philippebarbarin

Tribune de soutien au cardinal Barbarin à paraître dans Le Figaro

Download PDF

Trouvée sur Radio Notre-Dame :

La campagne médiatique contre le cardinal-archevêque de Lyon, suite à l’ouverture d’informations judiciaires consécutives aux plaintes d’anciennes victimes de prêtres pédophiles, appelle quelques observations. L’initiative des victimes est à respecter et même à saluer. En ces affaires, le silence et le déni ne sauraient ni prendre en compte les blessures des victimes, ni assurer la prévention indispensable, comme le requiert la loi qui libère en apportant les clarifications dont il est besoin.

La parole est dès lors à la justice. C’est à elle seule qu’il revient d’établir les faits et de déterminer si les premiers coupables peuvent encore être poursuivis et si les supérieurs successifs de l’institution à laquelle ils appartiennent peuvent également l’être pour n’avoir pas pris leurs responsabilités en fonction des informations dont ils disposaient et des règles en vigueur, et pour avoir ainsi manqué à leur devoir et causé ou perpétué de graves préjudices.

L’emportement médiatique actuel n’a rien à voir avec la justice. Chacun est libre de penser et de dire ce qu’il veut. Mais les déclarations d’hommes politiques de haut niveau qui préjugent des résultats des enquêtes ou prétendent dicter sa conduite au cardinal reflètent des a priori inavoués, qui, au-delà de la personne du cardinal, ont sans doute pour objet un monde catholique jugé trop peu malléable.

Il est permis d’estimer que le scandale pour l’heure n’est pas uniquement la révélation d’actes de pédophilie après des décennies de refoulement, mais aussi l’opprobre que l’on s’empresse de jeter sans vergogne sur un homme qui entend ne rien cacher, ni esquiver et qui a dit sa confiance en la justice de son pays.

C’est la raison pour laquelle nous tenons à exprimer notre estime, notre reconnaissance et notre amitié au cardinal Philippe Barbarin en ces moments très éprouvants pour lui.

Premières signatures
Rémi Brague, de l’Institut
Jean Duchesne, Exécuteur littéraire du cardinal Lustiger
Jean-Noël Dumont, philosophe
Rémi Sentis, directeur de recherche en mathématiques, président des AFC des Hauts-de-Seine

12 comments

  1. Joost Jansen o.praem.

    Le scenario que nous connaissons depuis plusieurs années aux Pays-Bas semble maintenant arrivé en France.
    Je soutiens de grand coeur la réaction de ces hommes éminents pour soutenir un procès digne.

  2. Périnelle

    S’attaquer à Monseigneur Barbarin est en fait une attaque sournoise de l’Église catholique. Nous assistons à un acharnement scandaleux.

  3. Je suis reservé sur la personne et la pastorale de ce cardinal, qui fait la part trop belle à une complaisance bien déplacée envers la religion mahométane , tout en soulignant que cette attitude irresponsable est hélas partagée par bien d’autres prélats .

    Par ailleurs le lynchage médiatique dont il est victime, ne m’étonne pas du tout venant d’une gauche caviar avide de détruire tout ce qui demeure d’autorité morale dans une France en état de décomposition éthique totale. Surtout j’insiste ici sur la mauvaise foi impressionnante de cette gauche , ayant élu l’hypocrisie à l’état de vertu cardinale ( sans jeu de mot ) quand on se souvient que dans les années 70 , beaucoup de ténor de cette faction politique on reconnu pratiquer la pédophilie , et s’en sont même vantés, comme le démontre la lecture attentive d’articles de ce journal crasseux nommé « libération »

    Cohn Bendit a reconnu ses pratiques pédophiles de jeunesse, et des soupçons graves mais cohérents pésent sur d’autres personnalités de la politique ou des médias, toutes essentiellement ancrées à gauche, ce qui réduit considérablement la pertinence des provocations odieuses de Manu les gaz à l’égard du cardinal Barbarin

    Par ailleurs , je reproche à Barbarin d’afficher une trop grande confiance dans la justice française, devenue en fait une institution politique partiale, dont les membres ont échangé leur esprit de salutaire neutralité, contre le role de vrai commissaire politique , au comportement ouvertement liberticide !

  4. Théofrède

    croyez-vous qu’il faille vraiment saluer l’initiative des victimes quand elle arrive des années après les faits et s’inscrit manifestement dans une campagne politique ?

  5. hermeneias

    Tout cela est d’une bien-pensance mortifère à couper au couteau .

    « Confiance en la justice de son pays »
    « Victimes » parées de toutes les vertus a priori face auxquelles la présomption d’innocence devient presque une incongruité voire une obscénité

    On a là réuni le catholicisme qui a fait allégeance à la ré-publique et qui refuse obstinément de reconnaitre son ERREUR fautive

  6. Pauvre pécheur que je suis

    Ce n’est pas le péché qui nous condamne mais le fait que l’on refuse de se relever ! Il faut faire attention aux mœurs des époques et des lois.

    Si je prends les lois d’hier et je juge aujourd’hui, tous ceux qui ont commis l’avortement seraient maintenant en prison comme pour le mariage pour tous ! Ce n’est parce que c’est hier que c’est nécessairement mauvais ! Il ne faut pas refouler aux pieds l’expérience de nos ancêtres pour vivre dans un monde contemporain supposément supérieur.

    C’est vrai que la technologie a beaucoup évolué mais l’homme demeure toujours le même depuis sa création. La solution est de toujours recherché le sens de la miséricorde sans perdre de vue une saine justice + + +

  7. jacq44

    Enseignement, spiritualité et pédophilie,
    La gauche française tombe le masque et veut ainsi que cela a été dit et répété la disparition de la religion catholique, sans doute la seule pensée capable de s’opposer aux idées pernicieuses perverses diaboliques de ces gens là, à qui une grosse partie de parents confient leurs enfants . Napoléon a qui on reprochait de laisser les congrégations reprendre l’éducation des jeunes a dit qu’il « préférait laisser l’éducation à des gens qui ont des principes plutôt qu’à d’autres qui n’en avaient pas » deux cent ans après nous sommes dans la même situation et le même dénie de soit disant élites dont le but principal semble être et uniquement la destruction de l’idée même qu’il puisse exister une religion ou une pensée religieuse; et qu’il vaut mieux une pensées non structurée voire complètement faussée dans le raisonnement, plutôt qu’une réflexion qui risquerait de ne pas rejeter toute idée transcendante ….Seule et encore car la république trouve grâce à leurs yeux car pour mieux assujettir le citoyen après avoir inventé une espèce de sté religieuse sans dieu, tel Robespierre et son être suprême on reconstitue un substrat destiné à combler ce vide spirituel

  8. J’assure le cardinal Barbarin de mon soutien contre le lynchage médiatique dont il est l’objet de la part de gens qui ne s’inquiètent nullement des nombreux cas de pédophilie actuels dans l’Education nationale, ce qui n’est guère surprenant quand on sait que certains d’entre eux ont signé des pétitions en faveur de pédophiles avérés, estimant que trois ans de prison c’était trop pour le viol de deux fillettes de 13 ans ou qu’un cinéaste américain devait être indemne de toutes poursuites pour avoir violé, dans d’affreuses conditions, une autre fillette… L’un d’eux (Cohn-Bendit pour ne pas le nommer) a même raconté le plaisir qu’il prenait à des attouchements très poussés sur de très jeunes enfants…

  9. Nous signons aussi la tribune de soutien au cardinal Barbarin, parue dans le Figaro et provenant apparemment de Radio-Notre Dame.
    Nous assurons le cardinal Barbarin de notre entière confiance, et de nos prières pour lui et pour les évêques de France.

    Rappelons-nous ces paroles de Jésus-Christ:
    « Vous aurez des tribulations dans le monde. Mais courage! J’ai vaincu le monde. » (Jean 16.33)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *