture, leur façon de vivre et pour finir la charia ?

    Les accueillir comme des frères alors que leur livre dit ceci: ?
    >
    9:29 – Combattez ceux qui ne croient pas en dieu et au
    jour dernier, et qui ne déclarent point illicite ce qu’allah
    et son envoyé ont déclaré tel, ceux qui n’observent pas la
    religion du vrai, alors qu’ils sont dépositaires d’un livre
    sacré, tous ceux là il faut les combattre jusqu’à ce qu’ils
    aient payé la capitation d’une main et qu’ils manifestent
    une grande humilité.
    >
    14:13 et 14 – « …Nous anéantirons les injustes. Et nous vous
    installerons sur cette terre après eux. Cela pour ceux qui
    craignent ma présence et ma menace. »
    >
    33:27 – allah vous a cédé en héritage leur terre, leurs maisons,
    leurs biens et un pays que vos pieds n’ont pas foulé, car allah
    est puissant sur toute chose.
    >

  3. toto

    « Soit nous choisissons la voie de la rencontre avec l’autre, différent, et c’est ça la fraternité. »
    On va l’envoyer se constituer otage à la place des chrétiens détenus par les islamistes en Syrie. C’est cela la fraternité. Et il pourra tester sa propre vision de la fraternité en fréquentant de très près les terroristes « fraternels ».
    Je pense qu’un évêque de cet acabit pourrait être échangé contre 1000 chrétiens? Peut-être 10 000? A moins que les terroristes ne déclinent poliment l’offre. Pas fous, les terroristes!

  4. Joel

    Mgr Blaquart a été à la bonne école: disciple de Mgr Dagens dont il fut vicaire général avant d’étre évèque auxiliare de Bordeaux ( ou il a été trés discret, n’ayant jamais mit les pieds non plus dans les chapelles tradis de Bordeaux)
    I

  5. Monique Brachet

    Juste vous rappeler que le mot « frère » et la notion de fraternité, bien avant, pour celle-ci, d’être inscrite dans la devise de la république, est une notion éminemment évangélique : « car vous n’avez qu’un seul père et vous êtes tous frères ». Et chez saint Jean : « Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas. » A bon entendeur (« celui qui a des oreilles pour entendre ») !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *