la-sentence-est-irrevocable-san-pantzar-a-droit-au-bucher_3610090_1000x500

La christianophobie, ce fantasme identitaire

Download PDF

Samedi 20 février, une effigie de Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a été brûlée en place publique, sous les vociférations d’une foule haineuse.
C’est l’association culturelle locale Donibane Ziburuko Ihauteriak qui a organisé ce scandale, en proclamant clairement et fièrement sa haine contre l’évêque de Bayonne : « San Pantzar ! C’est toi qui veux empêcher les femmes de disposer de leur corps ? Cela t’amuse de comparer l’avortement à Daech ? »

Des responsables politiques étaient présents : un certain Medhi Ouari, membre du Conseil national du PS, s’en réjouit publiquement sur Twitter : « Internationalistes, on juge aussi le FN et féministes, on juge aussi Mgr Aillet ! »
Le tollé n’est pas encore à la mesure du choc et de la réalité. Mais on observe, avec satisfaction, que des voix, ordinairement mesurées sur les faits de christianophobie, commencent à se faire entendre. L’abbé Pierre Amar, par exemple, dénonce un “deux poids, deux mesures” : « Brûler la figure d’1 évêque c’est de “l’humour” Essayez avec 1 imam ou 1 rabbin, on verra si c’est “drôle” ». Ce “deux poids, deux mesures”, nous le connaissons par cœur, à la rédaction de Christianophobie hebdo, mais personne ne veut l’entendre.

Pour les journalistes, la christianophobie est toujours un « fantasme identitaire », et ceux qui osent (enfin) en parler mettent toujours des guillemets à “christianophobie”, alors qu’ils n’en mettent évidemment pas pour les autres “phobies”. Pourtant, la situation est grave, et nos très malheureuses prédictions (regain de violence contre les chrétiens en France, importation dans notre pays de la haine islamique contre les chrétiens d’Orient, crispation laïciste) se concrétisent de jour en jour.

Pour l’instant, c’est une effigie d’évêque qui brûle, mais quand passera-t-on à la suite ? Et ne voit-on pas le lien entre cette effigie d’évêque qui brûle pour avoir rappelé la doctrine catholique et les chrétiens d’Orient, qui brûlent réellement, eux, simplement parce qu’eux aussi, veulent demeurer fidèles à leur foi ?

Vivien Hoch
Source Christianophobie hebdo
Abonnez-vous et testez les 4 premiers numéros gratuitement

2 comments

  1. JohnDeuf

    Ils brûlent une effigie, pourquoi ne les brûlerions nous pas réellement ? Ce sont des ennemis. Les Libéraux sont tolérants avec les autres sauf ceux qui égorgent la Liberté. Je tolère les catholiques car ils respectent la Liberté, mais pas ces laïcards marxistes et islamistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *