ascension

Spiritualité – Une rare statue de l’Ascension

Download PDF

Des représentations de l’Ascension, il en existe tant et plus. Cette statue de la  Basilique Notre Dame d’Avesnières, présente un étonnant mouvement du Christ entre ciel et terre.

ascension_du_christ_avesnieres__053926200_1508_26042016

A la porte de la Basilique Notre Dame d’Avesnières, au revers de la façade, en symétrie de la statue colossale de St Christophe, est suspendue une immense sculpture de bois du XV° siècle qui met en mouvement le Christ en Ascension. Un peu avant, Jésus a annoncé son départ à ses apôtres, et leur a donné ses dernières instructions. « Demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la force d’en haut. » (Lc 24, 49)

Le sculpteur a représenté Jésus, dressé sur la pointe des pieds, quittant le sol, au moment où il se sépare de ses apôtres.  » Il les emmena jusque vers Béthanie. » La cime du petit village devient le sommet de la terre. Le globe terrestre est tout petit tandis que le Christ est immense.

Soulevé par la force d’en haut…

le Christ, échange un dernier regard avec ses apôtres et lève les mains : « Levant les mains, il les bénit. Et il advint, comme il les bénissait, qu’il se sépara d’eux et fût  emporté au ciel. » (Lc 24, 50). Dans l’offrande de ses blessures transfigurées au creux de ses mains, dans la puissance de sa silhouette couronnée de la tiare papale, le Fils de Dieu  s’élève vers le Père.

La longue robe du Christ se marque de plis réguliers et rectilignes formés par la vitesse vertigineuse de son élévation. « Or le Seigneur Jésus après leur avoir parlé fut enlevé au ciel. » (Mc, 16,19)… « Et il disparut à leurs yeux » (Ac 1, 9)

Alors que Jésus est enlevé au ciel et qu’il sera assis à la droite de Dieu nous nous arrêtons,  » les yeux fixés au ciel » (Ac 1, 10). Cependant, il nous faut nous en aller « prêcher en tous lieux », partir « en grande joie » et être « continuellement dans le temple à Louer Dieu » (Lc 23, 53)

La montée au ciel de Jésus est déjà notre victoire

Sortant de la basilique, subjugués par cette sculpture monumentale, nous restons là, interpellés par le visage que le sculpteur a taillé dans le bois : le regard de Jésus empreint d’une noble autorité nous insuffle la dynamique de son amour et nous donne le désir de recevoir  » la force d’en haut « . Ainsi, après l’Ascension du Seigneur, lorsque viendra le jour de la Pentecôte, pourrons-nous vivre de l’espérance offerte par celui qui est le chemin, la Vérité et la vie. « Dieu qui élèves le Christ au-dessus de tout, ouvre-nous à la joie et à l’action de grâce, car la montée au ciel de ton Fils est déjà notre victoire : nous sommes les membres de son corps, il nous a précédés dans la gloire auprès de toi, et c’est là que nous vivons en espérance. »

Marie-Eline Guihaire

 

Source diocèse de Laval