Djihadistes et jésuites, même combat

Download PDF

Alors que l’Eglise du Japon célèbre son nouveau Bienheureux Juste Takayama Ukon et que Martin Scorsese sort son film Silence, la critique de France Culture est pour le moins étonnante :

Les Jésuites du film ne posent pas de bombes ; le verbe est leur seule arme. Mais en connaissant le sort de leurs frères, torturés, mort au nom de Dieu en terre japonaise, leurs successeurs ne savaient-ils pas qu’ils s’envoyaient à la mort et qu’ainsi leur sacrifice ferait office de martyr ? Les kamikazes islamistes d’aujourd’hui, ressemblent fort, dans leur objectif, aux « bombes humaines » jésuites du XVIIe siècle, leur dénominateur commun étant la mort pour propager leur croyance.

Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler que les missionnaires jésuites ne se suicidaient pas et laissaient à Dieu de décider de leur martyre.

 

Lire la suite