Moscou-Concile-épiscopal-de-l’Eglise-orthodoxe-russe-février-2016-Photo-orthodoxie.com_-800x450

Info – Le grand Concile panorthodoxe de Crête n’aura peut-être pas lieu

Download PDF

La tenue du grand Concile de l’Eglise orthodoxe, prévu du 18 au 26 juin 2016 en Crète, est désormais incertaine. Le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe demande au patriarche Bartholomée de convoquer une réunion préconcilaire panorthodoxe extraordinaire avant le 10 juin afin d’examiner la faisabilité du Concile panorthodoxe dans les délais prévus.

Il rappelle que non-participation au Concile de ne serait-ce qu’une seule d’entre les Eglises orthodoxes “constitue un obstacle insurmontable à l’accomplissement du saint et grand Concile”.

Le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe, lors de sa session du 3 juin 2016, a examiné les problèmes importants qui ont surgi au cours de la préparation du grand Concile, notamment le refus de l’Eglise orthodoxe de Bulgarie d’y participer. Diverses Eglises orthodoxes ont émis de sérieuses critiques concernant la préparation du Concile et les projets de documents conciliaires.

Les décisions doivent être prises sur la base du consensus

Toutes les décisions, tant lors du déroulement du Concile que lors des étapes préparatoires devront être prises sur la base du consensus. La réunion des primats des Eglises orthodoxes locales, qui s’est tenue du 21 au 28 janvier 2016 au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy, a pris la décision selon laquelle le saint et grand Concile aura lieu du 18 au 27 juin 2016 à l’Académie orthodoxe de Crète.

Il fut également décidé de créer un secrétariat panorthodoxe et un comité d’organisation du Concile. Les primats des Eglises locales ont été d’accord avec la proposition de l’Eglise orthodoxe russe de publier les projets de documents conciliaires préparés par les conférences et les réunions panorthodoxes préconciliaires, dans le but de leur large discussion.

Remarques critiques

Simultanément, pour ce qui concerne les projets de documents conciliaires, des remarques critiques ont commencé à être exprimées peu après leur publication, de la part de l’épiscopat, du clergé et des laïcs de l’Eglise russe, rappelle le Patriarcat de Moscou.

Le Département des relations ecclésiastiques extérieures (DREE) et les autres institutions synodales ont reçu un grand nombre des lettres de fidèles orthodoxes faisant état de critiques des textes conciliaires et du processus même de préparation du Concile. En réponse au trouble parmi les fidèles, le DREE a procédé aux éclaircissements et aux commentaires nécessaires en publiant une déclaration appropriée. Dans le but d’une discussion plus large des projets de documents du Concile, s’est tenue le 19 avril à Moscou, à l’Université orthodoxe Saint-Tikhon, une conférence sur le thème “Le Concile panorthodoxe: points de vue et attentes”. A l’issue de la conférence ont été préparés et transmis pour examen à la hiérarchie, des corrections aux documents “Relations de l’Eglise orthodoxe avec le reste du monde chrétien” et “Mission de l’Eglise orthodoxe dans le monde contemporain”.

Multitude de problèmes non réglés

Malgré le délai toujours plus proche de la convocation du Concile, il reste une multitude de problèmes non réglés qui mettent en question la possibilité de parvenir à un consensus panorthodoxe lors du Concile, estime le Patriarcat de Moscou.

Le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe de Bulgarie a décidé à l’unanimité d’insister afin que le grand Concile de l’Eglise orthodoxe soit reporté afin que la préparation à celui-ci soit prolongée. “Dans le cas contraire, le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe bulgare déclare sa décision catégorique de ne pas participer aux travaux du grand et saint Concile de l’Eglise orthodoxe planifiés pour le 16-26 juin de cette année”.

Prenant en compte que les décisions du Concile panorthodoxe ne peuvent être adoptées que sur la base du consensus (Décision de la synaxe des primats des Eglises orthodoxes locales qui s’est tenue du 6 au 9 mars 2014), c’est-à-dire par une manifestation de volonté unanime de toutes les Eglises orthodoxes autocéphales communément reconnues, mentionner que la non-participation au Concile de ne serait-ce qu’une seule d’entre elles “constitue un obstacle insurmontable à l’accomplissement du saint et grand Concile”, souligne le Patriarcat de Moscou.

 

Source cath.ch