Présidentielle – Famille, éducation, jeunesse, social : les grands absents

Download PDF

Alors que le risque d’une abstention record couplé à l’incertitude des électeurs se confirment jour après jour, les candidats continuent de passer à côté des préoccupations des Français. La Manif Pour Tous lance un appel aux candidats, qui doivent se ressaisir dans la dernière ligne droite.

 

Un débat en longueur, mais sans profondeur

Malgré 4 heures de débat, les candidats sont restés plus que discrets sur leur vision et leur ambition pour la France. Si un débat entre ministres se résume généralement à des discussions techniques, on attendait des prétendants à l’Elysée une hauteur de vue et une capacité à incarner un cap pour tous les Français. Hélas, des enjeux essentiels pour notre avenir n’ont été abordés ni dans les échanges thématiques ni dans les séquences libres en introduction et en conclusion. Pas un mot sur la jeunesse, sur l’école, sur la solidarité ni même sur la famille. Alors que 100.000 élèves sortent chaque année du système scolaire sans qualification, que les savoirs fondamentaux ne sont plus maîtrisés par nos élèves, que le nombre de familles monoparentales – dont 40 % vivent sous le seuil de pauvreté – explose, que les problèmes de logement angoissent les Français, que les grands-parents peinent de plus en plus à aider leurs enfants et petits-enfants confrontés au chômage, que la solitude et l’exclusion se développent toujours davantage, les candidats ont préféré consacrer ce débat tant attendu (6,3 millions de téléspectateurs !) à discuter de réforme constitutionnelle ou à entretenir des polémiques qui risquent fort de conduire à une abstention record au soir du 23 avril.

La famille au cœur de l’ambition pour la France

 

Lire la suite