Tribune – Oui L’islam est un totalitarisme meurtrier

Download PDF

Je n’ai pas encore lu le nouveau livre d’Éric Zemmour, mais j’ai pu voir des entretiens qu’il a donnés récemment. Je lis et écoute souvent ses chroniques, et je suis certain que le livre est courageux, lucide, indispensable. J’en suis d’autant plus certain que je dois constater qu’Éric Zemmour est traîné dans la boue, vilipendé, objet de plaintes en justice, alors qu’il ne dit que la vérité.

 

Oui, il existe présentement en France une dictature de juges dévoyés qui sont une insulte à l’idée même de justice. Oui, les diktats du politiquement correct sont devenus insupportables et criminels, partout où ils sévissent. Oui, la désinformation règne, et elle règne en particulier concernant le totalitarisme le plus délétère pour le monde aujourd’hui, le totalitarisme islamique.

Éric Zemmour dit – et c’est exact – que l’islam est davantage qu’une religion : un dogme conquérant, guerrier, meurtrier, qui n’admet que la soumission et ne fait régner qu’une seule paix, celles des cimetières. Il dit – et c’est exact encore – que le coran demande à être obéi à la lettre, et qu’un musulman qui passe au djihad violent est un bon musulman, alors qu’un musulman occidentalisé est, selon l’islam, un mauvais musulman, presque un mécréant. Il ajoute que les musulmans en France devraient choisir entre l’islam et la France, et il a pleinement raison : c’est peu ou prou ce que je suggérais ici la semaine dernière en disant qu’à Rome, il faut faire comme les Romains, et en France comme les Français. Il dit que les musulmans qui donnent des prénoms musulmans à leurs enfants montrent qu’ils choisissent l’islam plutôt que la France, et il a pleinement raison encore une fois. Il ajoute que les zones de non-droit en France sont si dangereuses désormais que l’armée a des projets pour les reconquérir si nécessaire : je ne sais si l’armée a de tels projets, mais je sais que les zones de non-droit en France sont effectivement dangereuses.

 

Qu’il soit scandaleux de dire tout cela en France aujourd’hui montre à quel point la France est malade. Que le livre d’Éric Zemmour connaisse le succès, alors que l’essentiel des journalistes et de ceux qui tiennent les médias dans ce pays préféreraient visiblement que le livre n’existe pas du tout montre qu’un fossé aux allures de gouffre abyssal s’est creusé en France entre une nomenklatura frelatée et une large part de la population. Qu’Éric Zemmour ait pu parler, ici ou là, ne peut dissimuler la gravité de la situation. Aucun débat n’est possible en France aujourd’hui concernant les sujets les plus cruciaux pour l’avenir du pays et du monde, et les débats qui se mènent en France aujourd’hui dans les médias français, à de rares exceptions près, sont tous des débats mutilés, indignes du nom de débat. Un fonctionnement totalitaire qui ne dit pas son nom est en place et ne suscite, pour l’heure, qu’une révolte relativement silencieuse.

 

J’aimerais espérer, je l’ai écrit ici, qu’un changement s’opérera en 2017, et que la révolte se fera plus nette. Je n’en suis pas certain. Mais ce qui se passe ailleurs en Europe peut donner de l’espoir. La victoire du Brexit au Royaume-Uni a été un signe très positif, et ceux qui y voyaient le début d’un cataclysme ont dû constater qu’ils ne parviennent plus si aisément à faire peur. La défaite récente d’Angela Merkel en Allemagne lors d’élections partielles a été elle-même un signe très positif. Si Norbert Hofer l’emporte prochainement dans les élections a la présidence en Autriche, ce sera un signe extrêmement positif : n’en déplaise aux désinformateurs, Norbert Hofer n’est ni un fasciste ni un antisémite, et le chantage au fascisme devrait être rangé par la gauche au rayon des accessoires hors d’usage ou à celui des farces et attrapes. Le seul fascisme qui menace l’Europe aujourd’hui n’est pas un fascisme brun, façon national-socialisme, mais un fascisme vert islam, teinté de rouge néocommuniste, de rose socialiste et d’une nuance de vert supplé- mentaire, celui des écolo-communistes. Ce fascisme doit être détruit, d’urgence. Il n’est pas encore tout à fait trop tard. Mais il sera bientôt trop tard…

 

Guy Millière

 

Source Les 4  Vérités Hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement