Capture d’écran 2015-05-14 à 18.54.26

Un nouveau prêtre pour le diocèse de Gap

Download PDF

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri ordonnera l’abbé Édouard Le Conte prêtre pour le diocèse de Gap et d’Embrun. La célébration aura lieu en la collégiale de Briançon le samedi 16 mai à 10h30.

Né le 16 mai 1986 à Boulogne-Billancourt, Édouard Le Conte aura 29 ans le jour de son ordination presbytérale. Il a été envoyé en septembre 2011 au séminaire Saint-Luc d’Aix-en-Provence pour y terminer ses études de théologie commencées à Rome, au sein de l’Institut du Bon Pasteur. Il avait commencé sa formation au sein du séminaire de la Fraternité St Pierre. Il a effectué des stages dans les paroisses de Saint-Michel de Chaillol, Guillestre et Veynes. Ordonné diacre le 29 juin 2014 dans la cathédrale de Gap par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, il a rejoint Briançon en septembre 2014. Il y participe à l’animation de l’aumônerie des jeunes et au service de la pastorale du tourisme.

Il sera nommé prêtre à Birançon.

L’abbé Édouard Le Conte déclare :

Capture d’écran 2015-05-14 à 18.51.06« Il y a quelques semaines, Monseigneur Jean Michel di Falco Léandri m’a appelé au ministère presbytéral. C’est l’accomplissement d’un long parcours de formation humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale qui avait commencé lorsque, plus jeune, j’avais ressenti au fond de moi-même une attraction irrésistible me mettre au service de Dieu et de son peuple. Mais comme tout ce qui marque un accomplissement ne signifie pas le terme, l’ordination presbytérale m’ouvre désormais à une nouvelle mission, celle de servir en tant que ministre comme le Christ a servi. En ce moment, plus que jamais, je me sens faible face à la réalité de cette mission, et fort par la confiance et l’amour toujours offert de celui qui a dit qu’il ne nous abandonnera jamais (Lettre aux Hébreux 13,5).

Vous avez été à Briançon durant votre année comme diacre. Qu’est-ce que ce temps, en paroisse et dans ce ministère diaconal, vous a apporté ?

L’accueil chaleureux des Briançonnais m’a tout de suite mis dans le bain. Je faisais chez eux mes premiers pas comme diacre et ils ont certainement essuyé les plâtres ! Aussi ce temps en paroisse m’a-t-il été bénéfique, par les rencontres avec les services, caritatifs et d’accueil, très actifs, par la célébration des sacrements du baptême et les préparations au mariage, le service de la pastorale des funérailles, les homélies, et surtout l’accompagnement de l’aumônerie des jeunes. À Briançon, nous aidons une trentaine de jeune à s’approcher du Seigneur et de son Église ; leur enthousiasme et leur détermination sont très encourageant pour un diacre ! Dans le fond, il s’agit toujours d’un enrichissement mutuel entre ce que chacun de ceux que nous pouvons rencontrer dans une paroisse peut nous apporter comme expérience du service de l’Évangile et ce que les ministres transmettent par leur fonction.

Quel défi vous sentez-vous appelé à relever comme prêtre ? Comment envisager-vous l’avenir ? 

Il n’y a qu’un défi qui vaille la peine : celui de devenir saint ! Les autres défis ne font que concourir à celui-là. La sainteté est notre combat de tous les jours, elle suppose de ne jamais renoncer à ce pour quoi nous sommes appelés : vivre avec Dieu. C’est cet élan qui permet ensuite de devenir apôtre. Comment pourrais-je annoncer le Christ et son Évangile si je ne vis pas du Christ et de l’Évangile ? L’avenir se prépare chaque jour, dans le secret de la prière, de la fidélité, de la patience et de la générosité. Ce sont des graines d’Évangile que l’on sème sans parfois jamais pouvoir les récolter, mais nous n’agissons pas seuls : l’Église est un corps composé de nombreux membres animés par un même Esprit Saint. »

6 comments

  1. rocheteau

    bon courage à ce futur prêtre ! qu’il reste fidèle et ferme dans sa foi, et aux engagements de sa jeunesse ! notre prière l’accompagne…. que la Vierge Marie le protège….

  2. karr

    Souhaitons bonne route à ce nouveau jeune prêtre,que le Saint-Esprit l’aide à persévérer dans la voie du sacerdoce.Dans un monde aussi déchristianisé l’avenir des jeunes prêtres n’est pas radieux,peut-être serait-il bon que l’Eglise,par la décision du successeur de Saint-Pierre,accorde à de jeunes retraités mariés et n’ayant plus charge matérielle d’enfants ,des diacres ayant un parcours confirmé au service de l’Eglise et une solide formation doctrinale et spirituelle puissent accéder au sacerdoce.
    Ces hommes pourraient rendre le service de l’autel,un soutien aux plus jeunes prêtres,mais ne pouvant accéder à des charges de responsabilités,des hommes de terrain proches des fidèles.
    Sachons lire les signes des temps!

    • Courivaud

      à condition que ces « signes des temps » ne soient pas des passe-partout ou des tartes à la crème : des diacres mariés qui jouent aux prêtres (sous le prétexte de les aider) au sacerdoce accordé de plein droit aux « personnes » mariées (voire pacsées ou mariées « pour tous »), il n’y a qu’un pas : les signes des temps nous permettront de le franchir !

      Très peu pour moi : ce ne sera pas l’Eglise catholique.

  3. vendome

    La situation du diocèse:
    GAP
    Prêtres diocésains : 72 en 2002
    Séminaristes : 2 en 2002
    Baptêmes d’enfants : 886 en 2002 ( 820 en 1998 )
    Baptêmes d’adultes : 7 en2002 ( 2 en 1998 )
    Premières communions : 409 en 2002 (586 en 1998 )
    Confirmations : 86 en 2002 ( 195 en 1998 )
    Mariages religieux : 239 en 2002 ( 250 en 1998 )
    2009 :38 prêtres en activité
    2011 : l’évêque Mgr Di Folco : ‘ »Depuis 8 ans que je suis là, j’ai enterré 38 prêtres et j’en ai ordonné 5. »

  4. Mgr Di Falco l’a ordonné prêtre dans la Collégiale de Briançon (et non la cathdrale de Gap). Bien BRIANÇON.

    L’an dernier, il y a eu, sauf erreur de ma part, 5 ordinations dans le diocèse de Gap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *