Mpho-Tutu-Van-Furth

Info – La fille de Desmond Tutu doit renoncer au « sacerdoce » après son remariage avec une femme

Download PDF

Un article d’AbidjanTV.net titrait « Afrique du Sud : la fille de Desmond Tutu chassée de l’église Catholique après son mariage gay »

Titre calomniateur qui cherche à faire du tort à l’Eglise catholique tout en embrouillant les choses. Les femmes ne sont pas prêtres dans l’Eglise catholique et les prêtres de l’Eglise catholique ne sont pas divorcés remariés.

Qu’en est-il vraiment ? Desmond Tutu, pas plus que sa fille, ne sont catholiques mais anglicans. Cette nuance donnée, voici donc les faits rapportés par l’article.

La révérend anglicane Mpho Tutu-Van Furth, fille de l’archevêque Desmond Tutu, a été forcée de renoncer à la prêtrise suite à son mariage avec une femme, a-t-elle indiqué ce mardi.

« Après mon mariage, on a conseillé l’évêque de Saldanha Bay (à plus d’une centaine de kilomètres au nord du Cap, dans le sud du pays) de révoqué ma licence. J’ai proposé de la rendre plutôt que de lui imposer de me la prendre », a expliqué Mpho Tutu-Van Furth par mail à l’AFP, le 24 mai. Concrètement, elle ne peut plus présider la communion, célébrer de mariages, baptêmes et enterrements en Afrique du Sud.

Desmond Tutu « triste, mais peu surpris »

L’archevêque anglican Desmond Tutu, âgé de 84 ans, s’est dit « triste mais peu surpris » par la nouvelle, a confié sa fille à l’AFP, donnant pour simple explication : « Selon le droit canonique de l’Eglise sud-africaine, le mariage est l’union d’une femme et d’un homme ». Figure de la lutte anti-apartheid, Desmond Tutu s’était déjà exprimé en faveur du mariage gay, légal depuis 2006 en Afrique du Sud.

Mariées quelques mois plus tôt aux Pays-Bas

Les deux femmes, chacune divorcée d’une première union et qui ont des enfants, ont officialisé leur union en décembre 2015 aux Pays-Bas où vit Marceline Tutu-van Furth, professeure de médecine basée à Amsterdam. Au début du mois, elles ont organisé une deuxième cérémonie sur le sol sud-africain, à Franschhoek près du Cap – une fête à laquelle Desmond Tutu, à la santé fragile, et sa femme ont assisté – avant de s’envoler à Bali, en Indonésie, pour leur lune de miel.

Ma femme et moi-même accumulons les différences
« Ma femme et moi-même accumulons les différences. Certaines de ces différences sont évidentes : elle est grande et blanche, je suis noire et courte sur pattes. D’autres sautent moins aux yeux : elle est Hollandaise et athée, je suis Sud-Africaine et prêtre au sein de l’Église anglicane », a confié Mpho Tutu-van Furth au journal sud-africain City Press.

« C’est ironique de constater que notre similitude, le fait que nous soyons toutes les deux des femmes, est aujourd’hui la cause de notre peine, alors que dans le passé les différences étaient un instrument de division », a-t-elle ajouté, en faisant référence à l’apartheid.