3153500_3_ab77_ecouter-du-rock-muscle-peut-couter-cher-a_c62383f55382c54cb854075f02f89016

Vous avez dit frères siamois ?

Download PDF

Le témoignage de l’abbé Loiseau sur Le Salon Beige est pétrifiant de vérité et devrait donner honte aux clercs qui se sont empressés d’hurler avec les loups contre l’abbé Benoît. Ce témoignage intitulé

« Hakim, mon ami devenu terroriste »

illustre de manière stupéfiante l’étroite connexité entre les deux impérialismes de la culture de mort (dont Michaël Jackson est un emblême) et de l’extrémisme islamiste

« Passionné par la danse, il était fan de Michaël Jackson, animait des soirées à Saint-Tropez dans des boites de nuit et participait à des concours d’imitation de sa star préférée. (…) Pris entre une société matérialiste et hédoniste et un terrorisme religieux, Hakim a choisi. »

Hakim a choisi le salafisme et a été arrêté avant de commettre un meurtre à Toulon.

17 comments

  1. Philomène

    Hakim aurait pu choisir Jésus que l’abbé Loiseau, et probablement d’autres, lui ont présenté. Hakim a choisi la barbarie islamiste; il n’a pas écouté les hommes de Dieu que la Providence a placés sur son chemin. Il a été arrêté avant de commettre un attentat. L’abbé loiseau y voit la protection de la Providence. L’avenir dira si Hakim continuera dans la voie du satanisme islamiste ou s’il suivra le matérialisme hédoniste, ou bien s’il sera touché par la Grâce divine.

    • Ecossais

      Impliqué dans des scandales pédophiles, ce « pauvre Mickael » comme vous dites madame, était sous l’emprise de Satan. Sexe, drogue et argent voila les idoles qu’ils s’était choisies
      C’est ça l’exemple que vous proposez à notre jeunesse?
      On voit où cela mène.
      L’abbé LOISEAU a tout-a-fait raison de relever ce lien de cause à effet.

      • Cassianus

        Michael Jackson a-t-il été condamné une seule fois par la justice de son pays pour un acte de « pédophilie » ? Si ce n’est pas le cas, laisser entendre qu’il avait effectivement commis un ou plusieurs crimes de cette nature est un propos calomnieux.

  2. Castel

    Non, Mickaël Jackson n’est pas un emblème de la culture de mort ! Il en fut plutôt la victime, l’instrument involontaire, car lui-même instrumentalisé depuis l’enfance. Il est au contraire le symbole de l’angélisme qui a permis au satanisme de s’infiltrer dans la culture. C’était un type bien, généreux, génial, qui offrait à son public tout l’amour qu’il n’avait pas reçu, et réclamait à corps et à cri qu’on l’aime, comme le divin Mozart. C’est pourquoi, on lui pardonnait tout, ses danses endiablées et ses gestes obscènes, son côté androgyne et sa pédérastie, et même ses défigurations et sa lente auto-destruction. Sans le vouloir, et même au prix de sa vie, il nous a habitué plus sûrement qu’un groupe sataniste au spectacle de la déchéance, au leurre de l’éclate, aux mensonges du monde. Quand il chantait « I’m bad », personne ne le croyait, mais certains se préparaient l’âme à embrasser le Diable parce que c’est fun, c’est de l’art et ça ne porte pas à conséquence…

  3. Hervé Soulié

    Cette histoire, comme tant d’autres, illustre bien le fait qu’il sera difficile d’établir une paix durable avec l’Islam.
    Les disciples de cette religion sont rendus instables.
    Leurs dispositions pacifiques du lundi se transforment sans prévenir en haine meurtrière le mardi.
    C’est pourquoi le dialogue interreligieux avec la religion de Mahomet, tant prônée par nos clercs contemporains est un exercice difficile.
    il faut une longue cuiller pour souper avec le Diable, dit le proverbe, et le Diable, il préside bel et bien aux destinées de l’Islam.

  4. Jean Baptiste

    Vous avez raison ! Quand je pense à tous ses massacres commis au nom de Michael Jackson et des Eagles of Death Metal, ces derniers siècles ! Quelle barbarie ! Quelle horreur ! Et quel bonheur de baigner dans la paix du Christ (surtout quand elle est répandue par… vous ?)

  5. onclin

    Le problème pour moi c’est comment l’abbé Fabrice Loiseau, fondateur de la Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine, parle t’il du Christ, car manifestement c’est un échec magistral, pour un garçon en quête spirituelle. S’il parle selon le fameux principe de « dialogue » de ce Pape François élevé en principe d’évangélisation sans annoncer réellement le Christ dans sa puissance de vie, en s’appuyant en plus sur la théologie du « chrétien anonyme », « l’autocommutation » et sur « Nostra aetate » sur lesquelles ce Pape François conclut que « le prosélytisme (évangélisation) est une stupidité ». Je peux comprendre le remarquable échec de ce « dialogue » de l’inutile, selon moi il n’y a pas de dialogue dans l’évangélisation, c’est une annonce pure et simple et argumentation performante par et grâce à notre baptême accompagné de notre vouloir de connaissance du catéchisme véritable et présentant cette étude volontaire comme une offrande au Christ. Là est notre rôle de catholique, mais il faut passer par la vraie connaissance du catholicisme et non par l’erreur Vatican II. Nous devons utiliser la vraie charrue et le bon grain et non l’ivraie (Vatican II).

  6. P. Bruno

    Il me semble que refuser d’entendre ce que dit l’autre ne peut qu’être néfaste. Il ne s’agit pas de condamner ou non l’abbé Benoit, mais de comprendre que ses propos, compte tenu du drame de la mort de 130 victimes, pouvaient blesser les parents en deuil. On ne peut pas parler au lendemain d’une telle tuerie sans prendre en compte l’émotion de ceux dont un proche a été lâchement assassiné. Trois mois plus tard une telle tribune n’aurait pas suscité une telle polémique. Requiescant in pace.

    • Castel

      C’est bien là le problème ! L’abbé a bien fait de battre le fer tant qu’il était chaud. Trois mois plus tard, ses propos auraient été tenus pour séniles ou réactionnaires, inspirés par la haine de la jeunesse et attentatoires au « vivre ensemble », donc sans aucun écho en dehors d’un doigt d’honneur dans les colonnes du Monde de La Croix. Là, au moins, les choses ont été dites et bien dites. Et bien entendues, si ce n’est comprises.

  7. em

    Souhaitons que ce jeune soit touché par la grâce du Dieu catholique et qu’il puisse rencontrer des musulmans convertis, cela l’aidera peut-être à trouver le bon chemin de sa vie.

    La civilisation chrétienne a tellement imprégné la société européenne que les jeunes français en profitent encore un peu. Tuer reste pour eux reste un interdit génétique tandis que les jeunes issus de l’immigration n’ont jamais été éduqués avec ces valeurs. Le fait que ce soit souvent leur mère qui les élève seule les fragilise dans leur « construction » d’homme. Dès qu’ils rencontrent un « guide spirituel » ils se laissent « séduire » car l’iman joue le rôle de leur père qu’il ne connaissent pas. Séduits par les épreuves demandées (la guerre sainte) ils se sentent valorisés par les responsabilités qu’on leur confie et en plus s’ils vont au bout ils auront le Paradis.
    Pourquoi s’étonner qu’il y ait tant d’adeptes ?
    Les responsables religieux chrétiens et les politiques de France portent une grande responsabilité dans le devenir de ces jeunes. Comme le pressentait Charles de Foucauld : Il fallait les convertir sinon nous nous en repentirons. C’est exactement ce qui se passe et si les responsables concernés ne se ravisent pas, ce sera
    la catastrophe.
    Le drame actuel est l’oecuménisme qui paralyse les hommes d’église qui se croient obligés de respecter sans discernement les croyances mêmes contraires aux dogmes catholiques. Ils essaient, avec les politiques athées, de faire cohabiter deux religions qui ne peuvent se rejoindre, pourtant tout est fait pour convaincre les fidèles qu’il s’agit du même dieu. C’est mener les catholiques à l’apostasie et c’est le refus d’amener les non chrétiens à découvrir la Bonne Nouvelle puisque le Christ est mort pour sauver tous les hommes.

  8. Cassianus

    Hakim, qui était sans doute désespéré, a choisi la religion qui lui offrait la possibilité d’une suicide héroïque. Les jeunes gens ont souvent une conscience très aiguë et douloureuse de la vanité de la vie (cf. Job : Vanité des vanités, tout est vanité…). Ils comprennent que la recherche du bonheur est hasardeuse et que sa possession est éphémère. Si son Dieu était vrai, il irait au Paradis en se faisant tuer pour lui. Et s’il n’existait pas, il serait anéanti… C’était, en quelque sorte, le pari de Pascal, mais poussé à sa dernière extrémité, qui est la recherche active du martyre. Sauf qu’au lieu de mourir pour le Christ, Hakim voulait mourir pour Allah. Pourquoi cette préférence ? Peut-être parce que la religion de Mahomet lui semblait plus raisonnable que celle du Christ. Ou peut-être parce que le christianisme qu’il avait connu interdisait de rechercher le martyre. Il n’est pas impossible que la condamnation moderne du martyre actif (injustifiée, selon la tradition spirituelle catholique) soit pour quelque chose dans ce mauvais choix. Ne serait-ce que pour l’impression de duplicité qu’elle peut donner à des âmes juvéniles, encore naïves et intellectuellement très exigeantes. En effet, il peut sembler y avoir une contradiction entre la certitude de trouver au Ciel la véritable patrie (Saint Paul : Pour moi, la vie, c’est le Christ, et mourir m’est un gain) et la réprobation morale non seulement du martyre provoqué, mais aussi, bien souvent, de tout apostolat risqué. Comment avoir une si belle idée du bonheur qui nous attend après la mort et faire tout pour reculer le plus possible le moment d’en profiter ? Là, on est dans un problème de crédibilité. Ce ne serait pas, dans ce cas, la corruption morale de la société ambiante qu’il faudrait incriminer, mais plutôt la résonance fêlée du message chrétien, quand il est porté par des hommes qui, même dans la vie consacrée, montrent un attachement à la vie somme toute identique à celui des athées.

  9. Guillaume

    Votre Pere Benoit a dit que Eagles Of Death Metal c’est le mal en personne Mais Jesse Hughes un des Leadeur et le Chanteur du groupe est prêtre :

    «  » » » » » » » »Sa rédemption passe aussi par Jésus Christ. Ordonné prêtre de l’Universal Life Church il y a trois ans, il célèbre aujourd’hui des mariages, entre deux tournées : « Ce dont ce pays a besoin, c’est que tout le monde retourne dans les églises. Dès maintenant », prêche-t-il dans le film. » » » » » »

    http://www.telerama.fr/musique/eagles-of-death-metal-jesse-hughes-rockeur-pas-si-cool,135109.php

    PS : merci a ABC d’avoir aussi partager le lien de l’article

  10. jJean-Christophe

    Comparer 600 avortements par jour et les 130 victimes des attentats était une parole d’insulte pour les victimes

    Et en plus c’était contraire à la raison car parmi les victimes je pense que de très nombreuses femmes soient pour la vie éternelle innocentes de ce péché d’avortement.

    On peut critiquer la hiérarchie de l’Église mais je crois qu’elle a agi avec sagesse avec le Père Hervé Benoit.

    Mais libéré de ses charges officielles, peut être va t il prendre son bâton et montrer aux femmes que l’avortement conduit à la perte du bonheur tôt ou tard tant que l’on est pas revenu de cet acte ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *