1607785855

Voilà le délégué épiscopal à l’écologie

Download PDF

C’est une initiative du cardinal Philippe Barbarin, qui a chargé le père Michel Raquet, enseignant-chercheur à la Catho de Lyon, de mettre en œuvre des projets sur l’écologie dans le diocèse de Lyon.

Le 28 mai 2015 à Lyon, au soir d’une journée de colloque en hommage à Jean Bastaire, pionnier d’une pensée chrétienne de l’écologie, à l’issue d’un débat sur « le rôle des religions dans la lutte contre la crise écologique »,  le théologien Fabien Revol, spécialiste de la théologie de la création et titulaire de la chaire Jean Bastaire interpelle le cardinal Barbarin :

« Vous vous demandez ce que l’Eglise peut faire en matière d’écologie, pourquoi ne pas désigner un responsable dans le diocèse chargé de piloter des initiatives ? »

« C’est une très bonne idée, nous allons faire cela », lui rétorque l’archevêque.

Ancien professeur agrégé de sciences naturelles, Michel Raquet, 49 ans, a repris des études de philosophie et de biologie après son ordination dans le diocèse de Lyon en 1997. Biologiste spécialiste des amphibiens, il est enseignant-chercheur à l’Université catholique de Lyon et membre de la chaire Jean Bastaire.  Il explique sa mission :

« L’idée est de rebondir sur l’encyclique Laudato Si’ du pape François, en mettant en place des opérations concrètes pour l’environnement dans les paroisses ».

Une réflexion va être menée sur l’énergie dans les bâtiments diocésains, notamment sur l’opportunité d’installer des panneaux solaires. Et puis aussi le tri sélectif dans les paroisses, les questions de chauffage et d’éclairage… Et la régulation naturelle des naissances ? La lutte contre la contraception chimique, est-ce aussi au programme ?

« Nous avons beaucoup de mal à motiver une partie des chrétiens sur ces questions-là, qui leur paraissent trop politiques, ou moins importantes que la défense de la vie ». « Le pape François fait justement le lien entre l’attention aux plus faibles, à la vie, et la dégradation de l’environnement. » « Sur les questions écologiques, ils peuvent apporter une motivation spirituelle, une perspective de communion, de fraternité avec toutes les créatures, en puisant chez saint François d’Assise. »

Donc il faut bien faire le lien entre écologie et respect de la vie. Michel Raquet sera-t-il à la Marche pour la vie ?

Un Observatoire diocésain des réalités écologiques existe déjà dans le diocèse de Valence.

Source

5 comments

  1. coupat

    La vous n’êtes pas vraiment sympa avec le père RAQUET que je ne connais pas;
    Mettre sur l’article, l’image des éoliennes. Idéologie qui sert à raquetter tout le monde au profit de lobbys écologistes.
    Nous savons très bien que c’est une niche fiscale au profit de certains propriétaires de terrain ou décideurs politiques à la vue basse.
    Je suis allé souvent en ALLEMAGNE pour voir des centrales charbon adossées à des champs d’éoliennes; Elles crachaient tellement noir que les pales et le vent ne suffisaient pas à déplomber l’atmosphère.
    Mais chut la pollution ne vient que du diésel, les particules des combustions fossiles s arrêtent à la frontière.
    Nous avions déjà eu un précédent avec l’accident de TCHERNOBYL.
    On nous prend vraiment pour des ………….
    Tout le monde est écologistes dans l’esprit.
    Par contre ceux qui en vivent je parle des partis politiques, sont très intelligents. Ils ont trouvé une méthode ou l’on agite les peurs du progrès pour s opposer de mauvaise fois et prendre en otage des politiciens pleutres, qui leur accordent beaucoup plus d importance qu’ils n’ont réellement.
    Voir ;
    l’accord de Martine AUBRY qui a boosté les écolos au niveau des circonscriptions ==> groupe parlementaire ==> ressources financières ==> ministres et FLOOP.
    Les volte-face de M QUEYRANNE président région Rhone Alpes, vis à vis du projet CENTER PARC. L’important n’est pas le devenir de ROYBON, mais avoir un soutien écologiste pour être réélu, et bien entendu on laisse les ZADISTES vivrent gentiment avec les perfusions du RSA et autres subventions.

  2. Féru

    Ils vont rouler en Kombi Volkswagen avec des fleurs dessinées partout et remplacer l’encens par le joint ???
    Si beaucoup de chrétiens ne sont pas motivés, qu’ils le fasse savoir à leurs pasteurs ! Il est temps de sonner la fin de la récré !

  3. La propagande mensongère pour « le climat » et la propagande contre les mœurs ( lutte contre le « lapinisme », euthanasie, avortement, contraception, promotion et sacralisation de l’homosexualité etc.) sont intimement liées. Le pape François ne le voit pas ou fait semblant de ne pas le voir. Cette contradiction interne se trouve déjà chez Paul VI dans son encyclique Humanæ vitæ (qui garde la morale intacte, mais, sans en avoir l’air, semble sanctionner de son autorité le hoax de la « surpopulation », l’affirmation du caractère dangereux de la famille nombreuse, de la bonté du féminisme… tous hoax qui battent en brèche la morale).

    Rien de nouveau au Vatican… Doctrine impeccable… et propagation sans titre des mythes de propagande qui rendent la doctrine odieuse.

    http://w2.vatican.va/content/paul-vi/fr/encyclicals/documents/hf_p-vi_enc_25071968_humanae-vitae.html (voir le § 2 notamment)

  4. ROMANOS

    Pour information, souvenons-nous que Sa Toute Sainteté Bartholoméos Ier, dès son élection au Trône Œcuménique, il y a un quart de siècle, n’a cessé de faire part de son engagement en faveur d’une écologie chrétienne intégrale, dont l’autre non est : Sauver la Création ; n’hésitant pas à organiser des croisières-colloques (Mer Noire, mer Égée, Adriatique, Danube, Amazone … ).

    Romanos se souvient très bien avoir lu à l’époque, dans la revue Fideliter des éditions Clovis (F.S.P.X), un article sarcastique, signé par un ecclésiastique, aujourd’hui responsable d’une chapelle à Paris, moquant l’intérêt soutenu du Patriarche de Constantinople pour l’écologie.

    « Sauver la Création » étant par ailleurs le titre d’un petit ouvrage de Sa Béatitude + Ignace IV d’Antioche et de tout l’Orient, paru en 1989, dans la collection Théophanie, fondée et dirigée alors par le théologien orthodoxe + Olivier Clément, aux éditions D.D.W.

    Dans la post-face qu’il signe, Olivier Clément écrivait :
    « En ce temps où la vie terrestre est menacée par le développement aveugle de la technique, il est utile que l’Orient chrétien fasse entendre sa voix.
    Sa théologie, sa liturgie, sa spiritualité ont en effet, un caractère cosmique ; il voit l’univers pénétré par les énergies divines qui rayonnent du Ressuscité, il souligne la vocation sacramentelle de toute vie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *