pontier1

Secrétariat pour la rencontre avec les musulmans

Download PDF

A l’occasion des 40 ans du Service des Relations avec l’islam, Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la CEF écrit :

« C’est en 1971 que le Conseil permanent de l’épiscopat français avait confié à Mgr Gérard Huygue, évêque d’Arras, « le soin de coordonner en son nom les initiatives concernant les problèmes que pose à l’Église la présence de nombreux musulmans en France et d’animer un groupe d’étude composé de quelques évêques et de théologiens spécialisés dans ces questions ». Deux ans plus tard, en 1973, naissait le Secrétariat pour la rencontre avec les musulmans, qui deviendra en 1975 le Secrétariat des relations avec l’islam qui fête donc aujourd’hui ses 40 ans ! Bon anniversaire ! »

Dommage, le « Secrétariat pour la rencontre avec les musulmans » est plus en phase avec ce que demande le Concile, à savoir le dialogue avec les personnes, en l’occurrence les musulmans, que le dialogue avec « l’islam », ce qui ne signifie pas grand chose, d’autant plus qu’il n’existe aucune hiérarchie en islam, aucun magistère, aucun chef, aucun catéchisme authentique. Même les versions du Coran ne sont pas les même pour les chiites, les sunnites, etc. Le dialogue avec l’islam ? Cela n’a pas de sens.

21 comments

  1. Patrick Gourand

    Vous avez tout à fait raison. On ne discute pas avec l’hérésie. En revanche, la charité chrétienne ne veut que le bien du prochain. Et pour les Mahométans, nous ne demandons que leur conversion. Non par la force, bien sur, mais par le dialogue sans se décourager. Jusqu’à arriver à la conversion au vrai Dieu, Trinitaire.

  2. PICHARD

    Bonjour , Vous semblè oublier la demarche de Monseigneur LEFEBVRE évèque de RABAT en 1954
    qui avait instituè la marche vers TIOUMLINE pour un
    rapprochement avec les religions locales .
    Combien de participants Hors les Catholiques ???

  3. Chartron

    Depuis que les études sur l’islam et sur Mahomet ont montré que tout cela n’était qu’une imposture, il me parait difficile de continuer à « dialoguer » avec des gens qui sont peut-être de bonne foi mais qui pratiquent une « religion » d’origine satanique.

  4. Alain Moron

    A ce sujet il faut lire absolument les livres du père François Jourdan « Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans » et celui du père Guy Pagès « Interroger l’islam ».

    Les chrétiens doivent se former d’urgence au dialogue vrai et sincère avec nos frères musulmans.

  5. gaudet

    La réalité tangible selon laquelle, il existe bel et bien des personnes ayant embrassé de tout cœur ou adhérent actuellement intimement à la « religion » musulmane , constitue pour moi un fort mystère!

    le vrai Mahomed de l’histoire tel qu’il est présenté dans le coran et dans les hadith, narrant les détails les plus intimes de sa vie, se présente comme tout sauf un bienfaiteur de l’humanité. Son aventure picaresque en Arabie , à la terre de sa bande de mercenaires, n’est qu’une succession d’actions plus violentes les unes que les autres. Les opérations militaires qu’il a mis sur pied, aboutirent à des morts innombrables ,surtout parmi les membres des tribus chrétiennes et juives, assez nombreuses dans le pays de cette époque.

    Loin de nourrir en lui même un détachement des biens de la terre , comme notre Bon Jésus, Mahomet a fini sa vie dans l’opulence. Par ailleurs les déclarations musulmanes les plus sures le concernant , nous affirment
    que cet individu, se maria avec une gamine de 9 ans et eu des rapports charnels avec elle, ce qui constitue un crime extrêmement grave ,au vu de la morale chrétienne et la législation pénale actuelle!

    La « religion » ( si tant est que l’on puisse l’appeler ainsi ) que laissa derrière lui ce médiocre individu, donna lieu à l’élaboration d’un livre fondateur , contenant un code juridique et social, organisant la société humaine de manière rigoureuse, et prévoyant des châtiments corporels ayant engendré des millions de morts , au cours des siècles !

    Un sale aventurier, aux mains tachées du sang de ses victimes, vivant dans la richesse et la luxure, plus un texte fondateur dont le contenu demeure catastrophique pour l’humanité! voilà le véritable visage de l’islam tel qu’il se présente matériellement , et je me demande comment au vu de ce tableau rigoureusement épouvantable, des hommes et femmes peuvent éprouver un quelconque sentiment de « foi » , et non pas une juste réaction de mépris, de rejet et de normale réprobation profonde .

    Devant ce constat plus accablant , le concept même de dialogue avec l’islam , est une aberration absolue, que je ne peux théologiquement expliquer , que part l’émergence et le développement de la doctrine de Vatican 2 , directement responsable de l’affreux délabrement spirituel que nous observons avec effarement chez l’épiscopat français.

    Car nos évêques ont laissé grandir en eux mêmes, une telle doctrine relativiste et aléatoire, qu’ils en sont devenus totalement irresponsables et incompétents dans l’examen objectifs des autres « religions ». Le résultat de cet aveuglement indécrottable fut cet organisme ubuesque de relation avec l’islam, dont ils commencent à comprendre la complète inutilité après 40 ans !

    Quand donc nos évêques, dont la foi catholique est chancelante, auront ils donc intégré , qu’en dehors de notre Seigneur Jésus Christ, ressuscité d’entre les morts , et présent corporellement dans les toutes les chapelles du saint sacrement , il n’y a strictement rien ! c’est le néant le plus absolu, et bien sur aucun foi n’est possible ni recevable!

    En la personne de pratiquement l’ensemble de notre épiscopat , nous sommes confrontés en fait à de très grands malades, pour lesquels un traitement médical de cheval s’impose dés maintenant . A titre de première cure de désintoxication , ils pourraient par exemple , reprendre connaissance des conclusions scientifiques au sujet du miracle eucharistique de Lanciano.

    Ils comprendront comment un simple fragment de levure s’est positivement transformé en vraie chaire humaine et sang humain de groupe AB, correspondant parfaitement d’ailleurs aux résidus sanguins encore présents sur le saint suaire de Turin. Nulle part ailleurs et en aucun autre culte, nous rencontrons siècle après siècle , une telle successions de miracles indubitables, dont l’origine divine est incontournable!

    Voilà ce que doivent d’abord comprendre nos évêques, ou plutôt recommencer à saisir, pour ensuite véritablement comme il se doit mépriser profondément l’islam criminel, pervers et mensonger, et tenter d’en arracher les malheureux errants en demeurant encore prisonniers .

    Je demande ici humblement à Daniel Hamiche de transmettre le contenu de ce texte aux prêtres et évêques , avec lesquels il est éventuellement en contact et d’avance je remercie !

  6. philippe 01

    Oui au dialogue avec les personnes de bonne volonté, il y en a beaucoup plus qu’on ne le pense chez les musulmans. Par contre dialoguer officiellement avec des muftis, des Imams ou des cheicks plus ou moins auto-proclamés, c’est sinon impossible du moins très délicat et scabreux, étant donné qu’ils sont rarement libres d’exprimer publiquement autre chose que ce que commande la stricte orthodoxie. Soyons conscients de la force de coercition de la loi musulmane (la charia) et celle de l’oumma, la communauté musulmane chargée de la faire respecter. Malheur à celui qui sort du rang ou des sentiers battus. « Interdire, surveiller, punir », ce sont les maitres mots de la doxa musulmane depuis 13 siècles. On ne peut que prier ardemment le Seigneur et l’Esprit pour qu’il brisent cet enfermement tragique, qui fait le malheur de plus d’un milliard d’hommes et de femmes.
    Tout à fait d’accord pour dire qu’il faut revenir à l’appellation d’origine « Secrétariat des relations avec les musulmans »

  7. kikounache

    Il m’apparaît clairement que la traditionnelle « bonté chrétienne » se doit d’être revue et corrigée face au danger que représente la montée en Europe d’une religion faussement qualifiée de « tolérance et de paix ». Les idéaux chrétiens et musulmans sont divergents et ce n’est pas près de changer malgré les gestes de bonne volonté des Chrétiens… Tenter un rapprochement avec ceux qui feignent de vous écouter pour mieux vous détruire est dangereux… Vous évoquez d’ailleurs le quarantième anniversaire d’un organisme qui n’a cessé depuis 1971 d’œuvrer pour ce rapprochement. Mais le constat est là : aucun rapprochement n’est possible ! Les Musulmans n’en ont aucun désir ; ils ont même une obligation religieuse, celle de détruire les « infidèles »… Comment ne pas voir ici la fourberie de ces dirigeants qui trompent notre vigilance car nous sommes trop bons… ou peut-être trop c… ! J’ai vécu de nombreuses années en terre d’Islam comme résident (Sénégal, Guinée, Pakistan, Tunisie, Madagascar etc.)… J’ai évidemment côtoyée de nombreux Musulmans, souvent fort sympatriques, mais ai toujours eu la désagréable sensation d’être considéré comme un benêt roulé dans la farine par leurs propos lénifiants… Je me suis bien évidemment gardé de dévoiler ce sentiment et ai ainsi pu entrer dans leur jeu. Je retire de mes expériences un sentiment de profond malaise : à l’évidence les Musulmans trompent l’Occident crédule. L’invasion est déjà bien avancée et les pressions musulmanes s’exercent un peu partout dans le monde et dans tous les domaines. Les Chrétiens pensent benoîtement que « tendre la joue gauche quand la droite a été frappée » est la solution. C’est une erreur : il faut se reveiller et appliquer le principe « œil pour œil, dent pour dent » face au danger que représente cette avancée masquée (sans jeu de mot déplacé) de cette religion destructrice. Une prise de conscience des Chrétiens est urgente. Il importe d’assurer notre survie dans un monde qui voit chaque jour ses églises brûler, ses Chrétiens assassinés et ses coutumes contestées… Nos nobles valeurs sont bafouées et considérées comme des faiblesses à exploiter… Et les Musulmans les exploitent faisant feu de tout bois, détournant nos lois, voire s’en revendiquant (lois antiracistes !) pour mieux nous exterminer ! Nos « amis musulmans » profitent de notre stupidité pour nous envahir. N’est-il pas temps de se ressaisir ?

  8. MOATTI Emile

    Juif franco-israélien, né en Algérie et habitant à Jérusalem, dont la vocation est d’amener la paix universelle dans le monde, je me suis inscrit à « Riposte Catholique » pour être au courant des actions injustes et répréhensibles qui se sont développées contre les minorités catholiques dans le monde. Car tous les hommes et femmes de bonne volonté doivent s’unir pour dénoncer les injustices et les combattre par la parole et par le témoignage personnel, et éventuellement aussi par la force dans le cas d’actes qui nous placent devant des faits condamnables accomplis par la force (Voir dans la Bible l’anecdote du combat armé d’Abraham, homme de « bonté » et d’amour envers tous les êtres humains, qui n’hésite pas à aller délivrer son neveu emmené en otage -crime impardonnable- par quatre roitelets venus piller la région de Sodome où il était venu habiter ).
    Ceci étant, Nous devons rencontrer, et dialoguer avec tout homme de bonne volonté et sincère, afin d’œuvrer ensemble à construire un monde de fraternité universelle et solidaire tel que cela est préconisé dans les idéaux de la Bible et de tous les grands enseignements religieux et spirituels de l’humanité, y compris ceux de l’Islam. Il y a cependant des déviations comme celle de la conquête et de la conversion par la force et l’épée, qui n’est pas rare chez les musulmans (sans généraliser cependant!). Chacun doit rendre compte de ses actes, qui doivent être jugés avec objectivité suivant des critères éthiques universels.
    Nous devons éviter les plaidoyers pro-domo et ne pas
    critiquer unilatéralement et globalement les spiritualités d’autrui sous le seul prétexte qu’elles ne sont pas la nôtre.
    Et en conséquence, ,comme le Dalaï- Lama, ne pas rechercher la conversion d’autrui à notre foi. Laissons Dieu guider les hommes en toute liberté de jugement et de conscience. Nous pouvons dégager ensemble les valeurs éthiques qui peuvent unifier l’ensemble de l’humanité, sans avoir à partager nos dogmes éventuels.

    Emile Moatti
    Délégué général à Jérusalem de la Fraternité d’Abraham
    (juifs, chrétiens et musulmans – France)

  9. Roland

    Il faut faire connaître le Christ et la religion chrétienne aux non-chrétiens. C’est Dieu qui convertit (je pense essentiellement par l’intervention du Saint-Esprit) mais pour informer il faut se former. D’où l’importance du catéchisme appris et su pour avoir une réponse aux objections des non-chrétiens (et même d’un grand nombre de chrétiens qui croient en Dieu ; une de ces objections parmi mille : pourquoi Dieu tolère-t-il le mal ?
    Il faut aussi connaître les hérésies. Tous les catholiques devraient être instruits dans les hérésies multiples ; on peut dire que beaucoup de critiques actuelles ne sont que des répétitions d’hérésies passées déjà examinées par des conciles de l’antiquité. Evidemment toutes les hérésies n’ont pas la même virulence, l’une des plus dangereuses est certainement l’arianisme, qui rabaisse le christianisme au niveau d’une religion quelconque à laquelle on rajoute quelques bonnes formules humanitaires respectant les droits de l’homme.
    La religion musulmane est plus subtile à contrer, car elle est aisée à satisfaire (on n’y fait pas beaucoup appel à la conscience individuelle).
    L’apprentissage des sciences devrait faciliter le développement de la raison donc l’approche de Dieu. C’est le contraire qu’on observe chez bien des jeunes : ayant appris à raisonner sur des faits concrets tangibles, les jeunes élèves bacheliers par exemple croient tout comprendre à la science et excluent de leur univers Dieu qu’on ne voit pas et qui est gentil avec tout le monde. Une bonne formation scientifique devrait montrer aux jeunes esprits les limites de la science mais aussi la puissance de la science parfaitement capable d’intégrer l’existence de Dieu. Oui ! foi et science sont parfaitement compatibles et la Trinité de Dieu est sinon démontrable, du moins « science-compatible ».
    Voilà ce que les prêtres et catéchistes devraient enseigner aux jeunes chrétiens au niveau supérieur, en plus des actions ordinaires qui sont trop souvent de la rigolade banale sans caractère catholique.
    Il est bon que les jeunes catholiques soient joyeux, mais il est encore plus important de leur apprendre à affronter le diable (par définition celui qui sème la confusion et le doute dans les esprits).

  10. Quand on ne peut plus « témoigner » « adorer » « rayonner » et « attirer » du fait qu’on flirte avec relativisme et modernisme, on discute, on colloque, on bavasse, on crée des « comités Théodule ».
    Voilà pourtant un joli prénom qui signifie « esclave de dieu » mais nous n’avons plus que des « mediadule » ou des « liberodules » dans notre Eglise dite de France.

    J’ai l’impression de Mgr Pontier en connaît un rayon sur le chapitre….

    LSM
    .

  11. de Provenchères Charles

    Comme sur beaucoup d’autres sujets, Monseigneur Pontier n’a rien compris au fonctionnement « des ISLAMS « .Que voulez-vous l’intelligence n’est pas donnée à tout le monde

    Charles.!

    • philiberte

      à mon humble avis, ce n’est pas une question d’intelligence, mais de documentation: on vous dit que l’islam est comme ci et comme ça, et on ne cherche pas plus loin! qui va lire les sourates et hadiths ennuyeux?

      • kikounache

        Il n’est malheureusement plus temps de « lire les sourates », mais de constater ce qui se passe sous nos yeux ! Polémiquer sur les versets du Coran et sur leur interprétation par l’un ou par l’autre ne change rien au problème de l’invasion musulmane que l’on doit arrêter au risque de disparaitre… Aurez-vous le temps de « lire les sourates » quand vous mangerez les pissenlits par la racine à six pieds sous terre ?

        • philiberte

          Vous n’avez pas compris mon propos. Ces gens (les Monseigneurs et politiciens) sont déconnectés de la réalité. ils ne voient rien de ce qui se passe sous leurs yeux. Il ne leur reste donc qu’à lire les textes s’ils veulent se documenter. TOUS les textes, et pas les expurgés! comment voulez-vous qu’ils empêchent l’invasion muzz si on leur dit qu’ils apportent une religion de paix?

  12. charles kabue mande

    Il nous faut faire la différence entre la vertu de religion et la ou les traditions religieuses. Si tous nous croyons vraiment en un Dieu créateur, il y a différentes façons de se placer ou se positionner devant Dieu et devant l’humanité. Si le dialogue paraît impossible sur le point doctrinal, ne pouvons-nous pas tenter du côté de la vertu religieuse afin d’interroger chaque musulman ce que le service d’Allah lui demande pour ses frères et soeurs.

    • C.B.

      « tous nous croyons vraiment en un Dieu créateur »
      Erreur, ce n’est visiblement pas de la même personne qu’on parle.
      Celui dont Allah est le prophète est un dieu qui se repaît de la soumission des être humains.
      Celui que l’Église catholique proclame est un Dieu Père, qui a tellement aimé chaque être humain qu’il a consenti au sacrifice suprême de son propre Fils pour que soient sauvés ceux qui croient en Lui.
      Le Dieu Trinitaire est celui qui sauve, le dieu d’Allah est celui qui soumet: aucune confusion possible.
      Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle est toujours une parole d’actualité.

  13. Prions l’Esprit Saint de nous éclairer pour trouver un juste équilibre…..et surtout se former, former les jeunes dans la vie chrétienne pour qu’ils puissent se défendre dans la vie qui devient bien compliquée ….

    • kikounache

      Oui, prier c’est bien !… Mais ce n’est hélas pas suffisant pour faire face à des barbares sanguinaires qui ne cachent plus leur funestes desseins et exterminent chaque jour un peu plus de Chrétiens. Ce qui s’est passé à Nairobi en est un triste exemple : les Chrétiens ont été « sélectionnés » puis sauvagement torturés avant d’être assassinés. Croyez-vous que la prière seule puisse inverser cette tendance mondial qu’est la chasse aux Chrétiens dans l’indifférence quasi générale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *