olivier-gaignet-sort-le-5e-tome-de-ma-paroisse.com

« Je suis chrétien et hindou et musulman et juif »

Download PDF

C’est un prêtre qui parle :

« Je suis chrétien et hindou et musulman et juif ». « C’est une phrase fondamentale pour moi. Elle me suit depuis 50 ans ».

C’est quand même discriminatoire pour les adorateurs de l’oignon.

L’abbé Olivier Gaignet officie dans la paroisse de Montfort-sur-Sèvre. Il y tient un blogue. Il a été ordonné prêtre en 1967. Il a été aumônier diocésain de la Jeunesse ouvrière chrétienne. Au Mali, il a découvert l’Islam. Il a prêté son presbytère à la communauté juive des Sables-d’Olonne.

Source

53 comments

  1. Bonsoir,
    Bien sûr que vous pouvez dire ça! Mais alors supprimez la première assertion, car vous n’avez que le nom de chrétien, certainement pas la fibre.
    D’après vous Notre Seigneur JESUS-CHRIST serait mort sur la croix pour faire bien dans le décors?
    Et dire que ce monsieur ose officier à la sainte Eucharistie avec la bénédiction de son évêque et du pape!
    Que DIEU, le Père de Notre Seigneur JESUS-CHRIST, avec la puissance de l’ESPRIT-SAINT vous bénisse et vous garde dans Sa paix et sa Joie!
    Merci!
    JFL

    • Denis F

      Il est évident que l’Esprit saint lui manque, mais pas seulement, je crois, car il ne peut être de pauvre d’esprit s’il n’y a aucun esprit…

  2. observateur

    Quand un prêtre est trop vieux, il ne peut que dire des bêtises car il ne craint plus d’être suspendu: c’est de l’hypocrisie: où était-il au temps chaud? Le Dieu des Chrétien est un Dieu incarné, c’est-à-dire qui a pris le corps humain, habité parmi nous « Emmanuel », Vrai Dieu et Vrai homme, mort sur le bois de la croix, un Messie….Mais les Juifs attendent encore le Messie car ils n’ont pas cru en Jésus; les Musulmans certes reconnaissent dans le coran le nom de Jésus qu’ils appellent « ISSA » et le nom de Marie qu’ils appellent « Myriam », mais ils ne le reconnaissent pas comme fils de Dieu et Messie, seulement comme un prophète qui a précédé le prophète Mahomet. Par conséquent, la conception que nous avons de Dieu reste inconciliable. Aucun prêtre ne peut l’ignorer sauf les prêtres qui n’ont étudié que pour dire la messe…il y a beaucoup de prêtres incultes qui ne savent que chanter le latin…En France on a tendance à faire plaisir pour qu’on dise que tel aime tout le monde, il n’est pas xénophobe ni islamophobe, ni antisémite ni raciste, c’est très bien mais pas du point de vue de la foi, car aucun musulman authentique ne peut jamais dire qu’il est à la fois musulman et chrétien: sacrilège! Un chrétien est un mécréant à leurs yeux…aucun juif orthodoxe ne peut oser le dire…Les chrétiens sont hypocrites…

      • observateur

        Cher Pierre Faucher, personne ne croit au Christ: « Nous sommes seulement des baptisés mais pas encore de chrétiens, on devient  »chrétien » chaque fois que l’on pose un acte évangélique »; or l’immoralité ambiante au sein de notre Eglise contredit l’évangile et montre que nous sommes très loin de dire honnêtement:  »je crois en Jésus Christ! »; croire en Jésus c’est devenir un autre Jésus, un autre Christ pour notre temps…Pourriez-vous accueillir un sans-abri chez vous? Vous avez me dire que l’Etat s’en occupera, par conséquent vous n’êtes pas encore chrétien: Kierkegaard disait: « Que l’Eglise le sache, il n’y a pas d’autre chrétien sur la terre que le Christ lui-même »; Gandhi le disait aussi: « Il n’y a pas encore de chrétiens sur la terre, il n’y a que des baptisés », car nous sommes incapables de vivre selon l’Evangile. Bref, c’est plutôt le Christ qui croit en l’homme. Par ailleurs, la conception que nous avons de Dieu diffère d’une religion à l’autre. Par exemple, l’hindouisme n’est pas fondé par Dieu ni par son envoyé comme toutes les religions indiennes: elles partent de l’homme pour accéder à la divinité, en devenant soi-même dieu, illuminé, comme dans le bouddhisme: devenir  »Bouddha, un illuminé, un dieu » en faisant taire en soi tous les mauvais désirs: ça s’appelle atteindre le Nirvana…Par contre, les religions monothéistes partent de la Révélation, manifestation de Dieu dans la vie de l’homme: comment un prêtre instruit peut-il se dire hindou? Quand je dis que les chrétiens sont hypocrites, c’est parce qu’ils veulent plaire à tout le monde: « Saint PAUL dit: « Il faut plaire à Dieu plutôt qu’aux hommes »…

        • Oui monsieur, j’accueille des sans-abris dans l’ermitage que j’ai fait construire sur le terrain voisin. Si vous faites une recherche Google, utilisez les mots ermitage pierre faucher et vous trouver la page Facebook qui en fait la promotion.

          • observateur

            Bravo pour l’accueil réservé aux sans-abri. N’oublions pas les dires du Christ à Judas: « Les pauvres, vous les aurez toujours, mais moi vous ne m’aurez toujours pas ». Pourquoi accueille-t-on les sans-abri? Est-ce pour les maintenir dans la dépendance ou pour les libérer vraiment? Si vous les libérer pour qu’ils deviennent indépendants: c’est cela accueillir, mais certains accueillent pour leur propre honneur, gloire et applaudissement de la part des hommes…Bravo encore si vous les avait libérés. Pour faire la promotion de votre ermitage? Que votre aide soit discrète et plaise à Dieu seul qui vous regarde dans le secret…Mes prières vous accompagnent.

    • Yerpud

      Alors pourquoi monseigneur Lustigier, très proche de Jean-paul II, pouvait-il se dire à la fois juif et Chrétien?
      Si vous considérez que la  »conception » de Dieu des chrétiens est inconciliable avec celle à laquelle se réfèrent les Juifs,elle même très différenet dde celle des musulmans, cela veut dire que chaque religion se fait de Dieu une rerésentation de Dieu conforme à ses propres dogmes.
      C’est vrai pour les intégristes de ces trois religions et on voit où cela mène…
      Si la Foi c’est croire aux dogmes, ne vous étonnez pas qu’il y ait un Dieu par religion..et que chacune défende le sien!.
      Et puis arrêtez de traiter de bêtes ou de débiles de pauvres prètres qui ont consacré leur vie à vivre l’évangile au jour le jour.

      • Jacques jacques

        Pourquoi, un cardinal pouvait se dire juif et chrétien ?
        Pare que Vatican II était déjà passé par là.
        Jugez l’arbre à ses fruits : il y en a de moins en moins.
        Regardez plutôt où Vatican II mène l’église. Comparez à la tradition, il n’y a pas photo.
        Mais si vous acceptez la religion commune Maçonnique , création d’un Dieu Unique, qui regroupe faux catholiques , protestants, musulmans, juifs , Bouddhistes etc… vous serez bien plus nombreux , donc vous aurez raison.

      • rocheteau

        Mgr Lustiger, lui qui était né juif et devenu chrétien, pouvait être fier de ses origines et de sa catholicité qui complète sa judéité. En reconnaissant Jésus comme le Messie attendu, un vrai Juif ne devrait être qu’un bon chrétien convaincu et prosélyte comme st Paul et tous les Apôtres.
        Mais cela sera à la fin des temps quand les juifs seront tous convertis, prophétie annoncée dès le début du christianisme, et pour la réalisation de laquelle nous chrétiens nous prions toujours.

    • Jacques jacques

      Vous avez parfaitement raison, c’est un apostat.
      Mais dit beaucoup plus adroitement la déclaration du pape dans sa vidéo de janvier : nous reconnaissons tous le même dieu mais de manière différente (musulmans, bouddhistes,catholiques, juifs…)veut dire exactement la même chose : Jésus, le Saint Esprit et le Père, ne sont plus que des « manières d’approcher dieu.L’église a aujourd’hui à sa tête un apostat.

      Non François, Le Fils, le Père et le Saint Esprit sont Dieu, le seul et unique.
      Musulmans, juifs, Bouddhistes…ne reconnaissent pas la sainte Trinité, donc il reconnaissent des faux dieux,
      chacun différent de l’autre, vous le savez mieux que moi, vous êtes un pape menteur.

      Il est clair que l’évêque ne peut rien puisque s’il n’en est pas lui même, il dépend du pape qui lui même apostasie.

      • Yerpud

        Ou bien on part du principe qu’il n’y a qu’un Dieu unique, celui dont ce réclament les trois religions du livre et, dans ce cas, il faut admettre que ces trois religions reconnaissent de manière différente ce seul Dieu
        Ou bien on croit plus au dogme qu’en un Dieu unique, et dans ce cas chacune des trois religions revendique un Dieu sur mesure, conforme à ses propres dogmes, ce qui revient à dire que chaque religion revendique son propre Dieu tout en niant celui du voisin, ce qui est la fin du monothéisme et la source de tous les conflits et guerres religieuses.
        Le pape François a raison d’opter pour la première option car sa Foi en Dieu est plus forte que sa Foi dans les dogmes et qu’il prêche pour la paix universelle et non pas pour une guerre sans fin des dogmes.et autres constructions théologiques purement humaines et par conséquent faillibles!

        • Jacques jacques

          Ou on croit qu’il n’y a qu’un seul Dieu et vous avez raison, mais un vrai catholique sait que Dieu c’est la Trinité : Père , fils et Saint Esprit.
          Tout individu qui reconnait un seul Dieu et qui ne reconnait pas la Trinité, ne croit pas en le vrai Dieu.
          Il en est encore au stade du monothéisme, c’est déjà bien,il leur manque le reconnaissance de Jésus fils de Dieu, du Père et du Saint Esprit.La Trinité n’et pas un dogme.
          Si croire un un seul Dieu suffit, il n’était pas nécessaire que Jésus soit conçu du Saint esprit et encore moins qu’il, soit mort sur la croix.
          Jésus mort dans les souffrances les plus atroces pour racheter nos péchés , pour la rédemption, c’est ça que le pape (666) ose renier. (Lui est coupable, parce qu’il sait, il est abjecte, à vous de choisir )

  3. Girié David

    Jésus Marie Joseph je vous aime sauvez les ames sauvez les consacrés . Seigneur donnez des prêtres Seigneur donnez nous de saints prêtres ; Seigneur donnez nous beaucoup de saints prêtres .

  4. DECOOL

    « Si le sel s’affadit, avec quoi le salera-t-on? » Si les pasteurs errent dans l’erreur et l’apostasie, vers qui les fidèles doivent-ils se tourner? Le seul recours c’est le catéchisme du concile de Trente et les écrits des docteurs inspirés, qui ont expliqué les écritures avant la grande apostasie.

  5. DUFIT THIERRY

    Faute de frappe dans le premier message.
    Que ce prêtre qui est en réalité un fidèle serviteur de Satan aille bientôt rejoindre son maitre dans l’Eternité.

  6. l'archidiacre

    Cela résume très bien la situation actuelle de l’Eglise Romaine : l’Eglise est au bord du gouffre et François (I° ou 666?) va lui faire faire un grand pas en avant…

  7. Edmond Romano

    Ben voyons! Cet exemple prouve combien le relativisme est actif dans le clergé! Il y a une grande différence entre le fait de se dire  » Chrétien, indou, musulman et Juif  » et le fait de respecter les croyances d’autrui (tout en priant pour leur conversion). Cet homme (je n’ose dire ce prêtre) devrait alors se dire croyant. Il croit en n’importe quoi mais il ne peut certainement pas s’affirmer d’une religion définie. ordonné prêtre en 1967 dites-vous, rien que cela sert d’explication à sa phrase. Il y a encore trop de ces prêtres qui formés et ordonnés dans la période post-conciliaire qui dénaturent le message de l’Evangile et de l’Eglise (la vraie pas celle que nous voyons à l’œuvre en ce moment). Dieu merci, et c’est ce qui me donne espoir, les jeunes prêtres reviennent à plus de rigueur dans leur grande majorité. Pour preuve: de plus en plus de jeune prêtres portent un habit distinctif et même si « l’habit ne fait pas le moine », il y contribue fortement.

  8. Il existe une possibilité d’interpréter positivement les affirmations du bon abbé. En effet, Dieu seul connaît les cœurs et juge.

    Mais j’aimerais entendre de sa bouche qu’il est aussi catholique usant du missel de saint Pie V et favorable à la liberté religieuse, droit-pivot des droits de l’homme, y compris dans l’Église. Cette liberté religieuse nous permet d’affirmer « Hors de l’Église point de salut. » Car même si nous ne pouvons juger de l’appartenance effective des individus à l’Église (certains sont en apparence dans l’Église qui n’y sont pas en réalité, d’autres sont en apparence hors de l’Église qui y sont en réalité, sans que nous puissions en juger nous autres hommes), nous pouvons affirmer que nul ne se sauve que par l’Église catholique. C’est notre foi. C’est notre liberté de l’affirmer.

  9. tholiques, les musulmans et les hindous dans le même panier

    Dieu a créé l’Eglise pour le rachat et le salut des âmes, Il est venu à nous en la personne de son Fils unique, vrai Dieu et vrai Homme, pour nous montrer la voie à suivre pour retourner vers le Père.
    Satan qui a amené le péché originel sur la terre continue de susciter d’autres religions qui en réalité n’en sont pas unes.
    Ne soyons pas surpris qu’un prêtre catholique sème une telle confusion en mettant les catholiques, les musulmans et les hindous dans le même panier, cette attitude confirme le divin diagnostic de la mère Eglise: Sur cent(100) chrétiens catholiques, quatre vingt dix-huit(98), au moins, demeurent des bébés spirituels jusqu’à leur mort.
    Aujourd’hui, nous soupirons après la réforme de la mère Eglise qui a déjà été décrétée au plan divin à la mémorable date du 01 octobre 2012.

  10. Hervé Soulié

    Olivier Gaignet est tout simplement un prêtre apostat.
    Pauvres paroissiens de Montfort sur Sèvre, ce sont eux qui sont à plaindre.
    Un pasteur pareil, quelle épreuve….

  11. Chouan catho de Bretagne

    La conduite et les propos de ce prêtre, que je connais téléphoniquement ou par Mél, sont déconcertants, choquants certes mais déconcertants. Comment peut-on en arriver à un tel point de déconnexion spirituelle sur une fausse religion, un mouvement plutôt philosophique et une vieille religion qui a refusé – et refuse encore – de reconnaître le Fils de Dieu-Messie en la personne de Jésus ?
    Le plus surprenant est la vénération de ce prêtre pour son arrière arrière arrière Grand-oncle, l’abbé Jean-Baptiste Gaignet, ancien vicaire de Doix en Vendée, fusillé à Vannes le 28 juillet 1795 à l’âge de 34 ans, après l’échec de la Bataille de Quiberon. L’abbé Jean-Baptiste Gaignet avait quitté le pays de la persécution pour l’Angleterre où il rencontra Monseigneur Urbain de Hercé, Évêque de Dol, Évêque qu’il suivra lors du Débarquement de Carnac, après avoir revêtu sa soutane – au port interdit en Angleterre – et auprès duquel il sera fusillé. Ils avaient refusé de se rembarquer pour être sauvés.
    Or quelques années auparavant, l’Évêque-Comte de Dol, ayant fait une remontrance à Louis XVI qui venait de rendre un Décret favorable aux Juifs et aux Protestants (et pour cela avait été chassé de la Cour) avait déclaré à Mgr Loménie de Brienne, alors Ministre de Louis XVI (qui lui donnait les raisons de sa disgrâce): « S’il en est ainsi, Monseigneur, je ne sais pas quelle théologie vous avez étudiée; pour moi, j’ai étudié pendant neuf ans en Sorbonne, mais jamais on ne m’a enseigné qu’un évêque, ministre de son Roi, pouvait être protecteur des hérétiques. »
    Autre temps, autres connaissances catholiques. Je ne crois pas que l’abbé Gaignet, compagnon de mort de Monseigneur de Hercé, martyrs de la révolution, soit très très content des propos de son arrière-arrière-arrière Petit neveu !
    Cet article est inspiré d’un récit de quarante pages paru dans « La Revue » N° 40 du Souvenir Chouan de Bretagne de décembre 2015 sur Monseigneur de Hercé, Évêque-Comte de Dol.

  12. Il n’a pas été envoyé illico presto dans un monastère par son évêque comme l’a fait avec une célérité phénoménale Mgr Barbarin ? Non, il est politiquement et « religieusement » corrects. C’est pourtant un blasphème qui conduit à un syncrétisme à ciel ouvert. Mais vous pouvez en être certain; Dans ce contexte de relativisme européen généralisé qui a muselé l’Église d’occident, rien ne lui sera fait.

  13. C.B.

    Suggestion: lui offrir une biographie de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, né à Montfort sur Meu et mort à Sain Laurent sur Sèvre (dont dépend, semble-t-il, la paroisse de Montfort sur Sèvre).
    Ou bien je ne sais pas chercher sur Internet, ou bien aucune information n’est disponible sur les horaires des messes pour cette paroisse (cinq églises, dont une basilique): triste.

  14. balanine

    …. »chanter le latin » ? heum !!!! je ne le pense pas !

    Si je peux me permettre : que ce « prêtre » regarde le film de Mel Gibson « La Passion du Christ »…. et peut-être comprendra-t-il quelque chose !

  15. Denis F

    Etrange!
    Le bouddhisme étant une importante religion, pourquoi l’exclut-il?
    Il préfère mouhamad et ses sbires au Dalaï Lama?
    Que Dieu lui pardonne cet oubli, et sa confusion sénile!

  16. Justin Assalé

    Apprenez à lire entre le ligne et non de façon littérale. Ce prêtre exprime ici ses gestes de charité en faveur des musulmans, des Hindous et des juifs. il veux dire qu’il leur a offert gîte et couvert. Ce prêtre n’a pas dit qu’il est de religion en même temps toutes ses religions. et juste pour vous dire que le chrétien, le vrai, doit s’ouvrir à tout le monde malgré la différence religieuse, car nous sommes tous frères.

  17. Jacques jacques

    Là c’est trop, beaucoup trop.
    Vous refusez de voir et d’entendre la vérité.
    Il n’y a pas à lire entre les lignes, vous cherchez tout simplement à vous rassurer, mais non , il s’agit bien d’apostat, de reniement du Christ, de la trinité.Ce sont les lignes , qui comptent , pas ce que vous supposez.
    Ces gens là, ce prêtre comme le Pape n’ont plus la Foi, vous l’avez encore, mais ne les suivez pas .

    Malheur à ceux par qui le scandale arrive,. Il arrive par Vatican II et par le pape et ses adeptes.
    Merci de votre commentaire , j’ajoute à mes intentions de prières ceux qui comme vous sont bernés et victimes de ces apostats.

  18. epoh herve

    le syncretisme est une erreur, de tous temps l’Eglise a eu a faire face a trois ennemis plutot coriaces: le pantheisme, le materialisme et le gnosticisme qui sont toutes filles du satanisme. Mefions nous de certains propos qui semblent annodins mais denotent bien d’une profonde carence spirituelle. il faut vite que les catholiques rentrent se nourrir de l’experience et de l’heritage des saints sinon nos pretres vont nous perdre.

  19. Qu’il est beau de contempler la religion immuable depuis le commencement du monde jusqu’à aujourd’hui:

    « Sur tout, la religion et la suite du peuple de Dieu considérée de cette sorte, est le plus grand et le plus utile de tous les objets qu’on puisse proposer aux hommes. Il est beau de se remettre devant les yeux les états différents du peuple de Dieu sous la loi de nature et sous les patriarches ; sous Moïse et sous la loi écrite ; sous David et sous les prophètes ; depuis le retour de la captivité jusqu’à Jésus-Christ ; et enfin sous Jésus-Christ même, c’est à dire sous la loi de grâce et sous l’évangile : dans les siècles qui ont attendu le messie, et dans ceux où il a paru ; dans ceux où le culte de Dieu a été réduit à un seul peuple, et dans ceux où conformément aux anciennes prophéties il a été répandu par toute la terre ; dans ceux enfin où les hommes encore infirmes et grossiers, ont eu besoin d’être soutenus par des récompenses et des châtiments temporels, et dans ceux où les fidèles mieux instruits ne doivent plus vivre que par la foi, attachés aux biens éternels, et souffrant, dans l’espérance de les posséder, tous les maux qui peuvent exercer leur patience. Assurément, monseigneur, on ne peut rien concevoir qui soit plus digne de Dieu, que de s’être premièrement choisi un peuple qui fut un exemple palpable de son éternelle providence ; un peuple dont la bonne ou la mauvaise fortune dépendît de la piété, et dont l’état rendît témoignage à la sagesse et à la justice de celui qui le gouvernait. C’est par où Dieu a commencé, et c’est ce qu’il a fait voir dans le peuple juif. Mais après avoir établi par tant de preuves sensibles ce fondement immuable, que lui seul conduit à sa volonté tous les évènements de la vie présente, il était temps d’élever les hommes à de plus hautes pensées, et d’envoyer Jésus-Christ, à qui il était réservé de découvrir au nouveau peuple ramassé de tous les peuples du monde, les secrets de la vie future.

    Vous pourrez suivre aisément l’histoire de ces deux peuples, et remarquer comme Jésus-Christ fait l’union de l’un et de l’autre, puis qu’ou attendu, ou donné, il a été dans tous les temps la consolation et l’espérance des enfants de Dieu. Voilà donc la religion toujours uniforme, ou plutôt toujours la même dés l’origine du monde : on y a toujours reconnu le même Dieu, comme auteur, et le même Christ, comme sauveur du genre humain.
    (…)

    Quel témoignage n’est-ce pas de sa vérité, de voir que dans les temps où les histoires profanes n’ont à nous conter que des fables, ou tout au plus des faits confus et à demi oubliés, l’écriture, c’est à dire, sans contestation, le plus ancien livre qui soit au monde, nous ramène par tant d’événements précis, et par la suite même des choses, à leur véritable principe, c’est à dire, à Dieu, qui a tout fait ; et nous marque si distinctement la création de l’univers, celle de l’homme en particulier, le bonheur de son premier état, les causes de ses misères et de ses faiblesses, la corruption du monde et le déluge, l’origine des arts et celle des nations, la distribution des terres, enfin la propagation du genre humain, et d’autres faits de même importance dont les histoires humaines ne parlent qu’en confusion, et nous obligent à chercher ailleurs les sources certaines ?

    Que si l’antiquité de la religion lui donne tant d’autorité, sa suite continuée sans interruption, et sans altération durant tant de siècles et malgré tant d’obstacles survenus, fait voir manifestement que la main de Dieu la soutient. Qu’y a-t-il de plus merveilleux que de la voir toujours subsister sur les mêmes fondements dés les commencements du monde, sans que ni l’idolâtrie et l’impiété qui l’environnait de toutes parts, ni les tyrans qui l’ont persécutée, ni les hérétiques et les infidèles qui ont tâché de la corrompre, ni les lâches qui l’ont trahie, ni ses sectateurs indignes qui l’ont déshonorée par leurs crimes, ni enfin la longueur du temps qui seule suffit pour abattre toutes les choses humaines aient jamais été capables, je ne dis pas de l’éteindre, mais de l’altérer ? »

    Bossuet Discours sur l’histoire universelle Seconde partie, Suite de la religion I

    Aujourd’hui on préfère distinguer la religion toujours perfectible de la foi en la parole de Dieu, immuable. Bossuet ne nie pas les progrès nécessaires et effectifs dans la religion universelle de génération en génération depuis Adam et Ève jusqu’à nos jours. Cette remarque faite comment ne pas admirer l’unique foi depuis le commencement de l’humanité jusqu’à aujourd’hui. Il n’y a qu’une seule foi, qu’un seul Dieu. Cette unique foi en Jésus sauveur, tout en promouvant les progrès de la religion, nous unit à nos parents depuis le XXIe siècle jusqu’à Adam et Ève et d’Adam et Ève jusqu’à nos jours. Quelle amplitude dans la piété ! Quelle est belle cette unité !

  20. DenisL

    Imaginez Jésus dire: « « Je suis chrétien et hindou et musulman et juif ». « C’est une phrase fondamentale pour moi. Elle me suit depuis 50 ans ». »
    Et d’ajouter:  » Je suis la voie, la vérité, la vie « …. Alors quelle (s) voie (es) ? Quelle (s) vérité (s)…

    Est-ce pour rien que le Créateur a dit: (2 Corinthiens 6:14, 15) […] Ou quelle participation la lumière a-t-elle avec les ténèbres ? 15 En outre, quelle harmonie y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part un fidèle a-t-il avec un non-croyant ?
    A+

  21. Yerpud

    Yerpud
    28 avril 2016 à 14 h 30 min – Répondre
    Ou bien on part du principe qu’il n’y a qu’un Dieu unique, celui dont ce réclament les trois religions du livre et, dans ce cas, il faut admettre que ces trois religions reconnaissent de manière différente ce seul Dieu
    Ou bien on croit plus au dogme qu’en un Dieu unique, et dans ce cas chacune des trois religions revendique un Dieu sur mesure, conforme à ses propres dogmes, ce qui revient à dire que chaque religion revendique son propre Dieu tout en niant celui du voisin, ce qui est la fin du monothéisme et la source de tous les conflits et guerres religieuses.
    Le pape François a raison d’opter pour la première option car sa Foi en Dieu est plus forte que sa Foi dans les dogmes et qu’il prêche pour la paix universelle et non pas pour une guerre sans fin des dogmes.et autres constructions théologiques purement humaines et par conséquent faillibles!

  22. Bonjour,

    Nous chrétiens n’avons qu’un SEUL Seigneur et Maître: Notre Seigneur JESUS-CHRIST, le Fils unique du Père céleste. Le SEUL et le premier Ressuscité d’entre les morts!
    Alors quand des messieurs du type du monsieur qui ce fait appeler père Olivier GAIGNET de la paroisse de Monfort sur Sèvre, ose dire: « Je suis chrétien et hindou et musulman et juif ». C’est une phrase fondamentale pour moi. Elle me suit depuis 50 ANS. »

    Il y a de quoi s’arracher les cheveux.

    Si encore cela ne le concerné, que lui seul, l’on pourrait le plaindre et prier pour lui, mais ce qui est le plus malheureux et le plus grave, c’est qu’il a charge d’âmes et que ces âmes, si elles ne se repentent pas de cette apostasie, vont droit en enfer.

    Enfin, l’indou qui vénère l’homme, croit-il en la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST?

    Le musulman, qui lui ne se gène pas pour dire, que nous chrétiens, sommes des polythéismes, croit-il en la Divinité du Rédempteur comme Fils unique de DIEU et en la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST?

    Le juif qui a fait crucifier Notre Seigneur JESUS-CHRIST croit-il en Sa Résurrection?

    Je ne comprends pas que son post soit toujours actif, depuis 4 jours maintenant, sur le site Perepiscopus. Malgré les réactions saines de la plupart des commentateurs, l’on ne doit pas propager l’hérésie au sein même de L’église catholique. Que font les évêques? Que fait le Pape?

    Regardons maintenant ce que dit l’Évangile à propos de Notre Seigneur JESUS-CHRIST:

    AU COMMENCEMENT

    Au commencement était la Parole, et la Parole était avec DIEU, et la Parole était DIEU.
    Elle était au commencement avec DIEU.
    Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
    En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
    La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.
    Il y eut un homme envoyé de DIEU : Son nom était Jean.
    Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.
    Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.
    Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
    Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
    Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.
    Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son Nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de DIEU, lesquels sont nés,
    non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de DIEU.
    Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique, JESUS-CHRIST, venu du Père.
    Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi.
    Et nous avons tous reçu de Sa plénitude, et grâce pour grâce;
    car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par JESUS-CHRIST.
    Nul n’a jamais vu DIEU ; un DIEU, Fils unique JESUS-CHRIST qui est dans le sein du Père, lui, L’a révélé.
    Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites, pour lui demander : Toi, qui es-tu?
    Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ.
    Et ils lui demandèrent : Quoi donc? Es-tu Élie? Et il dit : Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit : Non.
    Ils lui dirent alors : Qui es-tu? Afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même?
    Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète.
    Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens.
    Ils lui firent encore cette question : Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es pas le Christ, ni Élie, ni le prophète?
    Jean leur répondit : Moi, je baptise d’eau, mais au milieu de vous il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi;
    je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers.
    Ces choses se passèrent à Béthanie, au-delà du Jourdain, où Jean baptisait.
    Le lendemain, il vit JESUS-CHRIST venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de DIEU, qui ôte le péché du monde.
    C’est celui dont j’ai dit : Après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi.
    Je ne le connaissais pas, mais c’est afin qu’il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser d’eau.
    Jean rendit ce témoignage : J’ai vu l’ESPRIT-SAINT descendre du ciel comme une colombe et s’arrêter sur Lui.
    Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau, celui-là m’a dit : Celui sur qui tu verras l’ESPRIT-SAINT descendre et s’arrêter, c’est celui qui baptise du SAINT-ESPRIT.
    Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le Fils de DIEU.
    Le lendemain, Jean était encore là, avec deux de ses disciples;
    et, ayant regardé JESUS-CHRIST qui passait, il dit : Voilà l’Agneau de DIEU.
    Les deux disciples l’entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent JESUS-CHRIST.
    JESUS-CHRIST se retourna, et voyant qu’ils le suivaient, il leur dit : Que cherchez-vous? Ils lui répondirent : Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-tu?
    Venez, leur dit-il, et voyez. Ils allèrent, et ils virent où Il demeurait; et ils restèrent auprès de Lui ce jour-là. C’était environ la dixième heure.
    André, frère de Simon Pierre, était l’un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi JESUS-CHRIST.
    Ce fut lui qui rencontra le premier son frère Simon, et il lui dit : Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie Christ.)
    Et il le conduisit vers JESUS-CHRIST. JESUS-CHRIST, l’ayant regardé, dit : Tu es Simon, fils de Jonas; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre.)
    Le lendemain, JESUS-CHRIST voulut se rendre en Galilée, et il rencontra Philippe. Il lui dit : Suis-moi.
    Philippe était de Bethsaïda, de la ville d’André et de Pierre.
    Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, JESUS-CHRIST de Nazareth, fils de Joseph.
    Nathanaël lui dit : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? Philippe lui répondit : Viens, et vois.
    JESUS-CHRIST, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui : Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.
    D’où me connais-tu? lui dit Nathanaël. JESUS-CHRIST lui répondit : Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, Je t’ai vu.
    Nathanaël répondit et lui dit : Rabbi, tu es le Fils de DIEU, tu es le roi d’Israël.
    JESUS-CHRIST lui répondit : Parce que Je t’ai dit que Je t’ai vu sous le figuier, tu crois; tu verras de plus grandes choses que celles-ci.
    Et Il lui dit : En vérité, en vérité, Je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de DIEU monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme.

    Ce passage est tiré du début de l’Évangile selon saint Jean.

    _______

    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!

    Merci!

    JFL

    • Yerpud

      Commentaire plein de certitudes qui amène à nier d’autres certitudes tout aussi improuvables et à vouer à l’enfer tout croyant qui n’a pas les mêmes certitudes.
      Qui ètes vous monsieur Locard pour asséner vos vérités avec autant d’ostracisme?
      On peut parfaitement croire en Dieu sans croire à la Trinité.Certes, dans ce cas on n’est pas catholique parcequ’on accepte pas ce dogme, mais on ne périra pas en enfer pour autant
      Je crois que le jugement de dieu sera plus sage que le votre! Il sondera les cœurs et non les cerveaux!

      • Bonsoir,
        Je vous signale que je suis effectivement Chrétien catholique et que je n’ai rien à ‘vendre’. Je suis seulement chargé, comme tout chrétien baptisé de dire la Vérité pour le salut des âmes de mes frères en humanité.
        Que cela vous plaise ou non, là n’est pas mon problème.
        Pour votre méditation lisez bien le passage biblique ci-dessous, et vous me direz où vont les âmes qui ne vivent pas pleinement les paroles de l’Évangile?
        « Êtres jetés dehors », c’est pour aller où, selon vous?

        Luc 13:23-30
        23 Quelqu’un lui dit: Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit:
        24 Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas.
        25 Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! il vous répondra: Je ne sais d’où vous êtes.
        26 Alors vous vous mettrez à dire: Nous avons mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues. 27 Et il répondra: Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes ; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité.
        28 C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors.
        29 Il en viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi ; et ils se mettront à table dans le royaume de Dieu.
        30 Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers, et des premiers qui seront les derniers.

        Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!
        Merci!
        JFL

      • Jacques jacques

        Excellente réponse de Louis – Jacques François.
        La vérité se trouve dans la logique un Chrétien croit en le Christ .
        Un bouddhiste non , un musulman non plus etc , se dire en même temps d’autres religions que le christianisme , c’est nier le Christ.On ne peut donc pas être Chrétien , musulman, bouddhisdte…

        Vous croyez à votre vérités, vous attribuez à Louis… ses vérités., cette forme de pensée qu’il y aurait autant de vérités que d’individus est un piège maçonnique pour empêcher les individus de se référer de la Vérité.
        « C »est insensé de penser que nous avons une faculté d’intelligence qui en définitive créerait sa vérité, créerait sa vérité et ne la recevrait pas de l’extérieur, alors qu’ au contraire nous recevons la vérité de l’extérieur » ( Monseigneur Lefèbvre).
        Maintenant vous pouvez dire que c’est la vérité de Monseigneur Lefèbvre, mais alors plus aucune discussion ne sert à rien, les maçons ont gagné : chacun de son côté, ignorant l’autre, et ils ont un beau troupeau de moutons bien docile, avec chacun sa vérité.

        • Yerpud

          Donc, si je comprends bien, la vérité, recue de l’extérieur, est celle prônée par monseigneur Lefèfvre. Si ce n’est pas sa vérité, mais  »La vérité », comment se fait-il que ce ne soit pas la même que celle de Jean XXIII et encore moins celle de François? Eux, contrairement à monseigneur Lefèvre, prôneraient leur propre vérité aux dépends de la  » La Vérité  » ? Ils seraient automatiquement manipulés par les Francs-maçons ( votre obsession première) et seraient des suppôts de Satan ? Votre mauvaise Foi est confondante !
          En citant monseigneur Lefèvre, vous vous condamnez à défendre le point de vue des intégristes pour qui l’Eglise est celle d’avant Vatican II: une Eglise rigide, arc-boutée sur ses dogmes,campée sur ses certitudes, en bute à ses fantasmes et fermée aux autres croyants.
          Il n’y a pas besoin d’être Francs-maçons pour combattre vos certitudes, il suffit d’ouvrir les yeux, les oreilles et surtout ses méninges.

          • Jacques jacques

            Je n’ai pas dit que la vérité est celle de monseigneur Lefèbvre, votre mauvaise foi vous empêche de comprendre. Quand on ne veut pas admettre la Vérite qui vous est expliquée par une tierce personne, vous vous en tirez en disant que c’est sa vérité.
            Ce type de raisonnement sort tout droit des loges maçonniques, justement pour détruire la Vérité.
            Je dis seulement comme lui que nous ne pouvons pas nous créer notre vérité, parce que ce n’est pas la vérité.

            Pour être plus clair quand il fait beau, si vous vous persuadez qu’il pleut, votre vérité que vous vous créez est fausse.
            Effectivement concernant la Déclaration de François que nous recherchons tous le même dieu mais de manière différente, c’est sa vérité fausse, puisque Jésus Christ n’est en aucun cas une « manière ».
            Pour ce qui est de la Franc maçonnerie, création juive, de ceux qui ont fait crucifier Jésus (ils ont toujours su manipuler la populace ) renseignez vous, instruisez vous, parce que vous vous montrez en ce domaine totalement ignorant.
            Je suis comme Louis Jacques François en train d’essayer de dire la Vérité pour le salut des âmes de mes frères.
            Nous aurons fait le maximum pour vous, si vous persistez dans votre vérité, inutile de répondre errare humanum est, perseverare Diabolicum.

            Que Jésus Christ qui a dit « il faut passer par moi » vous pardonne votre refus.

  23. Jacques jacques

    Ce qui est remarquable dans cette affaire c’est que l’état qui se dit laïc, neutre, comme par hasard, va décorer de la médaille du mérite un comportement religieux d’un prêtre qui détruit la foi catholique.
    L’état laïc né de la révolution , organisée et provoquée par la judéo franc maçonnerie est bien anti clérical.
    C’est la lutte à mort qui a commencé avec les « grands prêtres » de Jérusalem qui ont fait crucifier le christ par la populace.
    Toujours les mêmes méthodes depuis 2000 ans .

  24. Yerpud

    Cher monsieur JFL
     »La porte étroite » n’est pas forcément réservée aux catholiques pratiquants acceptant le dogme de la Trinité!
    Jésus s’adressait à des juifs respectant la loi juive et tout son discours revenait à dire qu’il ne suffisait pas de respecter la loi, à la lettre, pour assurer son salut.Beaucoup, qui se croient sur le seul chemin y menant, ne franchiront pas cette porte. Les droits d’entrée ne dépendent pas de la voie choisie mais de la personne qui se présente devant elle.
    Le royaume des cieux est promis à tout le monde, quelle que soit la religion pratiquée. Seul Dieu jugera du mérite et de la sincérité de chacun. La porte étroite pourra être franchie selon des critères que Dieu seul connait.
    Que les religieux de tous bords cessent de vouloir revendiquer  »L’unique vérité » qui est d’abord et en premier  »leur vérité »et de faire du prosélytisme.Cela a conduit aux plus cruelles des guerres et des missions colonisatrices.
    Seul devoir : aimer son prochain, quel qu’il soit et s’ouvrir à lui.
    C’est la pape François et ce pauvre prètre, un peu maladroit, qui sont dans le vrai: Ils n’excluent personne au nom de leur foi propre.

  25. Jacques jacques

    Mais bien sur Yerpud (pseudo bizarre), toutes les religions se valent .
    Elles sont toutes vérité ? mais je ne comprend pas ce que vous venez faire sur ce site Catholique.
    Ou plutôt je ne le comprends que trop : vous venez pour détruire notre religion et notre Foi, comme cet état qui se dit laïc/ neutre mais qui décore justement le curé qui par ses paroles renie la Foi.Permettez moi aussi de vous dire : « Commentaire plein de certitudes qui amène à nier d’autres certitudes tout aussi improuvables »….vouant tous les adeptes de n’importe quelle religion au paradis.
    Une nouvelle fois, que venez vous faire sur le Site de Riposte Laïque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *