cef

Les évêques de France appellent à prier pour la paix en Ukraine

Download PDF

Le président de la Conférence des Évêques de France, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, et les membres du Conseil permanent ont appelé les catholiques à prier pour « une paix acceptable en Ukraine ». Ils proposent aux communautés catholiques de « célébrer à cette intention une « messe pour la paix et la justice » ».

Le texte de l’appel:

Alors que se poursuivent et s’intensifient les démarches politiques en faveur de la recherche d’une paix acceptable en Ukraine, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et Président de la Conférence des évêques de France, avec les membres du Conseil permanent, invite les catholiques de notre pays à continuer de porter dans la prière avec ferveur les habitants de cette région déjà meurtrie.

Les communautés catholiques pourront célébrer à cette intention une « messe pour la paix et la justice ».

« Il nous faut prier sans nous lasser pour l’ensemble des dirigeants qui cherchent les chemins pour une paix durable et acceptable par tous et demander à Dieu de soutenir dans leurs efforts quotidiens les artisans de paix » ajoute Mgr Pontier.

Il rappelle que Mgr Borys Gudziak, évêque pour les ukrainiens de rite byzantin en France fait partie intégrante de la conférence des évêques de France et qu’à de nombreuses reprises celui-ci a informé ses confrères de la situation de son pays.

Mgr Olivier Ribadeau Dumas
Secrétaire Général et Porte-parole de la Conférence des Évêques de France

4 comments

  1. Jean de Préaudet

    A propos du communiqué de la CEF invitant à prier pour la paix en Ukraine.

    Les éléments de langage utilisés par la CEF ( qui serait opposé à la paix et à la justice?) sortent tout droit des ateliers travaillant pour la gouvernance mondiale, celle-là même qui en 1990 a fabriqué par la violence une Ukraine qui n’ avait jamais existé comme nation souveraine…La théologie catholique et donc la politique catholique repose sur un a priori épistémologique : le réalisme critique. Voir, juger, agir : c’ est la seule démarche digne de l’ homme créé par Dieu, un homme doué de raison . L’ histoire est sans équivoque : l’ Ukraine n’ a été et ne peut être qu’ un espace de transition, une marche entre l’ empire russe et l’ Europe occidentale . Ces réalités géographiques ( l’immensité, la platitude) ont imposé des structures politiques, l’ Empire, nécessairement décentralisé, par conséquent autoritaire afin de maintenir le minimum de cohésion et de sécurité. La permanence frappante de cette organisation a engendré des réalités culturelles, religieuses, humaines et… militaires.
    Il suffit d’ ouvrir les yeux : Googlemaps, Sébastopol… Plus de cent bateaux de guerre à quai dans le plus vaste arsenal maritime du continent euro-asiatique, avec ses dépôts de carburant et de munitions, ses bassins de radoub, ses docks flottants, ses casernes, ses batteries de missiles anti-aériens; des centaines d’ avions de combat de tous types visibles en bord de piste sur quatre ou cinq aérodromes alentour, sans compter les multiples installations souterraines à l’ épreuve des bombardements classiques…Et vous voudriez que la Russie renaissante abandonne les instruments de sa puissance pour sombrer avec l’ Union européenne et les Etats-Unis dans la servitude de l’ argent, du sexe, de la drogue, de l’ anarchie, de la dénatalité, de l’ immigration sauvage…
    Allons ,Messeigneurs, réveillez-vous ! Le retour à la foi en Jésus-Christ, les séminaires pleins, la liturgie séculaire célébrée avec ferveur ( et pas seulement par des minorités âgées et méprisées ), la coopération du pouvoir temporel et de l’ autorité spirituelle, c’ est en Russie et pas dans « notre république  » que cela s’ observe ! Pour faire la paix avec la Russie, commençons par l’observer, la comprendre, l’ aimer. Le reste nous sera donné par surcroît…
    Jean de Préaudet.

  2. Marie

    Pourquoi ne pas aussi prier pour la Grèce ?
    Curieux comme la haute finance qui domine l’Europe ne pose pas trop de problème à l’Eglise…
    Enfin, merci de ne pas prendre systématiquement parti CONTRE les pays orthodoxes…

  3. YR

    On aimerait entendre aussi nos évêques sur d’autres sujets très actuels et très importants. Ne doivent ils pas s’occuper en priorité du spirituel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *