Canonisation de Paul VI : un miracle attesté

Selon le vaticaniste de La Stampa, Andrea Tornielli, les théologiens experts de la Congrégation pour les causes des saints ont reconnu, voici une dizaine de jours, la réalité d’une guérison inexplicable et attribuable à l’intercession du vénérable pape Paul VI. Il s’agit de celle d’un Californien. Au début des années 1990, on diagnostiqua chez une femme enceinte que l’enfant qu’elle portait présentait des problèmes et que son cerveau risquait d’avoir des dommages irréversibles. Les médecins conseillèrent à la maman d’avorter, mais elle s’y refusa et plaça sa grossesse sous la protection de Paul VI, l’auteur de l’encyclique Humanæ Vitæ (1968). L’enfant naquit, et ce désormais jeune homme – difficile, comme Tornielli, de le qualifier d’adolescent puisqu’il doit avoir au moins 20 ans… – est en parfaite santé, les problèmes cérébraux dont il avant souffert sont considérés comme complètement guéris. La guérison doit maintenant être reconnue comme miraculeuse par la Congrégation pour pouvoir être présentée au pape François.

11 comments

  1. de Geofroy

    Pas certain qu’un diagnostic anténatal, donc par échographie, puisse être retenu pour certain. Surtout dans les années 80 où cet examen était beaucoup moins performant que maintenant. Il y’a encore aujourd’hui des erreurs sur le diagnostic anténatal du sexe des bébés !

  2. karr

    Un miracle n’est pas l’unique condition requise pour élever quelqu’un à la gloire des autels.
    La vie d’un homme ou d’une femme doit être étudiée de très près pour en faire un modèle de vertus chrétiennes,dans le cas de Paul VI il ne me semble pas que ce Souverain Pontife remplisse les conditions nécessaires.
    Ce Pape nous rappelle une période noire pour l’Eglise,en le béatifiant bien des blessures risquent d’être ranimées ,sa réforme liturgique n’a apporté que désordres ,désacralisation et divisions au sein de l’Eglise,pour beaucoup Jean-Baptiste Montini fut le Pape de la théologie de la libération,il ne fut pas capable de faire face à cette crise extraordinaire qui vit se séculariser les prêtres et les consacrés(ées).
    Les églises se sont vidées sous ce règne tout comme les séminaires et les noviciats,pourquoi ranimer les querelles alors que l’Eglise souffre encore des graves erreurs du concile Vatican II que ce Pape mena à son terme?
    Devrons-nous accèpter que tous les papes du XX° siècle montent sur les autels?
    Si tel est le cas que la cause du grand Pape Pie XII avance enfin,à la mort de ce grand Pape l’Eglise était respéctée et en pleine croissance à travers le monde.

  3. Rémi

    Pourquoi veut-on à tout prix rendre saint tout les papes qui ont participé ou qui ont encensé le concile Vatican II, (dont ils ont voulus qu’il ne soit pas dogmatique) si ce n’est pour sanctifier ce dernier ? Ce serait d’ailleurs donner en exemple à l’Eglise universelle une « pastorale » qui de l’aveu même de ses tenants est modifiable au gré des changements de « civilisations »…Et il y aurait tant d’autre sujets d’étonnement, voir de scandale , dans cette volonté de porter en exemple des pratiques pour le moins douteuses qui auraient besoin de recul pour être jugées sereinement.

  4. Rolf

    Un grand miracle : il a mis en l’air des siècles de Tradition et introduit le chaos dans l’Eglise !!!! Un double grand miracle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>