Science et foi: un entretien avec Dominique Tassot

Notre ami Dominique Tassot, ingénieur des Mines et docteur en philosophie, animateur du Centre d’Etudes et de Prospective sur la science (CEP), vient de publier, aux éditions Via Romana, un passionnant petit ouvrage intitulé La Revanche du lièvre, sur l’inerrance des Ecritures et les rapports entre science et foi. Riposte catholique l’a interrogé.

(Dominique Tassot: La Revanche du lièvre, Via Romana, 176 pages, 22 €. A commander ici.)

Vous venez de publier un livre sur l’inerrance des Ecritures. Que signifie au juste ce dogme?

Comme l’étymologie le montre, « in-errance » signifie absence d’erreur. Or l’erreur est humaine. C’est pourquoi ce mot rare est absent des dictionnaires : il ne s’emploie que pour l’Ecriture sainte, texte inspiré par Dieu et, à ce titre, ne pouvant comporter aucune erreur. Comme l’enseigne le catéchisme, Dieu ne peut ni se tromper ni nous tromper. Mais attention ! Cette vertu si particulière, l’absence d’erreurs, ne concerne que le texte original inspiré directement à l’auteur humain ; il n’en va pas nécessairement de même pour nos traductions.  

Beaucoup d’exégètes sont d’accord avec vous pour reconnaître que la Sainte Ecriture est parole de Dieu, mais ils ne vous suivraient pas jusqu’à parler d’ »inerrance scientifique ». Que leur répondez-vous?

tassotDepuis deux siècles, afin d’éviter jusqu’à la possibilité d’une nouvelle « affaire Galilée », des théologiens ont cru habile de se replier sur une ligne de défense simpliste : la science nous explique le « comment » ; la foi (ou la Bible, ou la religion) répond à la question « pourquoi ? ». Ils réduisent donc l’inerrance aux questions de foi et de mœurs. Or il existe dans la Bible (à la différence du Coran) un très grand nombre de passages qui décrivent des phénomènes  de l’univers ou bien des événements historiques, si bien qu’une confrontation avec les sciences demeure inévitable. La mauvaise solution consiste à mettre toute divergence avec la science du moment sur le compte des connaissances supposées rudimentaires des bergers de Palestine : alors c’est notre science qui se fait juge de ce qui, dans la Bible, est à retenir comme inspiré par Dieu et de ce qui est « abandonné à la faiblesse de l’écrivain humain ». Cette manière de considérer la Bible détruit en pratique la notion d’inspiration, même si elle en conserve le mot. Conscients du danger, les papes Léon XIII, Pie X, Benoît XV et Pie XII ont condamné toute restriction de l’inerrance à telle ou telle partie de la Bible. Mais bien des exégètes, loin de se considérer comme membres de l’Eglise enseignée, se donnent au contraire la mission d’expliquer au Magistère ce qu’il devrait dire.          

Vous avez intitulé votre ouvrage La revanche du lièvre. Pourquoi ce titre?

Dans le livre du Lévitique, il est affirmé que le lièvre est un ruminant (Lv 11, 6). Or le lièvre n’a pas un estomac en 4 parties comme la vache et on ne lui voit pas le bol alimentaire remonter par l’œsophage.  La rumination du lièvre a donc été longtemps considéré comme l’exemple-type « d’erreur  »  dans la Bible. Une science plus complète, depuis les années 1950, a montré que la rumination n’était pas une particularité anatomique mais une transformation biochimique : les bactéries du rumen transforment les végétaux ingérés en des protéines qui remontent à la bouche en vue de leur digestion finale. Or l’estomac du lièvre possède un appendice latéral, le cæcum,  où les végétaux mastiqués sont transformés par des bactéries en petites boulettes noires protéinées, les cæcotrophes. Ces dernières sont récupérées et avalées durant la nuit à l’anus. Le lièvre est donc bien un ruminant, mais la remontée du bol alimentaire est externe et n’avait pas été observée jadis. Cette histoire de la rumination du lièvre donne donc un bon exemple à l’appui de cette affirmation de Léon XIII : « Quantité d’objections provenant de toutes les sciences ont été faites depuis très longtemps contre l’Ecriture. Elles sont maintenant oubliées : elles étaient sans valeur… Comme le temps fait justice des fausses opinions, ainsi la vérité demeure et se fortifie éternellement. » (Providentissimus Deus, 1892)   

Aujourd’hui, le plus gros « contentieux » entre la science et la Révélation porte sans doute sur l’évolution. Pouvez-vous nous en dire un mot?

Dans la première page de la Genèse, texte très concis décrivant la Création, il est une formule répétée 10 fois – insistance qui prouve son importance ! – et cette formule concerne les sciences naturelles. Il s’agit de l’expression « selon son espèce ». Et de fait, les êtres vivants nous sont rendus connaissables par l’existence de traits permanents qui traversent les générations et qui permettent de les décrire et de les nommer. Sans le concept d’espèce, il n’y a plus de science possible ! Or la théorie de l’évolution déclare que les espèces sont des illusions, que les êtres vivants sont en transition permanente entre une forme ancestrale inconnue (qu’on cherche à retrouver parmi les fossiles, mais en vain) et une forme future indéterminée. Il est évident que, si la génétique avait existé avant Lamarck et Darwin, ils auraient reculé devant cette énormité : les mutations sont toujours neutres ou régressives ! La conséquence pour la religion est immédiate : si les espèces ne sont pas des réalités substantielles, l’espèce humaine n’existe pas non plus, la transmission du péché originel est un mythe, et l’idée d’une Rédemption par un second Adam semblable au premier devient absurde.  Il est navrant de voir tant de grandes intelligences catholiques chercher à concilier Création et évolution, sans mesurer l’inutilité d’un tel travail, puisqu’il s’agit d’une théorie fausse !    

Vous êtes parfois sévère sur la science contemporaine, notamment sur le Big bang. Pourquoi?

Ce n’est pas les diverses sciences, en tant qu’elles observent et étudient le réel, que je conteste. Mais à partir de certaines données des sciences, il s’est fabriqué une « vision scientifique du monde » qui prétend tout expliquer, en particulier nos origines. Or les lois de fonctionnement d’une chose, celles que la science met au jour, demeurent muettes sur les origines de cette même chose. Les lois des éruptions volcaniques ne nous disent rien sur l’origine du magma ; la chimie des pigments est muette sur les causes qui ont poussé Léonard de Vinci à peindre la Joconde. Or on présente certaines théories (à la vérité plus mathématiques que physiques) comme si elles expliquaient l’origine de l’univers et, à ce titre, dispensaient de recourir à un Créateur. C’est bien cette utilisation abusive de théories scientifiques par les athées que je conteste, et non le travail des chercheurs qui s’en tiennent aux faits observés.  Le plus navrant dans cette affaire est de méconnaître les limites de la science et, a contrario, de sous-estimer la puissance et la sagesse de Dieu.  S’il y a aujourd’hui un « désenchantement du monde », comme on l’a écrit, c’est bien par la réduction du réel à ce que la science en dit, alors que les merveilles de l’univers (et tout spécialement celles de l’esprit et du cœur humain) ne cessent de solliciter notre admiration et notre reconnaissance envers le Créateur. 

27 comments

  1. COOWAR

    Y aurait-il un lien entre ce « désenchantement du monde » et le désertification des églises et le trop plein des temples maçonniques. Merci de me rémondre mon frère chrétien Tassot

    • Konrad Stettbacher

      Je ne suis pas d’accord avec vous, cher Dominique. Il y a des liens profonds entre science et foi malgré la détestation de bon nombre de scientifiques envers les choses de la foi. La Science (je ne veux évoquer que les sciences exactes) n’admet que ce qu’elle peut prouver et elle a raison : c’est une nécessité incontournable. Là où tout se mélange c’est lorsqu’on mêle science et philosophie ou science et théologie. La foi ne se prouve jamais (je veux parler de son origine) même et surtout par la raison (sur ce point, Claude Trestmontant se fourvoie complètement). Quant aux textes bibliques de la Genèse, ce sont, et vous le savez, des textes imagés comme on les aime en Orient, qui n’ont aucune prétention ni historique ni scientifique. Les pensées de Dieu ne sont pas les pensées des hommes, elles lui sont quasiment inaccessibles sauf grâces exceptionnelles accordées très rarement dans l’histoire de l’Eglise.

      • Le mot science ne veut pas dire évolution. Le dogme d el’evolution s’est popularise depuis Darwin mais ne fait pas partie de la science car l’évolution ne peut pas être prouve, démontré ni teste. Vous parlez d foi, mais pour croire que tout vienne du hasard (chance and randomness) qui ne peut ni penser ni planifier ni n’a d intelligence requiert beaucoup de foi. Croie qu’une cellule est sortie et un rocher est tombe sur terre, et tout ce qu on vois cerveau , montagnes sont sortit de cela. La pensée la parole l intelligence, la conscience, ect que tout cela vienne du hasard requiert beaucoup de foi. Une foi que je n’ai pas sans preuves.

  2. Pingback: Création et théorie de l’évolution | CatInfor.com

  3. Bonsoir,
    Je ne suis pas scientifique, mais artiste; mais voici ma question et mon intuition : je ne vois pas de contradiction entre une certaine évolution des espèces et l’ Écriture Sainte. Dieu ne vit pas dans notre temps, il est intemporel. Quand il dit: <> cela n’empêche pas que la création de l’homme ait pu se faire dans une certaine évolution . Qu’en pensez-vous ?
    Stéphane M.

    • Oui il y a contradiction car Jesus a dit que Dieu crea Adam et Eve deja au commencement. Donc deja prêt a vivre et fonctionner. Donc ou Jesus est un menteur ou Darwin est un menteur, il n’y a pas d’alternative. Mt 19:4 ‘Il répondit: N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme’

  4. DENIS T

    bonsoir
    « les mutations sont toujours neutres ou régressives !  »
    Tout à fait exact. C’est pourquoi on peut montrer du reste comme les créations humaines, par ex les moyens de locomotions, que pour passer de la roue à la brouette puis du chariot tiré par l’animal, puis de  » l’apparition, pour parler scientifiquement ! de la machine à vapeur puis du moteur puis des réacteurs puis… Toutes ces « transformations, ou plutot créations, ont des caractéristiques communes, certes mais ne le sont pas par la transformation du cheval animal en un cheval vapeur ou cheval moteur mais bien par un créateur qui a mis de l’intelligence en plus, un but , un confort, etc… pour arriver à l’automobile perfectionnée et perfectionable que nous connaissons aujourd’hui. Il en est de même pour Dieu qui crée en poursuivant son but: « au commencement était le verbe et le verbe était Dieu et le verbe s’est fait cher… »
    Jésus ne dit il pas :J’ai encore beaucoup de choses à vous dire mais vous ne pouvez les comprendre maintenant  » et encore « a ce moment on adorera Dieu en esprit et en vérité » ou la vérité vous rendra libre » ou encore dans l’apocalypse; « maintenant le mystere de Dieu est terminé et il habitera pour toujours avec son peuple au milieu d’eux.
    C’est opar grande sagesse que Dieu parle en symboles ou paraboles: « toutes ces choses je vous les ai dites en symboles ou paraboles, .. »
    Il est nécessaire aujourd’hui dans une époque où Dieu a aussi travaillé à élever la connaiisance à travers la science , d’expliquer les mystères qui sont apparus à cause de l’ignorance de Dieu par l’homme apres la chute, la chute est ni plus ni moins que la mort spirituelle qui a coupé l’homme de réaaliser l’unité totale avec Dieu. Jésus est venu pour que tous parviennent comme lui à catte unité avec le Père céleste. On le sait, ceux préparés par Dieu à recevoir le fils, le nouvel Adam, le rejetèrent et le tuèrent , incapables de redevenir des enfants afin de recevoir la vérité nouvelle. La vérité est UNE, certes mais l’expression de la vérité varie selon l’age et le développement acquis sur la base des anciennes compréhensions, il en est en religion en philosophie comme en science. La nouvelle vision de la vérité est d’abord rejetée comme hérétique avant, et souvent à travers la persécution, d’être adoptée.
    Ainsi en sera t il du troisième Adam, ou de la seconde venue du Christ qui ne vient pas sur des nuages mais bien comme une personne comme Jésus pour accomplir l’idéale de Dieu, « Soyez féconds, multipliez et dominez la terre …. »commençant ainsi la lignée céleste et remplaçant le monde sous la souveraineté de Satan par celui de la souveraineté de Dieu, voila pourquoi il est parlé du millénaire du Christ. Jésus lui même a bien indiqué dans Luc: Quand le fils de l’homme viendra … trouvera t il la foi sur la terre. Il indiqua aussi qu’il serait persécuté par ceux de sa génération.
    Beaucoup de chrétiens et même des meilleurs ne croient pas en ces passages qui viennent de la bouche même de Jésus. Ils disent que Jésus parlait de LUI même qui serait persécuté, mais pas du tout, il dit bien « quand il viendra »
    et il sera persécuté par ceux de sa génération.
    Le but de Dieu par la seconde venue, que beaucoup décrivent comme la fin du monde se trompent.et prennent mot à mot des paroles prophétiques dont ils ne comprennent pas le sens, par exemple, les étoiles tomberont du ciel sur la terre, la terre s’enflamera.
    Toutes ces prédictions sont vraies mais elles correspondent à des véritées cachés qui nous sont révélée au retour du christ.: »Tout cela je vous les ai dites en symboles, le jour vient ou je ne vous parlerai plus en paraboles mais en toute clarté du père ».
    par ex, Joseph, fils de Jacob avait des rêves prophétiques: « J’ai vu le soleil et la lune et 11 étoiles qui se prosternaient devant moi, ce à quoi son père le réprimenda en lui disant: Est ce que moi, et ta mère et tes frêres doivent se prosterner devant toi ? indiquant que ces astres étaient le symbole de personnes ou personnages .
    Sans les expliquer ici, cela serait trop long, j’invite chacun à chercher dans la prière sincère à comprendre quelle époque dans laquelle nous sommes. Afin que nous Chrétiens appelés la seconde ISRAEL, ne fassions pas la même erreur que les pretres et pharisiens d’il y a 2000 ans qui rejetèrent Jésus et aussi afin de ne pas devenir ceux que J2sus a parlé qu’ils persécuteront le christ à sa seconde venue et que Jésus a déclaré qu’ils ne les a jamais connus.
    Je mesure mes paroles mais qui sont strictement inscrites dans la bible et qui sont en même temps unvrai jugement.
    pour revenir à Darwin ou la création. Il y a une vérité et un mensonge dans les deux. Dieu qui est la cause première de tout le cosmos, univers physique et spirituel, est vivant de toute éternité et a besoin d’être compris, la science qui démontre que l’énergie EST , indestructible, motre aussi l’existance d’une énergie soutenat tout et dont malheureusement elle ne peut rien ou peu expliquer si ce n’est qu’Elle existe. Disons que cette énergie première universelle est le corps de Dieu et représent sa force par laquelle il peut agir et créer, comme tout être qui possede une nature intérieure et une forme extérieure, plantes animaux, minéraux et l’homme; La nature intérieure des plantes et animaux est invisible mais c’est elle qui dirige les actions de ceux ci, de même pour l’homme qui possède non seulement une « âme » physique, mais une « âme spirituelle »
    Ainsi les animauw possèdent un corps physique qui est l’expression de leur « âme » pphysique et qui s’éteind à la mort de même pour l’homme l’âme physique s’éteint à la mort du corps physique. mais le corps spirituel et son âme vivent pour l’éternité dans la monde spirituel à la place qui correspond à leur développement. Si une personne a fait de bonnes actions, elle va d’elle même vers ce qui l’attire et qui correspond à son développement spirituel , à l’inverse si une personne a fait du mal elle est attirée par ce qui lui correspond. voila pourquoi toutes les religions poussent à devenir les meilleurs sur la terre, la croissance dans le monde spirituel étant lente (c’est pourquoi nos actions sur la terre avec le corps physique que Dieu nous a donné nous permettent de grandir tres vite, si elles ne sont pas remplies d’obstales sataniques.)
    Je vois déjà d’ici ceux qui velent rétorquer que ce n’est pas dans la bible puisqu’on parle d’enfer éternel. Mais on parle aussi d’une éternité à l’autre éternité, l’éternité de l’enfer à l’éternité du ciel.
    Quiconque croit dans l’absolue volonté du Dieu d’Amour absolu de poursuivre son idéal réalisé, d’un royaume d’amour sur terre comme auciel, ne peuvent en aucun cas penser que Dieu veuille que l’enfer existe pour toujours, au contraire Dieu envoie ses prophetes en enfer, sur terre et dans l’autre monde, pour ramener ses enfants perdus à se repen tir et changer leur vie. Même Jésus après sa mort alla en enfer pendant 3 jours afin probablement secourir ceux qui crient » au secours ».
    Voila le genre de pensée que Dieu veut que nous comprenions aujourd’hui afin de rassembler tous ses enfants quelque soient leur religion. Dieu aime tous ses enfant et veut le bonheur de tous, Le messie vien de nos jours pour enseigner cela. Y aura t il parmi les chrétiens, qui comme les juifs il y 2000 ans rejetteront ce genre de message messianique sous prétexte de nouveauté absente de la Bible, qui comme les juifs qui persécutèrent Jésus parce qu’il n’avait pas lapidé la femme adultère et qui virent en Jésus un destructeur de la loi.
    Nul doute que sans une attitude d’humilité et un coeur pur rempli d’amour pour son prochain, que la bible enseigne même envers ses ennemis,il sera impossible de reconnaître celui que Dieu envoie à notre époque.
    Que dieu bénisse tous ceux qui reçoiventces paroles avec un coeur d’enfant.

  5. Sylvie Houbouyan

    Ne pensez-vous pas qu’il faudrait relire le P. Teilhard de Chardin? De l’Alpha d’une Création  » bonne » à l’Omega d’une « bonté » retrouvée par l’homme?
    Ainsi par la  » bonté » ( ou l’amour ) toutes les tensions entre la science et la Bible sont résolues . Puisqu’elles parlent différemment de la même réalité, leur confrontation n’a pas de sens. L’une ne peut avoir prise sur l’autre pour la critiquer et vice versa.

    • D. Tassot

      Le vivant est variable: c’est la différence avec l’inerte! Mais il ne faut pas extrapoler des petites variations observées (qui concernent des caractères secondaires: couleur des yeux, taille des organes, etc. ) à une apparition d’organes nouveaux, ce qui serait la véritable « évolution » (la macro-évolution). Même en laboratoires, après des milliers de générations soumises à des mutations artificielles, les mouches drosophiles sont toujours des drosophiles et les bactéries sont toujours des bactéries de la même espèce.

  6. Jacques Balandreau

    Il est faux de dire que les sciences de l’évolution font disparaître la notion d’espèce.

    « les mutations sont toujours neutres ou régressives » est aussi une contre-vérité.

  7. Jean Ferrand

    Qu’est-ce qu’une espèce ? Une espèce, c’est une catégorie d’êtres vivants qui ne peuvent se reproduire qu’entre eux, et non pas avec les autres espèces.

    Prétendre que la théorie de l’évolution nie l’existence des espèces – et Dieu créa les êtres vivants selon leur espèce – c’est simpliste et naïf.

    L’évolution ne nie pas les espèces; elle dit simplement qu’elles dérivent lentement l’une de l’autre.

    Pourquoi pas ?

    Dieu a créé les êtres vivants selon leur espèce, et il s’est servi pour cela de deux mains : le hasard et la nécessité.

    Pourquoi pas ? Dieu ne peut-il pas tout ? N’est-il pas l’auteur de tout ?.

    • toto

      Dieu peut tout, surtout ne pas mentir.
      Pensez-vous que Dieu ait fait une Révélation à usage de nos ancêtres (considérés comme des brutes sans intelligence par nos génies modernes), racontant des mythes et des mensonges et qu’il n’en ait pas fait à usage des petits génies que nous sommes devenus?. Dieu est-il le Dieu de Vérité ou un manipulateur roublard qui se moque de sa créature? Et le processus évolutionniste est tellement aberrant que je ne vois pas Dieu pouvoir l’imaginer. Cela ne peut germer que dans la cervelle de Satan ou des hommes pervers. Noé et Moïse en savaient mille fois plus que tous les prix nobel réunis.

  8. alix

    Au secours! A lire cet entretien, j’ai le sentiment que Dominique Tissot lit la bible comme le font les coptes ou les témoins de Jéhovah, ou comme les musulmans lisent le coran. Or, le problème avec le coran est justement la croyance en un livre incréé, tout entier parole de Dieu, donc parfait et imperméable à tout essai de critique. Considérer la bible de la même façon est une tragique régression.

    Par ailleurs, la confrontation avec la science me fait penser au travail du converti à l’islam Maurice Bucaille sur le coran. Consternant et désastreux.

  9. Merci M. Dominique Tassot,

    Il manque à la recherche l’esprit surnaturel, reste dominant l’esprit humain avec ses curiosités malsaines, ou pour le moins d’une imperfection infantile, non pas simple comme celle des tout-petits, mais diminuée comme l’intelligence d’un esprit obtus.

  10. Michel Cliche

    Dieu permet à l’humanité d’évoluer et de découvrir la richesse de notre monde. Par contre, Dieu laisse entièrement l’homme de choisir entre ce qui est bien et mal. Cette liberté s’appelle l’Amour. La Bible ne se lit pas uniquement dans un contexte historique, car on commet une très grave erreur. C’est avec un cœur d’enfant avec la sagesse de nos ans que nous pouvons mieux lire la Bible. Il faut développer la lecture du Nouveau Testament comme hier, l’Ancien Testament comme avant-hier, l’ensemble de la Bible comme aujourd’hui et demain, pour mieux saisir l’impactent des Écritures en rapport de nos vies. La science mécanique nous induit bien souvent en erreur en développant des théories pour ensuite à en faire un adage de vérité! Certains membres du Magistère de l’Église devraient plus s’en tenir aux Écritures que de tenter de vouloir relier la Bible aux sciences! Malheureusement, aujourd’hui nous sommes pris dans ce contexte!

  11. senex

    Un livre important qui montre que l’intelligence n’est pas morte.Longue vie au Cep
    Un site protestant américain publie des travaux toutes les semaines interessants sur ces domaines fondamentaux.ICR Institute for création research.Dommage qu’il n’y ait aucun équivalent en France.N’ayons pas honte d’être créationnistes…

    • toto

      Ce n’est pas l’équivalent, mais jetez un coup d’oeil , justement sur le site du Cep
      http://www.le-cep.org/
      ou Le Kolbe Center
      http://www.kolbecenter.org/
      Les théories de l’évolution n’ont jamais été prouvées scientifiquement. Il y a une grande imprudence à « adapter » la science, la philosophie ou la théologie à des hypothèses qui n’ont jamais dépassé le stade d’hypothèse.

  12. Melmiesse

    une théorie est une explication de la réalité, la théorie de l’évolution ne peut pas être démontrée par la reproduction du phénomène à titre expérimental donc ce n’est pas une loi. L’homme créature de Dieu est une autre explication plus crédible si on veut bien examiner l’homme, mais qui peut expliquer comment l’homo sapiens est apparu et a vécu il y a 100 000 ans?

  13. Pagès

    L’éternité de l’Enfer est un dogme de Foi (« L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. » (CE n°1035)… Le rejeter, c’est être hérétique et ne plus donc être conduit par la Foi…

  14. Sergio

    Merci M. Tassot pour cette interview, trop courte à mon goût car bcp de sujets essentiels n’ont pas été traités.

    Au moins elle m’a permit de connaitre votre site. J’y ai pas encore trouvé les réponses à aucune de mes questions. En fait, il n’a fait que en soulever des nouvelles. Mais je prétend y revenir ce we avec un peu plus de temps et moins de fatigue.

    Avant de partir au lit, je voudrais juste vous laisser une question/remarque : si on vous enlève la foi, vous êtes plutôt intellectuellement d’accord avec Dawkins l’athée radical, ainsi que totalement opposé à Collins, directeur du projet génome humain, chrétien converti et conciliateur évolution-création, non? Avez vous lu son « De la génétique à Dieu »? (pardon ça fait 2 questions)

    Merci encore

  15. Pingback: Bible et Science : La revanche du Lièvre… « Actu-Chretienne.Net

  16. toto

    Le modérateur modérant longuement mes « posts », je tente ce dernier qui est l’avis d’un physicien protestant anti-évolutionniste qui se plaint des « dérives » du protestantisme « libéral » . Et il connaît parfaitement le domaine scientifique.
    Pour ceux que cela intéresse:
    http://apologétiquebiblique.net

  17. zaz

    Tout à fait juste. Et le soleil tourne autour de la terre. D’abord ça se voit, et en plus, Josué en a arrêté la course.Mécréant qui ne croit pas en la parole de Dieu

  18. Pingback: Dominique Tassot | Les amis de la Proue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>