un-pretre-brise-volontairement-une-statue-du-christ_0

Un peu d’iconoclasme

Download PDF

L’abbé Jean-Jacques Le Roy, prêtre à Plestin-les-Grèves depuis 2012, n’aime pas l’art du XIXe siècle. Pourquoi pas : l’art néo-sulpicien de plâtre n’est pas toujours du meilleur goût. Sauf que lui le fait savoir : il aurait volontairement poussé au sol et cassé une statue représentant le Sacré-cœur de Jésus qui trônait dans son église, en criant « Une de moins ! ».

Evidemment, les paroissiens sont choqué et certains ont écrit au diocèse pour se plaindre. D’autant que le prêtre avait choisi son moment : il accueillait la commission d’art sacré du diocèse de Saint-Brieuc…

Pour l’abbé Gérard Nicole, vicaire général du diocèse,

« les faits ne sont pas contestés. Il reconnaît que c’est un geste inconsidéré ». « Il n’aimerait pas la statuaire sulpicienne. On aime ou on n’aime pas, mais ce n’est pas une raison pour casser le matériel ».

C’est vrai ça : imaginez que nous allions briser les autels post-soixantuitards, brûler les chasubles en laines, les ambons en verre…

Comme le rapporte le blog breton Ar Gedour, le prêtre n’en serait pas à son coup d’essai. En 2014, il aurait passé ses nerfs sur une statue de la Vierge.

Source : Ouest-France

31 comments

  1. N’oublions pas qu’au début des années 70 il y eut, aux frais des finances des diocèses, de grands chambardements dont ventes ou destructions d’ornements, destruction des bancs de communion, mise au rebut des statuts de sainte Jeanne d’Arc et d’autres saints, du Sacré-Cœur que les autorités avaient dans le nez, mise à la décharge des autels, mise au rebut des lustres etc. Ce désastre culturel eut lieu avec l’aval, voire à l’instigation de Rome. Il violait la liberté culturelle du peuple français, les droits de l’homme à la culture en les personnes des Français, notamment des Français catholiques, mais pas seulement. Il faudrait une étude pour être plus précis, mais ces destructions furent probablement inspirées par le bienheureux Paul VI qui, si mes souvenirs de lecture sont bons, voulait une autre décoration pour les églises, un autre éclairage, un déplacement des autels. Le concile Vatican II prône aussi certaines idées en matière de décoration des églises qui poussent à l’iconoclasme. Selon moi, il le fait sans titre.

    Tous les goûts sont dans la nature. Mais à quel titre ce pape tentait-il d’imposer ses goûts ?

    Je me souviens de l’église de mon enfance, de son banc de communion en marbre blanc, des agenouilloirs de communion revêtus de velours cramoisi, des piliers décorés de motifs floraux du plus bel effet et du choc que je ressentis en constatant la destruction du banc de communion et des agenouilloirs et du banc de communion, le badigeonnage des piliers et d’une façon générale cette destruction de la décoration de « mon » église. Tout cet argent gaspillé et ces œuvres d’art détruites, ces souvenirs engloutis, j’en étais profondément peiné et indigné ! Mais je ne pouvais faire autre chose que me taire face à la dictature arbitraire du haut clergé.

    Ces mauvaises actions inspirées par le fanatisme restèrent impunies.

    En 2015 les choses se sont un peu calmées, mais pas tout à fait comme on le voit à la lecture de ce récit…

    On comprend la prétendue « crise des vocations ». Si ceux qui veulent devenir religieux constatent qu’ils vont collaborer à la destruction de la culture, la plupart renonceront. C’est ce qui s’est produit.

    • LOUIS

      Paul VI n’y est pour rien. Nos prêtres sont passés outre ses directives.
      Quant à cet abbé, qu’il aille démolir l’art contemporain de nos église.
      Je lui donne le feu vert.

      • Si, si malheureusement, il y a un texte de Paul VI sur la décoration des églises. Il y critique âprement les goûts de nos ancêtres et se prononce pour des églises éclairées crument, des autels sortis des fonds des chœurs d’églises pour être mis au milieu et en pleine lumière crue. (D’où les projecteurs à la place des lustres) Je l’ai lu. Il faudrait des recherches pour retrouver la référence. Ces goûts de Paul VI ne sont pas les miens. Saint Thomas More, lui, préférait la lumière tamisée et chaude pour le recueillement. Ce sont plus mes goûts. Je regrette les atmosphères feutrées, les lumières tamisées, les tons chauds des églises de mon enfance et de mes ancêtres.

        Un texte de Vatican II critique aussi les décorations d’églises trop chargées et la prolifération de statues de saints. Là aussi il faudrait chercher, mais il existe je l’ai lu.

        Bien sûr l’abbé Le Roy va trop loin, même pour les partisans de Paul VI. Il est un extrémiste, mais dans le ton de la nouvelle Rome.

        Je ne veux imposer mes goûts à personne, mais j’aimerais que le haut clergé daigne respecter le mien (que je pense partager avec pas mal de monde).

  2. Maurice

    c’est un malade, et un malade cela ce soigne. POINT !

    S’il n’aime pas un style de statuaire, qu’il demande l’avis de ses ouilles avant de détruire, et quand bien même, il ne doit pas détruire, mais mettre ailleurs ; détruire des statuts dans une église c’est se comporter comme ceux qui le font actuellement.

  3. Pingback: Connecticut : extraordinaire histoire d’une statue du Sacré-Cœur… - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

  4. Le Guen

    Là je suis en colère, ce prêtre vient de commettre un sacrilège par deux fois, je suppose qu’il ignore le sens du sacré, sacrement, confession, le diable il ne doit pas y croire, ou plutôt si justement. Plestin jouxte St Michel en Grève et la baie qui porte son nom, l’Eglise de St Michel est consacré au Prince des Armées Céleste. St Efflam, irlandais et époux d’Enora ont fait voeux de chasteté et se sont consacrés à Dieu. Dans le blog français/breton, très bien fait d’ailleurs ils disent que le dragon de la baie doit en rire (la baie porte le nom de St Michel en grèves, et l’église de St Michel a les pieds dans l’eau), j’ignore si le prêtre a conscience de souiller sa prêtrise, vous allez me dire qu’avec ce qu’on voit et ce qu’on entend maintenant, il faut s’attendre à tout. Mais provoquer St Michel (ah oui j’oublie, bcp ne croient ni aux anges ni au diable, ils vont être surpris), perso je m’y risquerais pas. Un lecteur pour un autre com de Risposte Catholique a dit que les loups sortent du bois. ça fait risque quelqu’un qui a observé la scène mais des paroissiens ont été choqués d’apprendre cela. Je pense outre cela, que vous avez un pb psychiatrique, puisque vous remettez l’affaire et que ça vous faire rire, mais votre pb psy il vient du démon. Oui nous aussi on a envie de détruire des cathédrales bâties par des FM, de remplacer des trucs soixante-huitards par des trucs tradi. Mais on ne passe pas à l’acte. Alors si on écrit à l’évêque que va-t-il faire, nous dire qu’il n’y a personne pour le remplacer. Il va passer l’éponge. Je n’ose pas penser ce que ce prêtre débite en c….ries en chaire, euh non à l’ambon. Quel exemple pour les paroissiens et les enfants. Encore un qui vide ses églises et ne fait pas de pub pour les sacrements. Je crois que nous les bretons, et les autres aussi, nous devrions nous remettre à notre chapelet, prier notre bonne mère Ste Anne, refaire nos pardons (seul vestige qui a passé les années 68 et autres du même acabit), refaire les rogations, processions du saint sacrement, veillées et adoration du Saint Sacrement, faire pénitence, bref revenir aux fondamentaux, car notre Ste Jeanne d’Arc dirait « il y a grand pitié en l’Eglise de France, et prier pour nous convertir et avoir des vocations, je crois que ce sont les laïcs qui vont secouer les prêtres. J’ai plusieurs fois vu leur tête surprise quand j’ai demandé une confession individuelle. Mais bon j’ai vu dans un bulletin paroissial que Mgr Moutel (évêque de St Brieuc-Tréguier) reprends les fondamentaux de la confession individuelle et n’accepte plus les absolutions collectives, si elles ne sont pas suivies de confessions individuelles. Va-t-il être suivi ? Encore une hautre histoire. On tombe de plus en plus bas. Marthe Robin a dit que la France mordra la poussière, mais qu’après elle se relèvera grâce au Sacré-Coeur et à la Vierge Marie Reine de France, mais que ce serait les laïcs qui la tireraient en avant pour remonter la pente.

  5. Théofrède

    à quoi sert-il de rapporter ce genre de ragots ?
    la réaction de ce prêtre est sans doute excessive, mais je connais d’excellents prêtres qui ont relégué hors de leur église les platreries sulpiciennes qu’elle contenait
    si leurs successeurs aiment la laideur, ils pourront toujours aller les chercher et les réinstaller
    pour les statues comme pour les cantiques, il n’est certainement pas bon de vénérer ce qui a été mal fait au XIXième siècle sous prétexte que l’on désapprouve ce qui se fait maintenant

  6. volpette

    Ce ne sont pas les goûts et dégoûts d’un curé qui comptent mais ceux de la communauté qu’il sert, et de son histoire. L’acte de destructions de la moindre oeuvre d’art religieux est non seulement du vandalisme, mais un geste d’égoïsme monstrueux.

  7. sans être superstitieux il se pourrait bien que « ça lui retombe sur le nez »
    pauvre prêtre !
    comment peut-il se faire respecter de ses fidèles si lui a si peu d’attention pour les objets bénis et est.sans respect pour les objets consacrés à Dieu, ni pour les images de ceux qui sont nos modèles….
    comme le dit saint Paul, il faut se méfier des modes…. les valeurs évangéliques sont au dessus de tous les courants d’idées, et nous apprennent la vraie liberté.

    • J’ai regardé le lien. C’est tout à fait éclairant de la mentalité de ce type qui n’aurait jamais dû être ordonné. C’est ce type de curés qui ont vidé les Églises de leurs fidèles. Il semblerait que la charité et l’attention aux autres ne soient que des objets de discours.
      MG

      • jj

        Mon pauvre maurice, croyez vous qu’avec de tels propos vous fassiez de la charité et de l’attention aux autres!

        il faut juste savoir que l’année 2011-2012 avec Jean-jacques aux manettes nous avons fait toute une année de catéchèse sur l’art et la bible. Travail avec les enfants sur la trinité de Roublov, l’annonciation de fra angelico, le tableau de l’épiphanie de l’église de lescouet, le vitrail des noces de cana de plestan, le chemin de croix de plestan fait par un paroissien, les icônes de Boquen….

        Alors Jean-Jacques Leroy étranger à l’art????
        et le années précédentes nous avons même construit une mosaïque avec les enfants sur le notre père qui est exposée dans l’église de Plestan:

        • rocheteau

          Oui mais ce prêtre est sensible à la mode ! L art sulpicien quelle horreur ! Tant pis si ce sont des objets consacrés et des objets de génération des fidèles … n est ce pas du mépris des choses religieuses et des personnes ? Que saint Paul avait raison de dire de se méfier des modes….

  8. « Il violait la liberté culturelle du peuple français, les droits de l’homme à la culture en les personnes des Français, notamment des Français catholiques, mais pas seulement. »

    Quand j’écris « pas seulement », je pense à cette femme juive dont j’ai ouï dire qu’elle venait prier dans les églises. Amocher les églises était aussi la violation de son droit de juive française à être attirée par le beau.

  9. ya

    Ce prêtre semble avoir un dégoût haineux pour les statues du Christ et de Marie ?
    Qu’un prêtre catholique fasse cela, il ne faut pas s’étonner alors que d’autres le fasse en haine de la Foi.
    Fatigué ou pas, son geste n’est pas excusable. Son évêque ne devrait il pas l’envoyer vers l’exorciste du diocèse ?

  10. pelerin

    La destruction des statues se passait pendant la Reformation ici en Angleterre. On a fait des incendies avec les belles statues en bois. La destruction des statues se passait aussi pendant la Revolution en France par ceux qui ne croyait plus en Dieu.

    Que c’est triste d’apprendre qu’aujourd’hui il y a des Pretres qui veulent detruire les statues.

  11. Brigitte

    les statues, comme le mobilier des églises n’appartiennent pas aux prêtres! Il y a eu une véritable spoliation des biens de l’Eglise par certains fidèles après Vatican II; Dans ma paroisse, il ne restait rien: pas de chemin de croix,pas de reliques, pas de chandelier, pas d’ornements,pas de tapis, pas de statues: les deux seules qui restaient (Marie et le saint protecteur de la paroisse) ont été crépies et déplacées, posées sur des morceaux de l’ancien maitre-autel et de la chaire(qui ont été démontés et dispersés)!

  12. karr

    Nous en sommes donc revenu aux méthodes scandaleuses des prêtres des années 70!
    Faut-il rappeler à ce monsieur que ces statues ont été achetées avec l’argent des fidèles ou bien qu’elles ont été offertes par une personne ou bien une famille.
    Pourquoi devons nous nous scandaliser lorsque des voyous tarés profanent des sépultures et des églises,si ce prêtre doit être soigné que le diocèse s’en charge,nous n’avons pas besoin de tels individus dans nos paroisses!

      • zézé

        Comme je n’arrive pas à vous comprendre et que vous semblez être en haaaarmonie avec ce « prêtre », je m’étonne, m’interroge et je ne comprends toujours pas….

        Vous trouvez cela normal de briser des statues de la Ste Vierge ? vous trouvez normal que certaines églises post soixante huit ont tellement été spoliées et vidées qu’elles ressemblent à des temples ?

        Ou on est catholique ou on est protestant…

        Ce n’est pas étonnant en effet que les églises qui ont des « prêtres » de cet acabit soient vides, lorsque je dis vides elles sont vides de recueillement, vide de la Présence de Jésus dans le St Tabernacle.

        Ah c’est sûr y’a dla joie, du bruit, des chants incompréhensibles, la réception de la Ste Eucharistie dans les mains que l’on sort des poches au dernier moment, bref du concile vatican II en plein quoi !

        Mais que vous souteniez cet homme ? là je ne comprends pas ! lque ferez-vous orsqu’un enfant prendra un objet chez vous le brisera devant votre nez en disant : « j’aime pas ton truc » …. à moins que vous fassiez aussi partie de ces gens qui disent : il est interdit d’interdire…..

  13. Gilberte

    ces faits ont été relatés sur France infos, ce prêtre est devenu célèbre mais il serait plus heureux dans un temple protestant ou il n’y a pas de statue de la Vierge

  14. Pingback: Les statues saint Sulpciennes vouées aux gémonies? Si la révolution dite française n’avait pas cassé autant de statues anciennes. | chartedefontevraultprovidentialisme

  15. zézé

    Ah c’est vrai que @JJ , appelle JEAN JACQUES le « prêtre » donc on est en plein dans le 68ard attardé, on tutoie tout le monde y compris le « prêtre » on lui tape sur l’épaule, j’oubliais !!!! suis-je étourdie !!!!! il doit ressembler à un prêtre comme je ressemble moi à un évêque !!!!! mdr… vraiment vous êtes cocasses vous et vos simagrées de modernistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *