Mgr Brunin

Info – Mgr Brunin demande la suspension de la loi travail

Download PDF

Un évêque français demande la suspension de la loi El Khomri pour permettre le dialogue entre toutes les parties concernées. Dans les colonnes du SIR, l’agence des évêques italiens, Mgr Jean-Luc Brunin invite les ouvriers, les patrons et les responsables politiques à s’asseoir autour d’une table de négociations et à s’écouter. «Chacun a des choses à dire et aucun dialogue n’a eu lieu avant l’approbation de la loi», regrette l’évêque du Havre.

Selon lui, la rencontre prévue ce vendredi entre le secrétaire général de la CGT et la ministre du Travail ne suffira pas. Pour le président du Conseil épiscopal Famille et Société, il faut «instaurer un dialogue institutionnel». Mgr Brunin réitère son appel en faveur d’un Grenelle du Code du travail, alors que le gouvernement martèle qu’il ne lâchera pas. «Tous ont droit au travail et tous doivent être écoutés», insiste l’évêque du Havre qui redoute une augmentation de la violence et des risques d’affrontement.

«On laisse se creuser les clivages entre les grévistes et ceux qui s’inquiètent de l’avenir économique du pays. Dans le climat actuel d’insécurité par rapport à l’avenir, il aurait fallu commencer par négocier avec les acteurs sociaux avant de rédiger un projet de loi.» «Le développement économique du pays passe par le bien commun, celui des entreprises et celui des salariés», rappelle-t-il.

La Loi Travail devrait être adoptée en principe à l’été 2016. Dans l’ensemble, le texte prévoit d’assouplir de nombreuses règles du Code du travail notamment en matière de temps de travail. La réforme prévoit également des dispositions concernant le licenciement économique, les heures supplémentaires ou les visites médicales au travail. Mardi, des centaines de milliers d’ouvriers, dockers, métallos, personnels de santé, universitaires et chercheurs venus des quatre coins de l’Hexagone ont défilé pendant plus de cinq heures à Paris, pour exprimer leur rejet du projet de loi porté par Myriam El Khomri mais aussi leur sentiment d’avoir été trahis par François Hollande pour lequel ils avaient majoritairement voté.

 

Source Radio Vatican