8451351610580

L’abbé Blaïn du Poët écrit au Président Hollande…

Download PDF

Après deux mémorables lettres ouvertes à Manuel Gaz (voir ici et ), l’abbé François-Marie Blaïn du Poët vient d’en adresser une à François Hollande – vaut-il mieux s’adresser à “dieu” qu’à ses “saints” ? – le 27 mai au lendemain de la « consistante » – comme son destinataire aurait pu aussi la qualifier… – Manif pour Tous de dimanche dernier. Un régal pour les amateurs…

0d4752d5b9a376f83270541661313117

Monsieur le Président, hier, comme de nombreux Français, je me suis rendu à Paris pour manifester, non contre des personnes, mais contre une loi inique que je combattrai autant que Dieu me prêtera vie. Je suis prêtre catholique et fier de l’être malgré mon indignité. Certains pensent que la place d’un prêtre n’est pas dans une manifestation. Dans ce cas, nous étions nombreux hier à n’être pas à notre place si j’en juge par les nombreux confrères croisés dans la foule, y compris certains évêques. Mais pourquoi ne serions-nous pas à notre place ? Ne vient-on pas chercher notre bulletin de vote quand il s’agit d’élection ? Sommes-nous devenus des citoyens de second rang? La place du Pasteur est d’être avec son troupeau, surtout lorsque celui-ci est menacé par des lois qui visent à le détruire.
Il y a un mois, après une autre manifestation, j’ai écris à votre Ministre de l’Intérieur une lettre à laquelle il n’a pas daigné répondre. Dans cette lettre, je disais ceci : « En tant que prêtre catholique, je rencontre beaucoup de personnes, et notamment beaucoup de jeunes qui commencent à être à bout et qui pourtant sont très loin d’être des extrémistes. Je m’efforce, car c’est mon devoir, de les apaiser, mais je sens bien que cela ne va plus être possible très longtemps. Étant donné que vous êtes responsable de l’ordre intérieur du pays, je tiens à vous le signaler, afin que vous ne puissiez dire que vous n’étiez pas au courant. » Ces propos, je vous les adresse cette fois à vous, Monsieur le Président. Ces jeunes sont de plus en plus à bout, mais leur résistance n’est pas celle de ceux qui ont fait Mai 68 ! Ils ne sont pas violents, mais ils sont vigilants et ils veillent. Leur lutte est la défense de la vérité. Ma place est d’être parmi eux, de les former et de les soutenir dans la résistance qu’ils mènent pour préserver leur avenir.

« Les mots ont toujours un sens. Il faut leur donner leur signification. La Résistance, c’était par rapport au nazisme, à l’Occupation », avez-vous déclaré devant des journalistes à l’issue d’une visite au lycée Buffon. Depuis quand le terme “résistance” est-il réservé dans le dictionnaire à une époque de l’Histoire? A-t-il un label 1939-1945 ? « Nul n’a le droit d’utiliser ces mots, dites-vous, pour défendre des idées–  si on peut appeler ça des idées – d’aujourd’hui. » Vous avez bien raison de souligner : « si on peut appeler ça des idées », car pour eux, à la différence de leurs aînés de Mai 68, il ne s’agit pas d’idéologie, mais de réalité, de vérité. Vous avez condamné ceux « qui utilisent les mots de la Seconde Guerre mondiale, la lutte contre le nazisme, à des fins qui n’ont plus rien à voir avec ce que ces mots, justement, ont signifié ». N’y a-t-il plus de dictature de nos jours ? Ou auriez-vous donc peur que ces jeunes vous accusent de dictature ? Trop tard, ils le font déjà, et ce n’est pas moi qui irai leur dire qu’ils ont tort.

Monsieur le Président, si les mots ont un sens, pourquoi le mot “mariage”, qui désigne l’union d’un homme et d’une femme, a-t-il perdu cette signification par votre seule volonté et celle d’un lobby ? Vous avez tout fait pour en pervertir le sens et ainsi permettre à une union qui n’a rien de naturelle d’en prendre le nom, et vous osez dire aujourd’hui à ces jeunes qu’ils n’ont pas le droit d’utiliser le mot de “résistance” ! Oui, Monsieur le Président, les mots ont un sens. Et si vous voulez me traiter d’homophobe parce que j’écris que cette union n’a rien de naturelle, je vous réplique tout de suite en vous disant que je ne m’attaque pas aux personnes (que je respecte), ce que signifie l’accusation d’homophobie, mais à des actes qui, que vous le vouliez ou non, sont intrinsèquement mauvais et ne peuvent en aucun cas être assimilés à l’union matrimoniale.

Monsieur le Président, ces jeunes je les aime et je suis prêt à mourir pour les défendre. Si je leur enseigne que le Christ a dit : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu », je leur dit aussi que, par la voix du premier Pape, il a affirmé haut et clair : « Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ». Si vous vous attaquez aux jeunes et aux familles, alors il vous faudra d’abord passer sur mon corps et sur les corps de beaucoup de prêtres.

Recevez, Monsieur le Président, l’assurance de mon respect pour votre fonction
et de mes prières pour votre personne.

Abbé François-Marie Blaïn du Poët+

264579_516646581729093_699002318_n

22 comments

  1. Duvergé

    Les services de (basse) police ne peuvent se retrancher derrière les ordres reçus.
    Tout comme nos dirigeants ils répondront de leurs crimes et actions devant Dieu.
    Que vaudra leur minable constitution pour leur défense.
    Pour tout l’or du monde, je ne voudrai pas être à leur place.

    Courage à ces jeunes, ils gagneront dans ce combat. Prions pour eux.

    L’Abbé SOUFFRANT avait annoncé que l’année des deux printemps une nouvelle révolution entammera le renouvellement de la France.

  2. de Provenchères Charles

    Monsieur l’Abbé,

    Je suis entièrement d’accord avec le contenu de votre lettre au Président.

    Bravo pour votre courage.

    Charles.

  3. DE ZORZI Jean Philippe

    Merci à l’Abbé François-Marie Blain du poët pour son action et son amour pour DIEU (et Sa Création) qu’il aime plus que tout!

  4. rowen

    Que dire sinon « merci monsieur l’abbé »? Si seulement l’Eglise en France avait tenu semblable langage à chaque fois que c’était nécessaire nous n’en serions pas là! La diplomatie est une chose mais ce n’est en aucun cas une soumission avec sourires et ronds de jambes envers les puissants de ce monde. Ces jeunes, dont parle cet abbé, offrent le vrai visage de l’Eglise, dans la charité, la dignité et le respect d’autrui. Je doute fort que celui qui est, pour le plus grand malheur de notre pays, le président de TOUS les Français, soit perméable aux arguments de la lettre qui lui est adressée et dont la teneur fait honneur à la Sainte Eglise.

    • LEVI

      bonjour Rowen,

      je crois effectivement que la diplomatie a ses limites et qu’il faut clairement dire que la courtoisie diplomatique exige aussi que l’on défende fermement son point de vue sans pactiser avec l’ennemi.

  5. Brunhilde

    Merci Monsieur lAbbé,merci mon père. Nous nous sentons moins seuls grâce à vous et aux nombreux prêtres et moines aperçus dimanche dans la manifestation.
    Nous résisterons car nous savons au fond de nos coeurs qu’il est vital de défendre la vérité et nos valeurs…
    Merci aux jeunes et aux veilleurs qui nous montrent le chemin!

  6. Hélène de Beauregard

    Merci ,Monsieur l’Abbé, pour votre courage ! Si seulement nos Evêques en avaient autant que vous ! Hélas!
    Je vous soutiens de tout coeur et vous assure de ma prière !

  7. michel54

    Merci mon père et nous nous devons de garder en mémoire les écrits de FM ALGOUD et bien d’autres. La bête (le communisme) est loin d’être moribond et ses valets ( qu’ils soient de droite ou de gauche: il n’y a plus de différence) sous le couvert d’une modernité qui nous renvoie à l’âge des cavernes, ne veulent qu’une seule chose et je cite Karl MARX: LA DESTRUCTION DE LA RELIGION en tant que bonheur illusoire des hommes, est indispensable à leur bonheur réel. Et LENINE disait: Mes paroles sont choisies pour provoquer la haine, l’aversion et le mépris, non pour convaincre l’adversaire, mais pour disloquer ses rangs, non pour corriger ses erreurs, mais pour le détruire, balayer ses structures de la surface du globe. Tout est dit et c’est ce que font nos dirigeants, sans aucun état d’âme.

  8. mangouste20

    Monsieur l’abbé, vous avez raison. On n’en parle pas dans les médias mais il est certain que le peuple de France – je ne dis pas le peuple français – est entré en résistance. Le National-socialime est tombé, l’Union des République Soviétiques est morte, la dictature du « socialo-franc-maçonnerie » sera vaincue.

  9. zézé

    Je viens vous dire encore une fois MERCI de prendre le temps d’écrire et à présent, à celui qui nous met dans cette panade… Effectivement nous nous sentons soutenus dans cette RESISTANCE, face à ce monstre de monde qu’ils veulent nous forcer par tous les sales moyens à accepter. NON NOUS N’ACCEPTONS PAS leur brutalité face à ces personnes qui viennent au nom d’une forte majorité de FRANCAIS dignes de ce nom, crier leur révolte. MERCI M. l’Abbé, Merci de vos prières et de vos actes. Fasse que le Ciel vous écoute et par les dons de l’Esprit Saint éclairer ceux qui sont à la tête de ce pays.

  10. Paul

    Monsieur l’abbé, véritable pasteur à la suite du Christ,
    Que l’Esprit de Feu vous fortifie et que la Bienheureuse Vierge Marie veille sur vous tous les jours de votre vie.

    « Elle te commande, la très haute Mère de Dieu, la Vierge Marie, elle qui, dès le premier instant de son Immaculée Conception, a écrasé, par son humilité, ta tête folle d’orgueil » (Léon XIII: Exorcisme contre Satan et les anges apostats).

  11. Melmiesse

    M Hollande ne connait pas le sens du mot « mariage »; lui-même n’est pas marié et promène sa concubine dans ses déplacements. Essayez de lui expliquer et « margaritas ante porcos » (Matthieu VII, 6)

  12. Augu Ciongo

    La vérité doit être dite! Voici le jour d’un grand scandale! « Malheureux celui par qui le scandale est entré ». L’histoire des ‘hommes’ notera, comme ils ont été mobilisés à assister à « la nouvelle culture », mais que sert-il à recevoir les éloges de tous ces ‘hommes’ s’ils conduisent tout droit à l’enfer? Malheur à tous les moutons de Panurge! Quant à nous, nous obéirons bien à Dieu qu’à des hommes.

  13. Jeanne SAINT-CYR

    Merci Monsieur l’Abbé. Que Dieu vous protège et nous donne de bons et saints prêtres comme vous l’êtes certainement.
    Je suis la mère d’un jeune manifestant qui est venu de province pour manifester son dégoût pour cette politique que nous infligent Hollande et ses sbires. En représailles il fut gazé et matraqué. Les catholiques sont de dangereux délinquants que les nervis de VALLS (pas nos policiers) se promettent de mettre à bas.
    Aujourd’hui 30 mai c’est la fête de Sainte Jeanne d’Arc, prions-la pour la France.

  14. Santoni Bastia

    Bravo mon père pour votre courage,j’espère que l’Esprit Saint éclairera notre président lui qui a eu quatre engants avec une femme et non un homme,la foi vaincra .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *