Ognissanti - communione in piedi

Une question

Download PDF

L’abbé Lorans commente les affirmations qui ont été tenues à la paroisse romaine de Tous-les-Saints. Le pape François s’y était rendu, le 7 mars 2015, pour commémorer la première messe célébrée en vernaculaire, même s’il est plus juste de reconnaître que la messe célébrée par Paul VI, le 7 mars 1965, avait été célébrée partiellement en vernaculaire. En effet, le canon et l’offertoire avaient été dits en latin. On peut légitimement s’interroger sur la teneur et la portée de certains propos dits après la messe (et non pendant, ce qui donne aux propos en question une dimension encore moins officielle – il s’agit plutôt de propos tenus à bâtons rompus, que chacun est donc libre d’apprécier). L’abbé Lorans pose quelques questions:

Les affirmations du pape dans son sermon soulèvent plusieurs questions : faut-il comprendre que comme Jésus en chassant les vendeurs du Temple a accompli un « geste de nettoyage et de purification », Paul VI par sa réforme liturgique a engagé l’Église sur la voie du nettoyage et de la purification ? De même, faut-il penser que la dénonciation d’un « certain type de religiosité », comparable aux agissements des marchands du Temple, vise la messe qui été célébrée avant le Nouvel Ordo Missae, la messe de saint Pie V qui a sanctifié tant de générations ? Mais ce sont surtout les propos de François à la sortie de l’église qui mériteraient d’être clarifiées, car si « on ne saurait retourner au passé », qu’est-ce que Benoît XVI a fait, en 2007, en reconnaissant que la messe tridentine n’avait jamais été abolie ? Il retournait en arrière, donc il se trompait !

Un débat, légitime, doit avoir lieu sur la réforme liturgique, sur ses interprétations et sur ses échecs, comme sur ses espérances: toutes les contributions sont les bienvenues.

14 comments

  1. jj

    Subversion de satan, il m’a fallu beaucoup de temps pour le comprendre .
    Dans les paroisses conciliaires, ils traitent les pieuses âmes et les considerent comme des pharisiens. Ceux qui rentrent dans ces eglises et respectent le lieux et leur Dieu, sont petit a petit dégoûté par le manque de piété, le bruit permanent et 1000 choses qui vous écœure ! Tant il y a peu de respect pour la Maison du Seigneur ! Il faudrait que la quête versée le soit pour que la Maison de Dieu soit respectée sinon c’est une maison de bandit !

  2. yram

    Pourquoi avoir changé l’autel de place, les vêtements sacerdotaux réduits à leur plus simple expression, le catéchisme (les enfants ne savent plus rien), les sacrements, etc…
    Cette messe a été « fabriquée » avec des protestants (Paul Vi est photographié avec eux Vatican). qui n’avaient rien à faire dans la réforme voulue puisqu’ils étaient HORS de l’Eglise et qu’il ne croient pas en la Présence réelle. Tout cela a mis le bazar dans les offices et a eu pour effet de vider les paroisses des fidèles désappointés et souvent scandalisés par les « gesticulations » qui tenaient lieu de messes. Encore aujourd’hui il est difficile d’avoir une cérémonie identique dans les églises, chacun y va de sa création personnelle et le prêtre n’a parfois même pas son mot à dire (j’en connais).
    Heureusement Benoit XVI nous a rendu la messe que le Seigneur le bénisse pour son courage MAIS combien d’évêques ne veulent pas la rendre aux fidèles, exerçant un abus de pouvoir en regard du droit canon qui leur concède d’honorer Dieu publiquement selon leur souhait.
    Malheureusement le pa

  3. Claudine

    Je ne sais plus quoi penser, si ces propos sont véridiques, le Pape lui-même nous monte les uns contre les autres. Ce n’est pas des paroles de pacifiques et ressemblantes. Quelle confusion…. La sainte Vierge Elle même, à dit lors des apparitions à Fatima, : l’Église n’a pas de mode. En ce beau jour de Pâques, prions particulièrement pour notre sainte Église et notre pape François, que la lumière du Christ ressuscité rayonne sur tous les baptisés. Joyeuse fête de Pâques à tous les chrétiens mes frères et soeurs en Christ.

  4. théofrède

    si mes souvenirs sont exacts, Pie XII avait autorisé la messe en vernaculaire en Chine, et elle serait traditionnelle dans une partie de la Croatie

    • Luc

      Pour la Croatie, vous voulez sans doute parler de la messe glagolitique? C’est la messe romaine célébrée en slavon. Or le slavon est tout sauf du vernaculaire: c’est une langue littéraire et archaïque. Ne confondons pas langues locales et langues vernaculaires. Même quand on a célébré en langues locales, on ne l’a jamais fait dans la langue de tous les jours. Il n’y a eu que Paul VI pour faire cela et, au sens étymologique, ça s’appelle de la profanation. Rien de profane, rien de ce qui est tiré de la vie de tous les jours, ni vêtements, ni objets ni langage, ne peut entrer dans le sanctuaire parce que ce dernier est consacré au culte de Dieu. Paul VI a détruit cette orthopraxis traditionnelle.

  5. EM

    Nous voyons sur la photo les premières dérives des nouvelles directives : la communion des fidèles DEBOUT et c’est un pape qui la donne ainsi. Le pape de la nouvelle messe, tout un symbole pour l’avenir.
    Depuis cette « réforme » (?) nous avons tout enduré : manque de respect envers l’Eucharistie, changement de pastorale, bannissement de certains dogmes (ex. sur le péché, le mariage), nouveau baptême sans les exorcismes, cérémonies pénitentielles remplaçant la confession, distribution des hosties par les laïcs, cérémonies gérées par les laïcs, nouveau vocabulaire et nouvelles traductions tentant à effacer le surnaturel nouvelles façons d’enseigner le catéchisme avec l’entrée de la connaissance des autres religion (sans doute pour nous préparer au « vivre ensemble » …etc…etc…
    Après avoir « trafiqué » la messe, on a introduit dans l’église les mouvements protestants le fameux « charismatisme » (où l’esprit endort les fidèles ou leur communique des messages en langue incompréhensible. Les hommes d’église ont pensé que cela renouvellerai les fidèles qui avaient déserté leur paroisse, mais, à part encourager les récalcitrants au latin, cela n’a pas changé les choses et contribue a déconcerter encore plus les fidèles qui ne partagent pas cette façon nouvelle de prier. Les chants des nouvelles communautés, peut-être harmonieux lassent très vite par leur monotonie et ne remplacent pas la beauté des offices en grégorien (je dirai même qu’il faut une oreille bien rodée pour entendre les paroles des chants).
    L’esprit du Concile a tout balayé et nous a donné une nouvelle religion qu’on le veuille ou pas. C’est une catastrophe pour l’Eglise et la crise vient en grande partie de cette soi-disant réforme où l’on peut dire que c’est plutôt les « fumées de satan » qui ont chassé le Seigneur de Sa Maison.

  6. chui Zemmour

    Non Benoît XVI ne s’est pas trompé. Benoît XVI est un saint. Et heureusement qu’il existe des messes tridentines car la liturgie dans trop d’églises ressemble à une pièce de théâtre et si mal jouée qu’on se demande à quoi rime tout ce cirque. Quand vous rentrez dans trop d’églises, c’est un véritable capharnaüm, c’est à celui qui parle le plus fort, aucun recueillement. A la messe tridentine, c’est le silence , le premier geste fait en rentrant c’est le signe de la Croix suivi de la génuflexion et ensuite on se met à genoux pour dire bonjour à Dieu et tout cela dans le silence. Les femmes sont à leur place, les enfants de coeur sont des garçons c’est ainsi qu’on « fabrique » de futurs prêtres. et Dieu merci toute la famille est réunie pour vivre la Sainte Messe. Dans trop d’église, un coup c’est la Messe des enfants, un coup c’est la Messe d’autre chose, conclusion les 99% des enfants ne vount pas à la Messe les autres dimanches. Et tant qu’on n’aura pas le courage de dire que la messe est « obligatoire », que la confession ça se passe entre le prêtre et le pénitent et qu’il y aura encore ces cérémonies à la mords-moi de cérémonies pénitentielles sans accusation des péchés, tant qu’on continuera comme ça, tant qu’on ne voudra pas obéir aux différents Papes, il n’y aura pas d’avancées, et tant que les cérémonies eucharistiques ( ça fait ringard de dire messe!) ressembleront à ce qu’elles sont aujourd’hui, les jeunes n’auront pas envie de se faire prêtres!

  7. Hervé Soulié

    Quand, après une période hivernale de gel intense, de verglas, de glace, le temps se radoucit, le météorologue ne parle pas de « retour en arrière », mais plutôt de « retour à la normale ».
    il en va de même de la liturgie sacrée, du latin et du grégorien.
    Après le vacarme, la vulgarité, la désacralisation de la liturgie actuelle, Jorge Bergoglio a raison : pas de retour en arrière, mais un retour à la normale.

  8. Goupille

    A mon grand âge, j’ai fini par accepter de fonctionner à l’intuition, de grandes dommages m’étant arrivés quand j’ai voulu lutter contre cette tendance » primitive » puisqu’instinctive… C’est une souffrance de constater que ce Pape, chéri des media, est, tel que je l’ai immédiatement ressenti, éminemment suspect. Euphémisme.
    Ce Pape est une catastrophe.

    Donc, puisqu’il semble adepte de la légèreté, conseillons-lui de venir « présider » une messe-foirail en français au Musée Grévin, devant sa statue de cire.

    Rendez-nous Benoît XVI !

  9. JFB

    Sur le parvis de l’ Église Romaine de tous les Saints après cette messe on peut voir sur les photos a coté du Pape le cardinal Kasper…surnommé maintenant par les anglophones « the friendly liar »..(le menteur amical).
    Déjà si les Ecclésiastiques suivaient pour la messe l’ Instruction « Redemptionis Sacramentum » de 2004 (sur certains choses à observer et a éviter concernant la très Sainte Eucharistie…) beaucoup d’ abus ne serait pas fait, mais Ils ne veulent pas obéir aux Instructions…même celle de JP II…l’ Obéissance…ils ne connaissent pas…ils savent mieux….même le Pape François ne veut pas obéir…
    Prions pour l’ Église et pour les désobéissants

  10. zézé

    Tous ces commentaires sont le reflet de ce que je pense !!!! hélas je n’ai pu constater au cours des cérémonies qui ont été faites lors de cette semaine sainte que ce que vous expliquez si bien. Quel malheur pour les enfants qui n’ont d’autres repères que ces messes où il ne règne que cohue, chants insipides et discours permanent dans l’église et surtout, aucun recueillement de la part des « fidèles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *