salfistes-egypte

Info- Egypte – Les salafistes divisés sur l’attitude face aux chrétiens

Download PDF

Depuis plusieurs jours se poursuivent au sein du mouvement islamiste salafiste les polémiques et les affrontements liés à une banderole de bienvenue en l’honneur du Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, exposée par des militants salafistes locaux à l’occasion de la première visite du Patriarche dans la ville maritime de Marsa Matrouh, sise à 240 Km à l’ouest d’Alexandrie. La visite en question, effectuée à l’occasion de l’inauguration d’une église restaurée, a eu lieu la semaine passée au milieu de mesures de sécurité extraordinaires. Les salafistes locaux ont alors exposé une banderole adressant une courtoise bienvenue au Patriarche, banderole qui n’a cependant pas été du goût des responsables centraux du mouvement islamiste.
Assel Abdel Majid, membre du Conseil central salafiste, a accusé de trahison les auteurs de l’initiative d’accueil, alors que le cheick Sameh Abdel-Hamid s’est quant à lui fait le porte-parole de la colère qui monterait parmi les militants de base suite à « l’instrumentalisation » du sigle salafiste perpétrée par le groupe de Marsa Matrouh. Les auteurs du geste ont répondu en revendiquant les bons rapports qui existent dans la ville entre coptes et salafistes, et en stigmatisant les réactions négatives comme étant le symptôme d’une hostilité persistante envers les coptes de la part de nombreux dirigeants du mouvement.

 
Déjà par le passé, en différentes occasions, des contrastes et des contradictions se sont manifestés entre représentants du mouvement salafiste à propos de l’attitude à tenir vis-à-vis des chrétiens coptes. Certains responsables salafistes ont à plusieurs reprises donné comme disposition à leurs partisans de ne pas adresser de messages de vœux aux chrétiens à l’occasion des fêtes de Noël et de Pâques, targuant ces comportements de courtoisie de glorification de la « religion des infidèles ». Dans le même temps, des représentants de pointe du parti salafiste al-Nour, tels qu’Ashraf Tabet e Salah Abdul Maaboud, avaient déjà reconnu la légitimité d’insérer des candidats coptes au sein de leurs listes électorales, conformément aux normes électorales en vigueur.

 

Source Agence Fides