Dubia : 1 000 prêtres prient le Pape d’y répondre

Download PDF

International Confraternities of Catholic Clergy est une association internationale d’environ 1 000 prêtres anglophones exerçant leur ministère aux États-Unis, en Australie, en Grande-Bretagne et en Irlande. Dans un communiqué du 1er février, après avoir remercié les quatre cardinaux de leurs Dubia, exprimées « par amour de l’Église et dans le souci du salut des âmes », l’association prie le Pape d’y répondre : « Notre désir est que cet éclaircissement nous permette, ainsi qu’aux autres prêtres et diacres catholiques, d’accomplir notre ministère de manière fidèle et efficace. Nous espérons que cette demande de clarification sera pour le Saint-Père une occasion de nourrir et de servir le troupeau que le Seigneur lui a confié et, en même temps, de soutenir le clergé auquel nous appartenons ».

En savoir plus sur Amoris Laetitia ici

41 comments

  1. Pingback: Simple Info 46 | prieratempsetacontretemps

  2. Où allons-nous? Vers un autre schisme pour du n’importe quoi? Les non-catholiques se moquent de nous: les voilà qui recommencent à contredire celui qu’ils appellent leur « Pape », c’est ainsi qu’ont commencé les premiers schismes d’Orient (1054) et d’Occident ( 1378-1417)…Que veulent les bien-pensants de la morale conjugale? Nous invitons les prêtres et évêques qui s’attaquent au Pape de s’interroger d’abord sur leur propre moralité avant de condamner les divorcés remariés: « Vous faites porter aux faibles (divorces remariés) de lourds fardeaux (lois canoniques héritées de l’empire romain), mais vous êtes incapables de les aider en leur montrant de bons exemples évangéliques ». « Si le Seigneur retient nos fautes, qui peut être sauvé? »(Ps130 (129),3). Un divorce est toujours un accident de parcours qui n’annule pas la bonté de Dieu envers les divorcés. Tel fut le cas des premiers hommes: leur désobéissance était perçue comme un accident de parcours qui n’a pas annulé l’amour de Dieu pour son peuple pécheur que nous sommes. C’est pourquoi il dépêcha le Christ pour nous le manifester: c’est cet amour de Dieu manifesté en Jésus Christ pour nous que nous célébrons dans l’Eucharistie: c’est ce qui fait notre unité et notre ressemblance à Dieu! « Devenez ce que vous recevez » (St Augustin). Comment se fait-il que celui qui reçoit l’amour de Dieu dans son cœur puisse encore en exclure les autres? « L’Eucharistie est notre divinisation » (Thomas d’Aquin). Les frères orthodoxes disent: « C’est notre déification ». Après s’être divisé en recevant l’Eucharistie, on ne peut plus manquer de manifester cet amour aux autres, aux faibles surtout. Mais que voyons-nous? Nous voyons que nous nous condamnons en lieu et place de Dieu qui nous aime gratuitement. Certains expédient les autres en enfer avant le jugement dernier! Soyons compatissants, bienveillants et pardonnons-nous les uns les autres: c’est cela l’Evangile. Nous sommes toujours dans la mise en œuvre des acquis du Vatican II: « dialogue, pardon et réconciliation ». C’est ce que le Pape François applique aussi, il est vraiment dans le plein évangile, tandis que ceux qui le condamnent dans le plein droit canon: deux visions différentes de l’Eglise!

    • Jacques

      Ce n’est pas un commentaire , c’est une diatribe, un réquisitoire accusateur qui condamne ceux qui ne sont pas d’accord avec vous et qui ne laisse place à aucune réponse. Je ne vous trouve pas tellement compatissant et bienveillant envers ceux qui vous contredisent.
      La seule réponse possible est celle de l’église traditionnelle d’avant Vatican II : un divorcé remarié est dans l’adultère et il ne peut communier , étant en état de péché grave. Point barre !
      Le respect du corps du Christ, est disparu avec VaticanII.
      S’il y a schisme un jour, ce sera Vatican II qui en sera la cause, involontairement vous l’avez exprimé.
      [modéré] Bergoglio finalisera ce schisme.

      • Notre cher Jean dit : « Soyons compatissants, bienveillants et pardonnons-nous les uns les autres: c’est cela l’Evangile. »
        NON, cela n’est pas l’Évangile de Jésus mais celui de Satan et du Monde car vous oubliez une donnée fondamentale, comme d’habitude, la repentance.
        Il ne peut y avoir de Miséricorde sans repentance de la part du pêcheur.
        Tous les saints vous le diront et n’y un pape ni un saint ne peu peut changer la Sagesse divine.
        Il ne sert à rien de citer les grands saints et docteurs si on tronque leur enseignement.
        Jean mon ami, n’oubliez jamais que l’Évangile est une plénitude de grâce et non une dialectique partisane ………  » Moi non plus je ne te condamne pas, va MAIS ne pêche plus ! »

        Carlito

  3. Justin

    A Bruno ANEL et à Jean

    Mais ne voyez-vous pas que vous suivez vos intuitions personnelles, pleines de bonnes intentions, certes, comme celles du pape , mais dénuées de fondements solides en foi et en raison, là encore comme celles du pape!

    Sur quel contenu de foi précis vous fondez-vous, et quel est votre raisonnement à partir de ce contenu précis pour aboutir à vos conclusions? Vous êtes là sans réponse, et d’ailleurs tout comme le pape actuel, vous récusez cette exigence d’avoir à répondre à cette question , car certainement, vous jugez comme lui que les lois de la logique, garantes de la cohérence, ne sont pertinentes que dans le champ restreint des mathématiques, et qu’en dehors de celles-ci, il devient possible de soutenir à la fois une chose et son contraire. Or cela est absurde et d’ailleurs éloigné de l’Evangile, qui nous dit au contraire: que ton oui soit oui, que ton nom soit non.

    On est dans l’arbitraire le plus complet, celui du pape que l’on suit aveuglément et qui lui, répudie sans complexe l’enseignement constant de l’Eglise fondé sur l’Ecriture.

    L’Eglise est entrée dans la période la plus grave de son histoire. Il faut se ressaisir. Ne nous laissons-pas berner. Le chapitre huit d’Amoris laetitia est un tissu d’incohérences et de faussetés. De celles-ci, le meilleur exemple est donné par les utilisations fallacieuses qui sont faites des textes de Jean-Paul II pour faire croire qu’ AL est dans la continuité de Familiaris consortio ce qui est mensonger.

    Un grand merci aux mille prêtres!

  4. Santiyague

    Je remercie Justin de voir clair et de le dire – au moment ou le christianisme est menacé de toutes parts, y compris depuis l’intérieur de l’Eglise fondée par le Christ – ce n’est surtout pas le moment de mettre de l’eau dans le vin – l’intransigeance vis à vis de la doctrine est un gage de salut pour le christianisme et les chrétiens.
    La force de l’islam réside surtout dans la faiblesse des catholiques ouverts aux fausses perspectives que leur offrent les ennemis véritables de l’Eglise.
    Avec 3,5 %de catholiques pratiquants en France (1,5 % à Marseille), le catholicisme doit s’armer de vérité et de justice sans lesquelles l’amour ne porte pas de fruits.

    Un grand merci aux 4 cardinaux et aux mille prêtres : officiers et soldats d’une armée de démobilisés !

    • Isabelle

      N’oublions Mgr Marcel Lefebvre pour sa foi, ses oeuvres et son courage et pour avoir dénoncé les erreures de Vatican II. Prions pour l’Eglise, que le Christ lui envoie un bon berger car ses brebies perdues, abandonnées et dispersées en ont bien besoin.

  5. fg

    A Jean,
    Le Christ dit à la femme adultère: « Va, et NE PECHE PLUS ». Il lui pardonne en lui commandant de ne plus pécher.
    Plusieurs erreurs dans votre commentaire.
    L’Eglise ne dit pas que le péché mortel condamne à l’enfer, elle dit que celui-qui meurt en état de péché mortel RISQUE d’être séparé de Dieu pour l’éternité (définition de l’enfer): c’est Dieu qui juge, pas nous. Nous ne savons pas si Judas est en enfer ou pas, personne dans ce monde ne le sait.
    D’autre part, personne n’est obligé de tomber dans le péché, car Dieu nous a faits libres: le démon ne peut pas nous obliger à désobéir à Dieu contre notre gré. Le fardeau que porte l’adultérin, c’est lui-même qui se l’est imposé, il ne faut pas en accuser les autres.
    Enfin, je ne vois aucune contradiction entre les citations de St Augustin ou St Thomas et l’enseignement constant de l’Eglise (il ne manquerait plus que cela !)
    « Devenez ce que vous recevez »: c’est un commandement qui s’applique à tout communiant en état de recevoir le corps du Christ, c’est à dire en état de grâce. Comment voulez-vous vous rapprocher du Christ si vous ne vous débarrasser pas d’abord de ce qui vous en retient éloigné ?
    « L’Eucharistie est notre divinisation ». Cette citation de St Thomas doit être développée (le « docteur angélique » n’affirmait rien sans étayer rigoureusement son propos par une démonstration). Il faut la donner, sinon quelques esprits faibles pourraient en déduire que l’Eucharistie nous rend égaux à Dieu.

    A ceux qui pensent qu’il n’y a rien de plus grave que de critiquer le pape.
    L’Eglise a connu des périodes tragiques et un certain nombre de papes ont commis des erreurs dans le gouvernement de cette Eglise. Certains ont même commis des fautes morales. Mais, jusqu’à Benoît XVI inclus, aucun pape n’a demandé de choisir entre la foi reçue des apôtres et transmise par la tradition, et sa propre personne. La situation que nous connaissons aujourd’hui est tout à fait inédite.

  6. Pingback: Más de mil sacerdotes en apoyo de los dubia | Infovaticana Blogs

  7. « Aime les autres et fais ce que tu veux » ( Saint Augustin), car, renchérit Saint Paul: « L’amour efface toutes sortes de péchés ». Pour dire simple avec Saint Jean: « Celui qui n’aime pas les autres (même les pécheurs) ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour ». C’est sur l’amour, Saint Matthieu, que nous serons jugés à la fin des temps (Mtt25,31-46): extrait du jugement dernier. On ne vous demandera pas: combien de fois aviez-vous communié, mais plutôt combien de fois aviez-vous aimé votre frère, votre sœur? Ce n’est pas vos sacrifices (messe, rite, cérémonie) que je désire, dit le Seigneur, mais je désire la « Miséricorde », c’est-à-dire la sensibilité à la misère et à la difficulté de nos frères et sœurs. Dieu nous a créés par amour, par amour il a dépêché le Christ pour notre réconciliation, et par amour le Christ reviendra à la fin des temps. Bref, toute la Bible se résume en un seul mot: « Amour »: tel est le vrai nom de Dieu que nul n’a jamais vu, mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et nous l’avons vu (St Jean). Celui-ci poursuit: « Comment peux-tu dire j’aime Dieu que tu ne vois pas, alors que tu hais ton frère que tu vois » parce qu’il est divorcé remarié? Ne sommes-nous pas des menteurs!

    • fg

      Les sacrifices dont le Christ parle sont les holocaustes et autres rites sacramentels hébraïques que la nouvelle loi a abolis.
      L’amour dont le Christ parle est la charité qui nous fait aimer Dieu POUR LUI-MEME (pas pour ses bienfaits), dont le modèle est dans l’amour que se donnent les trois personnes de la Trinité, et qui nous commande (entre autres) d’aimer notre prochain comme nous-même.
      Puisque vous aimez Saint Thomas, celui-ci a montré que l’amour de Dieu est plus méritoire que l’amour du prochain, mais que l’amour du prochain est plus méritoire que l’amour exclusif de Dieu (somme théologique).
      En ce qui concerne la miséricorde, toujours du même auteur, et conformément à l’ordre de justice, la charité intérieure qui unit à Dieu est une vertu supérieure à la miséricorde qui unit à autrui.
      Et arrêtez de dire que nous haïssons les divorcés remariés : écrire des inepties est une chose, calomniez en est une autre, et c’est un grave péché.

  8. Hervé Soulié

    Il sera de plus en plus difficile pour le pape François de se dérober aux interrogations qui naissent de toute part au sujet du chapitre VIII de l’encyclique Amoris Laetitia.
    Car c’est son rôle,
    c’est sa fonction,
    c’est son devoir de pasteur du troupeau que de préciser son enseignement.
    Et c’est être de mauvaise foi que d’affirmer, comme certains intervenants ici, que ce texte est clair, précis, sans ambiguïté.
    C’est botter en touche aussi que d’affirmer, comme un tel ici, que le « peuple de Dieu » aurait, lui, tout compris.
    La vérité, c’est que François ne peut pas répondre aux Dubia car il sait que son encyclique prend le contrepied, et des Évangiles, et de l’enseignement du Magistère depuis 2000 ans.
    On observe que sa trahison s’exprime comme peureusement, honteusement, dans une simple note de bas de page (« dans certains cas, le recours aux sacrements peut être utile »…), ce qui traduit un embarras manifeste, et qui n’est pas à l’honneur d’un pasteur de l’Église.
    La Très sainte Vierge Marie nous a dit un jour, à Fatima je crois, que l’Ennemi s’infiltrerait un jour jusque dans l’Église et même très haut en son sein.
    Nous y sommes.

    • Le pape Paul VI a soulevé plus que des « dubia » avec l’encyclique Humanae Vitae. Josef Ratzinger a jugé à l’époque l’argumentation anthropologique de l’encyclique déficiente. La plupart des pasteurs n’ont pas protesté mais ont fait pire: ils ont passé l’enseignement d’HV sous silence. Paul VI a-t-il répondu aux millions d’interrogations qui lui sont parvenues ? Non. Pourquoi François s’inquièterait-il de quelques remarques ?

      • Juliette

        Paul VI le Pape de la messe interdite est un des pire que nous avons eu depuis Vatican II et ce n’est pas une référence. Il a ouvert les portes avec les conciliaires aux fumées de Satan ce n’est pas nouveau et çà fait son chemin.

  9. Pauvre pécheur que je suis

    Ne jugez pas,pour n’être pas jugés… (M.7-1)
    C’est pourquoi je vous le dis, tout péché, tout blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit…(M-12-31) En vérité, je vous le dis, tout sera remis aux fils de hommes, les péchés et les blasphèmes autant qu’ils en auront proférés; mais quiconque blasphème contre l’Esprit-Saint n’obtient jamais de rémission…(Marc-3-28)

    Il ne faut pas avoir peur de regarder et d’agir sans vouloir tomber outrageusement dans le piège de la facilité. Nous devons tous porter nos croix.

    Respectons les autres comme le Christ a respecté les divorces de la femme qui a eu 5 maris. C’est à elle qu’il va révéler sa réelle identité. Qui ne connaît pas l’histoire de la samaritaine ? (Jean 3-4)
    Jésus a donné la communion à Judas, le déclarant impur avant la première communion.Il faut aussi se tenir debout en regard de Jean le baptiste envers Hérode.

    Regardons nos propres tentations et nos propres péchés.

    Aimons nos ennemis et faisons du bien à ceux qui nous haïssent.

    Notre mission n’est-elle pas d’aller vers les pécheurs et les ramener vers la Vie ?

    Ne croyez surtout pas que je suis pour le divorce !

  10. Justin

    Merci de votre réponse. Je suis sensible au fait que vous avez été attentif à ma question: » Sur quel contenu précis de votre foi vous fondez-vous? »

    Vous avez répondu que le plus grand commandement c’est l’amour. Mais le fait que l’amour soit le premier des commandements ne signifie en aucune manière que les autres commandements perdraient leur valeur objective et universelle, celle que saint Jean-Paul II a si magnifiquement éclairée dans Veritatis splendor. Chaque commandement conserve toute sa valeur propre, nullement relativisée par l’amour, mais au contraire renforcée par lui.

    Le Christ n’introduit aucun bémol sur les commandements. Au contraire Il dit que leur respect est la condition de l’entrée dans la vie, il faut comprendre notamment le Royaume. On ne trouve absolument nulle part dans l’Evangile des discours du type: je vous donne ce commandement, mais je sais qu’il est vraiment exigeant et donc, parce que je vous aime, je suis prêt à admettre que vous persistiez dans la transgression de tel ou tel commandement, mais attention, à condition de ne pas exagérer quand même….. Jamais il ne va dans ce sens. Ce qu’Il dit par contre, c’est que même pécheurs, Il nous aime, et que de plus, dès le premier millième de seconde où nous nous repentons, Il nous pardonne, avec la joie du berger joyeux de retrouver sa brebis.

    Il y a dans cette approche de la primauté de l’amour qui relativiserait la portée des autres commandements une vision réductrice, simplificatrice, éloignée de la splendeur, avec sa part de mystère c’est vrai, de l’ Evangile, simplification dont il faut se garder ,et pour s’en garder, il faut et il suffit de s’en remettre avec humilité et fidèlement à tous les enseignements du Christ , et pas seulement à certains d’entre eux et considérés à l’aune de ses intuitions personnelles. S’en remettre à ses intuitions personnelles, en croyant bien faire, certes, mais sans s’astreindre à vérifier qu’elles sont solidement fondées en foi et en raison, c’est malheureusement, tragiquement, ce que se permet de faire le pape actuel, ce qu’aucun de ses prédécesseurs ne s’était permis de faire.

     » Une toute petite porte de miséricorde entrouverte, dites-vous, en direction de la communion eucharistique fait beaucoup plus pour que l’on se sente indigne d’aller communier que toutes les Lois ». C’est votre intuition pastorale, on la comprend d’un certain côté, mais elle est plus que contestable, et en fait erronée. Non seulement parce qu’elle découle de l’erreur générale sur l’amour comme relativisant les autres commandements, celle que nous venons de dénoncer. Mais aussi parce que c’est voir les choses de manière simplement humaine. Pensez-vous vraiment que la miséricorde est quelque chose qu’il faut entrouvrir, et entrouvrir au cas par cas pour donner la communion à quelques-uns qui restent dans leur péché mais que l’on va appâter de cette manière pour les aider à s’en sortir, alors qu’en fait on leur ment en leur donnant à penser que ce n’est pas si grave ? Non, la miséricorde n’est pas à entrouvrir pour certains dont on discerne, avec notre petit discernement humain que pour ceux-là ,oui, ça va, on peut y aller, mais pas pour les autres!

    Non, la miséricorde est pour tous, tout autant pour les pécheurs les plus profonds que pour les autres, et d’une certaine manière plus encore pour les pécheurs les plus profonds, car ce sont eux qui sont dans le plus grand malheur. Elle est pour tous, et par une porte grande ouverte, elle se déverse à l’infini en plénitude, prête à se traduire, au premier millième de seconde, en pardon dès le repentir du pécheur et sa volonté de cesser son péché parce qu’il connait l’amour de Dieu pour lui et ne veut plus Lui déplaire.

    Voilà la vraie réponse, et pour tous. Mais quoi, nos prêtres seraient-ils devenus incapables — ou baisseraient-ils les bras — de faire comprendre aux brebis que le Sauveur les aime à l’infini tout pécheurs qu’ils sont, et qu’il brûle, Lui le Sauveur, de les voir répondre à Son amour en revenant vers Lui?

    En tout cas, qu’ils cessent de rechercher des réponses à leurs bonnes intentions dans leurs intuitions personnelles qui s’éloignent de l’enseignement constant de l’Eglise fondé sur l’Ecriture. Ne rapetissons pas l’Evangile à nos visions petitement humaines. L’Eglise ne l’a jamais fait depuis vingt siècles. Quelle folie ce serait d’inaugurer cela maintenant!, Prenons tous l’Evangile à bras le corps, avec autant d’ humilité respectueuse que de confiance.

  11. Gilberte

    On parle beaucoup de l’amour de Dieu pour les pécheurs à qui Il pardonne tout (?), mais où est l’amour du pécheur pour Dieu, quand on aime on écoute ceux qu’on aime, et pour Dieu, on a confiance, on suit ses commandements: c’est la meilleure preuve d’amour au lieu de discutailler, et le divorce n’est pas une manifestation d’amour envers le conjoint abandonné: la victime fera preuve d’amour envers son conjoint pécheur, ne serait-ce qu’en priant pour lui: un remariage c’est d’abord l’oubli, oubli de sa religion mais amour de soi-même

  12. Justine

    Merci Gilberte , vous êtes bien la première à parler d’or : quand on aime Dieu, on s’attache à sa parole et on suit ses commandements, et on écoute ceux qui encouragent le troupeau à ne pas trop s’évanouir dans la nature. Mais où sont-ils, ceux qui ont reçu cette mission, quand les entend-on appeler à respecter l’amour de Dieu et l’amour du prochain dans la fidélité à l’Evangile? Pourtant, qui l’ignore, les catholiques divorcent sans hésiter pour créer une autre union, infidèles à leur promesse de mariage. Mais bien sûr, ils n’entendent plus jamais l’appel à la prudence, l’appel à résister à la tentation, l’appel à résister dans l’épreuve, et au contraire le pape sans le dire explicitement ouvre la porte à un laxisme échevelé jamais vu depuis vingt siècles. Pensez-vous que cela va faire du bien dans les couples?

  13. Christian

    2 Les scribes et les Pharisiens se sont assis sur la chaire de Moïse !
    4 Ils lient des fardeaux pesants et difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes; mais eux, ils ne veulent pas les remuer du doigt.
    5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes, car ils élargissent leurs phylactères et allongent leurs houppes;
    6 ils recherchent les premières places dans les repas, les premiers sièges dans les synagogues,
    7 les saluts sur les places publiques,
    13 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous fermez au nez des hommes le royaume des cieux! Vous-mêmes en effet n’entrez pas, et vous ne laissez pas (entrer) ceux qui sont pour entrer.
    15 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte, et, quand il l’est devenu, vous faites de lui un fils de la géhenne, deux fois plus que vous!
    16 Malheur à vous, conducteurs aveugles, qui dites:  » Qui jure par le sanctuaire, ce n’est rien; mais qui jure par l’or du sanctuaire, est tenu.  »
    17 Insensés et aveugles! Lequel en effet est le plus grand; l’or, ou le sanctuaire qui a rendu l’or sacré?
    23 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, et que vous négligez les points les plus graves de la Loi: la justice, la miséricorde et la foi! Il fallait pratique ceci sans omettre cela.
    24 Conducteurs aveugles, qui filtrez le moustique, et avalez le chameau!
    25 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez le dehors de la coupe et du plat, quand le dedans est rempli du produit de la rapine et de l’intempérance.
    26 Pharisien aveugle, purifie d’abord le dedans de la coupe, afin que le dehors aussi en devienne pur.
    27 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis, qui au dehors paraissent beaux, mais au dedans sont remplis d’ossements de morts et de toute immondice.
    28 Ainsi vous, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais au dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.
    29 Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les monuments des justes,
    30 et que vous dites:  » Si nous avions vécu aux jours de nos pères, nous n’aurions pas été leurs associés dans le sang des prophètes.  »
    31 Par là vous témoignez vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.
    32 Comblez donc la mesure de vos pères!
    33 Serpents, engeance de vipères, comment éviterez-vous d’être condamnés à la géhenne?

  14. La vie chrétienne est en croissance du baptême à la résurrection. C’est pourquoi le Christ dit: « Laissez le bon grain et la mauvaise herbe pousser ensemble: le jour viendra où le bon grain sera séparée de la mauvaise herbe ». En attendant ce jour-là, la mauvaise herbe peut devenir le bon grain: tout est possible car nous sommes dans un monde plein de sollicitations où les premiers risqueraient de devenir les derniers et inversement. Bref, le Pape n’a aucun compte à rendre aux hypocrites et aux pharisiens de notre temps! Faudra-t-il attendre le coup médiatique comme celui du prêtre polonais, le 04/10/2015, la veille du Synode sur la famille, pour comprendre l’état d’esprit du Saint-Père? Le Pape a compris que ceux qui enferment les autres dans leurs petites lois ne sont pas eux-mêmes crédibles. Par conséquent, il faut être souple, bienveillant, compatissant avec les faibles. Cela relève de toutes les paraboles sur ma miséricorde. Par ailleurs, si l’on prend l’évangile au pied de la lettre, sans exégèse ni herméneutique, ce sont les divorcés remariés qui ont tout intérêt à recevoir le Christ au travers des espèces de pain et de vin, car, dit le Christ: « Je ne suis pas venu pour les justes (les canonistes), mais pour les pécheurs (divorcés remariés). En recevant le Christ, ils reçoivent force et courage pour continuer la marche à sa suite Ô combien difficile; et ce sont les hommes, par leurs petites lois, qui ont rendu difficile la marche à la suite du Christ: ils se donnent le pouvoir qu’ils n’ont pas. Allons plus loin, le Christ ajoute: « Ce sont les malades (divorcés remariés) qui ont besoin de médecin et non les bien portants » (canonistes). Le nom de Jésus signifie « Le Seigneur sauve ». Jésus est venu pour sauver l’homme pécheur et non pour le perdre, il est venu pour rassembler et non pour diviser; il est venu pour réconcilier et non pour exclure. Enfin, il n’y a aucun rapport entre le divorce et l’Eucharistie: Je m’explique: Le Christ dit: « Celui qui divorce ne se remarie plus, sinon il commet l’adultère », car « nul ne peut séparer ce que Dieu a uni ». Saint Paul ajoute: « Si l’un des conjoints divorcés meurt, l’autre peut alors se remarier ». Dans ces deux phrases, il n’y a que la morale conjugale, c’est-à-dire principe de bonne conduite dans le mariage; il n’y a aucune allusion faite aux autres sacrements, en l’occurrence la réconciliation (confession) et l’Eucharistie (Communion). Ne faisons pas dire à Jésus et à Paul ce qu’ils n’ont jamais dit. Nous demandons aux divorcés remariés de ne pas abandonner leur Eglise, ils n’ont commis aucun crime, ils ont connu un échec dans leur engagement comme tout le monde. Ce n’est pas un péché mortel. Ils doivent communier car les prêtres et les évêques eux aussi communient alors qu’ils ne respectent même pas leurs engagements sacerdotaux: qui peut lever son doigt pour me démentir? Ne suis-je pas prêtre? Nous sommes des pharisiens des temps modernes. Ne saviez-vous pas que, si Judas Iscariote ne s’était pas donné la mort, le Christ lui accorderait son pardon comme il l’a accordé à Pierre le « renégat ». L’acte de Pierre, en reniant par trois fois son maître, a été plus grave que l’imprudence de Judas. En lisant attentivement les évangiles, vous vous conviendrez avec moi que les évangélistes se contredisent sur le motif de l’acte posé par Judas. Il n’a jamais renié son Maître comme Pierre. Jésus avait confiance en lui car il savait gérer l’argent, mais il en avait grand besoin pour renflouer la caisse du groupe de 12! Qui n’a pas besoin d’argent? Tous les économes et économistes d’aujourd’hui peuvent-ils condamner Judas? Les chrétiens d’Ethiopie le qualifient de  »Saint », car il a contribué à l’accomplissement des Ecritures. Bref, si Pierre était vivant de nos jours, l’Eglise catholique canonique ne lui aurait pas pardonné, il serait traduit au tribunal de l’Inquisition de triste mémoire! Il est urgent de grandir dans la compréhension de l’Evangile. C’est pourquoi St Paul dit: « Donnez du lait aux enfants et aux adultes de la nourriture solide ». Si vous êtes adultes dans la Foi, alors manger ce que j’ai écrit et que vous lisez.

  15. Chère Gilberte,
    Sachez que nous avons déformé le message de Jésus. Dieu n’a pas besoin de l’amour du pécheur. Car aucun homme n’a aucun mérite pour que Dieu ait besoin de lui. C’est par pure grâce que nous sommes là où nous sommes. Le psalmiste s’interrogeait déjà au sujet même de l’homme: « Qu’est-ce que l’homme Seigneur pour que tu aies souci de lui? Tu l’as fait un peu moindre qu’un dieu; le couronnant de gloire et d’honneur ». Ce n’est pas l’homme qui couronne Dieu mais c’est plutôt le contraire. Ce n’est pas l’homme qui a aimé Dieu en premier, déclare Saint Jean, c’est  »Dieu qui nous a aimés en premier en nous envoyant son fils ». La prière eucharistique dit: « Nos chants n’ajoutent rien à ce que tu es, mais nous rapprochent de toi ». Jésus a illustré l’image de Dieu dans la parabole de l’enfant prodigue. Celui-ci revient à la maison dans le doute: est-ce que mon père va m’accueillir avec joie au regard de mon passé? Il est surpris en arrivant que c’est son père qui vient vers lui en courant pour l’embrasser, sans lui rappeler son passé ni le condamner, et c’est la fête des retrouvailles qui commence. Tel est le cas des divorcés remariés qui n’abandonnent pas leur Eglise et qui s’accrochent à l’amour car c’est là que commence la vie éternelle, le pardon de Dieu. C’est un pardon subversif, car il l’accorde à qui il veut. Les chrétiens ne le savent pas: c’est le plus fort qui pardonne au faible. C’est celui qui a encaissé la gifle qui pardonne: Jésus sur la croix et Saint Etienne le premier martyr. Si l’Eglise catholique meurt du dedans, c’est parce que nous passsons notre temps à nous régler les comptes, nous sommes incapables de nous pardonner! C’est pire chez certains évêques qui rappellent au prêtre qui vient vers eux son passé, son histoire et refusent de lui pardonner et de l’accueillir. Venez voir au Congo démocratique: que de paroisses créées par les prêtres qui ne sont plus en communion avec leurs évêques. Ceux-ci ignorent que nous ne sommes plus au Moyen Âge où le catholicisme était la seule confession chrétienne pour en exclure encore les dissidents…il faut pardonner au nom de l’unité de l’Eglise. Sinon, au 21 e siècle chacun peut fonder sa communauté, il suffit d’avoir un peu d’argent pour se lancer.

  16. « Malheureux êtes-vous si les gens disent du bien de vous. C’est ainsi qu’ils ont traité les faux prophètes » (Luc 6,26). Le Pape est attaqué de toute part, car il est dans l’Evangile et dit la PAROLE qui libère l’homme pécheur. Ses détracteurs doivent d’abord « enlever la paille dans leurs yeux » qui les empêche de bien voir et de voir juste selon l’Evangile (Matthieu 7,4-5).

    • ephrem

      Le verset de Luc 6, 26 prend tout son sens si l’on pense aux éloges unanimes dont bénéficie le Pape de la part des medias du monde entier et des faiseurs de l’opinion mainstream.

  17. nicolas

    Le pape est responsable d’une énorme confusion ! La preuve avec le nombres de commentaires !

    Le mariage est indissoluble et fin de l’histoire !

  18. Catherine

    Pas d’agitation stérile, par pitié. Ne vous laissez pas embarquer dans le panneau par les trois trolls laïcards recrutés dans quelques loges pour vous déstabiliser, tous. Ces compères sévissent depuis quelques articles déjà, mais leurs arguments sont tellement creux et insipides, qu’ils feraient presque sourire s’ils n’étaient aussi soporifiques … comme il se doit.

    Gardez courage ! Le troll aboie et le chrétien passe.

    En union de prière pour que tout ce cirque cesse.
    Par la seule volonté du Ciel d’ailleurs, puisque nous n’y pouvons déjà plus rien.

    • Anne-Marie

      On ne s’est jamais autant servi de l’Evangile pour mieux le contourner, les trolls s’agitent de plus en plus, prions pour leur conversion et pour la barque de Pierre qui continue à prendre l’eau.

  19. Les vrais pharisiens sont ceux qui mettent des couches et des couches afin de ne pas appliquer les Commandements du Seigneur ! Qui est pharisiens, celui qui s’applique à garder intact la Parole divine de Jésus ou bien celui qui par malice s’en détourne ? Moi je dis que ce pape est un filou qui a créé une confusion sans précédent ! C’est pas ce dont nous avions besoin en ces temps qui sont les nôtres !

    Je préfère être traité de pharisien parce fidèle à la Parole de Jésus que le contraire.

    Le Pharisien mécréant est un « docteur de la Loi » qui biaisera toujours sur les conséquences qu’elle doit avoir sur notre vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *