Elections-regionales-inscription-sur-les-listes-electorales-jusqu-au-30-septembre-2015_zoom_colorbox

Voter aux régionales

Download PDF

Mgr Bouilleret, archevêque de Besançon, demande d’aller voter :

« Les 6 et 13 décembre 2015, nous sommes appelés à voter pour désigner les conseillers régionaux. Cette élection s’inscrit dans la réforme territoriale mise ne place depuis quelques mois par l’Etat.

Les différents candidats sillonnent le territoire pour présenter leur programme. Les défis d’une nouvelle région Franche-Comté-Bourgogne sont nombreux. Nos relations avec nos voisins bourguignons sont très anciennes et les aléas de  l’histoire ont profondément marqué les liens entre ces deux régions au caractère bien déterminé.

Dans les démocraties, le vote est une participation à la vie d’un peuple, d’un pays et  d’une nation. Il est le mode d’expression privilégié pour construire l’unité de tout le corps social. Même si nous pouvons nous interroger sur la pertinence des modes de scrutin,  nous avons le devoir de voter. Nous savons bien que la vie politique n’est pas toujours le lieu de la plus grande vertu. Et pourtant, comment pourrions-nous ne pas honorer le caractère politique de la vie commune par le vote ! Toute construction de la communion humaine passe par des débats, des oppositions mais aussi par des projets et des constructions pour garantir la paix, la justice sociale et l’espérance pour l’avenir.

Nous sommes conscients que les enjeux qui traversent toutes les sociétés aujourd’hui ont une dimension  planétaire. Dans l’encyclique sur la « Maison commune », le Pape François interpelle toute la planète sur son avenir. Pourquoi ne pas relire ce grand texte du Pape pour choisir les projets électoraux les plus en phase avec le message de notre Pape ?

Un chrétien est celui qui s’engage pour le bien commun. Il  est la condition de la communion des tous les hommes et les femmes. Nous ne pouvons pas délaisser le service du gouvernement des hommes.

Dans une homélie matinale le Pape François rappelle que le bon catholique « ne doit pas se désintéresser de la politique », il doit au contraire, « pour le bien de tous (…)   faire son possible pour que le gouvernant gouverne bien, en participant de son mieux à la vie  politique ». »

25 comments

  1. Delmau

    Il parait bon de ne pas perdre de vue qu’il s’agit, non seulement d’élire les conseillers régionaux, mais aussi de valider pour la première fois les nouvelles « Euro-régions ». Celles-ci, d’une dimension comparable aux Etats Fédéraux allemands, et sur le schéma déjà imaginé par les Nazis, ont été alignées sur le projet de l’Union européenne, pour faciliter les relations directes entre régions et Brussels, de sorte de court-circuiter l’autorité nationale. C’est donc un moyen, comme d’habitude subreptice, d’éliminer peu à peu l’autorité de l’Etat-Nation, qui ainsi disparait lentement. Davantage que le choix des personnes, il s’agit donc de donner son aval, mine de rien, à la disparition progressive de la France comme Nation.
    Les électeurs qui ne souhaiteraient pas avaliser ce glissement subreptice devraient donc choisir la liste d’un parti qui s’y oppose (par exemple L’UPR).

    • Votre présentation du projet d’extension des régions , en relation avec la volonté de porter atteinte à l’autorité de l’état nation , en subordonnant les dites régions au pouvoir de Bruxelles, est particulièrement bien venue !

      L’état français , en dépit des nombreuses turpitudes et imperfections de ses politicards évidemment bien pourris , demeure malgré tout encore une entité sur laquelle , les citoyens contribuables conservent un certain droit de regard, par le biais des différents rendez vous électoraux ,et au moyen de leur humble carte d’électeur qui doit être considérée comme étant la dernière et précieuse liberté qui leur soit toujours reconnue.

      En dehors de l’existence d’un réel droit de vote politique, le particulier est ravalé au simple rang de sujet -esclave , dont la seule liberté est de travailler ( quand il a un emploi!) , payer des impôts exorbitants et en plus prendre de multiples coups de pied au cul ! quand les personnes détenant la force et l’autorité publique ( sous quelle légitimité ) le jugent nécessaire !

      Cependant la grande défaite que va subir la démocratie française, consiste en ce que les régions seront soumises à des pouvoirs administratifs bruxellois, composés de commissaires et autres technocrates par définition non élus! mais agissant bien souvent , au nom d’intérêts économiques mondiaux , et sous l’influence des grands consortiums financiers internationaux ,dont les préoccupations ,sont contraires au bien des populations régionales locales, espagnoles, allemandes, françaises, italiennes ….

      C’est la raison pour laquelle je vous rejoins dans votre analyse , aboutissant à la disparition de la démocratie populaire , dont jouissent encore les particuliers, mais que combattent lucidement les puissantes multinationales , dans le but d’aggraver le déjà trés précaire statut de citoyen libre et indépendant, et donc imposer la promotion de leurs propres intérêts financiers . Seule la vraie démocratie politique peut encore ( mais pour combien de temps ) constituer un obstacle sur la route des grandes puissantes sociétés mondiales, cherchant à totalement déréglementer les échanges commerciaux , les lois afférentes à la défense de l’environnement , la protection des employés en matiére de rémunération minimum, et donc faire progresser leurs bénéfices , de manière spectaculaire.

      Face au danger colossal que représentent les technocrates de Bruxelles , travaillant de concert avec les groupes de pression économiques cités ci dessus , la seule protection est un état dirigé par des personnages intégres et démocratiquement élus par une population de citoyens , qui par leur vote , entendent maintenir le concept de souveraineté nationale, et refusent de fait la dictature de la finance mondiale .

      Dans cette optique politique et fondamentale, j’invite les électeurs à se tourner vers le front national, car cette formation souverainiste connait une progression électorale importante , tandis que les autres entités partageant les mêmes valeurs , ne réussissent par à rassembler autour d’eux , un nombre d’électeurs suffisant. La souveraineté nationale est indispensable à la survie et la liberté du peuple français, face aux puissances financières mondiales et leurs valets de Bruxelles, et il convient de concentrer nos votes sur la formation politique la plus porteuse et prometteuse en terme de nombre de voix , pouvant être recueillies

    • Bénédicte

      @ Delmau, je partage entièrement votre avis. Le gouvernement français, l’union européenne et la majorité des personnes qui sont puissantes en Europe (banques, assurances, grands groupes industriels…) poussent à faire disparaître la souveraineté des pays, après avoir aboli les frontières, pour affaiblir les peuples et former une oligarchie européenne toute puissante.

    • Ecossais

      Tout a fait d’accord je confirme, depuis son arrivée cet évêque a mis l’archidiocèse de Besançon sans dessus dessous. Nos paroisses (essentiellement rurales) sont devenues des friches pastorales où de vieux prêtres (dont beaucoup, coopérateurs, ont dépassés les 75 ans) s’échinent encore a assurer quelques sacrements par ci par là. Les églises se vident, les recettes s’effondrent, la dette augmente.
      L’incompétence est omniprésente à tous les niveaux.L’échec missionnaire est devenu une valeur sûre.Tous les services et autres pastos en tous genres sont devenues au fil des années des coquilles vides.
      Ce diocèse est sous la férule progressiste depuis (trop) longtemps malheureusement.
      Mgr BOUILLERET est passé aussi par le diocèse d’Amiens je crois, où il n’a pas laisser un souvenir impérissable (doux euphémisme!)
      Pour conclure, oui Mgr BOUILLERET ferait mieux se s’occuper de ses ouailles que des élections.
      Il devrait également vérifier le contenu des publications diocésaines ou le partie pris de gauche s’affiche ouvertement.
      Bien sûr le discours officiel, les éléments de langage restent: « Tout va très bien madame la marquise »
      Pour terminer quand même sur une note optimiste, heureusement il y a encore la FSSP, véritable ilot de catholicité à BESANCON, vers lequel afflue un grand nombre de fidèles désemparés.

  2. Perrine

    Puisque « Un chrétien est celui qui s’engage pour le bien commun », nous avons quelque chance d’entendre dans un proche avenir notre archevêque appeler les fidèles à la fidélité dans le mariage, à ne pas se remarier après divorce, à s’engager contre le mariage entre personnes de même sexe qui crée des orphelins de père ou de mère, contre la PMA qui avilit et esclavagise les femmes etc.
    Ma parole, on tient le bon bout, nos évêques sont en train de changer…

    • Père Angusta

      « Un chrétien est celui qui s’engage pour le bien commun », cela peut tout aussi bien être interprété comme un fléchage politique vers ceux qui portent les idées de partage, à la gauche du parti socialiste.
      Comme quoi chacun voit midi à sa porte…

  3. Patrick Gourand

    N’oublions pas que les candidats à l’épiscopat sont élus à leur siège après accord du gouvernement. C’est dire qu’ils offrent toutes les garanties ( sauf rares exceptions, mais il y en a quelques-unes ) d’être politiquement corrects ; j’allais même dire d’être religieusement corrects, c’est à dire les meilleurs propagateurs de l’islam parce qu’ils sont sans doctrine et sans caractère. Les évêques français sont la plus sûre courroie de transmission du PS. Ceci explique cela. à bon entendeur…

    • Réponse à Patrick Gourand

      Vous êtes tout à fait fondé à rappeler que les evêques de France , ne sont pas indépendants du pouvoir politique et que le gouvernement conserve hélas un droit de regard sur leur nomination. C’est une des raisons pour laquelle, nous constatons tous le développement de postures doctrinales essentiellement consensuelles, dont la nature ne peut absolument pas constituer une gêne pour les instances gouvernantes , largement gauchisantes de notre malheureux pays !

      Je suis convaincu que nous pourrons tous attendre trés , trés longtemps pour assister à l’avènement d’un evêque brave et intrépide, dont le dynamisme ouvertement et profondément catholique le conduira vers des prises de position offensives contre la politique morale et sociétale de cette caste de politicardes de méprisable gauche caviar , dont les scandales s’étalent devant le grand public.

      La timidité excessive et l’esprit d’abusive soumission de nos prélats , face aux agressions infâme d’un pouvoir politique impie, les rend parfois , mais surement , indignes de leurs fonctions de pasteurs , qui supposent la prise éventuelle de risques , face aux autorités publiques dont les voies s’écartent passablement de la voie de notre Sainte Eglise .

      Il existe un proverbe affirmant que quand la prudence existe partout , le courage existe nulle part !

      • Vous semblez oublier deux choses :
        – Les évêques actuels ont été nommés par Rome aussi bien lors d’un gouvernement de droite que de gauche
        – S’il y a un passage par le gouvernement avant l’officialisation de la nomination d’un évêque, connaissez-vous beaucoup d’évêques ene voie de nomination par Rome qui ne l’ait pas été ?
        Vous vous créez des problèmes là où il n’y en a pas, grand bien vous fasse !

        • Non je ne puis adhérer à votre objection car je suis convaincu, qu’en l’état actuel de la société et des relations entre les pouvoirs publics et les autorités de Rome , un gouvernement français rejetant intimement la nomination d’un évêque, trouvera sans doute toutes les ressources , pour infliger des pressions puissantes sur la volonté de la curie romaine, en vue d’obtenir l’arrivée d’un évêque, ne présentant aucun profil morale et spirituel dangereux pour l’idéologie dominante

          Sachez donc qu’à l’heure actuelle , la démocratie et la liberté individuelle , ne sont plus que des illusions dans la France , gouvernée par cette oligarchie de gauche caviar et corrompue , et que ces personnages , bien sur usurpateurs d’un pouvoir dont ils sont évidemment indignes, sont capables d’accomplir toutes les manipulations de loi ( ou ce qui en reste ) pour entamer des poursuites contre l’ensemble de leurs ennemis !

          Autrement dit les immondes rapaces qui nous gouvernent , sont en mesure de monter des affaires judiciaires sur n’importe qui, par le biais d’une caste de magistrats politiquement et honteusement soumis , que les victimes de telles manigances légales, soient ancien chef d’état , journaliste hostile, militant politique trés imprudent , ou même évêque décidément trop vindicatif à l’égard de la pourriture morale accablant la société française .

          Rome entendrait elle nommer un évêque non désiré par les pouvoir socialiste français ? Et bien ce dernier devra s’attendre à subir une situation de pénible harcèlement , allant même jusqu’à le mener dans le box des accusés, selon des motifs savamment imaginés et conçus dans les bureaux secrets et dorées de notre chère république bananière

          Tous les observateurs étrangers s’accordent à reconnaître en la France , l’un des pays les plus corrompus d’Europe ! et les mafiosi qui nous gouvernent sont en mesure d’éliminer systématiquement tout personnage se dressant sur la route de la démolition inéluctable de la France , que ce dernier soit Général, humble militant du front national, paroissien catholique de tradition, ou brave évêque fidéle à la morale de la Sainte Eglise , fraîchement nommé par Rome !

  4. « Dans l’encyclique sur la « Maison commune », le Pape François interpelle toute la planète sur son avenir. »

    Qui a dit au Pape François que la terre était une « planète » ? La Bible ? La doctrine catholique ? Certainement pas ! C’est la propagande qui le lui a « enseigné », alors il le répète. Mais moi je ne le crois pas.

    • Yves

      Parmi les commentaires parfois outranciers de ce site, celui-ci est quand même collector…. Je n’ose interroger M. Merllin sur le sort qu’il convenait de réserver à Galilée… je suppose que la révision de sa condamnation n’est pas à son goût….

      • Des injures, c’est tout ce que vous proposez contre mes doutes.

        Vous insinuez que je suis pour que l’on brûle Galilée. Sachez donc que Galilée ne fut pas brûlé, mais assigné à résidence. Penitence dont il se dispensa dans les faits. Galilée d’autre part était catholique et avait deux filles religieuses. Il ne fut d’ailleurs pas condamné pour avoir émis une opinion mais pour l’avoir émise sans preuve suffisante alors que cette opinion ajoutait une difficulté à la foi (miracle de Josué).

        « Jos 10,12. Alors Josué parla au Seigneur, en ce jour où Il avait livré les Amorrhéens entre les mains des enfants d’Israël, et il dit en présence d’Israël: Soleil, arrête-toi sur Gabaon; lune, n’avance pas sur la vallée d’Aialon.
        Jos 10,13. Et le soleil et la lune s’arrêtèrent jusqu’à ce que le peuple se fût vengé de ses ennemis. N’est-ce pas ce qui est écrit au livre des Justes? Le soleil s’arrêta donc au milieu du ciel, et ne se hâta point de se coucher durant l’espace d’un jour. »

        (traduction Fillion, site magnificat)

        Mais, tel le chien de Pavlov, vous vomissez vos injures dès que l’on met en doute la doxa révolutionnaire.

        Car j’ai fait seulement observer que le pape n’avait pas qualité pour dirimer une querelle scientifique et qu’il n’y avait pas de preuve irréfutable de ce que la terre était une planète tournant autour du soleil. Ce qui d’ailleurs est en faveur de la liberté de pensée et de la liberté scientifique. L’inverse de ce dont vous m’accusez par allusion.

        Êtes-vous un de ces sycophantes émargeant au trésor public qui se sont illustrés avec éclat dans le cas de l’abbé Benoît ?

        • J’ajoute que le doute sur la version officielle vient d’un exposé dont l’auteur était polytechnicien (monsieur Nouirrissat, si mes souvenirs sont bons). Il disait notamment qu’une expérience de physique fondée sur l’a priori de la « planète terre en mouvement autour du soleil » avait abouti à mettre en doute cette thèse.

          Moi je doute et je ne permets pas au pape ou aux évêques de venir m’interdire de douter. Il en est de même pour les théorie réchauffistes, pour le darwinisme. Je doute avec des scientifiques. C’est un péché mon père ?

          D’ailleurs pour le darwinisme je ne doute pas, je sais que c’est une histoire à dormir debout. N’en déplaise à saint Jean-Paul II.

  5. michel fabre

    Haha l,AMF tous des traitres et des maçonnistes quant on n,y croise pas des évêques .GGrr…Tous pour l islam et contre no cteches dans les mairie….bande de c..

  6. allegrovivace

    Nous connaissons cette rengaine diamétralement opposée à la demande du Bienheureux Pie IX (le Pape du Syllabus, de l’Infaillibilité pontificale, du dogme de l’Immaculée Conception) aux catholiques italiens de ne pas pratiquer le suffrage universel :
    Par un décret du 29 février 1868, le fameux non expedit (« il ne convient pas »), Pie IX interdit aux catholiques italiens de se rendre aux urnes. Le pape infligea l’excommunication à la Maison de Savoie, à Victor-Emmanuel II et à ses descendants, et à tous ceux qui participaient à la vie politique italienne. Le pape Léon XIII ouvrit une première brèche dans le non expedit en permettant la participation aux élections municipales. Puis en 1913, le pape Pie X permit aux évêques italiens d’autoriser, selon leur bon vouloir, la participation aux élections législatives.
    Avec le recul historique, dans la République, des relations de l’Eglise et de l’Etat en France, les catholiques cohérents et conséquents ont toutes les raisons de rendre raison au Bhx Pie IX et de s’abstenir de VOTER au SUFFRAGE UNIVERSEL.
    Depuis, que les catholiques votent « pour les moins pires », tout va de mal en pis quant à la survie de la civilisation chrétienne et l’Eglise,à commencer par leur cellule de base la famille. La déchristianisation institutionnelle est comme triomphante !
    cqfd

    allagrovivace

    • Non! ce n’est pas parce que nous sommes et vous êtes , légitimement passionné par les préoccupations spirituelles que nous devons délaisser les affaires de la société

      il existe objectivement des ennemis de la chrétienté dans le monde politique et nous devons les combattre par le moyen du vote légal, à la mesure de nos humbles possibilités ! nous savons que les personnes , pour lesquelles nous allons voter , ne sont pas des candidats forcément idéaux de la Sainte Eglise , mais nous devons nous adapter aux circonstances concrètes !

      Quand la solution idéale n’est pas atteignable, nous devons tenter de découvrir une voie permettant de limiter des conséquences évidemment néfastes , et ceci en fonction des opportunités matérielles nous étant encore offertes !

  7. missolonghi

    Napoléon disait  » je m’occupe de la Terre, occupez-vous du Ciel !  »

    Poutine n’a pas les mêmes problèmes avec les Orthodoxes…

    Pour ma part, je voterai Marion !

    Amitié à tous

  8. Eucalyptus

    Médusés , oui on ne peut rester que médusés , finalement abasourdis : au lieu de rester sur le plan de la parole du CHRIST , les évêques dans leur grande majorité s’inscrivent de plus en plus dans le domaine politique , avec un discours bien sur polissé . Alors finalement , nous n’avons pas affaire à des « cas isolés » mais bien à des « cas groupés » ,un début d’épidémie obéissant à une stratégie d’ensemble —

    C’est choquant , « évêques d’aéroport » , évêques mondains , évêques bientôt sénateurs?.
    avant , il y avait les prêtres ouvriers , se plongeant dans les vraies difficultés des « populations à risque ».
    Ne nous étonnons pas qu’une certaine partie des catholiques et autres chrétiens se tournent vers des assemblées plus proches des premiers chrétiens , des Evangélistes etc–

    Ou comptez vous dériver comme ça ? Quelle crédibilité pensez vous avoir ?

  9. gege

    Dans la période de grave crise qui traverse l’Église catholique, le chrétien ordinaire attend autre chose de son église qu’une encyclique sur le climat ou un texte épiscopal pour aller voter. On n’est pas encore sorti de l’auberge!

  10. MVT

    dans les années 50,le curé de ma paroisse disait avant chaque élection:
    mes frères;il faut voter,c’est un devoir;et il faut voter pour des candidats qui s’engagent à respecter les lois de l’Eglise!
    tout est dit!

  11. vendome

    Une petite particularité de l’évêché de Besançon:

    En 1905, la maison fut vendue suite à la « séparation »et achetée par de bons catholiques.

    Ceux-ci y relogèrent leur évêque à la condition que cette demeure conserve son utilisation comme évêché.

    Dans le cas contraire, ces catholiques (et aujourd’hui leurs descendants) récupère la maison.

    Bien vu quand on pense à ce que font bien des gens d’Eglise en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *