letat-islamique-enleve-150-chretiens-assyriens

Analyse – Irak – Les Assyriens pourront-ils rester ?

Download PDF

Nous abordons fréquemment dans Christianophobie hebdo les problèmes que les Kurdes posent aux Assyriens d’Irak et de Syrie. C’est préoccupant pour l’avenir et la présence même des Assyriens sur leurs terres historiques, une préoccupation partagée et soulignée par le Parti pour la liberté des Pays-Bas.

 

 

La Commission des Affaires étrangères du Parti pour la liberté (PVV [De Partij voor de Vrijheid]) a récemment rendu visite aux soldats néerlandais stationnés dans le nord de l’Irak. Au cours [de cette visite, la PVV] a eu des entretiens avec des membres du gouvernement régional du Kurdistan.

Avant son départ, la commission a été informée des derniers développements survenus dans le nord de l’Irak, et en particulier de l’accroissement de la violence dans la région. Le PVV a invité la Fédération assyrienne des Pays-Bas à participer à des entretiens détaillés sur la situation des Assyriens et des autres minorités dans la région. Le PVV et la Fédération assyrienne des Pays-Bas ont discuté en profondeur des événements récents et de l’avenir des Assyriens en Irak. Human Right Watch a signalé à de multiples reprises que les Assyriens ne se sentaient pas en sécurité sous contrôle kurde. Les empiètements de terrains [appartenant aux] Assyriens continuent et sont perpétrés par de puissants clans kurdes affiliés au KRG [Kurdish Regional Government, gouvernement régional du Kurdistan]. Le pouvoir judiciaire n’accorde pas [aux Assyriens] un traitement égal même s’ils produisent des documents indiscutables prouvant que ces terres sont leurs. À plusieurs reprises ces expropriations de terrains se sont accompagnées de violences et de menaces.

 

L’homme politique assyrien Johnny Givargis (Mouvement démocratique assyrien), membre du KRG, a exprimé sa préoccupation et a qualifié ces faits d’acte de « génocide », disant que les expropriations de terrains, les discriminations, les violences et les fraudes électorales avaient pour but de changer la dé mographie de la région. Dans ses entretiens avec des membres du Parlement kurde et d’autres responsables, le PVV a abordé la question de la violence et de l’injustice contre les Assyriens et d’autres minorités. Le député R. de Roon a personnellement abordé ces questions lors de ses conversations avec [Massoud] Barzani [président du gouvernement régional du Kurdistan] et d’autres responsables, traitant spécifiquement du problème des empiètements kurdes à Nahla, des violations du droit de manifestation et de la détérioration des relations entre Kurdes et Assyriens.

 

Source : AINA – © CH pour la traduction

 

Source Christanophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement