logo-diocese-lepuyenvelay

Sévices sexuels : au Puy aussi

Download PDF

Une semaine après l’annonce par Mgr Crepy de la mise en place d’une cellule d’accueil et d’écoute à l’attention des personnes victimes d’actes de pédophilie par des hommes d’Eglise, l’évêque du Puy-en-Velay a déjà reçu une lettre.

La cellule diocésaine à l’intention des personnes victimes de faits de pédophilie est en place. Elle est composée de trois laïcs (un enseignant, une psychologue et une conseillère conjugale formatrice sur les questions affectives) et d’un prêtre.

source

6 comments

  1. Quand le Vatican va-t-il se pencher sur ce cas-là?
    https://blogs.mediapart.fr/caprouille/blog/181113/manon-et-dominique-wiel-le-cure-doutreau
    Je lui ai envoyé un courrier avec AR de 27 pages en juillet 2014, qui n’a jamais reçu de réponse.
    Pourtant preuves fournies, ce prêtre aurait dû être ex-communié.
    La justice du NPDC lui accorde une immunité incompréhensible (un policier du NPDC m’a encore dit hier que les nombreuses plaintes déposées contre lui finissaient toutes classées sans suite).
    Les médias l’ont toujours défendu car ils ont toujours été leurrés par les avocats de la défense et ses dires.
    Il faut rétablir la vérité et songer désormais à défendre les enfants victimes qui ne se remettent jamais des crimes sexuels subis.

    • Shimon

      A Matthieu18six
      Le Vatican n’a pas à se pencher sur tous les problèmes locaux. Qui vous dit que ce problème allégué n’a pas été traité et le cas échéant (s’il y avait lieu) solutionné. ?
      L’ordre des médecins lorsqu’il reçoit une plainte d’un patient ou d’un confrère examine TOUJOURS la plainte, y donne les suites nécessaires, mais ne communique JAMAIS le résultat de ses délibérations et les sanctions éventuelles.
      De quel droit voulez-vous être informé ?? De quel droit vous substituez-vous aux victimes??
      Votre vindicte est pitoyable.

      • Bonsoir,
        Pensez- vous vraiment que vos insultes feront avancer les choses?
        Vous dites: De quel droit voulez-vous être informé ??
        Sachez que tout citoyen a droit à la Vérité.
        Notre Seigneur JESUS-CHRIST ne dit-Il pas: Que la Vérité vous rendra libre? ou encore: Rien de caché qui ne soit un jour dévoilé? Alors pourquoi cette omerta?
        Que DIEU, dans Sa Bonté, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!
        Merci!
        JFL

  2. karr

    Plus on en parlera plus des cas d’abus sexuels sur mineurs seront révélés,au grand risque de recevoir de plus en plus de plaintes non fondées,des personnes en mal de confidences,des personnes assumant plus ou moins bien leurs orientations sexuelles,l’echec de leur couple etc…
    Il est certain qu’il y a eu des cas d’abus et qu’il y en a encore au sein de l’Eglise mais sur quelles bases s’appuyer afin d’affirmer que cela s’est réellement déroulé?Dans le cas de multiples témoignages il est certain qu’une enquête doit être menée,mais les diocèses ne doivent pas faire passer l’argent des fidèles dans ces « commissions »,d’autre part la mission prioritaire de l’Eglise demeure l’évangélisation.
    Nous en arrivons au point ou les médias n’ont plus rien à dénoncer puisque l’Eglise anticipe sur leur terrain,comment rendre attractif l’appel aux ordres pour des jeunes puisqu’en plus de passer leur temps sur les routes ou en réunions stériles ils devront affronté le soupçon permanent.
    Encore une fois l’Eglise croyant s’adapter au » monde de ce temps » ,ce fut le cas avec les prêtres ouvriers,l’Action-Catholique et la sécularisation post-conciliaire,n’assume plus la mission que le Seigneur lui a confiée.
    Les nazis aussi dénoncèrent la pédophilie d’hommes d’Eglise afin de se débarrasser de leurs premiers opposants,mais que se passait-il dans le mouvement des Jeunesses Hitlériennes?

    • Levi

      @ karr.
      Vous écrivez : « Plus on en parlera plus des cas d’abus sexuels sur mineurs seront révélés, au grand risque de recevoir de plus en plus de plaintes non fondées, des personnes en mal de confidences, des personnes assumant plus ou moins bien leurs orientations sexuelles, l’echec de leur couple etc… »
      Il faut bien reconnaître que l’établissement des faits est toujours difficile, que l’on ne peut jamais exclure une élaboration inconsciente à posteriori, mais de bonne foi, de leur histoire par les personnes qui se plaignent (je les suppose, moi, toujours de bonne foi), mais il faut toujours aussi respecter la présomption d’innocence des personnes mises en cause.
      La création de ces commissions, et la position de « coupable indiscutable » de la faute des autres, que prennent certains membres du clergé, n’est-elle pas de nature à susciter des plaintes ; et cela n’enferme-t-il pas, dans certains cas, davantage les plaignants dans leur souffrance ??

  3. Cassianus

    Les ennemis de l’Église sont enchantés de ces histoires de prêtres pédophiles. Je pense que si la pédophilie est devenue dans l’opinion publique, en peu d’années, en mal si redoutable c’est justement parce que l’Etat laïc et anticlérical a fortement encouragé le corps médical à découvrir des effets psychologiques désastreux à des immoralités qui, sans ces hypothétiques et impalpables dommages, n’auraient eu contre elles, comme l’homosexualité, que d’être contraires aux « bonnes moeurs » — c’est-à-dire, en somme, à la morale chrétienne ! Il n’y a pas si longtemps, la pédérastie était bien moins honteuse que l’homosexualité entre adultes. Que l’on songe au respect que s’était gagné Gide en dépit et même à cause de son activisme pro-pédérastique ! Qui étaient ses détracteurs, sinon des intellectuels catholiques ? Et la raison pour laquelle les intellectuels athées, dont l’influence sur l’Etat républicain n’a pas cessé de grandir, avaient si bien accepté l’immoralité de Gide (et d’autres écrivains et artistes célèbres de l’époque), c’est qu’il n’y avait pas, alors, de « traumatismes psychiques » pour les mineurs dont ils se faisaient des amants. Le mal, dans l’esprit des juristes, résidait seulement dans une possible incitation à la « débauche », autrement dit, à un libertinage que la pensée athée ne continuait de condamner que par routine et condescendance politicarde envers le petit peuple catholique. Il y a eu les années de « révolution sexuelle » et là, curieusement, le sort de l’homosexualité et celui de la pédérastie ont bifurqué. Alors que la première était entièrement réhabilitée par l’Etat, la seconde qui, à l’origine, ne devait sa réprobation qu’à la même morale religieuse contre laquelle il était maintenant de bon ton de s’insurger, se trouvait elle chargée de toutes les plus atroces accusations… Et comment cela s’est-il produit ? Quelles raisons autres que morales (puisque la morale était sans force pour empêcher l’approbation de l’homosexualité) ont réussi à mobiliser l’intelligentsia anticléricale contre la pédophilie ? Eh bien des découvertes médicales. Des théories médicales qui ont été amplement acceptées comme vraisemblables et même certaines. Il serait intéressant et instructif de suivre le parallélisme entre le développement de la doctrine médicale en question et la campagne de dénigrement organisée par l’Etat contre l’Eglise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *