camilliens

Info – Indonésie : Ouverture du premier noviciat camillien dans l’île de Flores

Download PDF

L’odre des Camilliens : des religieux au service des malades

Des hommes baptisés, qui vivent en communauté leur union au Christ par le témoignage de son amour miséricordieux pour les malades, les pauvres et les souffrants.

« Notre institut, de par sa nature, est formé de religieux clercs et de religieux laïques, appelés par saint Camille Pères et Frères. Il a pour objectif le service global du malade dans toutes les dimensions de sa personne. C’est à lui que nous accordons tous nos soins, nos capacités et nos compétences. Ainsi, nous nous disposons à assumer tout service dans le monde de la santé pour la construction du Royaume de Dieu et pour la promotion de l’homme. »
[Constitution n°43]

« Le 14 juillet dernier a marqué un moment historique pour la Mission camillienne en Indonésie : l’ouverture officielle du noviciat à Maumere, dans l’île de Flores, avec les deux premiers novices ». C’est ce que raconte à l’Agence Fides le père Luigi Galvani, MI, missionnaire dans l’île depuis de nombreuses années. « La présence des religieux camilliens à Maumere, dans l’île de Flores, remonte maintenant à sept ans. La devise adoptée par le petit groupe des pionniers fut tirée de l’Evangile : « Tout est possible à celui qui croit ». De là sont venus la force, le courage et la détermination permettant de surmonter les différentes difficultés tant d’ordre juridique que logistique et surtout économique » indique le missionnaire.
« Les objectifs principaux de la nouvelle délégation ont été la promotion des vocations et la formation de jeunes à la vie religieuse et missionnaire. A peine arrivés en Indonésie, une modeste maisonnette en location à la périphérie de la ville de Maumere a constitué leur première demeure. C’est seulement deux ans plus tard, grâce à la solidarité de généreux bienfaiteurs, qu’est né le Centre de formation Saint Camille, structure capable d’accueillir une cinquantaine de jeunes. Le nouveau centre se trouve dans les environs de l’Ecole philosophique et théologique des Missionnaires Verbites, qui accueille quant à elle quelques mille étudiants ».
« L’île de Flores est la plus catholique des 17.000 îles d’Indonésie et constitue un terrain fertile pour les vocations. Ainsi, les Camilliens, après l’ouverture du Centre de formation de Maumere, en ont ouvert récemment un second, à Ruteng, petite ville sise au nord de cette même île, afin d’accueillir d’autres jeunes et de les préparer, au travers d’un programme spécifique, aux autres étapes de la formation : philosophie, noviciat et théologie. Actuellement, la délégation indonésienne est composée de cinq prêtres – 4 indonésiens et un italien – d’un professeur temporaire, de deux novices, de quatre pré novices, d’une trentaine d’étudiants en philosophie et d’une vingtaine de jeunes fréquentant le cours d’orientation. Les Camilliens prennent également en charge des activités pastorales et sociales, telles que l’aumônerie de l’hôpital de la ville, la direction du programme relatif au paludisme au sein du diocèse de Maumere, la visite hebdomadaire aux malades et aux handicapés dans les paroisses. En outre, ils gèrent un centre nutritionnel au profit de centaines d’enfants nécessiteux ».
« La délégation pense maintenant à son avenir, au travers d’autres petits rêves » continue le père Galvani. « Parmi ceux-ci, est déjà en phase de réalisation un centre social et de formation destiné aux jeunes, sis dans la périphérie de Maumere, centre qui pourra accueillir une centaine d’étudiants provenant des zones les plus reculées de l’île. Le centre disposera par ailleurs d’un dispensaire et offrira aux étudiants des cours d’informatique, de langue anglaise et de formation » conclut le père Galvani.

Source : Agence Fides