curé d'ars

Ils ont du talents ces KTO – Jeûne permanent pour les prêtres

Download PDF

Lancée en Espagne puis présente en France et en Belgique, l’Alliance Saint-Jean-Marie-Vianney regroupe en majorité des laïcs de tous âges, tous volontaires, qui en se relayant assurent un jeûne permanent pour les prêtres.  Sa secrétaire pour la France présente cette œuvre de miséricorde peu commune.

L’Alliance Saint-Jean-Marie-Vianney existe depuis moins de cinq ans mais déjà, elle réunit de nombreux laïcs volontaires de tous âges dans un jeûne permanent pour le sacerdoce.

Comment un jeûne permanent peut-il fonctionner entre laïcs ?

Les volontaires s’in­scrivent auprès de notre secrétariat en indiquant le(s) jour(s) de jeûne mensuel qui a (ont) leur préférence puis sont informés par courriel des dates de leur tour de rôle. L’Alliance fonctionne essentiellement par planning. Nous avons trois secrétaires chargées d’envoyer régulièrement des courriels pour maintenir l’information, les dates de jeûnes et le lien avec les volontaires.

Bien que nous soyons une « Alliance » de laïcs en majorité, les prêtres qui le désirent peuvent aussi nous rejoindre !

Après avoir sollicité une demande d’inscription au secrétariat de l’Alliance par téléphone ou par courriel, nous recevons un planning avec notre prénom figurant auprès des jours choisis et selon notre fréquence de jeûne.

Trois possibilités sont proposées :

– Le jeûne de l’Église (deux collations et un repas léger) ;

– le jeûne au pain et à l’eau ;

– si le jeûne est impossible mais que l’attirance pour l’Alliance afin de prier et d’offrir pour nos prêtres est forte, il nous est proposé de faire la prière de la garde d’honneur du Sacré-Cœur de Paray-le-Monial.

D’autre part, l’aumônier qui nous a été attribué pour la France et qui est curé de la paroisse de l’Immaculée Conception à Toulon, célèbre une messe par mois aux intentions de l’Alliance. Chaque dernier vendredi du mois nous faisons en paroisse une veillée d’adoration réparatrice pour les fautes sacerdotales graves et les sacrilèges.

 

Lire l’intégralité de l’article sur L’homme Nouveau