denl

Les finances du Diocèse de Tarbes et Lourdes, 6 millions de dépenses

Download PDF

Ce ne sont pas moins de 6 000 000 d’euros que l’Église dans les Hautes-Pyrénées doit parvenir à rassembler pour fonctionner pendant une année.

C’est grâce à la générosité des fidèles (quêtes, offrandes, dons, legs) que l’Église peut relever ce défi. Le ton est donné, la sollicitation directe : “Nous avons besoin de vos dons”, peut-on lire sur le dépliant distribué dans toutes les paroisses du diocèse à l’occasion de cette campagne 2016 du Denier.

Il rappelle que 98 prêtres, religieuses et salariés servent l’Église catholique dans les Hautes-Pyrénées. La photo de certains d’entre eux orne d’ailleurs la mosaïque en couverture du dépliant.

« Grâce au Denier, remercie Mgr Brouwet dans son édito, nous pouvons continuer à annoncer l’Évangile dans les Hautes-Pyrénées, porter des projets nouveaux et envisager l’avenir. »

Faire un don c’est permettre à l’Église d’assurer une présence au quotidien pour l’accueil et l’accompagnement des familles dans les moments phares de la vie (baptêmes, mariage, funérailles…). C’est aussi marquer sa solidarité par le soutien fraternel des personnes isolées, malades, démunies ou fragilisées.

Le don permet de maintenir une proposition de la foi par la catéchèse, l’aumônerie et les formations. C’est encore une présence auprès des jeunes notamment cette année dans la perspective des JMJ de Cracovie, fin juillet. Donner c’est donc aider l’Église dans sa mission et lui donner les moyens de vivre et d’agir.

 

En chiffres

 

Il faut savoir que le salaire d’un prêtre aujourd’hui est d’un peu plus de mille euros par moi, charges sociales comprises, et qu’une journée de formation d’un séminariste revient à 55 euros.

Retour sur la campagne 2015

7901 donateurs l’année dernière. Ils ont permis la collecte de 912 678 euros, soit un don moyen de 115,50 euros. 2015 est un bon cru. La collecte progresse de 7% par rapport à l’année précédente tout comme le nombre de donateurs (+7,4%).

Il faut dire que 2014 a été une année difficile en termes de résultat. 17,4% de la collecte proviennent de donateurs réguliers qui ont choisi le prélèvement automatique. Leur don moyen (223€) est d’ailleurs supérieur à la moyenne générale (115,50€). À noter que pour la première fois une campagne de démarchage par téléphone a été réalisée dans le diocèse. Elle a permis de recueillir 33 682€, soit 3,7% de la collecte.

 

Source diocèse de Tarbes et Lourdes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *