2015-06-18T104258Z_14975286_GF10000131638_RTRMADP_3_POPE-ENVIRONMENT_0

Une nouvelle citoyenneté écologique

Download PDF

Editorial de Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre :

« Laudato si’, encyclique du pape François “sur la sauvegarde de la maison commune”, marquera certainement les années à venir, voire les prochaines décennies. Publiée le 18  juin 2015, comme un appel universel à la “conversion écologique”, elle constitue­ déjà un texte majeur, un texte de référence, un Rerum novarum du XXIe  siècle et, pour ainsi dire, une “encyclique de maturité”, cinquante ans après Vatican II. Elle donnera sans doute un nouvel élan au magistère social de l’Église catholique.

En s’appuyant sur les résultats scientifiques les plus fiables concernant les questions environnementales, le pape a donc écrit un texte stimulant, et parfois technique, décrivant une “écologie intégrale”.

Face à l’état de notre planète et au risque d’une véritable catastrophe écologique (pollution, changement climatique, consommation effrénée, culture du déchet, manque d’eau potable, perte de biodiversité, dégradation sociale, mégapoles…), face aussi à nos inconsciences, à la faiblesse des réactions des politiques et à la frilosité des conférences internationales, le pape François demande un sursaut mondial  : en s’adressant “à chaque personne qui habite cette planète” il souhaite l’avènement d’une “écologie humaine authentique”. De la réduction de la consommation d’eau au triage des déchets ménagers jusqu’à l’extinction des lumières inutiles, chacun peut changer ses habitudes en vue de la sauvegarde de la nature.
Et cet abandon des habitudes consuméristes est parcouru par un souffle spirituel.

L’encyclique invite ainsi, de manière incisive, à vivre une “conversion fondamentale” dans la joie de la foi car, pour agir d’une manière efficace, le pape sait qu’il faut une mystique qui oriente vers une plénitude en Dieu  : tout a été créé, en Christ, par Dieu et pour Dieu, notre Créateur et notre Père.

Le pape François nous prévient  : “Il ne sera pas possible de s’engager dans de grandes choses… sans une mystique qui nous anime. Il en va de notre avenir  : “Quel genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent  ?”

Alors que commencent les vacances, que nous aspirons à une planète plus saine, prenons le temps de lire cette encyclique. Un repos contemplatif n’est ni “improductif” ni “inutile”, une saine lecture non plus.

Le pape fait confiance à notre conscience universelle pour une réorientation fondamentale. Que cette encyclique intégrale fasse donc mûrir tous les fruits d’une nouvelle citoyenneté écologique. »

13 comments

  1. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    Notre Seigneur JESUS-CHRIST nous dit : « Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple.
    Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice, »
    En ce temps où nous ne savons plus quoi faire de nos églises, ne nous alarmons pas pour le devenir de ces bâtisses. Certes, elles ont eu leur temps de gloire, mais maintenant que la foi est en berne, dans notre beau Pays de France, elles sont en surnombre et font taches dans le décor. Hélas !
    Mais, Celui pour qui elles ont étaient construite est toujours présent, fidèle au poste de Sa Miséricorde, Il n’attend qu’une chose c’est que nous revenions au bercail. Nous savons qu’un jour, plus très lointain maintenant, nous le glorifierons à nouveau. Soyons vigilants, car ce jour viendra comme un voleur dans la nuit. C’est lorsque nous dirons : -Quelle paix et quelle sécurité que ce jour fondra sur nous. Sommes-nous vraiment près à l’accueillir ? Là est la question.
    Donc, même dans l’hypothèse où elles passeraient à d’autres fonction que la prière, elles témoigneront toujours de la présence de Notre Seigneur JESUS-CHRIST, car en Lui il y a plus grand que le Temple de nos Eglises.
    N’oublions pas que les premiers disciples ont vécus leur Foi de façon beaucoup plus dramatique que nous ne vivons la notre aujourd’hui!
    C’est la miséricorde que le Créateur attend de nous et non des manifestations qui en mettre « plein la vue » à nos concitoyens. Le seul sacrifice que DIEU agrée est celui de l’Eucharistie.
    Que l’ESPRIT-SAINT nous éclaire et nous garde dans la Paix et la Joie !
    Merci !
    JFL

  2. toto

    Le tiers de l’encyclique reprend les fantasmes de Hans Joachim Schellnhuber et autres « global warming fanatics ». Le tiers de l’encyclique est à jeter à la poubelle.
    Côté environnement, les véritables pollutions ne sont pas dénoncées car génératrices de profits colossaux. Pour respecter la création, il suffit d’imiter les moines: ora et labora. Pas les moines recyclés modernistes, les vrais, ceux qui ont confiance en la Providence.

  3. Otto

    Le texte de cette « encyclique » est dangereux. Juste deux exemples (on en pourrait nommer bien plus) :
    – Il transporte l’idéologie de Teilhard de Chardin
    – Il cite la « Charte de la Terre », un texte profondément diabolique, entre-outre pro-avortement.
    Ceux qui recommandent la lecture de Laudato Si à des fidèles non-initiés, agissent (au mieux) de manière gravement négligente.

    NB: Un bon chrétien traitera bien la nature et ne gaspillera pas les ressources naturelles. Mais pour cela nous n’avions pas besoin d’un tel texte contaminé, qui est en train d’être exploité par les ennemis de l’Eglise.

    • toto

      @Otto
      Vos remarques sont très pertinentes. Nos élites sont tombées dans ce piège diabolique car elles préfèrent le confort, la jouissance au sacrifice.
      Un grand pas vers le gouvernement et la religion mondiales.

  4. Cette encyclique épouse sans réfléchir les thèses controversées du GIEC sur le réchauffement anthropique et est une lourde charge contre le capitalisme qui est pourtant le moins mauvais moyen pour diminuer la pauvreté. La banque mondiale affirme que la pauvreté a diminué de façon significative or le pape affirme sans vérifier que la pauvreté augmente. Le CO2 apparaît comme le diable a éliminer d’urgence alors que c’est la nourriture des plantes, il fait d’ailleurs reverdir les déserts, les océans ne s’acidifient pas, ils sont seulement un peu mois basiques, le Canada a autorisé de nouveau la chasse aux ours car leur population a beaucoup augmentée … de nombreuses affirmations sur le climat de cette encyclique sont erronées d’où des conclusions aussi erronées. Empêcher les pays pauvres d’utiliser les énergies fossiles est criminel car ce sont ces énergies qui ont permis aux pays occidentaux de devenir plus riches et plus vivables même pour les plus pauvres, toutes ces énergies ont d’ailleurs fait des progrès pour moins polluer. Comme toute idéologie, l’idéologie verte teintée de marxisme nous mènera à la dictature et nuira drastiquement au monde et aux pauvres. Les solutions proposées sont au mieux inefficaces et au pire nuisibles. Ex : si tout le monde doit cultiver son petit champ et partir à la chasse on n’est pas prêt de nourrir l’humanité !

    • GRIMONPREZ

      « Sans réfléchir » ???!!!
      Le Pape est mieux équipé que vous et moi pour avoir accès aux meilleurs experts de par le monde sur les questions qu’il aborde. Vous ne suivez probablement pas l’activité des diverses commissions qui travaillent au Vatican sur tous les sujets qui préoccupent les humains… On peut peut être reproché beaucoup de choses au Vatican mais pas de ne pas être bien informé.
      Que la prise de position forte de cette encyclique puisse déplaire je le comprends ; comme n’ont pas été appréciées, en leur temps, « Rerum Novarum » et autres encycliques dites « sociales ».
      Retenons au moins l’appel à la conversion qui parcourt tout le texte et ne peut faire de mal à personne tant il est l’écho de l’Evangile.

      • Féru

        Je ne suivrai pas l’église sur ce chemin, elle s’est laissée berner par l’écologisme et les affirmations péremptoires de ce ramassis de pseudo experts qui ressassent avec le soutien des médias les mêmes contre vérités depuis des années.
        Comment les recoins pauvres du monde sont ils ravitaillés en médicaments, vivres, etc : bateau, avion, camion ! Faut-il jeter tout cela ?
        Ces écolos que l’église flatte maintenant ne sont-ils pas les tenants d’idéologie mortifères, préférant les ours polaires aux humains ?
        L’église catholique se fourvoie à nouveau dans la politique, les leçons du passé n’ont servi à rien !
        Je ne vais pas à la messe pour entendre des recommandations sur l’organisation de ma poubelle.

        • toto

          @Féru
          je partage votre point de vue. Les bobards pseudo-scientifiques n’ont rien d’évangélique et ne mènent pas l’humanité vers plus de responsabilité, mais vers plus d’asservissement. La culture de mort en sort renforcée, malgré les rappels de cette encyclique contre le crime abominable qu’est l’avortement.
          Je ne dirais pas « Je ne suivrai pas l’église sur ce chemin » mais plutôt « je ne suivrai pas les hommes d’église sur ce chemin ».

  5. Gilberte

    Les principales pollutions sont l’œuvre d’entreprises importantes et non de particuliers. Pourquoi une firme polluante cesserait-elle sa pollution si son travail est lucratif, pour un athée, l’intérêt personnel l’emporte sur l’intérêt général. Seules des sanctions décidées par les gouvernements et organismes politiques peuvent les arrêter. On voit les limites de l’encyclique: elle renvoie à la politique. La pollution devient alors la conséquence de la déchristianisation, et non un problème premier

  6. COOK Caroline

    Je crois que les économistes en herbe feraient bien de lire aussi les encycliques et divers textes de Saint Jean Paul II et de Benoit VI et sur le marxisme et le libéralisme capitaliste.

    Ces trois derniers papes sont certainement des suppôts de Satan.

    En substance, le Pape dit surtout que rien ne se fera sans la conversion personnelle de tout un chacun, à commencer par les chrétiens.

    Dire et dénoncer que l’exploitation des richesses terrestres est devenue folle est la vérité et avec toutes les conséquences en chaîne que cela provoque. Mammon, qu’il soit communiste ou capitaliste est bien devenu le dieu des hommes. Celui que les hommes choisissent. Le Dieu utilitaire et pragmatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *